Opinion: Et si le Brexit permettait (enfin) à l’Europe de se réaliser?

La grande majorité des médias américains – et libéraux – se sont prononcés en faveur du maintien du Royaume-Uni dans l’union Europe, qui garantirait selon eux la – moyenne – santé du projet politique, économique et monétaire. Et si c’était tout le contraire?
Pour Camille Pecastaing, le rêve européen ne pourrait que se consolider avec le départ du Royaume-Uni: le pays n’a jamais fait preuve de grande volonté à participer au project européen, en sécurisant une position d’exception cumulant les avantages pour peu de rétributions politiques et économiques.

« Le bon côté [du brexit] c’est l’opportunité de finalement réaliser le rêve européen d’union politique qui excederait bien au delà les brèves répercussions d’une sécession britannique »

Hillary: incomprise ou insoumise?

Couverture du New York magazine 30 May - 12 Juin 2016
Couverture du New York magazine 30 May – 12 Juin 2016

S’il est une certitude à quelques semaines de la Convention Nationale Démocrate, c’est qu’Hillary Clinton y sera officiellement à la présidence pays. Pour autant sa côte de popularité auprès des électeurs américains et surtout des jeunes démocrates n’est pas à envier.
Selon les derniers sondages disponibles sur le site du Huffington Post, elle bénéficie du soutien que de 41% d’opinions favorables – contre 54% de défavorables. Son image a beaucoup souffert durant cette campagne des primaires surtout face aux attaques répétées de son rival, et nouvelle idole des jeunes, Bernie Sanders.
La journaliste Rebecca Traister, elle aussi peu inspirée par le personnage, a suivi de près la candidate et nous livre un portrait assez touchant de Clinton, de son engagement politique précoce, de sa position de First Lady, des attaques répétées dont elle a été victime, en tant que politique, et surtout de femme. Très utile pour comprendre l’obsession de Clinton vis-à-vis de la protection de la vie privée et ses relations tumultueuses avec les médias

La campagne du New York Times sur les dangers des sports violents

Capture d'écran du site internet du NYTimes mercredi 23 juin 2016
Capture d’écran du site internet du NYTimes mercredi 23 juin 2016

Peu de médias ont autant couvert les dangers des traumatismes craniens occasionnés dans certains sports, parmi les préférés des américains, le Hockey sur glace et le Football.

Le New York Times continue son travail de sensibilisation aux conséquences parfois dramatiques, et de plus en plus nombreuses, de ces « concussions » qui répétés tout au long d’une carrière peuvent entraîner une dégénérescence des capacités physiques et cognitives: Le CTE ou Encéphalopathie Traumatique Chronique.
Découvert il y a une dizaine d’années par Bennet Omalu, un chercheur de l’université de Pittsburgh, qui a autopsié les cerveaux de nombreux footballeur américains, cette maladie ne peut être détectée qu’après la mort du patient. Les coups répétés provoqueraient chez certaines athlètes une condition de démence – similaire à celle observée chez les boxeurs.
Les travaux du docteur Omalu, d’abord raillés ont progressivement été reconnus par le corps médical, et commence seulement à avoir des supporteurs au sein de la puissante National Football League.

Ce récit est d’autant troublant qu’il décrit le suicide d’un jeune athlète de 22ans qui s’avère avoir souffert lui aussi d’Encéphalopathie Traumatique Chronique. Le jeune pratiquait la lutte et le football américain depuis années et les coups répétés l’ont rendu malade.

Pour mieux comprendre cette maladie et les dangers qu’elle pose aujourd’hui sur le sport professionel et universitaire américain, ce superbe reportage multimédia du New York Times paru en 2011, « Punched out, The life and Death of a Hockey Enforcer » et le très bon documentaire de Frontline, A League of Denial