Couverture du Jour: The New Yorker

Couverture du New Yorker évoquant le Brexit - Edition du 4 juillet 2016
Couverture du New Yorker évoquant le Brexit – Edition du 4 juillet 2016

Après la Victoire du Brexit, Trump président ?

 

brexit-shutterstock2-1

La victoire assez inattendue du Brexit contre l’avis de la plupart des élites politiques britanniques, européennes, et internationales inquiètent les médias américains qui mettaient en garde aujourd’hui les libéraux et démocrates du pays sur l’éventualité d’une élection de Trump en novembre prochain.

Roger Cohen d’origine anglaise réagit dans le New York Times:

L’immense bon vers l’obscurité qu’un peuple traditionnellement prudent, les anglais, se prépare à prendre doit être pris au sérieux. Ca implique que d’autres démarches pourrait être prises autre parts, notamment dans l’Amérique de Trump. Une victoire de Trump en novembre est plus plausible maintenant parce qu’elle a désormais un précédent immédiat dans un démocratie prête à jeter le status quo pour un dangereux inconnu

 

Même mise en garde dans Vox, pour qui le Brexit devrait résonner comme un « wake-up call » et qu’il serait dangereux d’ « assumer que Trump va perdre ».
Pour Anne Applebaum du Washington Post, il faut savoir tirer les lessons de ce référendum en vue des élections de novembre:

La campagne [du Brexit] ne s’est pas jouée sur les questions tradionnellement en jeu lors des élections britanniques. La politque identitiaire a pris le dessus de l’économie; les arguments autour de l’indépendance et de la souveraineté ont remplacé les arguments autour de l’influence et l’importance britannique. Le conseil des institutions autrefois écoutées a été ignoré. Les leaders élus mis de côté. Si ce genre de changement peut arriver au Royaume Uni, il peut tout aussi bien arriver aux Etats-Unis. On aura été prévenu

Même résultats à prendre très au sérieux pour Amy Davidson dans le New Yorker

L’Union Européenne est un grand projet idéaliste, et c’est tragique qu’il puisse être démoli aujourd’hui. Les Américains doivent comprendre que des structures idéalistes bien encrées peuvent être démolies avec les mêmes outils de destruction que Trump est prêt à déployer, même si ceux qui sont considérés comme des gens sérieux, dans un pays qui nous rappelle le notre, nous mettent en garde de faire de même.