13.02.18

 

 

Bon début de semaine!

Si vous souhaitez inscrire vos amis, votre famille, votre conjoint.e, vos collègues à cette newsletter, c’est une très bonne idée et c’est ICI

 

 

1. Les quotidiens

  • A. Plus de métro à Baltimore

    La Maryland Transit Administration a annoncé la fermeture de l’ensemble du réseau métropolitain de Baltimore (14 stations) pendant un mois pour effectuer des réparations d’urgence qui ne peuvent pas attendre cet été. Les 40 000 passagers quotidiens pourront utiliser les bus supplémentaires qui suivront le trajet des lignes de métro.

 

  • B. Violences à Chicago

    C’est devenu l’un des fléaux d’une ville déjà minée par la violence des gangs et le trafic de drogue: le car-jacking, le vol de voiture par agression dans la rue serait devenu l’apanage des jeunes délinquants.

    Les car-jackings armés sont devenus un problème politique majeur pour Rahm Emanuel [le maire de la ville]. Pratiquement tous les quartiers de la ville ont été frappé par ces holdups. Il y a en a eu plus de mille l’année dernière comparée à 663 en 2016. 

    Certains dirigeants de la police, dont l’ancien super-intendant, Garry McCarthy, accusent le maire démocrate de laxisme envers ces criminels: « Ils sont arrêtés puis relâchés immédiatement. La plupart du temps, ils ne passent même pas devant un juge. S’il n’y a pas de sanctions, qu’est ce qu’on peut faire? » Chicago Sun-Times

  • C. L’épidémie de grippe inquiète

    Devant la gravité de l’épidémie de grippe, l’une des plus sévères de ces dernières années aux Etats-Unis, responsable de la mort de quatre mille personnes chaque semaine, et de quatre enfants en quinze jours à New York, les docteurs demandent aux parents de vacciner le plus vite possible leurs enfants, surtout ceux « à risques », c’est-à-dire entre six mois et cinq ans. New York Post

 

 

2. Trumplandia: #UsToo?

 

  • L’hôpital qui se fout de la charitéLe cri du coeur de Trump ce week-end, qui a pris la défense de ceux dont les vies sont « brisés par de simples allégations », certaines « fondées et d’autres fausses », « certaines anciennes, d’autres plus récentes »: « Il n’y a pas de réhabilitation pour ceux faussement accusés » dont « la carrière et la vie sont parties en fumée ».Il souhaiterait que ces hommes aient droit à un « procès équitable » lui qui a demandé la peine de mort pour les « Central Park Five », ces adolescents noirs et latinos accusés du viol d’une joggeuse à la fin des années 80, innocentés vingt ans plus tard, ou qui a accusé Barack d’être né au Kenya, …

    Il s’impose comme le porte parole de tous ceux, qui comme lui, ont été ou sont accusés de harcèlement et d’agressions sexuelles, surtout les hommes riches et influents qui sont tombés à la suite du phénomène #MeToo, dont deux membres de son cabinet qui ont du démissionner la semaine dernière.

    Le Washington Post a publié hier le récit de l’ex-femme de l’un d’entre eux, Rob Porter: « Rob Porter is my ex-husband. Here’s What You Should Know about abuse »

 

 

 

3. La « Ivanka Trump » de la Corée du Nord

« Chers médias, Pourriez vous arrêtez de vous délectez devant la Corée du Nord aux Jeux Olympiques, sachant très bien qu’il s’agit d’un régime tyrannique et meurtrier »

 

  • L’opération de séduction du régime nord-coréen aux Jeux Olympiques de Pyeongchang a été relevée par de nombreux médias américains (et sud-coréens), comme CNN ABC, ou encore le New York Times, mais pas autant « appréciée » que le Washington Post qui a qualifié la soeur du dictateur nord coréen Kim Jong un, Kim Yo Jong, de « Ivanka Trump de la Corée du Nord » : une comparaison qui en a enragé d’autres, surtout des conservateurs, à l’instar de RedState. 

    Pour ceux qui ont besoin d’un piqûre de rappel sur la nature du régime nord-coréen, l’excellent enquête, « Life under Kim Jong un », de la correspondante du Washington Post à Tokyo, Anna Field.

 

 

 

4. Weinstein attaqué à New York

  • Le procureur général de New York, Eric Schneiderman, a entamé une action en justice contre la société de production The Weinstein Company et ses fondateurs et  anciens dirigeants, Harvey et Bob Weinstein, accusés de violation des droits de l’homme et des droits individuels et du droit du travail pour avoir laisser perdurer « un environnement de travail sexiste et hostile pendant des années, marqué par le harcèlement sexuel et un usage abusif des ressources de l’entreprise à des fins illicites » entre 2005 et 2017.

 

  • On apprend dans la plainte de 38 pages que Weinstein traitait certains de ses employés, hommes et femmes, de « salope » ou de « mauviette », que des plaintes pour harcèlement sexuel ont été déposées auprès des ressources humaines, des dirigeants et Conseil d’administration de The Weinstein Company qui « n’a jugé bon enquêter, ni pris des mesures pour protéger les employés de Harvey Weinstein ou pour empêcher que ce genre d’incidents se reproduisent ».

