13.02.18

 

 

Bon début de semaine!

Si vous souhaitez inscrire vos amis, votre famille, votre conjoint.e, vos collègues à cette newsletter, c’est une très bonne idée et c’est ICI

 

 

1. Les quotidiens

  • A. Plus de métro à Baltimore

    La Maryland Transit Administration a annoncé la fermeture de l’ensemble du réseau métropolitain de Baltimore (14 stations) pendant un mois pour effectuer des réparations d’urgence qui ne peuvent pas attendre cet été. Les 40 000 passagers quotidiens pourront utiliser les bus supplémentaires qui suivront le trajet des lignes de métro.

 

  • B. Violences à Chicago

    C’est devenu l’un des fléaux d’une ville déjà minée par la violence des gangs et le trafic de drogue: le car-jacking, le vol de voiture par agression dans la rue serait devenu l’apanage des jeunes délinquants.

    Les car-jackings armés sont devenus un problème politique majeur pour Rahm Emanuel [le maire de la ville]. Pratiquement tous les quartiers de la ville ont été frappé par ces holdups. Il y a en a eu plus de mille l’année dernière comparée à 663 en 2016. 

    Certains dirigeants de la police, dont l’ancien super-intendant, Garry McCarthy, accusent le maire démocrate de laxisme envers ces criminels: « Ils sont arrêtés puis relâchés immédiatement. La plupart du temps, ils ne passent même pas devant un juge. S’il n’y a pas de sanctions, qu’est ce qu’on peut faire? » Chicago Sun-Times

  • C. L’épidémie de grippe inquiète

    Devant la gravité de l’épidémie de grippe, l’une des plus sévères de ces dernières années aux Etats-Unis, responsable de la mort de quatre mille personnes chaque semaine, et de quatre enfants en quinze jours à New York, les docteurs demandent aux parents de vacciner le plus vite possible leurs enfants, surtout ceux « à risques », c’est-à-dire entre six mois et cinq ans. New York Post

 

 

2. Trumplandia: #UsToo?

 

  • L’hôpital qui se fout de la charitéLe cri du coeur de Trump ce week-end, qui a pris la défense de ceux dont les vies sont « brisés par de simples allégations », certaines « fondées et d’autres fausses », « certaines anciennes, d’autres plus récentes »: « Il n’y a pas de réhabilitation pour ceux faussement accusés » dont « la carrière et la vie sont parties en fumée ».Il souhaiterait que ces hommes aient droit à un « procès équitable » lui qui a demandé la peine de mort pour les « Central Park Five », ces adolescents noirs et latinos accusés du viol d’une joggeuse à la fin des années 80, innocentés vingt ans plus tard, ou qui a accusé Barack d’être né au Kenya, …

    Il s’impose comme le porte parole de tous ceux, qui comme lui, ont été ou sont accusés de harcèlement et d’agressions sexuelles, surtout les hommes riches et influents qui sont tombés à la suite du phénomène #MeToo, dont deux membres de son cabinet qui ont du démissionner la semaine dernière.

    Le Washington Post a publié hier le récit de l’ex-femme de l’un d’entre eux, Rob Porter: « Rob Porter is my ex-husband. Here’s What You Should Know about abuse »

 

 

 

3. La « Ivanka Trump » de la Corée du Nord

« Chers médias, Pourriez vous arrêtez de vous délectez devant la Corée du Nord aux Jeux Olympiques, sachant très bien qu’il s’agit d’un régime tyrannique et meurtrier »

 

  • L’opération de séduction du régime nord-coréen aux Jeux Olympiques de Pyeongchang a été relevée par de nombreux médias américains (et sud-coréens), comme CNN ABC, ou encore le New York Times, mais pas autant « appréciée » que le Washington Post qui a qualifié la soeur du dictateur nord coréen Kim Jong un, Kim Yo Jong, de « Ivanka Trump de la Corée du Nord » : une comparaison qui en a enragé d’autres, surtout des conservateurs, à l’instar de RedState. 

    Pour ceux qui ont besoin d’un piqûre de rappel sur la nature du régime nord-coréen, l’excellent enquête, « Life under Kim Jong un », de la correspondante du Washington Post à Tokyo, Anna Field.

 

 

 

4. Weinstein attaqué à New York

  • Le procureur général de New York, Eric Schneiderman, a entamé une action en justice contre la société de production The Weinstein Company et ses fondateurs et  anciens dirigeants, Harvey et Bob Weinstein, accusés de violation des droits de l’homme et des droits individuels et du droit du travail pour avoir laisser perdurer « un environnement de travail sexiste et hostile pendant des années, marqué par le harcèlement sexuel et un usage abusif des ressources de l’entreprise à des fins illicites » entre 2005 et 2017.

 

  • On apprend dans la plainte de 38 pages que Weinstein traitait certains de ses employés, hommes et femmes, de « salope » ou de « mauviette », que des plaintes pour harcèlement sexuel ont été déposées auprès des ressources humaines, des dirigeants et Conseil d’administration de The Weinstein Company qui « n’a jugé bon enquêter, ni pris des mesures pour protéger les employés de Harvey Weinstein ou pour empêcher que ce genre d’incidents se reproduisent ».

    En détaillant les exploits sexuels présumés de Weinstein, la plainte décrit une culture dans laquelle un premier groupe d’employées, les « wing women », accompagnait Weinstein à des évènements pour faciliter ses conquêtes sexuelles, un second groupe d’assistants, surtout des femmes, était en charge de faciliter ses activités sexuelles, en laissant des moments libres dans son calendrier; enfin un troisième groupe, qui travaillait dans la production de film ou de télévision, était chargé de rencontrer les futures victimes.

  • La vente des studios pour 500 millions dollars est désormais au point mort.* « NY Attorney General Files Suit Against Weinstein Co. for ‘egregious’ violations » – The Hollywood Reporter

 

 

 

5.Must Read: « Infocalypse »

  • « Il a prédit la crise des fake news en 2016. Il s’inquiète désormais d’une apocalypse de l’information »

    Aviv Ovadia a perçu ce que beaucoup – y compris les politiques, journalistes et dirigeants de la Big Tech – n’ont compris que des mois plus tard: Notre monde virtuel optimisé par les algorithmes est vulnérable à la propagande, à la désinformation, aux publicités malveillantes de gouvernements étrangers, à tel point qu’il menace la pierre angulaire du discours: la crédibilité des faits.
    Mais c’est ce qu’il prévoit d’arriver qui devrait vraiment nous effrayer.

    Le choc et l’inquiétude persistante concernant les fausses publicités russes sur Facebook et les comptes bidons sur Twitter ne sont rien comparés à une menace bien plus grande: Les technologies utilisées pour améliorer ou déformer la réalité évoluent bien plus vite que notre capacité à les comprendre, à les contrôler ou à les atténuer. Les enjeux sont énormes et les conséquences bien plus désastreuses qu’une ingérence étrangère dans les élections: Un affaiblissement ou un renversement des institutions de base de notre civilisation, une «infocalypse». 

    * « He predicted the 2016 Fake News Crisis. Now he’s worried about an Information Apocalypse » – Buzzfeed News

 

 

 

6. La pensée du jour

  • Le billet d’humour de Amy Zimmer dans le New Yorker sur la nouvelle tendance de la pop musique: le retour aux sources de Justin Timberlake, Lady Gaga (« Joanne »), Kesha (« Learn to let go ») Miley Cyrus (« Malibu »)

    « Cette nouvelle tendance de réinvention rurale des pop stars doit cesser immédiatement. Les Pop stars sont en train de ruiner nos parcs nationaux et la vie sauvage.
    Nos forêts, montagnes, et campagnes sont en train de mourrir à cause de cette soudaine sur-population de pop stars à la recherche d’une authenticité.
    Les pop stars ont quitté les côtes et ont émigré vers l’intérieur du pays. Ce mouvement à provoqué un déséquilibre écologique important, car ces environnements ne sont pas adaptés pour gérer les appétits des pop stars américaines. »

     

 

 

7. Les Obama

  • « Les portraits des Obama ne sont pas ce que l’on attendait et c’est pourquoi ils sont superbes » nous explique Philip Kennicott dans le Washington Post
    Ce sont les portraits commandés par la National Portrait Gallery et dévoilés au public hier à Washington, et les mèmes qui ont circulé sur internet peu après.

 

 

 

8. On vit une époque formidable

    • C’est pas trop tôt Purdue, le laboratoire pharmaceutique qui fabrique l’OxyContin, cet analgésique stupéfiant, vendu en masse depuis le milieu des années 90, et en partie responsable de l’épidémie d’opiacés qui ravage le pays, a annoncé samedi qu’il allait cesser de promouvoir son anti-douleur aux médecins.
      C’est pas trop tôt.
    • Kansas sensas’: Les conditions de vote dans le Kansas sont parmi les plus drastiques du pays: Avoir plus de 18 ans, se munir d’une carte d’identité dans le bureau de vote, et montrer un certificat de naissance pour pouvoir être inscrit. Mais les règles pour se présenter aux élections sont inexistantes.
      Six adolescents se sont donc présentés aux élections du prochain gouverneur qui auront lieu en novembre prochain. NPR
    • Tous chez NetflixSi l’un des podcasts politiques les plus célèbres, Pod Save America, va produire plusieurs émissions avec HBO, Vox Media, Conde Nast Entertainment et Fusion Media Group ont trouvé une plate forme et de l’argent chez Netflix. Digiday
    • Ivy LeagueLawrence Bacow assumera la présidence de la prestigieuse université de Harvard à partir du 1er juillet prochain: c’est le 29ème président d’une institution âgée de 382 ans. The Boston Globe
    • Le cinéma sud-coréenPour ceux qui veulent se familiariser avec l’excellent cinéma sud-coréen, voici la sélection des dix films – et pas des films d’horreur – à regarder préparée par le New York Times
    • BummerLe site néo-nazi ,The Daily Stormer, est le 22ème site de droite le plus visité au mois de janvier selon The Righting

 

  • Bienfait pour luiYouTube vient de supprimer les publicités sur la chaîne de Paul Logan, le vloger qui s’était amusé début janvier à filmer un cadavre pendu dans une forêt du Japon, et qui lui rapportaient jusqu’ici un million de dollars par mois. Buzzfeed news

 

 

 

9. La couverture de Jour

  • Une énième « cover story » sur la descente aux enfers de Facebook et de son fondateur et président, Mark Zuckerberg, ces deux dernières années et comment est-ce que le milliardaire tente de sauver ce qui peut l’être.* « Inside the two years that shook Facebook – and the World » – Wired

10.02.18

 

 

Bon week-end à tous!
Si vous souhaitez inscrire vos amis, votre famille, votre conjoint.e, vos collègues à cette newsletter, c’est une très bonne idée et c’est ICI

 

 

 

1. Les Quotidiens

  • A. Cérémonie d’ouverture des JO

    Hier matin a eu lieu la cérémonie d’ouverture des 23èmes Jeux Olympiques d’Hiver à Peyongchang en Corée du Sud, au cours de laquelle le pays hôte a défilé sous les mêmes couleurs que la Corée du Nord, représentée dans les tribunes par la soeur de Kim Jong-un, qui a serré la main du président sud-coréen, Moon Jae-un mais pas celle du vice-président américain Mike Pence, assis juste en dessous.

