31.10.17

 

 

1. « ACTE TERRORISTE » A NYC

 

  • Cet après midi, Sayfullo Saipov, un Ouzbek âgé de 29 ans, entré sur le territoire américain en 2010 et titulaire d’une carte verte, s’est engagé au volant d’un pickup sur la piste cyclable le long de l’Hudson River, renversé des dizaines de pétions et cyclistes sur plus d’un kilomètre et fini par s’encastrer dans un bus scolaire près de Battery Park: Huit personnes sont mortes, dont six sur le coup et une quinzaine ont été blessées.
    Il a réussi à s’échapper, deux armes factices à la main, en criant « Allah Akbar »
    avant d’être b
    lessé par la police et transporté à l’hôpital où il serait actuellement dans un état critique.

 

  • Selon le New York Post, les policiers auraient retrouvé dans la camionnette du suspect une note manuscrite dans laquelle il prête allégeance à l’Etat Islamique et un drapeau de l’organisation terroriste. Si les autorités n’ont encore rien confirmé, le maire de la ville, Bill de Blasio a parlé « d’acte de terrorisme » et Trump a immédiatement annoncé un renforcement du contrôle des étrangers voulant rentrer aux Etats-Unis.
    Le New York Times affirme que Saipov, un conducteur de Uber, aurait déjà été surveillé par les autorités fédérales américaines sans en préciser les raisons. 
    Parmi les victimes, cinq touristes argentins venus fêter leur fin d’études et un belge.

 

  • L’attaque a eu lieu le jour de Halloween, et a quelques pâtés de maison du World Trade Center: Il y aurait pu avoir beaucoup plus de victimes.
    La parade annuelle s’est tout de même déroulée quelques heures plus tard sous une surveillance policière renforcée mais l’ambiance était assez tendue hier soir et on a rarement vu aussi peu de gens dans les rues, un soir d’Halloween.

 

 

2. « SMASHING TRUMPKINS »

 

  • Soyons honnêtes: Oui, Robert Mueller a frappé fort avec l’inculpation de trois proches de Trump qui ont participé à la campagne électorale du candidat mais à part le « jeune volontaire nommé George [Papadopoulos] » qui a reconnu avoir menti au FBI et cherché des informations incriminant Hillary Clinton auprès d’agents proches du Kremlin, les inculpations de Manafort et Gates n’ont rien à voir avec l’ingérence russe en 2016. Le fantasme des Démocrates de voir Trump destitué pour avoir fomenté avec l’ennemi russe pourrait bien rester un fantasme …

 

  • En attendant, c’est Trump qui « a décidé d’engager son prochain scandale » en mars 2016, sachant tous les soupçons de corruption qui entouraient déjà Manafort à l’époqueBloomberg View (avril 2016)
    C’est tout le danger de cette enquête « très large » de Mueller qui pourrait menacer Trump, non pas sur des soupçons de trahison, mais sur du blanchiment d’argent et de la fraude fiscale, « et c’est ce que le président craint le plus. Une enquête sur les affaires et les finances du milliardaire et celles de certains membres de la famille comme Jared Kushner – et ses trois enfants – est potentiellement la plus dangereuse, légalement, pour lui. – Bloomberg View 

 

  • Aucune fuite n’a circulé sur l’arrestation de Papadopoulos depuis son arrestation il y a trois mois et sa coopération avec Mueller, une exception pour Washington – qui laisserait croire que le procureur a encore beaucoup d’informations à révéler. – Reliables Sources

    Selon le très connecté Washington Post, Trump a regardé avec « exaspération et dégoût » Mueller accaparer l’actualité dominée ces derniers jours par les accusations des médias conservateurs contre le clan Clinton qui a financé le rapport Steele – The Atlantic.

    Pour un président qui aime savoure le chaos qu’il provoque, il était incapable de contrôler la tempête politique de lundi – The Washington Post

     

  • A retenir:

    « Il n’y a aucun doute – et plein de nouvelles preuves – que la Russie a manipulé les élections. La prochaine phase va consister à prouver si Trump était au courant ou impliqué, où est-ce qu’il a eu un intérêt la dedans – et combien les compagnies américaines les plus puissantes [Facebook, Google et Twitter doivent témoigner aujourd’hui et demain devant des commissions du Congrès] ont permis cette manipulation de masse – Axios

 

 

3. LE MONDE PARALLELE DE MURDOCH

 

Fox News

 

  • Hier toute la journée, les médias pro-Trump – essentiellement ceux de Rupert Murdoch – ont évoqué le « vrai scandale » sur la Russie: le dossier Steele, une enquête menée par la firme Fusion GPS pour l’équipe de campagne de Clinton après que le site conservateur The Washington Free Beacon, qui l’avait originellement commandé début 2015 pour trouver des informations compromettantes contre des candidats républicains, dont Trump, ait arrêté de le financer. C’est donc Hillary Clinton qui aurait comploté avec les Russes pour essayer de discréditer son adversaire – alors que c’est le Comité National Démocrate et la messagerie de John Podesta, le président de la campagne démocrate, qui ont été piraté et les correspondances données à Wikileaks qui les a diffusé à des moments cruciaux des élections.
    Le rapport sur cette enquête a circulé à Washington fin 2016 et publié par Buzzfeed.

 

  • Ce week-end, le Wall Street Journal a publié un éditorial appelant à la démission de Robert Mueller et un autre dimanche après midi qui conseille à Trump de pardonner tous ceux qui seraient impliqués par Mueller. Même son de cloche dans un éditorial du New York Post la semaine dernière en faveur du départ de Mueller. – Politico
    C’est la couverture du New York Post ce matin avec une mention en bas de page de l’un des évènements politiques les plus significatifs depuis l’investiture de Trump.

 
 
 
 

4. LA GUERRE CIVILE DES ANTIFAS 

 

 

  • La dernière théorie fumeuse de l’alt-right: le massacre des parents blancs par les AntiFas, le groupe « terroriste » d’extrême gauche, le 4 novembre prochain. Les menaces étaient en une du blog d’extrême droite, The Gateway Pundit, toute la journée d’hier, avant d’expliquer qu’il s’agissait d’une blague de leurs adversaires.
    Selon Will Sommers, l’auteur de la newsletter spécialisée dans les médias de droite, les Antifas ont prévu depuis plusieurs semaines de défiler samedi dans certaines villes des Etats-Unis pour tenter un nouvel « Occupy Wall Street » susceptible de faire tomber le président.

    C’était sans compter la crédulité de Jordan Peltz, un supporter blanc de Trump féru d’armes et d’uniformes, qui a posté le 30 août dernier une vidéo dans laquelle il met en garde contre la « guerre civile des antifas » qui aura lieu en novembre contre les officiers de police, et tous ceux qui sont en uniforme.

 

  • Will Sommers, avait déjà évoqué le langage propre aux mouvances alt-right et illisible pour le commun des mortels. Quartz s’est penché sur la question et nous offre un lexique du dialecte des conspirationnistes, anti-féministes, nationalistes blancs, et autres supporters de Donald Trump qui consiste en des insultes politiques et/ou sexistes utilisées sur Reddit ou 4Chan. « Femoïds » qui désigne les femmes (« female ») comme des robots, pas humains; « SJW’s » pour « Social Justice Warriors » ceux qui croient en la justice sociale; « WrongThink » qui décrit une idée vraie mais discréditée par la gauche « intolérante ». « Goolag » pour caractériser le monopole de la pensée progressiste incarnée par Google qui ne respecte pas d’autres points de vue. « Chad », c’est l’homme qui plaît aux femmes et « Meeks », c’est le bad guy qui plaît aux femmes, … Instructif!
    * « The alt-right is creating its own dialect. Here’s the dictionary »Quartz

 

  • Dessin humoristique trouvé sur InfoWars avec tous les monstres démocrates et autres ennemis de Trump pour Halloween. Saurez vous reconnaître Barack Obama, Al Franken, Karl Marx, Bill & Hillary Clinton, George Soros, Harvey Weinstein, Nancy Pelosi, Georges Soros, Bob Mueller, Frederica Wilson, …
    Ben Garrison / InfoWars

     

  • C’est la photo officielle de Trump et Pence que les offices publics et administrations du pays attendaient depuis neuf mois! 

 

 

5. ON VIT UNE EPOQUE FORMIDABLE

 

  • Le Guide Michelin américain est sorti hier et grosse déception pour l’une des institutions de la capitale, Jean Georges qui vient de perdre pour la première fois depuis 2005, ses trois étoiles. San Francisco est passé devant NYC avec sept restaurants cinq étoiles contre cinq pour la City – Bloomberg Pursuits

 

  • L’autre scandale révélé par Fox News lundi c’était le burger émoji de Google qui place la tranche de fromage sur le pain en dessous le steak. Une erreur culinaire qui a fait le tour des réseaux sociaux et obligé le CEO de Google, Sundar Pichai à intervenir personnellement pour modifier leur burger. – BBC

 

 

  • Le fondateur de l’ancien site de gossip et d’actualités, Gawker, note sur Medium que les accusations de harcèlement et agressions sexuelles contre Harvey Weinstein, Terry Richardson, James Toback et Kevin Spacey sont parus il y a bien longtemps sur GawkerMedium

 

  • Comment discréditer les joueurs de NFL qui protestent un genou à terre durant l’hymne national? En montant les pauvres travailleurs blancs contre les riches athlètes afro-américains qui n’ont aucun droit de se plaindre. The Washington Post

 

 

6. A VOIR

  • Nouvelle série documentaire de CNN intitulée « Divided We Code » sur les problèmes inhérents de la Tech Industry, de « cette culture de pouvoir et d’influences toujours plus importants, de politiques et de peurs, et du sexisme dans l’une des industries les plus influentes au monde »
     

    Quand j’ai [Laurie Segall] commencé à couvrir la technologie, les questions étaient simples: D’où vient le nom Twitter? Comment est-ce que les médias sociaux démocratisent l’information? C’était à l’époque où Facebook faisait l’actualité en réunissant des familles, où les gens étaient fascinés par l’innovation de Uber plutôt que les scandales de harcèlement sexuel qui ont miné la compagnie. Projetons nous en 2017 où les problèmes de la Silicon Valley ont éclaté au grand jour. Entre les révélations de sexisme et les fermes de trolls russes qui ont cherché à influencé les élections, l’industrie Tech est critiquée de toutes parts.