    En détaillant les exploits sexuels présumés de Weinstein, la plainte décrit une culture dans laquelle un premier groupe d’employées, les « wing women », accompagnait Weinstein à des évènements pour faciliter ses conquêtes sexuelles, un second groupe d’assistants, surtout des femmes, était en charge de faciliter ses activités sexuelles, en laissant des moments libres dans son calendrier; enfin un troisième groupe, qui travaillait dans la production de film ou de télévision, était chargé de rencontrer les futures victimes.

  • La vente des studios pour 500 millions dollars est désormais au point mort.* « NY Attorney General Files Suit Against Weinstein Co. for ‘egregious’ violations » – The Hollywood Reporter

 

 

 

5.Must Read: « Infocalypse »

  • « Il a prédit la crise des fake news en 2016. Il s’inquiète désormais d’une apocalypse de l’information »

    Aviv Ovadia a perçu ce que beaucoup – y compris les politiques, journalistes et dirigeants de la Big Tech – n’ont compris que des mois plus tard: Notre monde virtuel optimisé par les algorithmes est vulnérable à la propagande, à la désinformation, aux publicités malveillantes de gouvernements étrangers, à tel point qu’il menace la pierre angulaire du discours: la crédibilité des faits.
    Mais c’est ce qu’il prévoit d’arriver qui devrait vraiment nous effrayer.

    Le choc et l’inquiétude persistante concernant les fausses publicités russes sur Facebook et les comptes bidons sur Twitter ne sont rien comparés à une menace bien plus grande: Les technologies utilisées pour améliorer ou déformer la réalité évoluent bien plus vite que notre capacité à les comprendre, à les contrôler ou à les atténuer. Les enjeux sont énormes et les conséquences bien plus désastreuses qu’une ingérence étrangère dans les élections: Un affaiblissement ou un renversement des institutions de base de notre civilisation, une «infocalypse». 

    * « He predicted the 2016 Fake News Crisis. Now he’s worried about an Information Apocalypse » – Buzzfeed News

 

 

 

6. La pensée du jour

  • Le billet d’humour de Amy Zimmer dans le New Yorker sur la nouvelle tendance de la pop musique: le retour aux sources de Justin Timberlake, Lady Gaga (« Joanne »), Kesha (« Learn to let go ») Miley Cyrus (« Malibu »)

    « Cette nouvelle tendance de réinvention rurale des pop stars doit cesser immédiatement. Les Pop stars sont en train de ruiner nos parcs nationaux et la vie sauvage.
    Nos forêts, montagnes, et campagnes sont en train de mourrir à cause de cette soudaine sur-population de pop stars à la recherche d’une authenticité.
    Les pop stars ont quitté les côtes et ont émigré vers l’intérieur du pays. Ce mouvement à provoqué un déséquilibre écologique important, car ces environnements ne sont pas adaptés pour gérer les appétits des pop stars américaines. »

     

 

 

7. Les Obama

  • « Les portraits des Obama ne sont pas ce que l’on attendait et c’est pourquoi ils sont superbes » nous explique Philip Kennicott dans le Washington Post
    Ce sont les portraits commandés par la National Portrait Gallery et dévoilés au public hier à Washington, et les mèmes qui ont circulé sur internet peu après.

 

 

 

8. On vit une époque formidable

    • C’est pas trop tôt Purdue, le laboratoire pharmaceutique qui fabrique l’OxyContin, cet analgésique stupéfiant, vendu en masse depuis le milieu des années 90, et en partie responsable de l’épidémie d’opiacés qui ravage le pays, a annoncé samedi qu’il allait cesser de promouvoir son anti-douleur aux médecins.
      C’est pas trop tôt.
    • Kansas sensas’: Les conditions de vote dans le Kansas sont parmi les plus drastiques du pays: Avoir plus de 18 ans, se munir d’une carte d’identité dans le bureau de vote, et montrer un certificat de naissance pour pouvoir être inscrit. Mais les règles pour se présenter aux élections sont inexistantes.
      Six adolescents se sont donc présentés aux élections du prochain gouverneur qui auront lieu en novembre prochain. NPR
    • Tous chez NetflixSi l’un des podcasts politiques les plus célèbres, Pod Save America, va produire plusieurs émissions avec HBO, Vox Media, Conde Nast Entertainment et Fusion Media Group ont trouvé une plate forme et de l’argent chez Netflix. Digiday
    • Ivy LeagueLawrence Bacow assumera la présidence de la prestigieuse université de Harvard à partir du 1er juillet prochain: c’est le 29ème président d’une institution âgée de 382 ans. The Boston Globe
    • Le cinéma sud-coréenPour ceux qui veulent se familiariser avec l’excellent cinéma sud-coréen, voici la sélection des dix films – et pas des films d’horreur – à regarder préparée par le New York Times
    • BummerLe site néo-nazi ,The Daily Stormer, est le 22ème site de droite le plus visité au mois de janvier selon The Righting

 

  • Bienfait pour luiYouTube vient de supprimer les publicités sur la chaîne de Paul Logan, le vloger qui s’était amusé début janvier à filmer un cadavre pendu dans une forêt du Japon, et qui lui rapportaient jusqu’ici un million de dollars par mois. Buzzfeed news

 

 

 

9. La couverture de Jour

  • Une énième « cover story » sur la descente aux enfers de Facebook et de son fondateur et président, Mark Zuckerberg, ces deux dernières années et comment est-ce que le milliardaire tente de sauver ce qui peut l’être.* « Inside the two years that shook Facebook – and the World » – Wired

Laisser un commentaire