    Le momentfort de la cérémonie, l’entrée de la nation hôte qui vient de surmonter des challenges politiques en invitant son rival de longue date, a été reçu avec perplexité par le public américain. Mais quand la cérémonie a rendu hommage à la Corée du Nord et du Sud et célébré cette avancée politique, c’est devenu encore plus bizarre car ni NBC, qui diffusait le programme, ni l’équipe américaine ne pouvaient pleinement partager ce momentTime

  • B. Trump bloque le mémo des Démocrates


    Trump n’avait pas lu mémo controversé des Représentants républicains de la Commission du Renseignement qui a visé, sans grand succès, à discréditer l’enquête de Mueller, quand il a donné son accord pour le déclassifier – ce malgré les critiques du FBI et de son Département de Justice.

    Les démocrates ont à leur tour demandé à ce que leur mémo, censé contredire les conclusions de celui des Républicains, et obtenu l’accord de la Commission du Renseignement mais le refus du président cette semaine qui refuse de le rendre public car « trop partisan ».
    On n’est plus à une contradiction près.

  • C. Trump minimise le « Porter Gate »

    Interrogé vendredi par des journalistes sur le « Porter-Gate », Trump a salué le travail de son ancien conseiller à la Maison Blanche, Rob Porter, qui a démissionné cette semaine après les accusations de violences domestiques de ses deux ex-femmes et dune ex-petite amie, lui a souhaité une longue carrière et rappelé qu’il avait « clamé son innocence », sans aucun mentionner ses victimes. New York Daily News

 

 

 

2. Trumplandia: Les « wife beaters » de la Maison Blanche

  • « Porter-Gate »: Wife Beater #1Difficile de comprendre pourquoi le chef de cabinet de Donald Trump, John Kelly, a défendu en début de semaine l’un des conseillers du président, Rob Porter, alors qu’il était au courant depuis des moins des accusations de violences domestiques dont il faisait l’objet: Ses ex-femmes avaient révélé ces informations au FBI, rapport de police, une ordonnance de protection et des photos et photos à l’appui.

    « Dans n’importe quelle entreprise américaine, Porter aurait été mis à la porte à la minute où les dirigeants auraient appris ces accusations (…) Et il n’existe aucune organisation plus importante aux Etats-Unis que la Maison Blanche. » Axios

  • « Sorensen- Gate »: Wife Beater #2Un deuxième membre de l’équipe de Trump, David Sorensen, en charge de la rédaction de ses discours sous l’autorité de Stephen Miller, a démissionné vendredi après que les révélations du Washington Post sur les violences qu’auraient subi sa femme pendant leur mariage.
    Elle raconte que pendant « leur union, il lui a roulé sur le pied, écrasé une cigarette sur la main, l’a projeté contre un mur, enfin l’aurai saisi par les cheveux lors d’une escapade à deux en bateau au cours de laquelle « elle a craint pour sa vie ».

    Elle aurait également divulgué toutes ces informations au FBI avant que Sorensen ne commence à travailler à la Maison Blanche, qui affirme elle n’avoir été mise au courant que jeudi soir.

  • Vers une démission imminente de Kelly?Vendredi soir, le New York Times affirmait que John Kelly, était prêt à donner sa démission au président si ce dernier la demandait.

    Mais renvoyer l’ancien général de l’armée américaine appelé à la rescousse en août dernier pour mettre de l’ordre à la Maison Blanche – ce qu’il a réussi à faire – pourrait créer un nouveau chaos, encore plus dommageable que la crise à laquelle fait face la Maison Blanche aujourd’hui.

    S’il est aujourd’hui la cible du président, d’autres proches de Trump ont également tenté de minimiser les actes de Porter: sa petite amie et directrice de communication, Hope Hicks, la porte parole Sarah Sanders, ou encore Donald McGahn, le conseiller juridique du président, au courant lui aussi de ces accusations depuis des mois.

 

 

3. Les cours de justice américaines: Le plus grand succès de Trump?

  • La construction du fameux mur, la limitation drastique de l’immigration légale et illégale, la réforme fiscale ou encore la modernisation des infrastructures sont les grandes lignes, parfois symboliques du programme pour lequel Trump a été élu. Mais le plus grand succès de sa présidence pourrait se situer du côté des cours de justice et la nomination de dizaines de juges fédéraux conservateurs « capables de remodeler la société américaine au delà de toute politique ou décision, et au delà d’un seul président. »

    Depuis son investiture, Trump a réussi à confirmer 12 juges des cours d’appel fédérales, quatre fois plus qu’Obama lors de sa première année de présidence.
    Il a nommé 80 magistrats au niveau fédéral dont 24 ont déjà confirmés par le Sénat à majorité républicains.
    Et il ne fait que commencer: Trump a encore 139 sièges à attribuer, un nombre qui n’a fait qu’augmenter depuis qu’il est président.

    « On remplit les cours [Suprême, d’appel fédérales et de district] avec des gens très talentueux qui comprennent et interprètent la Constitution pour ce qu’elle dit » a expliqué Trump au Time. « Ca a déjà eu un impact immense. Ces nominations vont être l’une des choses les  plus importantes, si ce n’est la plus importante [de cette présidence]. »

    Les juges que Trump a sélectionné sont intelligents, expérimentés et conservateurs (…) La plupart sont des hommes blancs qui ont tendance à défendre le droit des armes, la liberté religieuse et la liberté d’expression.

    Comme la plupart des affaires ne remontent pas jusqu’à la Cour Suprême des Etats-Unis, ces juges, nommés à vie, décideront des problèmes les plus controversés de la société américaine. Pour le moment, la plupart des juges confirmés ont remplacé des collègues républicains, donc l’équilibre n’a pas drastiquement changé. Mais ça ne saurait tarder.

    * « Inside Trump’s Plan to Dramatically Reshape US Courts » – Time

 

 

 

4. La gauche en guerre contre le New York Times?

  • C’est le constat de la revue (de gauche), New Republic qui se demande si les attaques répétées des journalistes libéraux et progressistes contre Le New York Times, sur les médias sociaux notamment, sont fondées et/ou exagérées.Poser ce genre de question est un déjà un symptôme même des excès de certains partisans de la gauche libérale qui insultent journalistes et éditorialistes, accusent le journalisme de racisme, sexisme et appellent leurs « followers » à se désabonner dès qu’un article, un édito ou une enquête ne va pas dans leur sens.

    Avec toutes les publications et sites d’informations de gauche, il est important d’avoir des institutions qui savent parler à une population plus large et pas seulement aux bulles néo-liberales, ultra progressistes de New York, Los Angeles et Seattle.

    Glenn Greenwald, fondateur de The Intercept, très critique envers les médias pense au contraire, « que « les journalistes [du New York Times] travaillent plutôt correctement » notamment dans l’enquête sur la Russie et toutes les indiscrétions de la Maison Blanche qui nous donne une idée du chaos qui y a régné durant cette première année.
    Et si le Washington Post a voulu affirmer après les élections que « La Démocratie meurt dans les ténèbres » pour affirmer ses positions anti-Trump, le Times a choisi d’être plus neutre tant mieux pour la pluralité des médias.

    La parole à Maggie Haberman, journaliste star du New York Times:

    Tous les jours, si tu regardes Twitter, on est du côté de Clinton ou du côté de Trump … Je pense que c’est la preuve qu’on est bien au milieu (…) il y a plein des lecteurs qui pensent que notre travail est d’être le parti d’opposition, mais c’est pas notre boulot »

    * « The Left’s War Against The New York Times » – New Republic

 

 

5. Massacre en Birmanie

 

 

  • C’est le MUST READ du jour, l’enquête de plusieurs journalistes de Reuters sur le massacre en septembre dernier de dix Rohingyas, cette minorité ethnique et linguistique musulmane, installée dans l’ouest de la Birmanie, principalement bouddhiste, et ses pays limitrophes, la Thaïlande, le Bangladesh et l’Inde.
    Victime des persécutions religieuses des autorités et de la population birmanes, elle a décidé de se défendre en formant des organisations armées réprimées dans le sang, au même titre que les populations civiles qui ont du fuir en masse vers le Bangladesh.Deux journalistes de Reuters, arrêtés pendant leur enquête, devraient être jugés prochainement par les autorités birmanes.

    Attachés les uns aux autres, les dix musulmans Rohingyas prisonniers observent leurs voisins bouddhistes creuser un tombe. Peu après, le matin du 2 septembre, les dix sont morts étendus. Deux d’entre eux ont été massacrés par des villageois bouddhistes. Le reste a été tué par des troupes birmanes, selon les deux fossoyeurs.

    « Une tombe pour dix personnes » a déclaré Soe Chay, 55 ans, un soldat à la retraite appartenant à la communauté bouddhiste rakhine du village de Inn Din, qui affirme avoir aidé à creuser la fosse et été témoin des tueries. Les soldats ont tiré sur chaque homme deux ou trois fois: « Quand il ont été enterrés, certains poussaient encore des cris. D’autres étaient déjà morts »

    Les tueries du village côtier de Inn Din marquent un autre épisode sanglant de la violence ethnique qui ravage le nord de l’Etat de Rhakine, dans l’Est de la Birmanie.
    Près de 690 000 Rohingyas ont fui leurs villages pour se réfugier au Bangladesh depuis août. En octobre, les six mille Rohingyas du village étaient partis.

