22.01.18

 

Bon lundi à tous!

La marche des femmes 2018 a été un succès dans tout le pays même si elle a été éclipsée par le « shutdown » du gouvernement qui s’est terminé cet après midi; le Super Bowl LII aura peu d’intérêt pour les New Yorkais, l’alt-right part en vrille; « Cops » est-elle la pire émission de télé-réalité?.

Enfin, Heath Ledger, l’un des acteurs les plus prometteurs de sa génération, est mort il y a dix ans d’une overdose de médicaments, ceux responsables de l’épidémie qui ravage actuellement les Etats-Unis.

Si vous souhaitez inscrire vos amis, vos adversaires, votre famille, votre coinjoint.e à cette newsletter, c’est ICI

 

1. Les Quotidiens

  •  A. « Marche des femmes », la deuxième année

    Elles étaient 200 000 à défiler à New York, 600 000 à Los Angeles, 300 000 à Chicago, des dizaines de milliers à Washington, Philadelphie, Austin, et dans une centaine de villes des Etats-Unis – pour s’opposer au président, à la politique réactionnaire de son administration, pour défendre et réaffirmer leurs droits, ceux des immigrés et ceux de l’environnement, avec une ambition qui n’a jamais aussi claire: Celle de peser aux prochaines élections de mi-mandat, en votant ou en se présentant comme candidate.

    J’ai eu la chance de participer à cette marche historique l’année dernière à Washington, et j’ai retrouvé la même énergie cette année à New York. On sera là l’année prochaine, en espérant que les Démocrates auront repris le pouvoir au Congrès américain.

    Les médias étaient plus intéressés ce week-end par le « shutdown » du gouvernement que par ces immenses manifestations.
    La raison selon Joyce Carol Oates ?  « Les marches sont l’affaire des femmes, le shutdown, celle des hommes, et les médias sont tenus par des hommes »

 

 

  • B. Superbowl LII

    Hier les New England Patriots ont remporté la Conférence américaine (AFC) contre les Jaguars de Jacksonville et iront joué le Super Bowl pour la dixième fois de leur histoire, dont huit sous la direction de la « Dream Team » formée par le coach Bill Belichick et son quarterback Tom Brady.

    Les Eagles de Philadelphie ont écrasé les Vikings du Minnesota pour remporter la Conférence nationale.

    « Hésiter entre la peste et le choléra », c’est un peu le sentiment des New Yorkais sur ce 52ème Super Bowl, qui aura lieu à Minneapolis le 4 février prochain car les Patriots et les Eagles sont respectivement les ennemis jurés des New York Jets et New York Giants.

    Les Eagles de Philadelphie n’ont jamais remporté de Championnat, contrairement aux Patriots qui l’ont gagné à cinq reprises ces douze dernières années … et comme le note le New York Post, ça devient ennuyeux.

    * « Have we ever seen anything like this hellhole of a Super Bowl » – New York Post

 

  • C. Plus dures seront les défaites

    Après un quart de finale magnifique remporté à l’arrachée contre les Steelers de Pittsburgh, les Vikings ont complètement loupé (7-38) leur demi finale avec un seul essai contre cinq pour les Eagles.

    Quand aux Jaguars, ils se sont inclinés à la dernière minute du match (20-24) contre des Patriots qui excellent dans les comebacks.

    Rendez vous dimanche 4 février. Le « Halftime Show » sera présenté par Justin Timberlake.

 

  • D. Oh boy

    Il n’y a jamais eu de première année comme celle-ci. 

    Sans blague. Nous sommes le 22 janvier et on a déjà eu droit à un « shutdown », une polémique internationale avec les « pays de merde », une liaison extra-maritale entre le président et une actrice de film X.

 

  • E. La victoire des chrétiens conservateurs

    Une dure réalité en une du quotidien de l’Indiana, d’où est originaire le conservateur ultra-religieux et vice président, Mike Pence

    Un an après l’arrivée de Trump à la Maison Blanche, beaucoup de chrétiens conservateurs qui l’ont aidé à y accéder peuvent être satisfaits.
    (…)
    Le directeur de « Focus on the Family » estime que l’administration a pris 17 mesures contre le droit à l’avortement, du jamais vu depuis sa légalisation en 1973.
    Paula White, la télé-évangéliste et conseillère « spirituelle » de Trump, qualifie la première année du président, de « absolument incroyable ». 