 

7. COUV DU JOUR

  • Celle du New Yorker réalisé par John Cuneo pour fêter l’automne:
     

30.10.17

 

1.  KEVIN SPACEY

 

  • Hier Buzzfeed News a révélé qu’en 1986, Kevin Spacey a fait des avances à un jeune acteur de 14 ans, Anthony Rapp, après une soirée arrosée. La star de « House of Cards » a répondu sur Twitter être était horrifié par les accusations, n’avoir aucun souvenir de l’incident vieux de trente ans, que d’autres accusations de ce genre allaient être lancées contre lui et … qu’il était gai.
    Beaucoup d’internautes et de célébrités ont critiqué le choix de faire son coming out à un moment aussi inapproprié et par rapport à des faits aussi graves. Buzzfeed News

    Netflix vient d’annoncer que la série « House of Cards », son premier Blockbuster, se terminera à la fin de la sixième saison, diffusée l’année prochaine. Business Insider

 

  • Les responsables de Facebook, Twitter et Google vont témoigner mardi et mercredi devant trois sous-comités du Congrès sur le rôle qu’ont joué leurs plateformes dans l’ingérence russe pendant la campagne présidentielle (les publicités payées pour évoquer des sujets qui fâchent, des évènements organisés contre les musulmans, pour la défense de la police ou contre les violences policières) et comment éviter que cela se reproduise dans le futur.Axios
    Facebook devrait annoncer demain que 126 millions d’Américains ont eu accès des posts payés par le Russes, soit 40% des utilisateurs du réseau social aux Etats-Unis. 80 000 articles, photos ont atteint 29 millions de personnes, qui en les partageant ont atteint 97 millions d’autres entre janvier 2015 et août 2017 – The Verge
    Google aurait identifié 18 chaînes YouTube liées à des agents russes qui auraient diffusé plus d’un millier de vidéos vues par 300 000 personnes sur la même période. Enfin Twitter a recensé 36 000 comptes automatiques ayant généré 1,4 millions de tweets qui ont été vus 280 millions de fois – un petit nombre par rapport `a l’ensemble de tweets sur les élections présidentielles – The New York Times

 

  • Puerto Rico a annoncé la rupture du contrat de trois cent millions de dollars avec Whitefish Energy, cette petite entreprise de deux personnes basées dans le Montana, engagée pour la reconstruction du réseau électrique de l’île après le passage de l’Ouragan Maria.

 

 

 

2. TRUMPLANDIA: UNE SEMAINE HISTORIQUE

 

  • Ce matin, Robert Mueller, le procureur en charge d’enquêter sur d’éventuelles collusions entre l’équipe de campagne de Trump et les Russes pendant la campagne présidentielle de 2016, a inculpé trois personnes:
    • George Papadopoulos qui a reconnu avoir menti au FBI sur sa rencontre avec un proche du gouvernement russe, pour tenter d’obtenir des emails appartenant à Hillary Clinton, lorsqu’il était en charge des questions de politique étrangère pendant la campagne, et qui collabore depuis l’été dernier sur cette enquête.
    • Paul Manafort, ancien président de la campagne de Trump qui avait démissionné en juin 2016 après les révélations sur ses liens avec l’ancien président ukrainien pro-russe, Yanukovitch. Il est accusé avec son associé Rick Gates, d’avoir reçu 18 millions de dollars du Parti des régions ukrainiens, qu’il n’a jamais déclaré à l’IRS, les impôts américains, et de complot contre les Etats-Unis
      Les deux ont plaidé non coupable cet après midi – New York Post
    • Comme l’a affirmé aujourd’hui Trump, il n’y a aujourd’hui encore aucune preuve de collusions entre son équipe de campagne et les Russes, même si le candidat républicain a engagé dans son équipe de campagne un ami, qui était sous surveillance du FBI et dont les liens troubles avec la Russie et certains pays de l’Est étaient bien connus – Buzzfeed News 
    • Rappelons également que son fils, Donald Jr, son gendre, Jared Kushner, et Manafort ont rencontré une avocate russe au cours de l’été 2016 pour tenter de se procurer des emails de Hillary Clinton, les trente mille que le candidat Trump a demandé à la Russie de « retrouver » lors d’un meeting en Floride en juillet de la même année.Certains affirment que l’inculpation de Manafort, passible de vingt ans de prison est un moyen pour Mueller de le faire coopérer, notamment sur ce qui s’est dit lors de ce fameux meeting dans la Trump Tower avec l’avocate russeNY Daily NewsPour le Wall Street Journal, l’enquête de Mueller transforme la justice criminelle en une arme politique contre Trump, c’est pourquoi, le président devrait virer Mueller et laisser l’enquête au Congrès … républicain. 

 

  • Steve Bannon, chef de Breitbart News qui veut détruire l’establishment du parti républicain, virer les candidats officiels du parti critiques envers Trump et « America First », qui rêve de se débarrasser du chef de la majorité républicaine au Sénat, Mitch McConnell, a trouvé une nouvelle cible: L’un des plus importants donateurs du parti, Paul Singer, milliardaire derrière le site conservateur Washington Free Beacon qui a engagé durant la campagne présidentielle, la société Fusion GPS pour enquêter sur Donald Trump et qui est à l’origine du fameux dossier publié par Buzzfeed début janvier qui accuse le candidat républicain d’avoir fomenté avec les Russes pour remporter les élections et d’avoir pris un « golden shower » avec des prostituées russes dans un hôtel de Moscou – un dossier qui a été repris puis financé par les Démocrates. – Axios

 

  • Le copain de Trump, Roger Stone, « agent provocateur » et figure haute en couleur du parti républicain, a été banni à vie de Twitter pour s’en être pris vendredi à un présentateur de CNN, Don Lemon, qu’il a généreusement insulté. Ce dernier pourrait porter plainte contre Twitter pour tenter d’y retrouver sa voix. – TechCrunch

 

  • Une Cour de Justice fédérale américaine a interdit à Trump de changer les règles concernant le recrutement des transsexuels dans l’armée américaine. Un nouveau revers pour une décision prise sans avoir consulté l’Etat-Major et dans le seul but de satisfaire sa base de « déplorables ».
    Dans son jugement, la juge a fait des captures d’écran des tweets du président – Bloomberg Law

 

 

 

4. POURQUOI LA LUTTE CONTRE l’EPIDEMIE DES OPIACES DOIT ETRE POLITIQUE?

 

  • Si ActUp a réussi à combattre l’épidémie du SIDA, à marquer les consciences d’une société et de sa classe politiques avec des actions coup de poings, la même chose devrait être faite pour tenter de lutter contre la crise des opiacés, qui fait plus de 60 000 morts par an aux Etats-Unis. Le pays n’a pas les infrastructures et le personnel nécessaires, ni les traitements adéquats, ni les lois et un système de santé beaucoup trop cher pour réussir à combattre la pire épidémie que le pays ait connu explique Zachary Siegel, un ancien toxicomane dans Slate.
    Trump a affirmé que cette épidémie était une urgence de santé publique mais aucun fond supplémentaire indispensable – on parle de 9 milliards de dollars – n’ont été ajoutés ce qui rend le travail difficile.
  • A lire, cette longue enquête en onze chapitres de Glamour sur les femmes et la crise des opiacés: « Women and Opioids: Inside the Deadliest Drug Epidemic in American History »

 

 

 

7. LA COUV DU JOUR

  • Comme Jimmy Fallon, Jimmy Kimmel est resté discret dans ses critiques contre le président et son administration jusqu’à la naissance, au printemps dernier, de son fils atteint d’une malformation du coeur, qui l’a poussé à défendre le système de santé américain dans une monologue assez émouvant. Il a également réagi à la tuerie de Las Vegas, sa ville natale, et condamné l’inaction des politiques envers le contrôle des armes. Depuis, Jimmy Kimmel est passé du côté des activistes, un rôle qu’il n’a pas vraiment choisi et avec lequel il est peu à l’aise.

    La chose la plus proche à laquelle je peux comparer [l’élection de Trump], c’est quand O.J. a été acquitté. Je n’ai jamais pensé que ça puisse arriver. Il y avait tellement de preuves que O.J. était coupable, et tu fais confiance au système judiciaire américain. Tu penses que si quelqu’un est coupable, il va aller en prison pour cela. On est dans une situation similaire.

27.10.17

 

1. SERIAL KILLER EN FLORIDE

 

  • Le serial killer de Tampa
    Pas sûr que les habitants de Tampa Bay en Floride aient envie de fêter Halloween ce week-end, et pour cause: Trois meurtres ont eu lieu depuis le mois d’octobre dans le même quartier de Seminole Heights avec le même modus operanti sur des victimes qui n’ont aucun lien entre elles. Cette année peu de maisons sont décorées, la police a demandé aux habitants de laisser leurs terrasses allumées, et des renforts devraient être déployées pour que les enfants puissent « Trick or Treat » en toute sécurité.
    Entre temps, de nouvelles vidéos d’un seul et unique suspect ont été diffusées par les autorités qui attendent l’aide de la population. Tampa Bay Times

 

 

 

 

  • Le Département de police de Chicago a été condamné à verser 44 millions de dollars de dommages et intérêts à un ancien flic, blessé d’une balle dans la tête par son coéquipier après une nuit de beuverie, et que ce dernier a tenté de faire passer pour un suicide. « Parce que le jury a noté que le CPD a des problèmes latents de discipline avec ses officiers, et n’a pas réussi à prévenir ce genre de dérapages, la ville de Chicago devra payer l’amende en plus des frais d’avocats du plaignant ». Oui, « justice a été rendue », mais à « quel prix » pour la ville et ses contribuables…Chicago Tribune

 

 

2. L’URGENCE DE SANTE PUBLIQUE

  • Comme prévu, le président a officiellement annoncé hier que la crise des opiacés sera désormais traitée comme une « urgence de santé publique »: sur l’ensemble du territoire. Le gouvernement va lancer une immense campagne de publicité pour convaincre les jeunes de ne pas toucher à la drogue: « Si tu apprends aux jeunes à ne pas consommer de la drogue, c’est très facile de ne pas en prendre » – sauf que les trois quarts des consommateurs d’héroïne ont commencé avec des anti-douleurs prescrits par leurs médecins. Pendant son discours, le président a évoqué l’alcoolisme de son frère aîné, dont il est mort en 1981 à l’âge de 43 ans, un évènement « traumatisant » qui l’a poussé à ne plus consommé une cigarette ou boire de l’alcool depuis. C’est l’une des rares fois où l’on a pu voir Trump évoquer un drame familial.
    Axios

     

  • Même si les médias relayent depuis des mois l’intensité de la crise, que le gouvernement vient de prendre des mesures symboliques nécessaires pour la confronter, la crise des opiacés continue sa progression: les Américains représentent 4,4% de la population mondiale et consomment 30% de la production totale des opiacés. Vox

 

  • Si les anti-douleurs prescrits par les médecins ont déclenché cette crise il y a vingt ans, la plupart des morts par overdoses sont causés par le Fentanyl, un opiacé de synthèse ultra-puissant mélangé avec de l’héroïne The New York Times

 

  • Hier, les autorités fédérales américaines ont arrêté le fondateur de la compagnie pharmaceutique Insys Therapeutics, John Kapoor, accusé d’avoir soudoyé des médecins pour qu’ils prescrivent leur médicament, le Subsys, qui contient du Fentanyl, généralement utilisé pour des malades atteints du cancer, à des patients qui n’en n’avaient pas besoin. Fortune

 

 

 

3. SNAPCHAT, LE RESEAU SOCIAL A VISAGE HUMAIN

 

  • La compagnie aux 173 millions d’utilisateurs quotidiens, dont l’action a baissé de moitié depuis sa capitalisation en mars dernier, a échappé aux scandales des fake news et autres ingérences russes pendant la campagne présidentielle et qui ont entaché depuis la réputation Facebook, Google et autres Twitter.
     