    Les Rohingyas accusent l’armée [birmane] d’incendies, de viols et de meurtres pour les évincer de cette nation bouddhiste de 53 millions d’habitants.
    Les Nations Unies affirment que l’armée est responsable de génocide; les Etats-Unis ont qualifié ses actions de purification ethnique. La Birmanie affirme quant à elle qu’il s’agit d’une opération de déminage en réponse aux attaques des insurgés Rohingyas.

    * « Massacre in Myanmar » – Reuters

 

 

6. The Standoff

  • Une enquête minutieuse et assez remarquable du Dallas Morning News sur la fusillade du 7 juillet 2016 à Dallas, survenue après une manifestation, qui a tué cinq policiers, blessé six autres et deux civils, avant de se terminer par une confrontation de plusieurs heures et l’utilisation d’un robot tueur pour abattre le meurtrier, Micah Xavier Johnson, 25 ans, ancien soldat de l’armée américaine.

    Larry Gordon pouvait entendre la peur dans sa propre voix, et il s’est demandé si le tireur pouvait l’entendre également.
    Lors d’une confrontation, le ton de la voix joue un rôle essentiel dans les négociations. Il voulait s’assurer que l’homme se savait écouté et compris.

    Mais la confrontation avait duré trop longtemps et la tension, l’odeur de brûlé des coups de feu tirés, était étouffante. Les genoux de Gordon lui faisaient mal à force de rester accroupi, il avait des douleurs dans les épaules et derrière le cou – soit à cause du stress ou du poids de son gilet pare-balles, ou les deux.

    Il était plutôt calme, même un peu ennuyé pendant les négociations où il y a généralement la présence d’une arme à feu sans aucune réelle stratégie. Mais cet homme là, situé à une dizaine de mètres et deux parois de Gordon, avait un fusil semi-automatique et savait très bien comment ça allait se finir. Cette fois-ci, c’est le tireur qui faisait l’intervention, il était venu les chercher.

    Dans le meilleur des scénarios, Gordon préférait que ça se termine bien. Ce soir là, aucune chance. Dehors, des policiers étaient à terre. Gordon ne savait pas combien.

    * « Standoff: How the Dallas SWAT team cornered and killed the July 7 police shooter » – Dallas Morning News

 

 

 

7. On vit une époque formidable

  • Pour la première fois depuis sa création, Twitter a finalement engrangé des profits: 91 millions de dollars sur 732 millions de revenus en 2017.
    « Ca ne devrait devenir le mammouth publicitaire qu’est devenu Facebook, mais au moins la compagnie ne coule plus. Et si elle peut continuer a créer des profits, c’est pas mal – si l’on met de côté les problèmes d’abus et de haine sur la plate forme, les faux comptes qui ont ou non affecté le résultat des élections américaines de 2016 et le Brexit. Donc à peu près rien du tout ». Quartz
  • L’un des podcasts les plus populaires de l’ère Trump, « Pod Save America », créé par d’anciens conseillers d’Obama (Jon Favreau, Tommy Vietor et Jon Lovett via leur compagnie Crooked Media) va être adapté HBO qui co-produira et diffusera plusieurs émissions autour des élections de mi-mandat en novembre 2018. Variety
  • La colère d’un journaliste de MSNBC contre la présidence de Trump: Ca dure 4 minutes mais qui résume bien le genre de parodie de Reality Show que sont la Maison Blanche et Trump, auquel on pouvait s’attendre sans jamais y croire. MSNBC
  • Amazon va commencer à livrer les produits vendus dans ses chaînes de produits frais et biologiques Whole Foods, à commencer par les villes de Austin, Cincinnati, Dallas et Virginia Beach gratuite dans les deux heures pour plus de 35 dollars d’achats et pour 7,99 dollars dans l’heure suivant l’achat. CNBC
  • La marque centenaire de vêtements de randonnée L.L.Bean, connue pour ses fameuses chaussures en cuir et caoutchouc, va cesser de garantir ses produits à vie à cause des abus de certains consommateurs: La garantie ne sera plus que d’un an avec ticket de caisse. Slate

9. La couverture de Jour

  • Sujet très « Not Safe For Work » du New York Times magazine qui s’intéresse cette semaine à ce que « les adolescents apprennent du porno en ligne » et comment il influence – généralement dans le mauvais sens – leurs rapports sexuels et amoureux, et la représentation du plaisir, du pouvoir et de l’intimité.

    Peut-on leur apprendre à le regarder avec davantage de recul?

    * « What teenagers are learning from online porn » –The New York Times magazine

08.02.18

 

 

Demain, c’est vendredi!

Les activités du gouvernement fédéral ont été *à nouveau* suspendues à minuit après les critiques d’un sénateur républicain, Rand Paul, contre l’importance des dépenses prévues dans l’accord budgétaire de deux ans proposé par ses collègues démocrates et républicains.
Il pourrait être voté plus tard dans la nuit pour être présenté au petit matin à la Chambre des Représentants, où il a  encore moins de chances de passer.

Si vous souhaitez inscrire vos amis, votre famille, votre conjoint.e, vos collègues à cette newsletter, c’est une très bonne idée et c’est ICI

 

 

1. Les Quotidiens

 

  • « Wonder Nancy »

     

    Huit heures et sept minutes derrière le pupitre de la Chambre des Représentants à défendre le sort des 700 000 Dreamers, dont le statut doit être renouvelé ces prochaines semaines sans quoi ils risqueraient d’être déportés par les autorités.
    Un acte courageux mais qui révèle aussi l’impasse dans laquelle se retrouvent aujourd’hui les Démocrates qui tentent le tout pour inclure le sort des Dreamers dans un accord budgétaire, et qui pour l’instant, ne l’est pas.
    USA Today

  • LAT et le SDUT retournent à la maison

    C’est la dernière lubie des milliardaires américains: racheter des quotidiens en difficulté par amour de la presse, pour servir ses intérêts ou diversifier son portfolio: Patrick Soon Shiong, le médecin le plus riche des Etats-Unis a rejoint les milliardaires, Jeff Bezos, patron de Amazon et propriétaire du Washington Post; John Henry, propriétaire du Boston Globe, des Boston Red Sox et du club anglais de Liverpool; Glen Taylor, propriétaire du Star Tribune (Minnesota) et enfin Sheldon Adelson, qui possède le La Vegas Review Journal. San Diego Union Tribune

    Dans un email adressé aux employés des deux quotidiens, Patrick Soon-Shiong s’explique:

    Ces publications ont prouvé; leur excellence. A travers l’unique perspective du Sud de la Californie, ils continuent de servir notre communauté, avec distinction, à la recherche quotidienne de la vérité tout en expliquant à la nation et au monde, ce qu’est le grand Etat de Californie
    (…)
    Au bout du compte, cette décision est très personnelle car ayant grandi dans l’Apartheid de l’Afrique du Sud, je comprend le rôle que le journalisme doit jouer dans une société libre. Comme résidents du Sud de la Californie, ma famille et moi avons vu le rôle vital que ces publications jouent dans les liens qui unissent nos communautés.

  • #MeToo dans les universités

    Dix femmes ont publié une lettre ouverte mercredi accusant le professeur de  Northwestern University, Alec Klein de harcèlement sexuel continu et de menaces depuis sa nomination à la tête du programme de journalisme d’investigation, considéré comme le joyau de l’établissement.

    Appelez cela le « Moment #MeToo » de l’école de journalisme, les huit anciennes étudiantes et deux anciennes employées du Medill Justice Project affirment que le comportement discriminatoire, dominant, verbalement et émotionnellement abusif de Klein doit cesser.

    L’intéressé a démenti les accusations d’employées soi-disant « mécontentes car critiquées pour leurs mauvaises performances professionnelles ». L’université en train de vérifier ces témoignages.

 

 

 

2. Trumplandia: Le nouveau scandale du « Porter-gate »

  • Une troisième femme est venu témoigner contre Rob Porter, conseiller du président, qui l’aurait agressé physiquement et verbalement lorsqu’ils sortaient ensemble il y a encore quelques mois. Ce, deux jours après
    les révélations du Daily Mail sur les violences domestiques, photos à l’appui, subies par les deux ex-femmes de Porter, qui a finalement démissionné mercredi, malgré le soutien officiel de la Maison Blanche, du Chef de Cabinet et la porte parole Sarah Sanders.

    L’intéressé aurait confié mardi à quelques collègues de la Maison Blanche avoir traité sa femme de « fucking bitch » pendant leur lune de miel mais démenti le reste des allégations.

  • Le chef de cabinet, John Kelly était au courant de ces accusations – mais n’en n’aurait jamais averti le président – comme le FBI, qui n’a d’ailleurs accordé à Porter qu’une habilitation « secret défense » (« security clearance ») temporaire lui permettant d’accéder à des informations confidentielles au sein de la Maison Blanche.

    Kelly a d’abord publiquement soutenu Porter, un « homme très intègre et honorable » et lui a demandé de ne pas démissionner avant de condamner les « violences domestiques » en général tout en « maintenant ses propos sur le Rob Porter qu’il eu à connaître depuis qu’il est chef de cabinet » et qu’il a « le droit de défendre sa réputation ».

    Un nouvel accroc à la réputation soi-disant exemplaire de John Kelly qui accumule les bourdes depuis quelques mois.

