24.01.18

 

 

1. Les Quotidiens

 

  • A. Oscars: « Ca faisait longtemps qu’on attendait ça »

    L’Academy of Motion Picture Arts and Science (AMPAS) a révélé hier les nominations de la 90ème soirée des Oscars, qui « contiennent des nominations qu’on attendait depuis longtemps »:

    Jordan Peele, premier Afro-Américain à être nominé comme meilleur producteur, réalisateur et scénariste pour le film « Get Out ».

    + Rachel Morrisson, première femme à être nommée dans la catégorie « Meilleur directeur de la photographie » pour « Mudbound », produit par Netflix.

    + Greta Gerwig est devenue la cinquième femme à être nommée dans la catégorie « Meilleur réalisateur » pour son film « Lady Bird »

    En plein mouvement #MeToo, plus de la moitié des neuf long métrages nominés comme « meilleur film » ont une femme comme personnage principal.
    Les femmes ont participé à la production de six des neufs films, participé à l’écriture de 4 des 10 films nominés pour meilleur scénario, et sont distinguées dans les catégories de film étranger, film d’animation, documentaire, musique, maquillage, costume et mixage son.

    * « Oscar nominations 2018 » – The Los Angeles Times

     


     
    La ville de Sacramento, d’où est originaire Greta Gerwig, a tenu à féliciter la réalisatrice sur un panneau géant après les 5 nominations reçues pour son film « Lady Bird » aux Oscars.

 

  • B. 11ème tuerie dans un lycée américain cette année.

    Un élève du lycée Marshall County de Benton dans le Sud-Est du Kentucky, a tué hier matin deux camarades de classe âgés de 15 ans et blessé une vingtaine d’autres. Cinq d’entre eux restent dans un état critique aujourd’hui.

    L’école effectue régulièrement des entraînements contre les tueurs armés, et si beaucoup encouragent ces exercices, on ne sait pas trop qu’elle a été leur efficacité.

    C’était la onzième tuerie dans une école américaine cette année, et « on était seulement le 23 janvier ».

    * « Marshall County High School Shooting: What we Know » – Courier Journal

  • C. « Wonder Duckworth »

    Tammy Duckworth: Ancienne Lieutenant-colonel de l’armée américaine, qui a perdu ses deux jambes en Irak en 2004, avant de devenir Représentante puis sénatrice démocrate de l’Illinois en 2017, attend son deuxième enfant à l’âge de 50ans.

    Dans l’histoire de cette nation, seules dix membres du Congrès ont accouché durant leur mandat, et la sénatrice Tammy Duckworth est l’une d’entre elles.
    Mais bientôt Duckworth aura sa propre catégorie: Elle attend un deuxième enfant, une autre fille, fin avril, peu après ses cinquante ans et cette naissance fera de Duckworth la première femme sénatrice a donné naissance dans l’exercice de ses fonctions.

    *  » Tammy Duckworth is pregnant; will be 1st senator to give birth » – Chicago Sun-Times

 

 

  • D. 30 000 and counting …

    Lebron James, l’un des plus grands joueurs de l’histoire de la NBA a marqué hier son 30 000 points dans le Championnat américain: A 33 ans, il est le plus jeune à rejoindre les légendes du basket outre-atlantique.

    « Combien de joueurs sont meilleurs dans leur quinzième année [de NBA] que dans leur dixième? Et surtout quand il s’agit de superstars » se demande Steve Kerr [le coach des Golden State Warriors, adversaire des Cavaliers].

    « Tout le monde à sa liste des meilleurs joueurs, dans laquelle figurent Lebron, Michael [Jordan], [Larry] Bird, Magic [Johnson], Wilt [Chamberlain], Kareem [Abdul-Jabbar], Bill Russell. Sauf que la plupart d’entre eux n’ont jamais joué quinze ans [en NBA] et aucun d’entre eux n’a été plus performant après quinze ans de haut niveau que dix.

    * « As Cavalier star Lebron James reaches 30 000 points … » – Akron Beacon Journal

 

 

2. Trumplandia: L’ombre de Mueller

Mar-a-Lago. Davos. Ou que le président aille, et quoi qu’il fasse, le nuage noir de Mueller le poursuit.

 

  • Hier le New York Times a révélé que Jeff Sessions, le procureur général des Etats-Unis, avait été interrogé la semaine dernière par le procureur indépendant Bob Mueller, chargé d’enquêter sur l’existence ou non de collusions entre l’équipe de Trump et les Russes pendant la campagne présidentielle et si le président a tenté d’interférer le cours de la Justice en virant James Comey, le directeur du FBI en mai 2017.
    C’est le premier membre de l’administration à témoigner devant Mueller.
  • Le Washington Post a lui révélé que Mueller allait interroger Trump ces prochaines semaines sur les circonstances de la démission de Michael Flynn, son ancien conseiller à la Sécurité Nationale et le limogeage de Comey.

    On a également appris qu’après le départ de Comey, Andrew McCabe, son suppléant, avait été convoqué dans le bureau du président qui lui aurait demandé pour qui il avait voté lors des élections présidentielles sachant que la femme de ce dernier, une démocrate, avait reçu plusieurs centaines de milliers de dollars de donations d’une proche d’Hillary Clinton dans le cadre de sa campagne électorale perdue en 2015 pour le poste de sénateur de Virginie.