    Le secret? « Les humains » explique Nick Bell, le VP du contenu de Snapchat,
    « Nous ne travaillons qu’avec des médias crédibles et reconnus, et nous travaillons également un nombre important de producteurs, de créateurs et de journalistes ».

    Alors que Facebook brouille délibérément les frontières entre les mises à jour de statuts, articles, et publicités, qui sont toutes comprises dans le fil d’information géré par des algorithmes, celui de Snapchat est plus classique: La section actualité appelée « Discover » est limitée à du contenu créé par des professionnels y compris des chaînes tenues par des médias traditionnels (…)
    La plupart des revenus de Snapchat proviennent de publicités qui apparaissent dans des vidéos réalisées par des annonceurs, et la compagnie pense que le contenu fiable sera plus attractif pour le lecteur et les annonceurs.

     
    Amen.
    * « How Snapchat Has Kept Itself Free of Fake News »Businessweek

 

 

4. WEINSTEIN: LES LIMITES DU « NOTEBOOK DUMP »

  • Hier soir, je suis tombée sur un article du Washington Post intitulé « Pour les hommes, c’est le moment de se rendre compte. Les langues se délient. Qui sera le prochain » avec le montage photo de deux violeurs (Harvey Weinstein, Bill Cosby), trois pervers (Bill O’Reilly, Mark Halperin et Leon Wieseltier) et … Elie Wiesel, l’un plus des plus grands écrivains et philosophes américains, mort l’année dernière à l’âge de 87 ans.
    Je me suis empressé de lire l’article pour savoir quelles étaient les accusations lancées contre lui:

     

    Même George H.W. Bush et Elie Wiesel. Elie Wiesel! Une auteure Jenny Listman a expliqué cette semaine que l’écrivain, un survivant de l’holocauste et prix Nobel de la Paix, avait une fois, lors d’un évènement, posé [avec elle] et laissé sa main descendre jusque sur ses fesses »

     
    Le quotidien parle de « mains baladeuses » pour qualifier le geste de Wiesel. Pareil pour George W. Bush, accusé d’agression sexuelle pour avoir touché les fesses d’une actrice. Pour se justifier de parler de Bush et de Wiesel dans le même article que Weinstein et Cosby, les journalistes expliquent:
     

    Tous ces hommes ont eu tort. Maintenant est-ce qu’ils sont diaboliques? Les accusations se multiplient, et il faut maintenant savoir les différencier.
    En journalisme, on appelle ça le « notebook dump » qui consiste à mettre à plat tout ce qu’on lu, entendu, observé. Certains choses ne feront pas l’objet d’un article d’autres, si.

    Les Américaines sont en train de réaliser leur propre « notebook dump » dans des proportions sans précédent, révélant des anecdotes qu’elles ont gardé depuis l’enfance.

     
    Avant de finir en disant que « certains hommes ont besoin d’être éduqués, d’autres emprisonnés ».
    * « Who’s Next? A moment of reckoning for men – and the behavior we can no longer ignore »The Washington Post

 

  • Andrea Ruth de la revue conservatrice RedState n’a pas apprécié les accusations lancées contre Bush #41:
     

    Quand la nouvelle est tombée sur les abus sexuels, agressions et viols, commis par Harvey Weinstein plus tôt ce mois-ci, on n’a pas dû attendre longtemps pour que quelqu’un utilise le terme d’agression pour quelque chose de tellement inoffensif que ça finit par desservir ceux qui ont été effectivement agressés sexuellement.

 

 

5. FORT BOTOX

  • Businessweek consacre sa une au botox, cette substance miracle qui rajeunit les traits du visage, qui a généré 3 milliards dollars de revenus à l’entreprise pharmaceutique Allergan l’année dernière et qui est fabriqué avec l’une des substances les plus toxiques: la toxine botulique, produite par la compagnie est « une protéine dont les propriétés neurotoxiques en font le plus puissant poison connu » (Wikipedia) qui peut aussi servir d’arme chimique redoutable d’où les mesures de sécurité extrêmes et de confidentialité prises pour son transport, son stockage et sa gestion. 
    La journaliste a eu le privilège d’entrer à Fort Botox, et son aventure vaut le détour.
    * « The Wonder Drug for Aging (Made From One of the Dealiest Toxins on Earth) »Businessweek

 

 

 

6. ON VIT UNE EPOQUE FORMIDABLE

 

  • Selon une enquête de UCLA réalisée auprès de 1 535 enseignants: 79% d’entre eux rapportent que les élèves sont inquiets de leur bien-être et celui de leur famille à cause de l’actualité (immigration, santé, LGBTQ), 50% que plus d’étudiants sont angoissés et stressés. 27% affirment entendre davantage de remarques déplacés en cours – NPR

 

 

 

7. COUVERTURE

 

 

  • C’est la cover story de The Economist cette semaine, le règne sans partage de Vladimir Poutine sur la Russie:

    Dix-sept ans après être devenu président, son emprise sur la Russie n’a jamais aussi importante (…)
    Les réformateurs libéraux et traditionalistes conservateurs à Moscou parlent de lui comme le tsar du XXIème siècle. M. Poutine a gagné ce titre en sortant le pays du chaos des années 90 et lui en donnant une place sur la scène internationale. Alors que le centenaire de la révolution d’octobre approche, la pensée désagréable que M. Poutine à également les faiblesses du Tsar a fait surface (…)
    M. Poutine n’est pas le seul autocrate au monde. La domination autoritaire individuelle s’est répandue partout dans le monde ces quinze dernières années, souvent, comme Poutine, construit sur la base fragile d’une démocratie manipulée dans lequel le vainqueur emporte tout. C’est un pied de nez au libéralisme triomphant qui a suivi l’effondrement de l’Union Soviétique.

     
    * « A Tsar is born »The Economist

 

 

26.10.17

 

 

1. Les filles de Boko Haram

 

 

 

 

  • Culottée, la une du Monterey County Weekly sur cet « investisseur qui saigne à blanc et ruine votre quotidien », le Monterey Herald, un quotidien du comté de Monterey en Californie.
    En 2013, la compagnie mère du Monterey Herald, MediaNews Group a fusionné avec 21st Century Media pour devenir Digital First Media, l’un des plus importants groupes de presse américains, et accusé depuis d’avoir « fermé ou radicalement réduit des journaux importants comme Oakland Tribune, le San Jose Mercury News, St Paul Pioneer Press et The Denver Post ». The Monterey Herald

 

 

  • Amazon Key, c’est le nouveau gadget du géant de la vente en ligne qui permet aux livreurs Amazon de déposer les produits Amazon directement chez vous – et éviter de vous faire voler votre colis laissé devant chez vous ou d’attendre des plombes à la poste pour le récupérer. Grâce à une technologie reliant une serrure intelligente (« smart lock ») et une caméra Amazon au dessus de votre entrée (Amazon Cloud Cam), vous pouvez être livré en toute sécurité même si vous n’êtes pas là.
    Le service débute le 8 novembre dans plusieurs villes des Etats-Unis. – The Verge

 

 

  • Trois semaines après la pire fusillade de l’histoire des Etats-Unis – 58 morts et plus 500 blessés en dix minutes – les parlementaires républicains refusent d’interdire les “bump stocks”, cet outil qui transforme un fusil en arme automatique, utilisée par le meurtrier, Stephen Paddock, sous prétexte qu’il n’appartient pas au Congrès de légiférer sur les armes. The NY Daily News

 

 

 

2. TRUMPLANDIA: Une réisistance inutile

 

  • Trump a qualifié de « disgrâce » l’implication du Comité Nationale Démocrate dans le fameux dossier sur Trump et la « golden shower » publié par Buzzfeed au début de cette année. 

 

  • Malgré les récentes attaques de McCain, Flake et Corker, le parti républicain n’a jamais été aussi « uni » a tweeté ce matin Donald Trump juste avant d’annoncer le vote du budget devant la Chambre des Représentants. – The New York Times


    Il ne fait aucun doute que Trump et ses confrères ont essayé de se débarrasser de Flake parce qu’il a été critique envers lui. On s’attend à ce genre de vanité de la part de Trump – c’est sa marque de fabrique et elle lui appartient – mais pas de la part d’élus [Kelly Ward] ou de commentateurs [Laura Ingraham, Sean Hannity, Steve Bannon] – The Weekly Standard

    Mais les Républicains de Washington ont décidé de riposter contre les attaques et menaces répétées de Bannon qui veut remplacer les élus du parti avec ses propres candidats d’extrême droite aux prochaines élections de 2018 et … détruire Mitch McConnell, le chef de la majorité au Sénat. L’intéressé va utiliser les millions de dollars du Senate Leadership Fund pour tenter de discréditer Bannon sur ses positions populistes, voire racistes et soutenir des candidats « modérés » – The Washington Post

 

  • Pour Jonathan Tobin de National Review, les Républicains vont devoir choisir entre critiquer Donald Trump et faire le jeu des Démocrates ou la fermer et essayer de faire passer le programme conservateur du parti en coopérant avec l’administration. C’est la raison pour laquelle, selon lui, la « résistance républicaine » est une cause perdue, et les républicains resteront du côté du président
    * « Jeff Flake and the republican Resistance »National Review

 

 

 

3. La liste des SHITTY MEDIA MEN 

 

 

 

  • Depuis les révélations sur le producteur Harvey Weinstein il y a trois semaines dans le New York Times, il n’y a pas eu une journée sans que de nouvelles victimes témoignent et que des têtes tombent: Roy Price (Amazon), Lockhart Steele (Vox), Leon Wieseltier (ancien rédacteur en chef de New Republic), Chris Savino (créateur de « Bienvenue chez les Loud »), John Besh (un chef renommé).
    Hier c’est Mark Halperin, un consultant politique dans l’émission Morning Joe sur MSNBC et producteur du reality show politique « The Circus » a été mis sur la touche après avoir été accusé de harcèlement sexuel par cinq femmes lorsqu’il travaillait pour ABC au début des années 2000. – CNN

 

  • Mark Halperin figurait sur la « SHITTY MEDIA MEN », un Google Doc créé après le scandale Weinstein par des femmes journalistes qui recense tous les hommes puissants et importants de cette industrie accusés de harcèlement sexuel. Les témoignages dénoncent des « flirts », des « déjeuners bizarres » mais aussi des violences physiques et viols. Buzzfeed
    La liste n’a pas été publiée pour des raisons évidentes même si la plupart des rédactions en ont une copie.
    Mike Cernovitch, le blogger d’extrême droite, lui-même accusé de viol dans le passé, a une copie de cette liste qu’il a refusé de publier « sans donner un droit de réponses aux accusés ».
    Résultat: Il s’est complètement accaparé une initiative lancée par des victimes de harcèlement sexuel pour dénoncer le pouvoir des puissants.