  • Encore mieux, selon The Daily Beast:
    Des représentants de la Maison Blanche auraient expliqué à Orrin Hatch, sénateur de l’Utah et ancien boss de Porter, que les rumeurs sur son protégé faisaient partie d’une campagne de diffamation orchestrée par les ennemis politiques de l’intéressé, et parmi eux Corey Lewandowsky, un lobbyiste proche du président.
    Quant à la déclaration initiale de la Maison Blanche qui défendait Porter, elle aurait été rédigée par Hope Hicks, la jeune directrice de communication de la Maison Blanche et … petite amie de Rob Porter, qui aurait également eu une aventure avec Lewandowski l’année dernière.Les seuls à ne pas avoir abordé ce énième scandale?
    Fox NewsCNN

    * « John Kelly’s credibility is at risk after defending aide accused of domestic violence » –The Washington Post

 

 

 

3. Le commerce de cadavres en pièces détachées

  • C’est une longue enquête de Reuters sur le commerce de cadavres en pièces détachées aux Etats-Unis qui repose sur la méconnaissance et souvent la pauvreté des donneurs, incapables de se payer des funérailles et sur des entreprises, des « body brokers » qui profitent d’un marché morbide très peu réglementé.

    Aucune autre nation possède une industrie capable de répondre à une demande soutenue et régulière de cadavres en pièces détachées: un pelvis et des jambes à une université de Malaisie, des pieds à une compagnie de matériel médical au Brésil et en Turquie et des têtes à des hôpitaux en Slovénie et dans les Emirats arabes unis.

    La demande de morceaux de corps humains pièces provenant des Etats-Unis – torses, genoux et têtes – est importante dans les pays où la tradition religieuse et les lois interdisent la dissection des corps.

    Contrairement à de nombreuses nations développées, les Etats-Unis n’ont aucune régulation concernant la vente de morceaux de cadavres ce qui permet à des entreprises comme Medicure de s’être rapidement développée ces dix dernières années.

    * « The Body Trade: Cashing in on the Donated dead » – Reuters

 

 

 

4. Musselshell, le comté qui aime mal manger

  • Une étude du National Bureau of Economic Research basée sur les achats alimentaires de cent mille foyers américains ces douze dernières années propose un nouveau concept de « culture de l’alimentation » pour décrire les différentes habitudes entre les comtés du pays.

    Les 4 500 habitants du comté de Musselshell achètent la nourriture la moins saine de tous les comtés du pays. Leurs paniers sont remplis de gras, de sucre et manquent de fibre et de protéines.

    Il existe un débat parmi les économistes et professionnels de la santé sur les raisons pour lesquelles des communautés comme Musselshell mangent si mal. Pendant des années, on a pensé que c’était une question d’accès à la nourriture: les consommateurs mangent de la junk food faute de pouvoir se payer de la nourriture saine ou d’en trouver dans leur communauté.
    Or un nouveau groupe de recherche suggère que ces groupes de consommateurs ne sont tout simplement pas intéressés par l’achat de nourriture saine.

    * « This is the US county that buys the least healthy groceries » – Washington Post

 

 

 

5. Quincy: Une interview haute en couleur

  • C’est l’interview de la semaine dans les pages de New Yorkmagazine, celui du légendaire Quincy Jones, 84 ans, producteur des plus grands succès de Michael Jackson (Off the WallThrillerBad ), vainqueur de 28 Grammy Awards, et sujet d’un prochain documentaire de Netflix.
    On y apprend que:

    • Michael Jackson était machiavélique, prêt de ses sous, qu’il a volé beaucoup de chansons, qu’il était accro à la chirurgie esthétique et au propofol, un anesthésique, qui a eu raison de lui.
    • C’est un mafieu de Chicago, Sam Giancana qui aurait commandité l’assassinat du président Kennedy.
    • Les Beatles étaient les pires musiciens du monde quand Jones les rencontre alors que McCartney n’a que 21 ans.
    • Il serait sorti avec Ivanka Trump il y a 12 ans: « les plus belles jambes qu’il n’ait jamais vu de sa vie. Mais mauvais père ».
    • Marlon Brando était accro au sexe et aurait couché avec Marvin Gaye
    • Un dernier commentaire intéressant sur le racisme

      Le racisme, ça fait longtemps que je l’observe – depuis les années trente jusqu’à maintenant. On a fait un long chemin depuis mais il reste encore beaucoup à faire.
      Le Sud a toujours été fucked up, mais au moins tu sais à qui tu as affaire.
      Le racisme est caché dans le Nord. Tu sais jamais trop sur quel pied danser. C’est pour ça que c’est bien ce qui se passe maintenant parce que les gens, qui ne disaient rien avant, avouent qu’ils sont racistes. Maintenant on sait.

  • « Quincy Jones, In Conversation » – New York magazine

 

 

6. Le Tweet du Jour

  • Jim Carrey en veut à Facebook et le fait savoir

 

 

7. On vit une époque formidable

  • PepsiCo lance des nouvelles eaux pétillantes pour concurrencer le succès des eaux La Croix, appelées « Bubly » avec huit goûts différents: pamplemousse, mangue, fraise, qui ne contiennent ni édulcorants ou arômes artificiels et sans calories. Time
  • Arthur Jones, un négationniste, devrait représenter les Républicains aux élections du troisième district de l’Illinois, « historiquement démocrate et culturellement conservateur », contre le candidat sortant, Dan Lipinski, en place depuis 2004. La raison? les Républicains n’ont trouvé personne d’autre.
    The New York Times
  • Le New York Times a reçu 157 000 abonnements en ligne supplémentaire lors du dernier trimestre 2017, qui ont rapporté en tout plus d’un milliard de dollars sur toute l’année et représente désormais 60% des revenus de la compagnie. The New York Times
  • George W Bush a reconnu pour la première fois qu’il existait « des preuves tangibles que les Russes ont tenté d’influencer les élections présidentielles de 2016. Qu’ils aient affecté les résultats est une autre question. AP
  • C’est officiel, les roux et rousses vont avoir leurs propres émojis.Time

 

 

 

8. La couverture de Jour

  • Le film de Super Héros des studios Marvel, réalisé par un Afro-Américains, dont la plupart des acteurs sont Afro-Américains, qui obtient le score de 99% sur Rotten Tomatoes est l’évènement culturel de ce début d’année.

    En pleine régression politique et culturelle alimentée par un mouvement d’affirmation de la race blanche, l’existence même de Black Panther apparaît comme un acte de résistance.

    * The Revolutionary Power of Black Panther »- Time

07.02.18

 

 

Très bon milieu de semaine à tous!

La fusée la plus puissante du monde a finalement décollé mardi; Nancy Pelosi, la Représentante démocrate, 77 ans, a défendu pendant huit heures et sept minutes aujourd’hui les Dreamers à la Chambre basse, et un proche de Trump vient de démissionner après des accusations de violence domestique.
Enfin, cette histoire extraordinaire de l’explorateur Henry Worsley.
Si vous souhaitez inscrire vos amis, votre famille, votre conjoint.e, vos collègues à cette newsletter, c’est ICI

 

 

1. Les Quotidiens

 

  • « Ground Control to major Tom »

    ‪La conquête spatiale 2.0: le lancement de la plus puissante fusée en activité, la « Falcon Heavy » de la compagnie SpaceX du milliardaire Elon Musk, a décollé de Floride mardi après midi avec à bord, une Tesla Roadster rouge “conduite” par « Starman », un mannequin en combinaison de cosmonaute, et avec “Space Oddity” en musique de fond‬.

    Le tout retransmis en direct. Bien évidemment.

    La fusée peut mettre en orbite jusqu’à 70 tonnes de matériel, soit plus du double que les fusées actuelles, pourra bientôt faire voyager les gens sur la lune et inaugure une nouvelle ère de la conquête martienne.

    L’atterrissage simultané de deux lanceurs latéraux qui se sont détachés avec succès de la fusée quelques minutes après le décollage, était assez incroyable.
    Quant à la Tesla, elle aurait selon Musk, raté l’orbite de mars et se dirige vers la ceinture d’astéroïdes.

 

  • Une tragédie récupérée

    Le linebacker de l’équipe de Football des Indianapolis Colts, Edwin Jackson, est mort ce week-end dans un accident après avoir été percuté très violemment par un conducteur ivre qui, on l’a appris, hier, est un immigré guatémaltèque rentré illégalement sur le territoire américain …
    Du pain béni pour Donald Trump qui utilisé cette tragédie sur Twitter pour défendre un durcissement du contrôle des frontières et de l’immigration clandestine. ESPN

  • Le rachat du Los Angeles Times

    Le milliardaire des biotechnologies, Patrick Soon Shiong, a racheté pour cinq cent millions de dollars deux des plus importants quotidiens de Californie, The San Diego Union-Tribune et le Los Angeles Times à la compagnie Tronc, basée à Chicago qui possède également le Chicago Tribune, le Baltimore Sun et le Orlando Sentinel.
    La fortune de Soon Shiong est estimée à huit milliards de dollars. The Los Angeles Times

 

 

2. Trumplandia: Plus c’est gros, plus ça marche

  • La dernière tentative de diversion de Trump: Accuser les Démocrates de trahison pour ne pas l’avoir applaudi pendant le Discours de l’Union la semaine dernière.
    Le président, en déplacement dans l’Ohio, en terrain conquis, a fait de l’improvisation incendiaire, l’un des hobbys, qui d’ailleurs n’étonne plus personne, ni les grands quotidiens nationaux, ni les Républicains à sa botte sauf peut-être les médias conservateurs plus « sérieux » (Red State, National ReviewWashington Examiner) qui commencent à en avoir marre des provocations inutiles du président.Jeffrey Toobin sur CNN:

    Trump a sapé toute idée du comportement traditionnel que l’on est censé attendre des représentants de l’Etat et pas seulement des présidents des Etats-Unis. C’est tellement grotesque. C’est tellement affligeant. Je pense qu’on a commencé à développer des anti-corps qui nous font dire « Oh c’est lui! » 

    La retransmission de ce meeting consacré à l’économie – au cours duquel Trump n’a bien entendu pas évoqué la chute du Dow Jones de vendredi – a été interrompu par CNN, MSNBC, CNBC and Fox News pour couvrir la chute encore plus vertigineuse de l’indice mardi à Wall Street. CNN

  • Même si Donald Trump a affirmé il y a quelques jours qu’il n’aurait aucun problème à volontiers pour parler au procureur indépendant, Bob Mueller, ses avocats tentent de le convaincre de refuser tout entretien et d’aller régler cela devant un tribunal. NYTimes

    Quant à l’enquête de Mueller que le président et de nombreux Républicains tentent par tous les [pires?] moyens de discréditer, elle englobe cinq différentes investigations:

    1. Les transactions de Trump Organisation et le blanchiment d’argent
    2. Les opérations de désinformation russes
    3. Le Piratage
    4. Les contacts russes de la campagne
    5. L’entrave à la justice.