    * « First Year of Trump-Pence brings bountiful blessings, religious conservatives say » –Indianapolis Star
    * Le kiosque du 22.11.17 – Kiosque de New York

 

2. Trumplandia: « Shutdown is over »

  • Les Démocrates ont accepté un compromis budgétaire de trois semaines seulement, signé par Trump, qui met fin au « shutdown » en échange d’une extension de six ans du financement du programme fédéral d’assurance santé destiné aux enfants d’origine modeste (CHIP) et d’un vote sur le sort des DREAMers avant le 8 février prochain.
    C’est Mitch McConnell, chef des sénateurs républicains, qui l’a promis, et on toutes les raisons de penser qu’il pourrait ne pas tenir ses promesses.

    Les sénateurs démocrates les plus populaires ont rejeté la proposition: parmi eux, Kamala Harrie, Elizabeth Warren, Kristen Gillibrand, Richard Blumenthal, Dianne Feinstein et l’indépendant, Bernie Sanders.

    Les Républicains pensent avoir gagné le bras de fer politique car ils n’ont rien cédé et les Démocrates pensent avoir marqué des points en montrant leur détermination: D’ici les trois prochaines semaines, le sort des DREAMers et le financement du mur seront au coeur de tous les débats.

    La porte parole de la Maison Blanche, l’imbuvable Sarah Sanders, a affirmé que « la stratégie du président avait marché ».

  • Hier après midi, le sénateur républicain Lindsey Graham, un modéré, affirmait qu’aucun compromis n’était envisageable au Sénat tant que Stephen Miller, le jeune conseiller de Trump partisan d’une restriction drastique de l’immigration, serait aux commandes des négociations: Il y a dix jours, Trump a refusé la proposition bipartite de Graham et Richard Durbin sur le sort des DREAMers, qu’il avait pourtant encouragé, au cours de ce fameux meeting où il s’est attaqué aux immigrés des « pays de merde » et qui aurait pu éviter un « shutdown » du gouvernement.

    Graham accuse des « membres de son équipe », c’est-à-dire Miller, d’avoir influencé cette décision, ce que l’intéressé dément en affirmant « travailler à mettre en place la vision du président sur l’immigration »: privilégier l’immigration de la main d’oeuvre qualifiée et appliquer à la lettre des lois plus strictes sur l’immigration.

    * « The Senate just voted to end the government shutdown » – Vox
    * « Stephen Miller: Immigration agitator and White House survivor » – The Washington Post

 

 

3. The Alt-Right contre les « médias juifs »?

  • Paul Nehlen, adversaire républicain malheureux de Paul Ryan aux dernières élections des Représentants du Wisconsin, aurait, selon un article de Buzzfeed daté du 12 janvier dernier, informé ses supporters que ses ennemis travaillaient pour les médias juifs et promis de « tous les décimer ».

    Le businessman, fervent militant de l’alt-right, avait déjà perdu le soutien de Breitbart News et Mike Cernovitch (« journaliste, documentariste d’extrême droite, et créateur du site « Gorilla Mindset ») en décembre dernier après avoir posté sur Twitter, la photo d’un livre antisémite Kevin MacDonald … mais pas celui de ses 90 000 abonnés.
    Le père de famille de 48 ans a remis le couvert aujourd’hui avec série de tweets antisémites … 

    Dans son article, Buzzfeed se fend d’être scandalisé par deux de mes commentaires: le premier, « antisémite », qui fait référence aux « médias juifs » alors que si on observe avec attention.

    … Dans il recense tous les juifs et « époux de juifs » qui travaillent pour les grands médias américains, dont le New York Times, CNN,21st Century FoxNPR, NBC News.

 

 

4. « Bad Boys »

  • Comment l’une des émissions de télé-réalité les plus controversées a influencé le discours et les débat sur la race et la violence aux Etats-Unis.

    Depuis 1999, « Cops » a offert la perspective de la police sur la délinquance et sa répression chaque semaine, d’abord sur Fox, maintenant sur Paramount Network (ancien Spike), qui diffuse les nouveaux épisodes de la trentième saison chaque lundi soir.« Cops » est devenu populaire presque instantanément dans un genre qu’il a popularisé – la télé-réalité – et depuis l’émission est restée une force importante et antagoniste à la fois de la vie américaine.
    Les défenseurs des droits de l’homme, les criminologistes, et autres observateurs la décrivent comme raciste, comme le reflet d’une société de classe, rongée par le crime dans laquelle les policiers mènent la lutte contre les pauvres noirs et latinos qui perpétuent cette violence.(…)
    Pour Rashad Robinson, directeur de « Color of Change », « l’émission incarne la pire façon de représenter la pauvreté, le crime et les communautés à la télévision ».