 

  • Essai très intéressant de Brit Marling sur « la difficulté de négocier avec les forces invisibles du privilège et du pouvoir dans les expériences sexuelles » et comment il est parfois difficile pour une femme de savoir dire non dans une culture qui nous a appris à ne pas avoir confiance en nous, ou à nous juger à travers le regard de l’homme. »
    « Harvey Weinstein and the Economics of Consent » The Atlantic

 

  • La carrière de Lisa Bloom, ancienne avocate de Weinstein et championne du droit des femmes, qui a essayé tant bien que mal de défendre son client jusqu’à ce qu’elle l’abandonne et s’excuse publiquement, en a pris un sacré coup et elle le mérite. The Daily Beast

 

 

 

 

4. ON VIT UNE EPOQUE FORMIDABLE

 

  • Yashar Ali est la nouvelle coqueluche de Twitter: Avec 185 000 abonnés, des scoops à la pelle (de Fox News à Harvey Weinstein), une reconversion dans le journalisme après une carrière politique du côté démocrate. Son portrait dans Buzzfeed News

 

  • En attendant que les Archives Nationales américaines publient sur leur site internet les derniers documents confidentiels sur l’assassinat de Kennedy, un bon recap du Washington Post

 

  • Le dessin d’une boite de Kellog’s représentant un mall rempli de corn pops où l’agent d’entretien est le seul « brown » a été taxé de raciste et la marque de céréales a du s’excuser et modifier le dessin. – USA Today

 

  • Steven Seagal, l’acteur américain spécialisé dans les Arts martiaux avant de se lancer dans le bouddhisme, de prendre quelques kilos et d’adopter la nationalité russe avec son pote Poutine, est devenu un « vrai vilain » façon James Bond. Hier sur la télé britannique, il a critiqué la protestation pacifique des joueurs de football, les supporters d’Obama et défendu Trump et la Russie – The Daily Beast

 

 

5. LA COUV

  • Depuis la campagne présidentielle, les designers ont redoublé de créativité et d’intelligence pour tenter d’expliquer cette nouvelle ère Trump et produire des couvertures toujours plus belles, pertinentes et drôles. Merci!En parlant de couvertures, le directeur de la création de The Atlantic nous explique comment créer une bonne couverture sur Trump et son administration. TOP.
    « The Art of the Trump Cover »

25.10.17

1. HILLARY, ENFIN COUPABLE! … Il était temps

 

  • C’est le Comité National Démocrate, en charge de la campagne de Hillary Clinton qui a financé la compagnie responsable du fameux rapport sur Trump publié par Buzzfeed au début de cette année qui évoquait les liens entre le candidat républicain et les Russes pendant les élections, et la fameuse « golden shower » qu’il aurait prise avec des prostitués dans un hôtel de Moscou. – The Washinbton Post 

    Fox News , Christian Broadcasting Network et Breitbart sont aux anges.

 

 

 

 

  • Après Hollywood et les médias (« Shitty Media Men »), c’est au tour de la politique de participer à la campagne de dénonciation #metoo: des parlementaires, lobbyistes, analystes dénoncent le harcèlement subi dans les couloirs des parlements locaux de Californie, d’Oregon, de Rhode Island et dernièrement d’Illinois.
    Le manque de diversité, les positions de pouvoir, la consommation d’alcool et la présence de jeunes employées aggravent les abus dans ces milieux encore très masculins.

    Les parlementaires de l’Illinois ont signé « une lettre ouverte décrivant le harcèlement et l’intimidation dont sont victimes les femmes qui tentent de négocier des lois et travailler sur des campagnes » – AP

 

 

 

2. TRUMP MET LE GOP A TERRE

 

 

  • Les sénateurs républicains Flake et Corker, qui ont décidé de ne pas se représenter aux prochaines élections, n’ont plus besoin du soutien du président et peuvent le critiquer librement: Flake l’a fait devant ses collègues sénateurs dans un discours mémorable hier après midi; Corker sur Twitter plutôt le matin avec le fameux #AlertTheDaycareStaff.
    Le jour même, Trump a reçu une standing ovation des Représentants et des Sénateurs républicains lors de son passage à Capitol Hill. 

    Flake a remporté les primaires républicaines en 2012 avec 69% des voix et aurait pu être réélu sans encombre s’il n’avait publié plus tôt cette année « Conscience of a Conservative », un réquisitoire contre Trump, qui lui a mis à dos un parti de ses électeurs et poussé Bannon à lui choisir un autre adversaire de droite pour les élections de 2018: Kelli Ward.

 

  • Cette exode conservatrice n’est que symbolique puisque tous ceux qui font sécession n’ont plus d’influence au niveau électoral:

    Beaucoup de conservateurs influents dénoncent avec passion Donald Trump. Mais peu d’entre eux ont besoin du soutien des électeurs, de lecteurs ou d’auditeurs conservateurs pour survivre. Le conservatisme anti-Trump est devenu un cerveau sans corps, Intellectuellement, il reste actif mais politiquement, il est presque mort

    « Jeff Flake Joins the Conservative Exodus » – Peter Beinart/The Atlantic


    Pour Sahil Kapur de Businessweek, « la vraie lutte au sein du parti républicain n’oppose pas les modérés aux conservateurs », mais « les pluralistes comme Flake au courant nativiste du parti (Twitter), dont le leader spirituel est l’ancien conseiller de Trump, Steve Bannon. »

    Comme l’a expliqué Jeff Flake aujourd’hui dans le Post (« Enough ») aujourd’hui et hier à Washington, le parti est en train d’imploser.

    Aujourd’hui, un conservateur traditionnel qui croit en un gouvernement limité, le libre marché, qui est dévoué au libre commerce, qui soutien l’immigration, a de moins en moins de chances de décrocher la nomination du Parti Républicain – un parti qui s’est défini depuis tellement longtemps par ces croyances.
    Nous avons abandonné ces principes fondamentaux au profit d’une colère et d’un ressentiment viscéralement plus satisfaisant. Oui, la colère et le ressentiment que les gens ressentent contre les problèmes que nous avons créé est justifié.
    Mais la colère et le ressentiment ne sont pas une philosophie de gouvernement.

 

 

  • Beaucoup ont salué le geste symbolique de Flake mais « si les républicains veulent que leurs électeurs rejettent Trump, il faut leur donné des opportunités électorales » et ce n’est pas en abandonnant le navire qu’ils réussiront. The New York Times
    Trump purge tous les détracteurs en les humiliant et critiquant et pour le moment, c’est Steve Bannon et l’extrême droite qui prennent le dessus.

 

  • Selon un sondage Politico/Morning Consult Poll, 77% des électeurs républicains sont satisfaits du travail de président. Playbook-Politico
    Après neuf mois au pouvoir, sans avoir réalisé l’une de ses promesses électorales, Trump est toujours aussi fort. Les républicains sont aujourd’hui les Républicains de Trump.

 

 

3. LES « SOY BOYS »

 

 

  • L’alt-Right et sa version plus modérée, l’alt-Light ont inventé un nouveau terme pour ridiculiser leurs confrères « progressistes »: Les Soy Boys. L’insulte consiste à les accuser de manger du soja (« soy » en anglais), ce qui expliquerait leurs tendances féminines, en opposition avec « l’Alpha male » de droite, grand, fort et bruyant à l’instar de Cernovitch.
    On retrouve cette obsession des « white angry guys » pour le corps masculin et la force physique, synonyme de force mentale et intellectuelle, à la manière du bully. – Right Richter

 

 

 

 

4. LE DIKTAT DE LA MERE PARFAITE

 

  • La maternité peut être une expérience « traumatisante » pour certaines américaines qui doivent se conformer aux diktats de la « mère parfaite » et qui rend les femmes françaises, plus flexibles et décomplexées sur le sujet, si fascinantes à leurs yeux:

    Comme des millions de mères américaines, on n’a cessé de lui répéter qu’elle est faite pour avoir des enfants, qu’elle se sentira encore plus forte en faisant ce que la nature a prévu pour elle, et que le futur du bébé en dépend.
    On appelle ça le culte de la « mère parfaite », encouragé par à peu près tout le monde – les docteurs, les militants, les autres mamans. Il faut donner le sein parce que c’est meilleur, qu’entre une naissance naturelle et une opération, il vaut mieux pousser; que ton corps est un temple et que ce que tu mets dedans est sacré; que laisser ton bébé à la maternité pendant quelques heures après l’accouchement est un manquement au devoir maternel. Et que tu te sentira et que tu seras rayonnante.

    * « Why Do So Many Moms Feel So Bad About Themselves »Time

 

 

5. ON VIT UNE EPOQUE FORMIDABLE

 

  • J’ai évoqué la semaine dernière les entreprises embauchées à la va-vite par la FEMA pour venir en aide aux victimes des ouragans qui ont ravagé le sud des Etats-Unis. Cette semaine, c’est une petite entreprise du Montana, Whitefish Energy, deux employés il y a seulement un mois après deux ans d’ancienneté, qui vient de décrocher un contrat de 300 millions de dollars avec l’Electric Power Authority de Puerto Rico pour réparer et reconstruire l’ensemble des appareils électriques de l’île.
    Lundi, la compagnie affirmait avoir 280 contractuels qui travaillaient sur l’île. – The Washington Post

 

  • Buzzfeed dispose d’une équipe de quarante employés en charge de transformer des articles, listes et autres courtes vidéos en idées susceptibles de devenir des films ou séries télévisées et d’un tout nouveau studio à Hollywood: « Brother Orange », un voyage en chine à la recherche d’un iphone perdu avec Warner Bros; une enquête sur des assassinats liés au Kremlin avec la société de production de George Clooney ou encore une série avec Oxygen/NBCUniversal tiré d’un article de Buzzfeed (« Troll Detective ») sur la mort de Jessica Chambers. – The New York Times

 

  • Les autoroutes construites dans les années soixante et soixante-dix autour et au milieu des petites villes n’ont plus la côte, et de plus en plus de riverains veulent les aménager en voies pétionnes ou cyclables pour une plus grande connection entre voisins et résidents. – The New York Times

 