 

 

3. La phrase du jour

  • Michael Gerson, éditorialiste pour le Washington Post et ancien conseiller de George W Bush sur les attaques du président contre le FBI, et la complicité des Républicains.

    La volonté de Trump de publier le mémo était attendue. Mais en passant de simples critiques contre le FBI à une action destiné à saper une enquête en cours, il a franchi la ligne rouge.
    Trump tâte désormais le terrain sur une éventuelle action directe contre le FBI en testant les limites de ce que ses collègues républicains sont prêts à admettre.
    Et jusqu’ici, il n’y a pas de limites.

    * « The Cowardice among Republicans is Staggering » –The Washington Post

 

 

 

 

4. Démission à la Maison Blanche

  • Rob Porter, 40 ans, conseiller du président et petit-ami de Hope Hicks, la directrice de communication de la Maison Blanche, a démissionné aujourd’hui après les révélations, publiées sur le site de gossip anglais, le Daily Mail, de ses deux ex-femmes qui l’accusent de violence domestique.Selon le New York Times:

    Ses problèmes n’étaient pas un secret pour la Maison Blanche: Deux personnes proches de la Maison Blanche affirment que les allégations de ses deux anciennes épouses, Colbie Holderness and Jennifer Willoughby ont ralenti les démarches visant à lui autoriser l’accès au bureau ovale.

    M. Porter a démenti les accusations malgré les photos de l’une d’entre elles avec un cocard, et obtenu le soutien du Chef de Cabinet, du président et de Sarah Sanders.
    C’est rassurant.

 

 

5. Le Tweet raciste du jour

  • Posté dimanche pendant le Super Bowl pour illustrer l’un de leurs articles affirmant le désintérêt croissant des Américains pour le sport qui aurait été causé par la protestation de certains joueurs afro-américains.
    Une scène qui appartient à un futur proche.

    Papi, c’est quoi le Super Bowl?

    Eh bien mon p’tit Mohammed, quand les kouffars étaient au pouvoir, ils fabriquaient des ballons en peau de sales cochons, se le lançaient entre des lignes d’un terrain, tout en se bousculant les uns les autres. On écoutait de la musique non religieuse et on buvait de l’alcool.
    Des pratiques haram.

  • Le tweet a été effacé parce qu’il ne « correspondait pas aux critères de la rédaction ».
    Mediaite

 

 

 

6. « Les ténèbres blanches »

 

  • Le lieutenant colonel Alastair Edward Henry Worsley est un explorateur britannique qui a effectué plusieurs expéditions dans l’Antarctique, sur les traces de son idole, Ernest Shackleton, l’une des figures de la grande époque de l’exploration du pôle sud.
    Il est mort d’une péritonite le 24 janvier 2016 lors de son rapatriement d’urgence au Chili après avoir tenté de traverser en solitaire et sans assistance l’Antarctique … Il a été récupéré à une quarantaine de kilomètres seulement de son point d’arrivée. Il avait 55 ans.Le récit est sublime.
  • Le journaliste David Grann retrace cette expédition.

    La température approchait les -40 degrés Celcius mais il faisait beaucoup plus froid à cause du vent violent qui le désorientait et a fini par le faire tomber.

    L’homme s’appelait Henry Worsley (…) Soixante deux jours plus tôt, le 13 novembre 2015, il était parti de la côte de l’Antarctique pour achever ce que son héros, l’explorateur Ernest Shackleton n’avait pas réussi à accomplir un siècle plus tôt, une traversée à ski de l’Antarctique.
    Le voyage représentait plus de 1 600 kilomètres dans l’environnement le plus hostile au monde.
    Et alors que Shackleton avait fait parti d’une grande expédition, Worsley, âgé de 55 ans, était seul et sans soutien: Aucune cachette de nourriture n’avait été déposé le long de la route pour l’aider à ne pas mourrir de faim et il devait transporter toutes ses provisions sur un traineau sans l’aide de chiens ni de voiles.
    Personne n’avait jamais tenté cet exploit auparavant.

 

  • « The White Darkness: A journey Across Antartica » –The New Yorker

 

 

7. On vit une époque formidable

  • Donald Trump a tellement aimé la parade militaire des Champs Elysées à la quelle il a assisté l’année dernière, invité par Emmanuel Macron, qu’il voudrait reproduire la même chose à Washington. CNN

 

  • Le procès de Waymo, propriété de Alphabet, compagnie mère de Google, contre Uber pour vol de propriété intellectuelle de sa technologie de voitures autonomes, s’est ouvert hier après onze mois d’attente et au cours duquel l’ancien CEO de Uber, Travis Kalanick, a témoigné. Cnet

 

  • Lifetime, la chaîne câblée féminine spécialisée dans les soap opéras et histoires à l’eau de rose a annoncé la production d’un téléfilm sur le Prince Harry et sa future épouse Meghan Markel. Buzzfeed News

 

  • La marque américaine de snacks Doritos serait en train de développer des chips pour la gente féminine: une « Lady Doritos » plus légère et moins croustillante pour veiller à leur nature plus discrète. The Washington Post

 

  • La promotion 2018 des Oscars est sur Variety

 

  • BestBuy, la plus grande chaîne américaine de magasins de matériel électronique grand public, va arrêter de vendre des CDs à partir du 1er juillet. The Verge

 

 

 

8. La couverture de Jour

  • General Electric, l’une des compagnies américaines emblématiques a perdu 445 milliards de valeur boursière depuis 2000. L ‘une des plus spectaculaires destruction de richesse dans l’histoire des entreprises du pays

    * « How GE went from American Icon to Astonishing Mess » – Businessweek

05.02.18

 

Bon Lundi à Tous!

Félicitations aux Eagles de Philadelphie qui ont remporté hier leur premier Super Bowl  lors d’une rencontre assez incroyable, pleine de suspense et de touchdowns.

Si vous souhaitez inscrire vos amis, votre famille, votre conjoint.e, vos collègues à cette newsletter, c’est ICI

 

 

1. Les Quotidiens

 

  • Philadelphia Eagles  41 – 33  New England Patriots

    Tous les quotidiens américains, sauf ceux de la Nouvelle Angleterre, saluent la victoire amplement méritée des Eagles de Philly à commencer par les journaux locaux:

     

     

    Et celle du plus grand quotidien de l’Etat, le Philadelphia Inquirer

    La parade aura lieu jeudi à Philadelphie.
    Certains joueurs ont déjà annoncé qu’ils ne participeront pas à la visite traditionnelle des champions à la Maison Blanche. The Star Ledger

 

  • Et les perdants, l’équipe la plus détestée du pays le sera peut-être un peu moins après cette défaite … et puis ils ont tout de même cinq Super Bowls à leur actif (2017, 2015, 2005, 2004, 2002). The Los Angeles Times 

 

  • Pendant le Halftime Show, Justin Timberlake a rendu hommage à Prince, originaire du Minnesota, dans le stade US Bank de Minneapolis illuminé pour l’occasion de dizaines de milliers lucioles violettes offertes aux spectateurs.
    La vidéo du Halftime Show.

 

  • Les fans des New York Giants, qui ont effectué leur pire saison cette année, ont été ravis de voir les deux stars de leur équipe, le quarterback Eli Manning et le receveur Odell Beckham Jr imiter Baby et Johnny sur la fameuse danse de Dirty Dancing, « The Time of My Life » .

    Le Super Bowl a été regardé par 103,4 millions de téléspectateurs, en baisse de 6,7% par rapport à 2017 et les annonceurs ont dépensé 414 millions de dollars en publicités.

 

2.Trumplandia: « We are all MAGA now »

  • Le culte de Trump selon Mike Allen de Axios:

    Rarement un président à transformé un parti aussi rapidement et profondément que Donald J. Trump.
    Qu’on l’aime ou qu’on le déteste, on ne peut plus nier sa capacité a avoir fait plier un parti tout entier à sa volonté.
    Depuis l’annonce de sa nomination il y a deux ans et demi, il a réussi à faire évoluer le parti de décennies d’orthodoxie sur le commerce, la Russie, le déficit et plus encore – il a aidé à faire douter le parti de « la loi et de l’ordre » du FBI.
    Une source proche des leaders du GOP affirme aujourd’hui: « Nous sommes tous des MAGAs, des partisans de « Make America Great Again ».

     

  • Ce second mémo.Trump a accusé ce matin sur Twitter le Représentant démocrate « Little » Adam Schiff, qui siège à la Commission du Renseignement et qui s’est opposé fermement à la publication vendredi du mémo soit-disant controversé sur l’enquête de Mueller, de « menteur » et de « fuiteur » et a salué peu après le « courage » et « l’intelligence » de son collègue républicain Devin Nunes, le président de cette même Commission, qui a rédigé ce fameux mémo et « qui sera un jour reconnu comme un grand héros de ce pays »

    En attendant la Commission du Renseignement a autorisé la publication du mémo de Adam Schiff qui critique points par points celui de Nunes et le président a cinq jours pour s’y opposer.

 

 

3. Purge à Newsweek

  • Plusieurs responsables de la rédaction de Newsweek, dont le rédacteur en chef, Bob Roe, ont été virés aujourd’hui sans explication de la direction.Des employés ont expliqué au Daily Beast que trois journalistes renvoyés avaient publié des articles sur les problèmes financiers que traversent Newsweek Media Group, la compagnie mère de Newsweekces dernières semaines: Une enquête du procureur de New York sur les finances de la compagnie et la saisie de plusieurs serveurs dans ses locaux le mois dernier.La semaine dernière, son co-propriétaire, Etienne Uzac et sa femme Marion Kim, en charge des finances, ont démissionné.

    Enfin, le responsable de la communication du magazine, Dayan Candappa, a été mis à pied après les révélations de Buzzfeed Newssur les accusations de harcèlement sexuel dont il a fait l’objet.

