Trump: Le dérapage antisémite ?

Donald Trump a posté ce matin sur son compte Twitter une énième attaque à l’encontre d’Hillary Clinton qu’il a rapidement effacé devant le flot de critiques qu’elle a déclenché.
Le photomontage au coeur du tollé représente la tête d’Hillary Clinton derrière des billets de 100 dollars à côté d’une large étoile rouge sur laquelle on peut lire « Most Corrupt Candidate Ever ». L’affiche affirme: « L’Histoire est écrite, c’est la candidate la plus corrompue » en citant un sondage publié par … Fox News!
Le parallèle avec l’étoile de David est flagrant et la dérive antisémite inévitable lorsqu’elle est associé à l’argent et à la corruption.
Comme le rappelle Vox, « l’idée selon laquelle, les politiciens sont contrôlés par l’argent des Juifs est l’une des rhétoriques de base des théories du complot antisémite ».

 

The idea that politicians are controlled by Jewish money is one of the defining tropes of anti-Semitic conspiracy theories
Trump a retiré son tweet puis reposté le même avec un cercle à la place de l’étoile.
Il n’empêche, l’énorme bourde a été relayée rapidement sur les réseaux sociaux puis les médias – effarés par tant d’amateurisme et de bêtise.
Trump ne s’est pas exprimé sur le sujet.

Le NYtimes.com à ses lecteurs: comment continuer à nous lire sur Facebook

Ou comment déjouer la nouvelle directive de Mark Zuckerberg

Nous l’avons annoncé cette semaine sur Le Kiosque de New York, Facebook a décidé de changer ses algorithmes et privilégier sur votre fil d’information le contenu posté et partagé par vos « amis » plutôt que celui diffusé par les médias.
Etant donné que la plupart des infos en ligne sont aujourd’hui lues à travers les médias sociaux (Facebook et Twitter), c’est un coup dur pour les organes de presse, qui ont vite fait de réagir, à l’instar du New York Times.

Sur son website, le quotidien explique à ses lecteurs comment continuer à recevoir leurs posts sur leur fil d’information.
C’est assez amusant de lire un journaliste tenter d’expliquer comment « aimer » une page – en appuyant sur le bouton « J’aime » avec la souris!
Il vous est donc suggéré, si vous le souhaiter, de « voir en priorité » ou « par défaut » les dizaines de posts diffusés par la page facebook du New York Times, selon que vous êtes féru(e) ou non d’infos – Et le journaliste de rappeler avec honnêteté que les algorithmes de Facebook sont justement là pour vous offrir le contenu que vous souhaiter.

A lire ICI

Le Dallas Morning News a fait exactement la mieme chose ce matin, lundi 4 juillet

A Lire également cette analyse un peu détaillée des raisons pour lesquelles Facebook a décidé de changer ses algorithmes dans le New Yorker

« Obama after dark »

Pour les lecteurs curieux de savoir comment Obama occupe ses soirées à la Maison Blanche, le New York Times nous invite ce week end dans l’intimité du palais et des routines du président qui n’ont guère changé depuis son arrivée en 2008, si ce n’est pour le temps passé avec ses deux filles, aujourd’hui adolescentes. On apprend que le président chérit ses moments de solitude passés dans la Treaty Room à lire les comptes rendu de la journée ou préparer jusque tard le soir ses discours importants, à l’instar de celui donné à Selma, l’année dernière pour la commémoration des cinquante ans du Bloody Sunday.

A lire ICI