  • L’année dernière, Roy Price, le chef des studios Amazon a annulé la série « Good Girls Revolt » sur la discrimination au travail dans les années 70, après une seule saison et seulement deux mois en ligne. La semaine dernière, Roy Price a démissionné après des accusations de harcèlement sexuel.
    Les fans exigent que la série redémarre. – The Washington Post

 

 

 

6. COUVERTURE DU JOUR

  • Le casting 100% féminin du dernier album de Ghosbusters qui s’inpire du dernier opus de Paul Feig sorti l’année dernière avec Leslie Jones, Kate McKinnon, Melissa McCarthy et Kristen Wiig, ce qui devrait inspirer les enthousiastes de la nouvelle génération 2016 et un pied de nez aux trolls qui avaient harcelé Leslie Jones et descendu en force le film et sa bande annonce sur YouTube

24.10.17

 

 

1. « UN ASSASSINAT POLITIQUE?« 

 

  • Qu’est-ce que Bill O’Reilly a fait de si terrible pour acheter le silence de son ancienne collègue, Lis Wiehl, 32 millions de dollars? La perspective de toucher cent millions de dollars dans un nouveau contrat de quatre ans signé avec Fox News ou éviter que sa famille apprenne les accusations répétées de harcèlement et de rapport sexuel forcé dont il a été l’objet. Interrogé par le New York Times, l’ancienne star de Fox News joue la victime et dément les déclarations ( « un tas de conneries ») du quotidien qu’il accuse de vouloir saper sa (fin de) carrière.
    C’est ce qu’une partie des Américains, téléspectateurs de Fox News et lecteurs de Breitbart doivent penser du scandale, « un assassinat politique mené par des médias corrompus et biaisés ». Reliables Sources
    Une chose est sûre: même s’il remporte un certain succès avec son podcast et son dernier livre, il ne reviendra jamais sur Fox News.

 

  • Megyn Kelly, qui a travaillé sur la même chaîne avant d’être débauchée par NBC, avait mis en garde sa direction l’année dernière sur les agissements inappropriés de O’Reilly – en vain. Hier elle a réagi sur le scandale
     

    Ca doit cesser. Le harcèlement des femmes, leur humiliation, les menaces, les représailles. Continuer de leur imposer le silence. Cette situation doit cesser.

  • Conde Nast, l’un des plus importants groupes de presse magazine américains (Glamour, Vogue, Teen Vogue, W, Vanity Fair, GQ) a décidé de ne plus employer Terry Richardson, le légendaire photographe de mode, accusé depuis des années de harcèlement sexuel sur les jeunes mannequins qu’il prenait en photos. The Hollywood Reporter

 

  • Elles sont désormais plus de deux cent à avoir eu la malchance de tomber sur le réalisateur James Toback – Vanity Fair

 

 

 

2. TRUMPLANDIA: Des sénateurs républicains révoltés

 

  • Donald Trump et Bob Corker ont repris les hostilités via Twitter ce matin, après que le sénateur du Tennessee se soit prononcé contre la réforme fiscale défendue par le président:

       

    La réponse cinglante de Bob Corker? #AlertTheDaycareStaff. Le sénateur du Tennessee est en roue libre car il ne se représente pas en 2018.

 

  • Pareil pour le sénateur républicain d’Arizona, Jeff Flake, qui a affirmé aujourd’hui ne pas chercher de réélection l’année prochaine parce que le parti républicain est devenu le parti d’un président « dangereux », « scandaleux » et « indigne ». Vox
    La vraie raison: Flake avait peu de chances de contre l’autre prétendante républicain, soutenue par Trump et Bannon, Kelli Ward, bien en avance dans les sondages – The Hill

 

  • L’initiative de Flake a été saluée par John McCain, l’un des hommes politiques les plus respectés des Etats-Unis, et l’un des vifs critiques du président Trump, qui vient d’être réélu sénateur républicain d’Arizona – The Hill

 

  • RAPPEL: Le parti républicain est en train d’échapper à la vieille garde républicaine garante d’un certain respect de la tradition politique au profit du président, de Steve Bannon et Breitbart, bien décidés à se débarrasser de son establishement.

 

3. LES FAKE NEWS, GARANTIE DE LA LIBERTE D’EXPRESSION

 

  • Le journaliste de Politico, Jack Shafer, aime les « fake news » parce qu’elles sont « la garantie qu’aucun gouvernement, ni entreprise, ni média » ne peut imposer des limites sur la liberté d’expression.
     

    C’est le bon côté de la profusion de fake news. A chaque fois que tu tombes dessus, tu découvres combien notre presse est libre et jusqu’où peut aller la liberté d’expression (…)
    Ca nous rend également plus critiques sur ce qu’on lit ou regarde, plus exigeant envers les preuves et leur origine, moins obéissant envers l’autorité plus confiant en notre propre pensée. Si on a avait été plus méfiants envers l’histoire officiel, on aurait sans doute pu éviter l’invasion de l’Irak.

     
    Si certains lecteurs cherchent à être plus rigoureux sur la nature des informations qu’ils lisent, ce ne sera pas celui qui lit les fake news et se fout de la vérité.
    * « Why I love Fake News » – Politico

     

  • Après Facebook, Twitter et Google, c’est au tour de YouTube d’être dans le collimateur des commissions parlementaires pour avoir activement soutenu et promu la chaîne officielle du Kremlin, RT et ses 2,2 millions d’abonnés, qui n’a cessé de diffuser des reportages incriminant Hillary Clinton, sa santé, sa fondation ou encore ses liens avec l’extrémisme islamique durant la campagne présidentielle. The New York Times
    Une réalité: La somme d’argent dépensée par les Russes pendant les élections n’a pu influencer ses résultats, et le problème des fake news ne doit pas être réduit à la seule intervention étrangère mais aux individus qui les créé pour gagner de l’argent et qui vont redoubler d’imagination pour continuer à propager de la désinformation et/ou engranger des clics. – Axios

 

    • La nouvelle campagne de pub de CNN pour les « faits avant tout » souligne l’absurdité de l’ère Trump dans laquelle un président peut ouvertement qualifier une pomme de banane, rabâcher l’idée et convaincre avec succès certains électeurs de cette « alternative réalité »

 

 

 

 

4. LES MEDIAS PRO-TRUMP EN DIFFICULTE? 

 

  • Après la publication d’un article de Buzzfeed sur les liens entre Milo Yiannopoulos et des nationalistes blancs et comment ces derniers co-rédigeaient certains de ses articles publiés sur Breitbart qu’il a quitté en février dernier, Steve Bannon, le patron du site a juré « ne jamais retravailler avec lui ». 
    Milo qui pensait pouvoir retravailler pour Breitbart après le retour de Bannon, peut toujours compter sur le soutien financier de la richissime famille Mercer, les banquiers de l’alt-right, qui n’ont pas officiellement désavoué le jeune journaliste anglais. – Buzzfeed

 

  • Si on observe un effet trump dans la plupart des médias maintream américain … et Fox News, les sites internet de droite et extrême droite ont moins la côte ces derniers mois:
     
    Axios

     

  • Le moment de gloire de la campagne électorale est passé et les médias ont critiqué certains choix de l’administration qui n’a rempli qu’une infime partie de ses promesses de campagne et Breitbart est désormais devenu l’ennemi numéro un de l’establishment républicain.

 

 

 

5. LES OPIACES A WALL STREET

 

  • L’épidémie d’héroïne et d’opiacés frappe toutes les couches de la société américaine, même les « riches et les puissants de Wall Street » qui peuvent désormais finir leur cure de désintoxication dans des luxueux centres de remise en forme à plus de dix mille dollars la nuit, créés spécialement pour cette caste par l’un des leurs, aujourd’hui sobre, qui a saisi l’opportunité de faire de l’argent pour la bonne cause.
    La différence entre les banquiers et les pauvres des zones rurales du coeur du pays, c’est que les premiers ont les moyens de continuer à se procurer des opiacés et tombent rarement dans l’héroïne, une option quasi-systématique pour les seconds.
    * « The Opioid Addict on the Trading Floor »Businessweek

 

  • Un vaccin contre l’héroïne?
     

    « Le prochain objectif de Crystal est un vaccin contre l’héroïne: Un traitement en une seule fois qui pousserait le corps à penser que les molécules d’héroïne sont une maladie, et faire que le système immunitaire détruise la drogue avant qu’elle atteigne le cerveau. »

    Pour Roger Crystal, chirurgien de formation, passé par la London Business Schools et Goldman Sachs, aujourd’hui à la tête de Lightlake Therapeutics, l’entreprise qui commerciale Narcan, le médicament miracle qui renverse les effets de l’overdose, trouver un vaccin contre l’héroïne est une nécessité pour lutter efficacement contre l’épidémie et une éventuelle mine d’orBusinessweek

 

  • Le reportage photo dramatique de Philip Montgomery dans le New Yorker sur la crise des opiacés et l’épidémie d’héroïne dans l’Ohio

 

 

 

6. NERDS & SAFARI

 

  • La revanche des Nerds: « La Silicon Valley est le Hollywood du 21ème siècle » en moins glamour et plus riche: l’endroit où « tu peux accélérer ta carrière », devenir riche et célèbre en quelques années. Il suffit d’avoir la bonne idée.
     

    Là-bas, les gens portent encore des anoraks et ont l’air de geeks mais ils représentent l’élite mondiale.

    Les produits, la culture d’entreprise, l’utilisation systématique des médias sociaux, la visibilité toujours plus importante des figures de la Haute Technologie (Jeff Bezos, Mark Zuckerberg, Elon Musk ou Evan Spiegel) dans le domaine de l’innovation, de la politique et de la culture témoignent de l’influence croissante de la Silicon Valley sur le reste du pays.
    * « The 21st-century Hollywood: how Silicon Valley becane the world’s trend capital » – The Guardian

 

  • Un safari dans l’Amérique de Trump
    Après la victoire de Trump, les Démocrates, médias et personnalités « progressistes » sont partis à la rencontre des habitants des zones rurales pour tenter de comprendre leur malaise et d’y répondre par des solutions politiques précises.

    Je me suis demandé si les touristes des côtes seraient assez ouverts pour absorber une réalité qui aille contre leurs idées préconçues. Est-ce que Third Way, Zuckerberg, Huffpo sont prêts confronter une nation divisée et en colère ou est-ce qu’ils se contenteraient d’une série d’échanges honnêtes qui laissent leurs hypothèses intactes. 

    Les conclusions du journaliste sont sans appel: même avec les meilleurs intentions du monde, les chercheurs « semblent revenir à leurs idées préconçues, en adaptant leurs découvertes à la même façon de pensée ».

    * « On safari in Trump’s America »The Atlantic

 

 

7. ON VIT UNE EPOQUE FORMIDABLE

 

  • Le chanteur Kid Rock, supporter de Donald Trump ne se présentera finalement pas aux élections sénatoriales de 2018 dans le Michigan: Merci, on a craint le pire.