  • Etienne Uzac, co-fondateur de International Business Times, a racheté Newsweek en 2013.* « Chaos at Newsweek: Top editors suddenly out » –CNN

 

 

4. A la recherche de Jackie Wallace

 

  • C’était le MUST READ du week-end, l’incroyable histoire de Jackie Wallace écrite le journaliste et photographe correspondant du Times-Picayune, Ted Jackson:

    En 1990, un sans abri m’a regardé dans les yeux et m’a dit: ‘Vous devriez raconter mon histoire. »
    Je lui ait demandé pourquoi.
    « Parce que j’ai participé à trois Super Bowls. »
    Voici cette histoire que j’ai mis 28 ans à écrire.

     

  • Ted Jackson a rencontré Jackie Wallace sous un pont de New Orleans en 1990 et la photo de l’ancienne star du Football Américain recroquevillé sur un matelas sous une bâche de plastique publiée en une du premier quotidien de la Nouvelle Orléans, a déclenché à l’époque un élan de générosité de ses anciens collègues qui lui a permis de partir en cure de désintoxication et de retrouver un vie normale. Jusqu’à la rechute dix ans plus tard.Jackson à ensuite mis quinze ans pour retrouver sa trace, c’était en 2014, quand Wallace a décidé de se donner une dernière chance et reprendre sa vie en main: Ca a marché, il est resté sobre pendant trois ans, a retrouvé une compagne, un appartement jusqu’au mois de juillet dernier, où il a disparu à nouveau.Il n’a plus donné signe de vie depuis.

    * « The Search For Jackie Wallace » – The Times-Picayune

 

 

5. La photo du jour

  • C’est le troisième cessez-le-feu organisé ce week-end par la ville de Baltimore, qui a enregistré l’année dernière le plus important nombre d’homicides (341 au total) par habitants.
    Si deux personnes ont tout de même été blessés par balles, aucune n’est décédée entre vendredi et dimanche.
    Un succès. The Baltimore Sun

 

 

6. Le Lieutenant de l’alt-right

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  • Super reportage sur un ancien administrateur des ressources humaines, Elliott Klyne, qui menait une seconde vie de troll sur internet sous le pseudonyme de Eli Mosley, et qui est devenu en neuf mois le lieutenant de l’Alt-Right de Richard Spencer.

Plus des personnes comme lui s’affichent au grand jour, plus elles révèlent ce qu’est vraiment l’Alt-Right: Un mouvement d’une trentaine de personnes qui manifestent avec des torches en bambou et qui ont l’air d’une véritable armée dans la caisse de résonance que sont les médias sociaux, où les hommes blancs se font passer pour les victimes et les guerriers amateurs pour des vétérans de l’armée américaine.

* « How an Alt-Right Leader Used a Lie to Climb the Ranks » –The New York Times

 

 

 

 

7. On vit une époque formidable

  • La Cour Suprême des Etats-Unis a refusé la demande des Républicains de Pennsylvanie de retarder le re-découpage électoral de l’Etat après les élections de mi-mandat, qui leur aurait donné toutes les chances de gagner une nouvelle fois les élections grâce à un « charcutage électoral » qui leur était favorable. Axios

 

  • La marque de voiture Ram a utilisé des extraits du discours de Martin Luther King Jr, donné deux mois avant sa mort, dans une publicité diffusée hier lors du Super Bowl, et enragé la Twittosphère. Vox

 

  • Le Dow-Jones continue sa chute et a perdu 1 175 points, soit 4,6%, à la bourse de New York aujourd’hui – ce qui annule tous les gains enregistrés depuis le début d’année.

 

  • Des ingénieurs, anciens employés de Google et Facebook ont créé une organisation, le Center for Humane Technology, qui sera responsable d’une campagne de sensibilisation des effets néfastes des réseaux sociaux et smartphones dans 55 000 écoles américaines, intitulé  » The Truth About Tech » – The New York Times

 

  • Kylie Jenner, la dernière née des Kardashians, 20 ans et les lèvres déjà refaites, a donné naissance à une fille jeudi 1er février et a presque immédiatement posté une vidéo – déjà vu plus de trente millions de fois – de sa grossesse et de son histoire d’amour avec le chanteur Travis Scott, qui ressemble beaucoup [trop] à celle de sa grande soeur, Kim. Bizarre. YouTube

 

  • J’ai trouvé Hedwig et Yitzhak de la cultissime comédie musicale et film « Hedwig and the Angry Inch » en versions Lego sur le compte Instagram de BroadwayBricks. Fantastique.

 

 

 

8. La couverture du Jour

  • La chanteuse et actrice Mary J. Blidge est en couverture du dernier New York magazine spécial « Spring Fashion ».

04.02.18

 

 

C’est déjà dimanche!
Deux informations à retenir aujourd’hui:

🚨 Le « MEMOGATE » 🚨

🏈 Le 52ème Super Bowl🏈

 

Si vous souhaitez inscrire vos amis, vos adversaires, votre famille, votre conjoint.e à cette newsletter, c’est ICI

 

 

1. Les Quotidiens

 

  • A. SUPER BOWL LII

    Cet après midi a lieu la grande messe du Football américain, le Super Bowl depuis le U.S. Bank Stadium de Minneapolis (Minnesota) à partir de 18h30, heure de New York

    Les « underdogs » sont les Eagles de Philadelphie, qui ont perdu leur quarterback en décembre dernier et ont tout de même réussi à arriver en finale avec son remplaçant l’excellent Nick Foles …

     

    … Contre les archi-favoris, les Patriots de New England, sans doute la meilleure équipe de l’histoire de la NFL grâce au duo Tom Brady (quarterback) et Bill Belichick, l’entraîneur qui pourrait remporter ce soir leur sixième Super Bowl.

  •  

 

  • B. Le Super Bowl vu de New York

    Cette rencontre est particulièrement difficile par les supporters newyorkais car oppose les New England Patriots, ennemis jurés des Jets [de New York] aux Eagles de Philadelphie, ennemis jurés des Giants [de New York] – D’ou cette couverture amusante du New York Daily News.

    D’autres parts, Tom Brady, le vétéran des quarterbacks de la NFL, 40 ans, l’a déjà gagné deux fois ces trois dernières années, et tous les pronostics et commentateurs le donnent favori.

    Enfin C’est Justin Timberlake qui se produira durant le fameux « Half-Time », 14 ans après sa première apparition marquée par le « NippleGate » de Janet Jackson qui avait à moitié ruiné la carrière de la chanteuse après une « costume malfunction » – qui avait exposé l’un de ses seins étoilés devant 140 millions de spectateurs . USA Today

    Dernière chose: Cette « Dream Team » que sont les Patriots n’ont perdu que deux Super Bowls, les deux fois contre  les New York Giants! smiling face with heart-shaped eyes

 

  • Un mémo: Trois postures.

    La décision de Trump de rendre public le mémo contre l’avis du FBI et de son propre Département de Justice, qui a ravivé les tensions entre Démocrates qui accusent leurs adversaires républicains de vouloir défendre les intérêts de Trump avant ceux de leur pays, a suscité différents avis:

    Le New York Post, propriété de Rupert Murdoch qui possède aussi Fox News, devenus de véritables outils de propagande du gouvernement, ont attaqué le FBI.

    Pour son rival le Daily News, plutôt à gauche, Trump a affaiblit un peu plus son pays, ses institutions pour ne pas froisser Poutine.

    C’est le sentiment un peu général qu’exprimait hier le Chicago Sun-Times: Trump est prêt à discréditer les institutions du pays pour défendre sa peau et celle de ses proches.
    Et ça marche.

    Axios rapporte que 47% des Républicains voient désormais le FBI d’un mauvais oeil contre 38% qui le soutiennent.
    Les attaques répétées du président sur Twitter ont réussi à convaincre une partie de ses électeurs et du parti de la « Loi et l’Ordre » de se retourner contre la principale agence en charge du maintien de la « Loi et l’Ordre » dans le pays. Un comble.

    Et désormais ce sont les Démocrates qui soutiennent à 64% l’intégrité du FBI.

 

 

 

2. »MemoGate »: La guerre est déclarée

 

 

  • Le président a autorisé la publication d’un mémo top secret, très controversé, rédigé par les Représentants Républicains de la Commission du Renseignement censé convaincre l’opinion publique que l’enquête de Mueller sur les activités de son équipe pendant les élections présidentielles est une « Chasse aux Sorcières » qui s’inscrit dans la théorie, très populaire à droite, que le « Deep State », leDépartement de Justice et les agences de renseignements, chercheait à renverser Donald Trump.

    Incapable de virer Mueller, le fameux mémo devait apporter les justifications nécessaires pour virer, son supérieur, l’adjoint du Procureur général, Rosenstein, qui n’aurait pas été assez loyal envers le président et tous ceux qui dans le Département de Justice, ne le seraient toujours pas.

 

  • Donald Trump est revenu à la charge samedi sur Twitter en expliquant une énième fois à ses 47 millions d’abonnés qu’il n’y a jamais eu d’entrave à la justice ou de collusion et que l’enquête de Mueller était une « disgrâce » pour le pays.

    La duplicité d’un président qui appelle à l’unité du pays mardi dans son discours de l’Union et accuse vendredi le pouvoir judiciaire de fomenter contre lui est flagrante, et cette déclaration de guerre très médiatique contre son propre Département de justice et les services de renseignements, n’est pas la meilleure stratégie à long terme pour une président qui pense déjà à être ré-élu.

    * « The Republican Plot Against the FBI » – The NewYork Times

 

 

 

3. #MemoGate: Le gros bide de Trump

  • Le mémo tant controversé affirme que le FBI aurait utilisé les preuves du rapport Steele commandé par les Démocrates pour obtenir l’autorisation d’espionner Carter Page, un conseiller en affaires étrangères de Trump pendant la campagne, viré pour ses positions pro-russes, ce deux mois après son renvoi.

    Le FBI n’aurait pas mentionné dans sa demande au juge de la Cour FISA, l’origine des informations incriminantes – de l’opposition research payée par les Démocrates pour affaiblir leur adversaire, Trump.

