Brexit: Petits meurtres entre amis

« Si l’on s’intéresse aux origines des principales personnalités du Brexit, on peut facilement conclure que la crise dans laquelle se retrouve l’Angleterre aujourd’hui a été menée par une bande de vieux potes qui ont passé l’année dernière enfermés dans une galerie des glaces politiques a comploter et magouiller les uns contre les autres »

C’est l’une des autres réalités très frustrantes de ce Brexit: Comment est-ce qu’une « clique » politique (David Cameron, Boris Johnson, Michael Gove et George Osborne) issue de la prestigieuse université d’Oxford, évoluant dans les mêmes cercles sociaux, habitant dans le même quartier, certains habitués a passer leur vacances ensemble, a précipité la Grande Bretagne dans un chaos politique.

Ce constat est dressé par le New York Times après avoir lu les propos tenus par la femme de Michael Gove, Sarah Vine, dans le Daily Mail, le 28 juin dernier:

« David cameron n’etait pas censé démissionner. Ce n’était pas ce pourquoi était le referendum: Ce n’était pas ce pourquoi Michael Gove avait soutenu le Leave (…) Plus que tout, je ressentais l’agonie de ce que la politique avait provoqué sur ceux qui en sont au coeur: Comment des anciens amis s’étaient déchirés de la pire des manières »

Quand on sait que Michael Gove a trahi quelques jours plus tard, de la pire des manières, l’un de ses plus vieux amis, Boris Johnson, qui a ensuite démissionné, rajoutant un abandon de plus au table d’un navire anglais à la dérive.

Violence policières: « When Black lives stop mattering »

C’est le triste constat dressée par Roxane Gay dans une colonne du New York Times hier à la suite de la morte de Alton b. Sterling, mardi 6 juillet, sous les coups de feu des policiers de Baton Rouge, en Louisiane.
Comme Tamir Rice, Mickael Brown, Eric Garner auparavant les violences contre les noirs aux Etats-Unis deviennent une « routine » dont on devient presque « indifférent »: « La triste réalité est qu’il y aura toujours un nouveau nom à ajouter à cette liste. La vie des afro-américains compte, et puis d’un instant à l’autre, elles ne comptent plus »

Malgré la prise de conscience de ces violences, à travers notamment l’activisme du mouvement « Black Lives Matter » créé après les émeutes de Ferguson consécutives à la mort de Mickael Brown en 2014, les problèmes restent les mêmes explique la journaliste:

Comment peut-on espérer changer les choses si ceux qui reconnaissent l’injustice ne sont pas le problème. Les forces de sécurité, armées et indifférentes aux vies des noirs sont le problème, Les forces de sécurité qui voient les noirs comme des criminiels plus que comme des être humains dont la vie compte sont le problème. Malheureusement il arrive trop souvent que la résignation et l’apathie soient des réponses raisonnable au problème.

Hier soir, Philando Castile, un employé de Cafétéria de Saint Paul, Minnesota, a été abattu par un policier lors d’un contrôle de routine. Une fois encore, la mort du jeune du jeune homme a été filmée en direct sur Facebook live, par sa petite amie, présente dans la voiture arrêtée à un feu rouge.
La vidéo de Castile comme celle d’Alton Sterling a été relayé sur les réseaux sociaux, et commenté par l’ensemble des médias du pays et du monde entier.

Video de la mort de Philando Castile