 

  • Trois personnes ont été tuées en l’espace de dix jours dans le quartier de Seminole Heights à Tampa en Floride: Les meurtres de deux hommes et une femme sont liées selon la police locale qui refuse de parler de « serial killer »:  Tous ont eu lieu dans un rayon de 1,5km, sans motifs et les victimes étaient seules.

 

  • La paille ne sert à rien mais pollue la terre plus que n’importe quel autre produit du quotidien et les Américains ne peuvent pas s’en passer. D’où le mouvement #Stopsucking qui vise à convaincre les consommateurs d’arrêter d’utiliser ce morceau de plastique. – The Washington Post 

 

 

 

8. COUVERTURE DU JOUR

 

  • C’est Kate (« The Great ») Winslet en couverture de ce numéro de Variety special Oscars 

23.10.17

 

1. O’Really?!

 

 

 

    • Le présentateur star de Fox News, viré après les révélations du New York Times en avril dernier sur les 13 millions de dollars payés par la chaîne pour mettre fin aux accusations de harcèlement sexuel dont il a été l’objet à travers les années, a fait à nouveau la une du quotidien ce week-end, et pour toutes les mauvaises raisons: il aurait versé 32 millions de dollars à une ancienne collègue, Lis Wiehl, avant le renouvellement de son contrat avec la chaîne, au courant des faits, qui lui a offert 25 millions de dollars annuels sur quatre ans. L’intéressé a nié les faits qui lui sont reprochés, un « hit job » politique, mais pas le montant de la somme.

 

 

  • L’entourage de Bill O’Reilly crie encore une fois à un complot du New York Times pour l’empêcher de retrouver du boulot et ternir un peu plus sa réputation. Washington Post
    Megyn Kelly, ancienne journaliste star de Fox News, passée sur NBC au début de l’année, a réagi sur l’affaire ce matin – Politico

    La suggestion de O’Reilly que personnne ne s’est jamais plaint de son comportement est faux. Je le sais parce que je me suis moi-même plainte.


 

  • La vérité qui blesse de Olivier Darcy – Reliables Sources:

    Je me demande combien d’Américain ne trouveraient pas ça choquant. Il y a une part importante de la population qui ne regarde que Fox News, écoute la radio, et lit Breitbart. C’est peu probable qu’ils liront quelque chose sur Bill O’Reilly, mais si c’est le cas, je parie que ce sera favorable à l’ancienne star de Fox.
    « Le New York Times libéral s’en prend à O’Reilly et aux voix conservatrices ».
    C’est une réalité alternative dans laquelle trop de gens évoluent.

    ll n’y a aucune mention de Bill O’Reilly sur la page d’accueil de Fox News aujourd’hui, ni sur Breitbart.

 

 

 

2. TRUMPLANDIA

 

  • La stratégie du président qui discrédite quotidiennement les médias semble porter ses fruits puisque c’est la deuxième fois en une semaine que Trump cite un sondage de POLITICO/Morning Consult dans lequel 46% des électeurs pensent que les médias fabriquent des histoires sur lui.
    Non seulement c’est faux mais ni la Maison Blanche, ni les agences fédérales ne prennent le temps de répondre aux questions des journalistes préalables à la publication de leurs enquêtes. Exemple: La réponse cinglante de la porte parole de l’Agence de Protection de l’Environnement, devenue le lobby des industries polluantes ces derniers mois, sur un article paru en une du New York Times hier:

    Quelles que soient les informations données, vous n’écrirez jamais quelque chose de juste. La seule chose inappropriée et subjective, c’est votre fixation continue à écrire des pièces élitistes qui attaquent les professionnels engagés à servir leur pays

 

  •  Ce sont les questions des médias qui provoquent la réaction de la Maison Blanche, et souvent les mensonges et/ou polémiques du président. L’exemple des quatre soldats américains morts au Niger début octobre: Interrogé la semaine dernière en conférence de presse sur le silence de la Maison Blanche, Trump a répondu avoir écrit aux familles – faux, les lettres ont été envoyés après – et affirmé qu’aucun président n’avait jamais appelé les familles des victimes, provoquant plusieurs jours de controverses. Reliables Sources / Twitter

 

 

 

3. MATIERES A DEBAT

 

  • Sur l’activisme Google Doc:
     

    Depuis les élections, le partage du Google Doc est devenu l’une des étapes sur le chemin de l’action politique collective. Ces documents partagés sur internet sont parfaits pour collecter des ressources à un seul endroit rapidement et facilement, sans barrières, parce que c’est gratuit et facile à utiliser.
    Ils ont été utilisés pour vérifier les propos de Trump lors de son discours d’investiture, pour informer les électeurs sur les town halls locaux organisés par les parlementaires et pour rassembler des informations et donations destinés aux victimes des incendies en Californie.
    Le Google Doc permet aux participants de travailler ensemble quel que soit le fuseau horaire et aussi facile à mettre à jour.

    * « The Unexpected Power of Google-Doc Activism »New York magazine

 

  • « Shitty Men in media »: c’est le nom de la liste de 74 hommes accusés par des femmes journalistes d’être des « creep af in the DM’s », d’avoir commis des violences verbales ou physiques contre des femmes, qui a circulé pendant une journée sur un Google Doc avant d’être effacé pour des raisons légales. Buzzfeed

 

 

4. ANALYSE

  • Les Etats-Unis ont annoncé ce week-end avoir repris avec les armées kurdes et irakiennes la capitale de Daech, Raqqa, réduisant le territoire du groupe à celui de l’Etat de New York. Dans la foulée de cette victoire, le Washington Post a mis en garde Trump, qui a déjà évoqué la « transition vers une nouvelle phase », de ne pas répéter les mêmes erreurs commises par Barack Obama dans la région:

    M. Trump pense qu’il peux retirer les Etats-Unis d’Irak et de Syrie sans fragiliser les intérêts stratégiques [américains]. Si c’est le cas, il va faire a même erreur que le président Barack Obama. Choisir de ne pas défendre ses alliées ou promouvoir des nouveaux arrangements politiques pour les deux Etats arabes va entraîner d’autres conflits, la montée de nouvelles menaces terroristes, et la nécessité d’une nouvelle intervention des Etats-Unis

    * « Trump shouldn’t repeat Obama’s mistake in Iraq and Syria »The Washington Post

 

 

 

 

5. LONGFORM

 

Illustration by Ben Wiseman / New Yorker
  • Après Buzzfeed la semaine dernière, une autre excellente enquête de Patrick Radden Keefe sur la « famille qui a construit un empire de douleur », la richissime dynastie Sackler à la tête de Purdue Pharma, une compagnie pharmaceutique privée basée à Stamford dans le Connecticut, qui a développé l’anti-douleur OxyContin, commercialisé dans les années 90, qui a fait carton et généré 35 milliards de dollars de revenus pour la compagnie.
    C’est aussi l’un des narcotiques les plus puissants qui a rendu accro des centaines de milliers d’Américains et en partie de l’épidémie d’héroïne qui ravage actuellement le pays.

     
    * « The Family that Buil an Empire of Pain »The New Yorker

 

 

 

6. ON VIT UNE EPOQUE FORMIDABLE

 

  • Bill Browder, citoyen anglais et fervent critique de Vladimir Poutine, a été placé sur une liste Interpol ce week-end à la demande du président russe et s’est vu refuser son visa par les Etats-Unis. Browder est l’un des hommes forts du « Magnitsky Act » voté sous Obama, qui gèle les avoirs et le visa de Russes suspectés de violer les droits de l’homme. The Hill

 

  • Le blogger contre l’université.

    Je reconnais que ce que je fais est étrange: Ecrire sur une équipe dont tout le monde se fout dans le pays.


    Ancien journaliste de Politico, il habite à Chicago où il écrit exclusivement sur le département d’athlétisme de l’Université du Nouveau Mexique, l’Etat où il a grandi, et pas pour encenser les résultats des « Lobos », le surnom des joueurs de l’équipe de football américain, mais y dénoncer la corruption rampante du sport universitaire. Grâce à NM Fishbowl, son blog commencé en 2013, Daniel Libit, 34 ans est devenu la bête noire de l’établissement, de certains athlètes et de tous ses supporters. NM Fishbowl & The New York Times

 

  • Les avortements ont baissé de 25% aux Etats-Unis entre 2008 et 2014 selon un rapport de American Journal of Public Health grâce aux « améliorations concernant l’utilisation des moyens de contraception ». C’est pour ça que Trump a eu la bonne idée d’autoriser les entreprises à ne plus inclure leur remboursement si ça va à l’encontre de leur croyances religieuses.
    La moitié des femmes ayant subi un avortement aux Etats-Unis sont « pauvres »The Lily

 

  • Corée du Nord: Des photos prises par un touriste qui montrent la réalité du pays au delà des clichés de la capitale Pyongyang et des soldats qui se comportent normalement. C’est plutôt rassurant. Daily Mail

 

 

 

7. COUVERTURE DU JOUR – qui n’est jamais parue


 

  • Ca aurait du être la couverture du dernier Esquire consacrée aux supporters de Trump, 
    « The Pox Americana » qui rassemble le grandiose Steve Bannon, la richissime famille Mercer et les millions de « Déplorables » qui valident continuellement les excès et provocation du président.
     * « The Yahoo with the Microphone »Esquire

22.10.17

 

1. Tous pour Amazon HQ2

 

 

  • « Qu’est ce qui se passerait si Amazon créait 50 000 emplois dans votre ville? Demandez à [l’économie] de Seattle » qui a profité d’un investissement de 30 milliards de dollars de la compagnie, qui a permis à l’un de ses anciens quartiers industriels de renaître avec l’arrivée d’une main d’oeuvre jeune et active, et qui est devenu le deuxième pôle technologique du pays après la Silicon Valley. – Chicago Tribune

 

  • Le géant du commerce en ligne cherche une ville d’accueil pour implanter un « second » siège encore plus important que celui de Seattle (40 000 employés), y créer 50 000 emplois dans ce qui s’annonce être le « grand projet de développement économique du pays » depuis des décennies.
    Mais ce rêve à un prix: 750 000 m2 de terrains constructibles à aménager avec toutes les infrastructures nécessaires pour accommoder l’entreprise et ses employées: voies de communication, accès aux transports publics, parcs, … aux frais du contribuable sans compter sans compter les exemptions fiscales demandées par Amazon.