 

  • Mais l’information la plus importante de ce mémo, c’est que l’enquête du FBI sur d’éventuelles collusions entre la campagne de Trump et les Russes pour influencer le résultats des élections a été lancée à la suite du témoignage de Pappadopoulos, un jeune conseiller de Trump, aujourd’hui inculpé, qui avait affirmé au cours de l’été 2016, que les Russes avaient des informations incriminantes contre Hillary Clinton, et non par le dossier Steele, comme Trump l’affirme.

 

  • Des journalistes ont demandé au président vendredi après midi s’il compter virer Rosenstein et s’il avait toujours confiance en lui. « Je vais voir » a répondu le président.
    * Pour tout comprendre: « Fact-Checking the GOP Russia Memo » – Businessweek

 

 

4. Le dessin du jour

  • Il a été publié jeudi avant même qu’on apprenne que le mémo n’a rien de scandaleux, ni d’incendiaire.

 

 

5. #MemoReleased: Les réactions

  • Ils sont rares mails il existe encore quelques Républicains qui ne sont pas à la botte du président et parmi eux, le charismatique sénateur de l’Arizona, John McCain, qui a déclaré vendredi:

    Les dernières attaques contre le FBI et le Département de Justice ne servent pas les intérêts américains – ni celui du parti [républicain], ni celui du président, mais seulement celui de Poutine …. Si on continue à saper l’état de droit

  • Pour James Comey, ancien directeur du FBI, renvoyé par Trump en mai dernier:

    Tout ça pour ça? un mémo malhonnête et erroné qui brise la Commission des Représentants sur le Renseignement, qui détruit la confiance de la communauté du Renseignement, qui fragilise la relation avec la [Cour de Surveillance du Renseignement Étranger] et qui expose une enquête confidentielle sur un citoyen américain. Pour quel motif?
    Le Département de Justice et le FBI doivent continuer à faire leur travail.

  • Les Représentants et Sénateurs démocrates ont averti le président:

    Nous considérons la décision [du président] de publier un mémo « partisan et erroné » contre l’avis du directeur du FBI et du Département de Justice comme la tentative flagrante de discréditer le travail des forces de l’ordre qui enquêtent sur l’ingérence russe dans les élections présidentielles.

    Nous sommes inquiets que vous ayez l’intention d’utiliser ce document pour renvoyer l’adjoint du Procureur Général des Etats-Unis, Rod Rosenstein, et influencer ou ralentir l’enquête de Bob Mueller.

    Nous considérerions cette éventualité comme une tentative d’entrave à la justice dans le cadre de l’enquête sur la Russie (…) pourrait mener à une crise constitutionnelle à laquelle nous n’avons pas assisté depuis le Saturday Night Massacre..

  • Trey Gowdy, le Représentant républicain qui a dirigé l’enquête parlementaire, elle aussi très controversée sur Benghazi (2014-16), sans jamais réussir à inculper Hillary Clinton, affirme que le #MemoReleased ne discrédite en rien l’enquête de Mueller. CBS News* « The Only Thing The Nunes Memo Proves Is That It Was Massively Overhyped » – Vanity Fair

 

 

6. L’enfer des prisons texanes

 

  • Une enquête hallucinante du Marshall Project dans les prisons texanes:

    Son frère [emprisonné à Hodge Unit dans le nord du Texas] est apparu pâle et maigre. Allen a demandé un coca du distributeur de boissons, qu’il a terminé avant d’en demander un autre.

    « Tu ne peux pas en acheter à la cantine? » a demandé Sidney, son frère.
    – Oui je peux mais les canettes exploseraient à cause de la chaleur dans les cellules.

    Les températures y sont tellement élevées qu’Allen a même laissé entendre qu’il pourrait y jour y rester (…)

    Quelques mois plus tard, la nouvelle est arrivé du chapelain de la prison: « je suis désolé de vous informer que votre frère est décédé ».
    Puis le chapelain a mentionné un détail bizarre: Quand le corps de Allen a été retrouvé, il est encore chaud. Le chapelain était certain qui c’est la chaleur qui l’avait tué et suggéré à Sidney d’enquêter.

 

  • Robert Allen Webb avait des vertiges peu avant sa mort en 2011, après un mois où pendant trois semaines, les températures ont dépassé 40 degrés.
    Les prisonniers survivent sans air conditionné dans des prisons situées dans des régions très chaudes du sud des Etats-Unis.
    Sur les 150 000 individus enfermés dans les prisons du Texas, quatre prisonniers sur cinq n’a pas accès à l’air conditionné et plus d’une vingtaine d’entre eux sont morts de chaleur depuis 1998* « Cooking Them to Death: The Lethal Toll of Hot Prisons » – The Marshall Project

 

 

7. Des lois contre les manifestations

 

  • A la suite des protestations de plusieurs mois qui ont entouré le projet du « Dakota Access Pipeline » dans le nord des Etats-Unis, invalidé par Barack Obama puis ré-autorisé par Donald Trump, deux nouveaux Etats ont proposé « des lois sanctionnant les manifestants qui tentent d’interrompre les grands projets d’infrastructures comme la Pipeline.

    L’Ohio et l’Iowa ont rejoint six autres Etats américains qui proposent une législation contre ceux qui s’opposent à l’industrie du pétrole et du gaz depuis l’élection de Donald Trump.

    Les lois ont été soumises une semaine après que le American Legislative Exchange Council, conservateur et très proche de l’industrie des énergies fossiles, ait finalisé une politique modèleintitulée “Critical Infrastructure Protection Act,” qui impose des sanctions plus sévères contre l’intrusion d’individus le long des oléoducs, dans les raffineries de pétrole, terminaux méthaniers et voies ferrées utilisées pour le transport du pétrole et du gaz.

    * « Ohio and Iowa are the Latest States to consider anti-protest bills aimed at pipelines opponents » –The Intercept

 

 

 

8. Uma Thurman, une autre victime de Weinstein

 

  • Après Salma Hayek, Mira Sorvino, Daryl Hannah, Asia Argento, Rosanna Arquette, Rose McGowan, la liste des victimes – plus de quatre vingt à ce jour – s’est allongée avec le témoignage de Uma Thurman, égérie de Tarantino dans trois de ses plus grands succès qui décrit le harcèlement dont elle a fait l’objet de la part de producteur, et des abus dont elle a été victime lors du tournage de Kill Bill.* « This is Why Uma Thurman is Angry » – The New YorkTimes

 

 

10. On vit une époque formidable

  • Une femme accusé d’avoir délibérément plongé d’une falaise de 60 mètres en voiture et d’avoir tué sa soeur jumelle qui occupait le siège passager a été acquitté. L’accusé affirme que cet accident, causé par une violente dispute entre les deux soeurs alors qu’elles roulaient.USA Today
  • Vendredi, le Dow Jones a perdu 700 points en une journée, la pire chute depuis deux ans. La faute à qui? Au #mémo pardi! NBC News
  • Les pubs du Super Bowl à cinq millions de dollars l’unité sont là: celle de « Pepsi Generations » est pas mal avec Cindy Crawford et Britney Spears; « Alexa Loses her Voice »  Amazon Echo avec Jeff Bezos,  Gordon Ramsay, Cardi B, Rebel Wilson, Anthony Hopkins est encore mieux et la très américaine « Two Rivals: Belief & Doubt » de Koch industries, les financiers du Parti Républicain.

 

 

10. Couverture du Jour

 

 

  • Superbe couverture de Malika Favre pour célébrer le « Black History Month » et les femmes en s’inspirant du fameux « Dandy Mascot » du New Yorker, Eustace Tilley.

01.02.18

 

Bienvenue en février! le pire mois de l’année mais aussi le plus court.
Aux Etats-Unis, c’est le #BlackHistoryMonth marqué par de nombreux évènements célébrant l’histoire, l’héritage, et la culture de la communauté afro-américaine.

Si vous souhaitez inscrire vos amis, vos adversaires, votre famille, votre conjoint.e à cette newsletter, c’est ICI

 

 

 

1. Les Quotidiens

 

  • A. SF pardonne ses fumeurs et petits trafiquants de cannabis


    La ville de San Francisco a décidé d’appliquer rétroactivement la légalisation du cannabis, en vigueur depuis le 1er janvier en Californie, et compte effacer ou réduire toutes les condamnations pour délits mineurs de trois mille individus et les crimes de cinq mille autres liés à la drogue douce depuis … 1975.

    Ca va permettre des milliers de petits délinquants d’avoir un casier judiciaire vide, ou moins chargé, et de pouvoir plus facilement décrocher des boulots, louer un appartement, acheter une maison ou encore obtenir des aides du gouvernement … San Francisco Chronicle

 

  • B. « Exploités »

    Pendant un an, un journaliste de L’IndyStar a enquêté sur le trafic sexuel de mineurs aux Etats-Unis et en publie aujourd’hui les conclusions dans une longue enquête en dix parties:

    Dix mille enfants sont chaque année l’objet d’une exploitation sexuelle à des fins commerciales aux Etats-Unis et selon l’Organisation Mondiale du Travail, ils seraient plus d’un million à l’échelle mondiale.
    Mais seuls les acheteurs sont tenus responsables. La plupart laissent derrière eux des victimes qui doivent retourner dans leurs familles, leur travail, leur quartier. Jusqu’à ce que ça reproduise.

    Le trafic d’enfants est un business comme les autres, régulé par l’offre et la demande. La plupart des efforts pour arrêter ce fléau portent sur l’offre – secourir les victimes et poursuivre les trafiquants. La nécessité de réduire la demande a généré moins d’intérêt et d’argent.
    Résultat: les acheteurs continuent à abuser des enfants en toute impunité.

    * « The Exploited » – Indianapolis Star
    – Part 1: « Who buys a child for sex? Otherwise ordinary men »
    – Part 2: « Shattering the Lolita fantasy »

 

  • C. « We had an Affair »

    Megan Barry, première maire démocrate de Nashville, mariée et mère de famille, a reconnu avoir eu une liaison avec l’officier de police en charge de sa sécurité, qui occupe ce poste depuis 14 ans, et vient de prendre sa retraite.
    La liaison de quelques mois a débuté peu après le début de son mandat à l’automne 2015.
    Mme Barry ne compte ni démissionner de son siège, ni divorcer de son mari. The Tennessean

 

 

2. »Did You Get the Memo? »

 

  • Le discours de l’Union a fait l’effet d’un mirage. Le temps d’une soirée.