    Trump a récemment essayé de discréditer publiquement McCabe, et demandé à Sessions de faire pression sur le nouveau patron du FBI, Christopher Wray, pour le virer, ce que ce dernier a refusé de faire.

  • Le président, son administration et de nombreux Républicains considèrent désormais le FBI comme leur ennemi numéro, font tout pour affaiblir le Bureau et l’autorité dont il dépend, le Ministère de la Justice américain.

 

 

3. Les Républicains et Trump à l’assaut du FBI

  • La Commission du Renseignement de la Chambre des Représentants, dirigée par les Républicains, pourrait révéler ces prochains jours un mémo capable de discréditer l’enquête de Mueller, et qui accuserait certains anciens agents du FBI d’appartenir à une « société secrète » dont l’objectif serait de renverser le président.

    Les dernières accusations sont basées sur la correspondance personnelle entre deux agents de l’agence de Renseignement, qui ont travaillé un temps au service de Mueller avant d’être mis à pied.

    Ron Johnson, sénateur du Wisconsin, a évoqué sur Fox News mardi l’existence de cette « société secrète » qui opère en dehors de Washington grâce aux informations d’un « indic » avant de revenir sur ses propos hier en affirmant ne pas savoir à quoi « société secrète » faisait référence. The Daily Beast

    L’idée d’une société secrète est trop tentante pour les supporters de Trump, Fox News et l’alt-right puisqu’elle valide la théorie du complot la plus populaire de la droite américaine, à savoir l’existence d’un « Deep State » qui préparerait un coup pour se débarrasser de Donald Trump.
    De plus en plus de Représentants et sénateurs républicains relayent dans les médias, de droite principalement, ces accusations infondées, alimentées par des sites d’extrême-droite pour remettre en cause l’indépendance et l’intégrité du FBI et du Ministère de la Justice.

 

  • De nombreux sites conservateurs demandent à ce que memo soit rendu public, mais pour des raisons de sécurité nationale, La Commission du Renseignement refuse de le partager avec le Département de Justice. National Review

 

 

 

4. The Drudge Report, 20 ans après

  • Le Guardian nous offre une enquête intéressante sur l’un des sites conservateurs les plus populaires de ces vingt dernières années, dont la formule initiale et révolutionnaire à bousculé le paysage politico-médiatique américain, et qui aujourd’hui, influence Washington et la Maison Blanche.

    A 21h32 et deux secondes en Californie, Matt Drudge a appuyé sur la touche de son ordinateur et changé le monde. C’était le samedi 17 janvier 1998, il était minuit passé à Washington où le président Clinton n’avait aucune idée de ce qui l’attendait.
    Le lendemain, The Drudge Report publiait son nom: Monica Lewinsky.

    Vingt ans plus tard, on comprend comment Drudge, 51 ans, a déclenché une révolution – une double. Politiquement, le scoop sur Lewinsky a ouvert la porte d’une nouvelle de conservatisme américain, désinvolte, iconoclaste, hyper agressif et démagogique. Si ça n’a rien de nouveau compte tenu du feux d’artifice quotidien venu de la Maison Blanche, ne cherchez pas plus loin.

    La seconde révolution déclenchée par Drudge a eu lieu au sein des médias. En révélant non seulement les rendez-vous du président avec une stagiaire, mais la décision de Newsweek de ne pas publier ce scoop, il déstabilisé la présidence et les médias traditionnels.

     

  • Boudé par ses confrères, The Drudge Report a su séduire un large lectorat conservateur, essentiellement masculin, en mélangeant Washington et les gossips hollywoodiens.
    Depuis 1997, la page d’accueil qui consiste en grand titre et une photo, choisis par Drudge, actualisés plusieurs fois par jours, et le reste des news, des liens résumés vers des articles de journaux conservateurs et libéraux, n’a pas changé.

    * « How The Drudge Report Ushered In The Age Of Trump » – The Guardian

 

 

5. Le tweet du Jour

  • L’actrice Laura Dern a tellement aimé qu’elle a retweeté la blague en se demandant si le chien aurait pu jouer Renata son personnage de « Big Little Lies », la série de HBO produit par Reese Witherspoon, récompensée aux Golden Globes et aux SAG Awards.

 

 

6. On vit une époque formidable

  • L’Etat de l’Indiana s’apprête à voter une loi … ré-autorisant la vente de l’alcool le dimanche … Indianapolis Star

 

  • « Je viens juste de signer votre ordre d’exécution ».
    Ce sont les propos lancés par la juge Rosemarie Aquilina à Larry Nassar, condamné ce matin à un minimum de quarante ans de prison (et maximum de 175 ans) pour avoir abusé sexuellement de plus d’une centaine de jeunes gymnastes depuis le milieu des années 80, en tant que médecin de l’Université du Michigan et au sein de la fédération américaine de gymnastique.  The Washington Post

 

  • Victime de son succès: La supérette du futur, Amazon Go, dont le principe est d’éviter à ses clients de faire queue aux caisses, a provoqué un tel engouement qu’il faut faire la queue pour y entrer. Twitter

 

  • Toys « R » Us, le leader des magasins pour enfants aux Etats-Unis a annoncé la fermeture de 180 enseignes aux Etats-Unis, un cinquième de ses locations, quatre mois après avoir déclaré banqueroute.  Bloomberg

 

 

7. La couverture du Jour

 

Laisser un commentaire