 

  • Parmi les prétendants: Chicago, Boston, New York, Washington … et Einfield
    La petite ville de cinquante mille habitants située dans le Connecticut a elle aussi tenté sa chance en proposant un projet de développement autour de son mall, qui a perdu en quelques années tous ses commerces à cause de la vente en ligne archi-dominée par … Amazon.
    Comme 20% des 1 200 malls américains devraient bientôt fermer leurs portes, d’autres villes comme Detroit, Pittsburgh, Dallas ou Phoenix ont également proposé à Amazon de venir s’installer dans leurs anciens centres commerciaux – Boston Globe

 

  • Les vidéos du projet réalisées par certaines villes candidates – Detroit Free Press

 

  • Selon Forbes, les villes favorites seraient Boston, Pittsburgh, Toronto, Austin et Atlanta

 

 

2. Les éditions dominicales

 

 

  • Les Yankees de New York ont pris une raclée hier soir à Houston contre les Astros, qui vont rencontrer les Dodgers de Los Angeles dans les « World Series », la finale du championnat de baseball américain qui commence mardi en Californie où les températures devraient atteindre les 30 degrés Celsius.

 

  • La rédemption de Matthew McFarland qui s’est drogue pendant presque trente ans avant qu’une ultime arrestation à 43 ans et un passage en prison le poussent à tout arrêter et essayer de  convaincre les autres toxicomanes de faire la même chose.
    On a tellement l’habitude de lire des histoires dramatiques sur cette épidémie d’héroïne qui ravage le pays que ça fait du bien de voir qu’il est possible de s’en sortir 
    * « Matt vs. the monster »Chicago Tribune

 

  • La dernière une de la série de The Oregonian sur l’ours polaire Nora, élevé au zoo de Portland, qui a commencé lundi par un coloriage de l’animal et qui finit par « un jeu de l’ours ». Créatif et instructif. 
     
  •  

  • Les cinq anciens présidents américains, Barack Obama (56ans), George W. Bush (71ans), Bill Clinton (71ans), George H.W. Bush (93ans) et Jimmy Carter (93ans) étaient réunis à un concert au Texas pour collecter de l’argent destinés aux victimes des ouragans qui ont dévasté la Floride, la Louisiane et Puerto Rico.
  •  

  • Après trente ans passés dans la rue, Lacheryl Wilson, 64 ans, est devenue la « reine de Oak Lawn », le quartier gay de Dallas, qui a annoncé et pleuré sa mort lorsqu’elle a disparu de la circulation l’été dernier. Jusqu’à ce qu’elle réapparaisse, vendredi dernier et qu’elle fasse la une du Dallas Morning News ce matin.
    Dallas Morning News

 

 

  • Le Futur sera radical: Pour battre Donald Trump et sa rhétorique populiste, les libéraux et les Démocrates doivent adopter un programme de « réintégration » économique et sociale des franges les plus défavorisées de la société.* « Is Donald Trump Turning Liberals into Radicals? »The New York Times

 

 

Le désastre Weintein

 

  • Le point commun entre les scandales impliquant ces célébrités c’est qu’il a fallu un évènement médiatique majeur pour que les langues se délient: les enquêtes du New York Times pour Weinstein et Bill O’Reilly, la vidéo d’Access Hollywood pour Trump, le sketch de Hannibal Buress pour Cosby.
    Et le seul à s’en être « sorti », c’est Trump, qui a été élu président des USA – Voir le graphique de Axios
    L’immunité dont-il semble bénéficier est invraisemblable. The Washington Post
     
  • Trois enquêtes de police sont actuellement en cours à Los Angeles, New York et Londres concernant les accusations de harcèlement et agressions sexuelles de Weinstein.

 

  • Le hashtag #MeToo est devenu en une semaine le phénomène internet qui symbolise la campagne de dénonciation et de libération de la parole des femmes contre le harcèlement et les agressions sexuelles qui a inspiré des millions d’internautes à partager leur expérience sur Twitter et Facebook, est né il y a dix ans. Tarana Burke, 44ans, a initié le mouvement « Me Too » en 2006 pour aider les femmes et filles à surmonter le traumatisme de la violence sexuelle et sur lequel elle est en train de réaliser un documentaire. – The Washington Post

 

  • Dans la foulée de Weinstein, 38 femmes ont accusé ce week-end le réalisateur James Toback (« Bugsy ») d’agressions et de harcèlement sexuel qui se seraient déroulés sur une trentaine d’années. – The Los Angeles Times

 

  • Le New York Times a frappé fort une nouvelle fois: Samedi, le quotidien a révélé que Bill O’Reilly, ancien présentateur star de Fox News, et ami du président, avait versé 32 millions de dollars à Lis Wiehl, une ancienne analyste juridique de la chaîne, pour éviter un procès. Les faits reprochés: harcèlement répété et rapport sexuel forcé.
    Fox News était au courant et a quand même décidé de renouveler le contrat de O’Reilly pour quatre ans à hauteur de 25 millions de dollars par an. – The New York Times

 

 

 

On vit une époque formidable

 

  • Spam!: Hawaï est victime d’une pénurie organisée des fameuses conserves de viande qui sont devenues une monnaie pour les trafiquants de drogue – Washington Post

 

  • « Nous sommes tristes de vous annoncer qu’après quelques semaines d’entrainement, Lulu n’était pas intéressée à renifler les odeurs d’explosifs » a annoncé la CIA, l’agence de renseignements américaine dans un tweet, mercredi, pour justifier le renvoi du labrador noir. « Même encouragée par de la nourriture et des jeux, elle ne n’y prenait aucun plaisir – New York TimesTwitter

 

  • A Sioux Falls, dans le Dakota du Sud, ils vendent des armes même à l’aéroportTwitter

 

  • Les vélos électriques, en vente libre, mais interdits à la circulation à New York City, sont devenus les moyens de transports favoris des livreurs de la ville qui ne jure qu’en se faisant livrer à manger. En annonçant un renforcement de la lutte contre ces appareils – sous la forme de contraventions pour les commerçants, et non pas les livreurs – dès le 1er janvier prochain, le maire de Blasio, est encore plus haï qu’avant. – CRAIN 

 

 

La couverture du jour

  • Impossible d’attendre demain, cette couverture « nails it »

19.10.17

 

1. « Go Home, racist! »

 

 

  • Richard Spencer, le nazillon en noeud pap, leader autoproclamé du mouvement « alt-right » (dont il a déposé le nom il y a une dizaine d’années) qui connaît un regain d’attention depuis l’élection de Trump et promeut sans complexe, et quel qu’en soit le prix, la supériorité de la race blanche – c’est lui la marche aux flambeaux à Charlottesville en mai et en août pour protester contre le déboulonnage de la statue d’un confédéré – a décidé de donner jeudi un discours à l’université de Floride. Si d’autres établissements américains ont déjà refusé de le recevoir, essentiellement pour des raisons de sécurité car le Premier Amendement les oblige normalement les établissements publics à fournir une plateforme à quiconque voudrait s’exprimer, l’université a accepté d’accueillir le provocateur, débourser 600 000 dollars en renforts de sécurité et obligé le gouverneur de l’Etat à décréter l’état d’urgence dans le comté de Alachua, où est situé le campus. – 
    * Les Kiosques du 23.01.17 et du 27.06.17 & FoxNews

     

    M. Spencer dépend de l’indignation publique pour renforcer sa stature aux yeux de ses abonnés et des médias d’information – The New York Times           

 

  • Même si les autorités ont mis en garde les étudiants de ne jouer le jeu de Spencer, ils ont été des centaines à manifester leur désaccord jusque dans la salle de conférence où l’intéressé, qui devait s’exprimer, a été chaleureusement aux chants de « Go Home, nazi! ». Même s’il n’y a pas eu de violence, Spencer a réussi son coup de pub. Miami Herald

 

2. Trumplandia

 

 

  • Le général Kelly est venu à la rescousse du président cet après midi en critiquant la parlementaire démocrate, qui a rapporté les « condoléances inappropriées » (« Il savait à quoi s’attendre ») de Trump à l’une des veuves des quatre soldats américains morts au Niger début octobre en évoquant la perte de son fils, tombé au combat en 2010: « Kelly est devenu l’autorité morale de cette administration »
  • C’est depuis cette nouvelle polémique que les médias tentent d’en savoir un peu plus sur l’embuscade dans laquelle est tombée la brigade des « 12 bérets verts » lors d’une session d’entraînement avec les troupes nigériennes, considérée « sans risque » par les services de renseignements américains. Ils étaient une cinquantaine d’assaillants appartenant à un groupe terroriste proche de Daech. – Axios
  • La politisation du drame a déjà commencé avec de nombreux articles consacrés à l’un des soldats décédés, La David Johnson alors que certains Démocrates parlent déjà du « Benghazi de Trump » – Miami Herald

 

  • Trump s’est entretenu avec plusieurs prétendants aux positions de procureur fédéral de l’Etat de New York (Southern, Northern et Western), là où est basée la Trump Organization. Une démarche inhabituelle qu’il avait déjà fait pour la position de procureur fédéral du District de Columbia. Ce sont ces juridictions qui auront l’autorité pour agir suivant les résultats de l’enquête de Bob Mueller qui tente de déterminer sur des collusions ont eu lieu entre l’équipe de campagne de Trump et la Russie pendant les élections présidentielles. Même si c’est le président qui nomme les procureurs qui doivent être approuvés par le Sénat, beaucoup de démocrates ont critiqué l’initiative du président. – Politico 

 

 

 

Réguler la publicité politique sur les médias sociaux: Duh!

  • Au fur et à mesure que les parlementaires apprennent comment les Russes ont utilisé Facebook et Twitter pour propager de la désinformation et lancer des débats polémiques et incendiaires favorables à la rhétorique du candidat républicain durant les élections présidentielles, certains d’entre eux veulent qu’il soit désormais possible d’identifier tous ceux qui achètent de la publicité politique en ligne, monopolisée à 85% par … Facebook et Google.
    La loi « Ads Honest Act » est proposée par deux sénateurs démocrates et un républicain, John McCain.
     

    Depuis 2006, la plupart des activités politiques en ligne ne sont soumises à aucune régulation contrairement à celles diffusées à la radio, la télévision ou imprimés qui le sont depuis des années

     
    La nouvelle loi obligerait Facebook et Google à divulguer les informations à la commission responsable des élections sur qui paye pour promouvoir du contenu politique en ligne. Ce qui semble couler de source pour plus de transparence dans le fonctionnement démocratique ne l’est pas pour beaucoup, notamment Matt Drudge, du Drudge Report: « Quand tu pensais que DC ne pouvait par être plus autoritaire »

    * « Senators Demand Online Ad Disclosures as Tech Lobby Mobilizes » The New York Times

 

 

 

Fema: un effort bâclé?