    Dès le lendemain, retour aux tensions partisanes autour du fameux mémo républicain « déclassifié » contre l’avis des Démocrates et du FBI à la demande du président qui souhaite le rendre public pour tenter de discréditer l’enquête de Mueller dont il est l’objet et pour pouvoir renvoyer les fonctionnaires qui ne seraient pas à sa botte.Rappelez vous des propos du président lors du discours de l’Union (SOTU) :

 

Ce soir, je demande au Congrès de renforcer l’autorité de tous les Secrétaires de Cabinet pour récompenser les « bons travailleurs » et virer les fonctionnaires qui sapent la confiance du public et trahissent les Américains.

 

  • Hier, le démocrate Adam Schiff, chef des Démocrates au sein de la Commission sur le Renseignement – celle qui a décidé de rendre public le document – a accusé le président de cette Commission, le républicain Devin Nunes, un proche de Trump, d’avoir secrètement corrigé le mémo avant de le transmettre au président.
    Encore mieux: Un second mémo rédigé par les Démocrates de cette même Commission, très critique vis-à-vis de celui des Républicains, restera lui confidentiel.

 

  • Ce matin, Chuck Schumer, le chef des sénateurs démocrates a demandé au porte parole de la Chambre des Représentants, Paul Ryan, de virer Devin Nunes de ses fonctions de président de la Commission du Renseignement. Ryan a défendu Nunes en affirmant que le mémo ne visait ni à discréditer le Département de Justice, ni le FBI et encore moins l’enquête de Mueller.

    L’association des agents du FBI a elle soutenu publiquement son directeur, Christopher Wray et « tous leurs confrères du Bureau ».

    Selon CNN, Chris Wray, nommé par Trump en mai dernier pour succéder à James Comey, serait prêt à démissionner si la mise en garde extraordinaire que son Bureau a publié hier contre la publication du mémo n’était pas prise en compte par le président.

    Le président a fait savoir en fin d’après midi qu’il n’avait aucune objection à la publication du #mémo. NYT

 

 

3. Williamson en Virginie Occidentale: 2 900 habitants et 21 millions d’antidouleurs vendus ces dix dernières années.

  • La Commission de l’Energie et du commerce, en charge d’enquêter depuis 2012 sur l’épidémie d’opiacés qui ravage le pays, provoqué 200 000 décès par overdose ces vingt dernières années et continue de s’aggraver avec 64 000 morts pour la seule année 2016, a publié des chiffres hallucinants sur les abus, et la responsabilité, des distributeurs de médicaments et personnels de santés dans cette crise.

 

  • Entre 2006 et 2016, deux pharmacies de Williamson en Virginie Occidentale, situées à quatre pâtés de maison l’une de l’autre ont reçu 20,8 millions d’analgésiques narcotiques (10,2 millions de pilules de Vicodin et 10,6 millions de pilules d’OxyContin).

    Entre 2005 et 2011, un distributeur de médicaments de l’Ohio a fourni à la pharmacie de Kermit (400 habitants) 5,7 millions de pilules de Vicodin et d’OxyContin; soit l’équivalent pour l’année 2008 de 5 624 pilules par habitants.

 

  • Depuis, les quelques distributeurs inculpés par les autorités de l’Etat ont réglé financièrement leur cas, certaines des pharmacies ont fermé, les docteurs qui ont prescrits des quantités astronomiques de pilules radiés et de nombreuses cliniques spécialisées dans le « traitement de la douleur » ont disparu.
    Aujourd’hui la Virgnie Occidentale a le taux le plus élevé de décès par overdoses par habitants. En 2016, 880 personnes en sont mortes.

    * « Drug Firm shipped 20.8M pain pills to WV town with 2,900 people » – Charleston Gazette-Mail

 

 

4. « Teaching Hard History »

 

 

  • C’était en une cette semaine du quotidien de l’Utah, The Spectrum & Daily News: la recrudescence d’incidents racistes aux Etats-Unis depuis l’arrivée de Trump notamment dans les établissements scolaires, où l’enseignement limité de l’histoire afro-américaine et de l’esclavage serait en partie responsable.

 

  •  Un rapport du Southern Poverty Law Center, l’une des plus importantes associations américaines de lutte contre le racisme, vient de publier un rapport qui dénonce les problèmes de l’enseignement de l’histoire de esclavage aux Etats-Unis (1619-1865) dans les écoles du pays, le manque formation des enseignants et la pauvreté du contenu des manuels scolaires.

    Résultat, les étudiants ne connaissent pas vraiment le rôle de l’esclavage dans la construction du pays et l’impact qu’il continue à avoir sur les tensions raciales en Amérique (…) y compris sur la pauvreté, l’incarcération de masse et l’éducation.

    Maureen Costello, qui a dirigé l’étude explique:

    Le rapport signale l’urgence qu’ont les enseignants, les responsables des programmes scolaires et les politiciens de se confronter aux dures réalités de l’esclavage et l’injustice de la discrimination raciale. Apprendre ce qu’est l’esclavage est essentiel pour qu’on puisse aborder les différences entre les communautés qui continuent de diviser notre nation.

    * « What Kids are Really Learning About Slavery » – The Atlantic
    * « SPLC report: U.S. education on American Slavery sorely lacking » – SPLC

 

 

5. Taylor Swift v. « Scalpers »

 

  • 30 à 40% des tickets des plus grands concerts vendus aux Etats-Unis le sont sur des sites internet comme StubHub et SeatGeek par des revendeurs (« scalpers ») qui en profitent en doublant et parfois même triplant les prix.Taylor Swift, la reine de la pop américaine a trouvé une solution pour éviter à ses fans de se faire arnaquer.

    Alors qu’elle se prépare à partir en tournée pour son dernier album, Reputation, Swift et Ticketmaster Entertainment Inc. ont réfléchi à une stratégie pour éviter les revendeurs.

    Ils utilisent un programme appelé « Ticketmaster’s Verified Fan » qui utilise leur propre technologie pour identifier les vrais fans et leur donner un accès unique des billets en pré-vente, basée sur leur dévotion à Swift, calculée par rapport à leur achat d’albums de la chanteuse, leur adhésion à sa newsletter ou aux différents visionnages de ses vidéos. Tous ces billets en pré-vente ne sont pas très chers comparés à ceux, bien plus onéreux vendus au grand public, pour décourager les revendeurs.
    (…)
    On ne connait pas encore le succès de cette stratégie, d’autant que c’est la première fois depuis les débuts de la chanteuse que les dates de sa tournée ne se sont pas « sold out » en quelques heures, et la prochaine, « Reputation », n’a encore aucune date qui se joue à guichet fermé (…) Mais la plupart des tickets partent dès leur mise en vente car les prix sont attractifs, et les revendeurs en achètent par dizaines.

    Ticketmaster s’attend à ce que tous les tickets avant qu’elle monte sur scène le 8 mai prochain en Arizona.

    Si l’on n’est pas fan de Taylor Swift, le prix du premier ticket au Metlife Stadium du New Jersey le 20 juillet prochain est à 140 dollars, soit 112 euros.

    * « Taylor Swift Wants Her Money Back » – Bloomberg Businessweek

 

 

6. On sait qui est le « Left Shark »

 

  • En attendant le Super Bowl LII qui aura lieu dimanche entre les éternels favoris, les New Englands Patriots, mené par le quarterback-époux-de-Gisele-Bundchen, Tom Brady, et les Eagles de Philadelphie, les « underdog », on vient d’apprendre l’identité de l’une des stars du Super Bowl XLIX.

    En 2015, pendant le Half-Time show, la chanteuse Katy Perry interprète la chanson « Teenage Dream » affublé de deux requins géants, dont l’un n’était pas du tout synchronisé avec le reste des danseurs. « Left Shark » est devenu immédiatement la sensation de la soirée, en volant la vedette à Perry, mais n’a jamais voulu révéler son identité jusqu’à aujourd’hui.

    Il s’appelle Bryan Gaw et a dansé pour katy Perry pendant cinq ans avant de devenir coiffeur à Hollywood. NPR

 

 

 

7. On vit une époque formidable

  • Leslie Jones, comédienne de « Saturday Night Live », qui soutient les athlètes américains avec tellement de ferveur, sur le smédias sociaux notamment, qu’elle a été invité a commenter les JO de Rio en 2016, sera présente à ceux de Pyeonchang qui commencent.
    En attendant, un petit avant goût

 

  • Le Représentant de Caroline du Sud, Trey Gowdy, qui avait mené l’enquête sur Benghazi, l’obsession des Républicains lors du second mandat d’Obama, qui avait finalement disculpé Hillary Clinton, ne se représentera pas aux prochaines élections de novembre prochaine prochain.
    Jusqu’ici, ils sont 31 Représentants de la majorité à quitter volontairement leur poste à la fin de l’année. USA Today

 

  • La chaîne Fox Sports vient de signer un contrat de cinq ans avec la NFL pour les droits de diffusion de « Thursday Night Footbal » pour la modique somme de trois milliards de dollars. Sports Illustrated

 

  • La Maison Blanche veut baisser de 72% le financement de la recherche sur les énergies renouvelables … et mettre fin à ce que Trump dénonce comme la « guerre contre le magnifique charbon propre ». The Washington Post

 

  • Scandale en Pennsylvanie, une jeune élève de 11 ans a donné à son enseignant une lettre adressée à Hillary Clinton que ce dernier a envoyé au destinataires « HILIAR CLINTON ». La mère de l’enfant n’a pas du tout apprécié, l’instituteur s’est excusé. USA Today en a fait un article et Chelsea Clinton s’est proposée de donner la lettre en personne à sa mère.

 

 

8. Couverture du Jour

  • Toujours une couverture magnifique du California Sunday Magazine, sur Stewart Resnick, le plus grand fermier des Etats-Unis, « une réalité qu’il a toujours cherché à cacher tout en décidant ce que nous mangeons, en transformant le paysage de Californie et dirigeant des villes entières.  »

    * « A Kingdom from Dust » – California Sunday Magazine