    * « Bad Boys, How Cops became the most polarizing reality TV in America » – The Marshall Project

 

 

5. Une crise qui touche tout le monde

  • Heath Ledger, dix ans plus tard
    Il y a dix ans, l’acteur australien de 28 ans, Heath Ledger mourrait d’une intoxication aigüe due aux « effets combinés de différents médicaments (antidépresseurs, analgésiques et anxiolytiques) dans un loft de Soho à New York.

    Aujourd’hui, ce sont les dix ans de la mort de Ledger. On n’entend quasiment plus parler d’overdose de médicaments sur ordonnance. Le médecin légiste qui a annoncé les résultats de l’autopsie de Tom Petty [décédé en octobre] vendredi dernier, a parlé d’une « overdose accidentelle de médicaments ».
    Les politiques, professionnels de la santé et les médias font référence à l’épidémie d’opiacés et commencent à comprendre qu’il n’y a finalement que peu de différence entre oxycodone [un analgésique très puissant] et héroïne.
    (…)
    Pour certains experts, la mort de Ledger était le signal d’une épidémie déjà en cours. Les morts par overdoses de médicaments ont augmenté de 17 000 en 1999 à plus de 36 000 en 2007. Les Etats-Unis consommaient 83% de la production d’oxycodone en 2007 et 99% de celle d’hydrocodone. Ledger est mort de ces anti-douleurs, qui sont absents ou même interdits dans la plupart des autres pays du monde.

    * 10 Years After Heath Ledger’s Death, The Opioid Epidemic Rages On » – HuffPost

 

  • « Un fils, 4 overdoses, 6 heures »

    Pendant des mois [au cours desquels le New York Times a suivi la famille d’un toxicomane], leur quotidien n’est qu’un état d’urgence et d’angoisse continu, celui de savoir si Patrick va se droguer ou non.

    Pour une famille entière, toutes les disputes, toutes les décisions, tous les projets tournent autour de lui et de cette unique question. Même dans les bons moment, quand Patrick était sobre, tout le monde, lui y compris, redoute le moment inévitable où il va rechuter.

    * « 1 Son, 4 Overdoses, 6 Hours » – The New York Times

 

6. On vit une époque formidable

  • Le géant Amazon vient d’ouvrir sa première supérette, Amazon Go, à Seattle, dans laquelle vous ne pouvez entrer qu’avec l’application éponyme sur votre cellphone qui débitera directement votre compte lorsque vous franchirez les portails électroniques de l’entrée qui font office de caisses. Ouvert de 7am à 9pm. New York Times
  • Le Représentant conservateur de Pennsylvanie, Patrick Meehan, qui mène le combat contre le harcèlement sexuel au Congrès américain, a réglé aux frais du contribuable, une plainte déposée contre lui pour des avances déplacées sur une employée. Il a été écarté du Comité d’éthique par le porte parole de la Chambre des Représentants, Paul Ryan. USA Today

  • Rupert Murdoch demande à Facebook et Google de payer un « droit de distribution » pour tous les articles d’information qu’ils distribuent sur leur plateforme. CNN

 

 

7. Couverture du Jour

  • Travis Kalanick, fondateur de Uber, le prodige « disrupter » de la Silicon Valley, qui a révolutionné les services de transport personnels avec l’une des compagnies les plus prospères de ces dernières années, est le seul à blâmer dans les scandales et polémiques dont il a été l’objet cette année et qui ont finalement eu raison de lui.

    Il y a un an, avant le procès des investisseurs et l’enquête des fédéraux, avant les démissions en masse et le changement de réputation de Uber, de start-up la « plus riche » à la  plus « dyfonctionnelle », les représentants de Uber se sont retrouvés autour d’une table d’un hôtel de San Francisco pour essayer de convaincre leur patron, Travis Kalanick, que la compagnie avait un problème majeur: lui.

    * « The Fall of Travis Kalanick  Was a Lot Weirder and Darker Than you Thought. » – Businessweek

Laisser un commentaire