 

  • Devant l’immensité des dégâts causés dans le sud des Etats-Unis par les ouragans Harvey, Irma et Maria l’Agence fédérale des Situations d’urgence (FEMA) a dépensé plus de 2,2 milliards de dollars en contrats avec des dizaines d’entreprises pour qu’elles commencent le plus rapidement à nettoyer, réparer, reconstruire mais aussi fournir des logements d’urgence, de l’eau et de la nourriture aux victimes. Dans certains cas, la FEMA a été incapable de procéder à un appel d’offres et a choisi des compagnies « peu fiables » à l’instar de Composite Analysis qui a reçu 215 millions de dollars pour fournir des bouteilles d’eau à la population, alors qu’elle a bâclé la même mission en 2005 pour Katrina, selon des associations. Une autre compagnie, Gibbco LLC, qui emploie cinq employés, a engrangé 200 000 dollars de profits l’année dernière et a son siège social dans la maison d’un quartier résidentiel de Longwood en Floride, a reçu 74 millions de dollars pour construire des mobil-homes destinés aux victimes de Harvey.*« FEMA is spending billions and some Questionable Companies Are Getting Word »Businessweek

 

 

 

L’autre « open secret de Hollywood »

 

  • On ne le prend plus trop au sérieux depuis qu’il est devenu un acteur D-list de Hollywood, reconverti en chanteur mystique, mais Corey Feldman a été l’un des enfants stars les connus et les plus prolifiques de Hollywood dans les années 80 avec des films cultes comme The Goonies, Stand By Me et ceux tournés en tandem avec son meilleur ami, Corey Haim (The Lost Boys).
  • Depuis des années Corey Feldman dénonce les abus dont les deux auraient victimes enfants: « Il a toujours affirmé que la pédophilie est le pire problème à Hollywood et que c’est ce qui a tué son meilleur ami, Haim », décédé d’une overdose à l’âge de 29 ans, mais a toujours refusé de « citer des noms », à cause des délais de prescription qui empêchent toute enquête – c’est qui permet à Weinstein de ne pas aller en prison pour le moment.
  • Brian Singer, le fameux réalisateur des X-Men, a souvent été accusé d’agressions sexuelles sur des garçons dans ses soirées libertines mais n’a jamais été inculpé.
    * « Hollywood’s other ‘Open Secret’ Besides Harvey Weinstein: Preying on Young Boys »The Daily Beast

 

 

 

On vit une époque formidable

 

  • Chaque année, Starbucks dévoile son gobelet des fêtes (Halloween, Thanksgiving et Noël) et chaque année on a droit à une nouvelle polémique: Trop décoré (2016) ou pas du tout (2015), pas assez festif (2013/14), avec bonhomme de neige (2011/12) ou sans (2009). – E Online
    Cette année, un employé de la compagnie a révélé en avance le nouveau design et … surprise! Il a un fond blanc.

    Reddit

     

  • I, TONYA : Le film sur la patineuse artistique Tonya Harding (et sa rivalité avec Nancy Kerrigan) avec Margot Robbie! Je dis oui 

     

  • « L’armée doit gérer une recrudescence d’affaires dans lesquelles les troupes chargées de lutter contre les agressions sexuelles ont été accusées de viol et autres crimes, ce qui contredit les déclarations du Pentagone qui affirme avoir fait des progrès contre les violences sexuelles dans ses rangs » – The Washington Post

 

  • Le conducteur d’un semi-remorque dans lequel ont été retrouvés enfermés une trentaine d’immigrés illégaux, dont dix étaient morts de déshydratation, cet été dans un parking d’un grande surface de Houston, a reconnu fait les faits encourt la prison à vie. – The Intercept

 

  • Les Los Angeles Dodgers se sont qualifiés pour les World Series, la finale du championnat de baseball américain, pour la première fois depuis 1988, contre les Cubs de Chicago, vainqueurs l’année dernière. Ils rencontreront soit les Yankees de New York, soit les Astros de Houston.

 

 

La couverture du Jour

 

18.10.17

 

 

1. Nora, le petit ours polaire

 

 

Pour promouvoir leur série de reportages sur Nora, le petit ours polaire, abandonné par sa mère et élevé depuis deux ans dans le zoo de Portland, The Oregonian, le premier quotidien d’Oregon, a transformé sa une en un coloriage du petit animal destiné aux enfants.

A LIRE: La série de cinq parties sur « The Loniest Polar Bear »The Oregonian

 

 

 

2. Trumplandia

 

  • « Si tu es un parlementaire, ou juste un observateur à Washington, comment interpréter les propos du président quand il dit trois choses différentes en moins de six heures? » – Politico Playbook sur les revirements de Trump concernant la proposition jointe des Démocrates et Républicains visant à financer une partie des coûts d’Obamacare.
    Dernière minute: Il semblerait qu’après avoir approuvé l’accord, Trump lui retire son soutien.

 

  • « Après 12 jours de silence, puis une attaque contre Obama: Comment Trump a géré la mort de quatre soldats » – Le genre de polémique dont le président raffole, il n’avait pas appelé lundi les familles des quatre soldats morts au Niger dix jours plus tôt et a accusé les anciens présidents, dont son prédécesseur, de faire pareil. Il a même eu la délicatesse de mentionner la mort du fils de John Kelly, son chef de Cabinet, mort en Irak en 2011. – The Washington Post
    La polémique a empiré cet après midi après les propos « insultants » de Trump à la mère d’un des soldats tués: « De toutes façons, il savait à quoi s’attendre »

 

  • A force de discréditer et d’attaquer les médias, Trump réussit à convaincre de plus en plus d’Américains: Selon un sondage de Politico/Morning Consult Poll, 46% des électeurs pensent que les médias fabriquent les informations sur Trump et son administration. 37% pensent le contraire. Le reste ne sait pas.
    28% affirment que le gouvernement fédéral devrait être capable de suspendre l’autorisation de diffusion de certaines chaînes télé comme le président l’a suggéré. – Politico

 

 

3. Breitbart, « la machine de guerre »

 

  • L’enquête du journaliste de Buzzfeed News, Joseph Bernstein, sur le site Breitbart, révèle à travers une correspondance entre Steve Bannon, Milo Yiannopoulos et leur investisseur, la famille Mercer, comment le site « tolère » et « encourage » les voix « les plus haineuses et racistes de l’alt-right » pour qu’elles pénètrent l’espace public américain:
    On découvre l’obsession de Bannon pour cette « guerre » contre la pensée libérale, comment est-ce qu’il a poussé Yiannopoulos à des propos toujours plus incendiaires et utilisé les agents de sécurité de Mercer pour le protéger lors de sa tournée « The Dangerous Faggot Speaking Tour ».
    On apprend que Yiannopoulos a consulté des bloggeurs néo-nazis pour la préparation de son guide sur l’alt-right, qu’il n’a même pas écrit, ou encore que Rebekah Mercer a utilisé le site pour forcer Apple à héberger son application anti-Clinton, « Capitol HillAwry »

    L’article très documenté décrit également la nébuleuse que Yiannopoulos s’est créée sur internet auprès des trolls et autres racistes, dont les noms et prénoms sont révélés, qui apportent quotidiennement leur lots de théories, de tips, de nouvelles polémiques ou scandales qu’on peut retrouver le lendemain sur le site Breitbart.
    * « Alt-White: How The Breitbart Machine Laudered Racist Hate »Buzzfeed News

 

 

 

4. Une famille qui ne connait pas la crise

 

Buzzfeed

 

  • La famille Sackler, très respectée dans le cercle philanthropique américain, qui a donné des millions de dollars aux institutions les plus prestigieuses du monde en échange d’une salle (au Met et Guggenheim à New York, au Louvre à Paris, à la Royal Academy de Londres) ou d’un Institut universitaire (Cornell, Columbia, McGill, King’s College), n’a jamais commenté sur les origines de leur fortune estimée à 14 milliards de dollars:
    L’OxyContin.

 

  • L’anti-douleur le plus dangereux commercialisé en masse aux Etats-Unis à partir au milieu des années 90, à travers des campagnes publicitaires agressives et mensongères concernant les dangers de dépendance du médicament, et qui est à l’origine de la crise des opiacés dits « de synthèse » qui a fait plus de deux cent milles morts ces vingt dernières années.

    Les dirigeants de la famille ont remporté trois des plus succès commerciaux de l’époque moderne: Le premier est la vente de l’OxyContin, la seconde est la promotion de la famille Sackler et le troisième est d’avoir réussi que le public ne fasse jamais la connection entre le premier et le second.

    * « The Secretive Family Making Billions from the Opioid Crisis » – Esquire

 

 

 

5. On vit une époque formidable

 

  • Snapachat est le réseau social préféré des adolescents américains et la tendance s’intensifie chaque semestre: ils étaient 24% à utiliser la plateforme au printemps 2016 contre 23% et 15% pour Instagram et Facebook. Un an et demi plus tard, ils sont la moitié a préféré Snapchat à Instagram (24%) et Facebook (7%).
    A retenir: Facebook, c’est le réseau social des vieux, Instagram c’est pour les adultes qui ne savent pas se servir de Snapchat, et Snapchat c’est pour adolescents de 16 ans.
    Twitter, on ne sait pas trop…


    Les 173 millions d’utilisateurs quotidiens de Snapchat ont convaincu NBCUniversal de s’associer avec la compagnie mère, Snap, et de monter un studio à Hollywood qui sera dédié à la création de contenus originaux diffusés sur la plateforme et adaptés aux téléphones portables. – Variety

 

  • Le podcast du New York Times, « The Daily » cartonne depuis son lancement au début cette année avec 100 millions de téléchargement et une popularité qui croît de 34% depuis juin.
    Un véritable phénomène pour un rendez vous quotidien de plus de 20 minutes qui « devrait pousser les leaders des médias à penser le pouvoir révolutionnaire de l’audio numérique. – The Street

 

  • Slate vient de créer un blog dédié à la matinale préférée du président, « Fox and Friends », qui provoque souvent des déferlantes de tweets du président grâce à des sujets racoleurs et polémique – « Watching Fox » sur Slate

 

 

  • Qui a pensé une seconde que vendre un costume de Anne Frank sur internet pour Halloween était une bonne idée? Sérieusement. « Maintenant votre enfant peut être une héroïne de la Seconde Guerre Mondiale » nous explique la description du produit qui a été très vite été retiré du site. – The Washington Post


 

  • Autre belle bourde du Scaramucci Post, le blog d’infos de feu-« The Mooch », Anthony Scaramucci qui a eu dix jours de gloire cet été comme directeur de la communication de la Maison Blanche: Un sondage demandant aux abonnés « combien de juifs avaient été tué durant l’Holocauste? » a été rapidement retiré et The Mooch s’est excusé. – Vanity Fair

 

6. La couverture du jour

 

  • Peter Bart, rédacteur en chef de Variety​, pendant 20 ans (1989-2009) est accusé d’avoir fermé les yeux sur les abus de son ami, Harvey Weinstein. Un silence qui a aidé le producteur à devenir l’un personnage les plus influents de Hollywood et Variety a devenir le magazine de référence de l’industrie du cinéma – The HuffPost