le Kiosque du jeudi 27 octobre 2016

Ce diaporama nécessite JavaScript.

ELECTIONS PRESIDENTIELLES AMERICAINES

Les prévisions de FiveThirtyEight jeudi 28 octobre 2016
Les prévisions de FiveThirtyEight jeudi 28 octobre 2016

 

Trump snobe les dernières levées de fond des Républicains

John Pororetz du New York Post parle « de l’ultime humiliation de Trump envers le GOP »: On a appris hier la décision du candidat républicain de ne plus accepter les dernières levées de fond nécessaires aux dernières semaines de course à la présidence en décidant de snober ces réunions:

Ca résume parfaitement les 16 mois durant lesquels Trump a joyeusement terrorisé les représentants républicains, les forcé à s’adapter à ses caprices avant un dernier bras d’honneur (…) Et avec douze jours à venir ce n’est pas probablement le dernier coup qui brisera les rotules du président du comité républicains et élus qui lui ont lui le double traitement « oui on te soutient mais on ne t’aime pas vraiment

 

Une autre bimbo harcelé par Trump

Le tabloid anglais Daily Mail révèle ce matin que « Donald, alors marié, a fait des approches répétées à une candidate de The Apprentice, ancienne modèle de Playboy, Brande Roderick et constamment évoqué combien il avait envie de la baiser. »
Quand on regarde les remarques faites au cours de l’émission à propos de la playmate, on a peu de mal à imaginer les commentaires déplacés du milliardaire rapportés anonymement par des techniciens qui travaillaient alors pour le programme de NBC.

Une scission post-électorale

Le Wall Street Journal envisage une éventuelle scission du parti républicain après les élections:

La campagne de Trump, comme les vagues de changements qui l’ont précédées [ces quatre dernières décennies: George Wallace Southerners, Ronald Reagan Democrats, Pat Buchanan pitchfork populists and tea-party foot soldiers] a attiré de nouveaux électeurs vers le Parti Républicain mais en a aussi éloigné un bon nombre. Il a provoqué une importante scission qui sera difficile à refermer et qui pourrait même diviser les partis en deux camps, l’un formé par les récents relents populistes et l’autre plus traditionnel des modérés et conservateurs.
Si Trump gagne, il dirigera vraisemblablement le GOP vers un chemin bien plus populiste comme celui choisi pour sa campagne, qui pourrait bien s’aliéner l’establishment, les intellectuels conservateurs et les hommes d’affaires. Il n’a cessé dernièrement de rabaisser ceux en désaccord avec lui sur les échanges, l’immigration et la politique étrangère. Ils devront décider si le parti reflète toujours leur idéaux ou non.

Le Patient Zéro disculpé

New York Post - Edition du 4 octobre 1987: "L'homme qui nous a apporté le Sida"
New York Post – Edition du 4 octobre 1987: « L’homme qui nous a apporté le Sida »

Gaétan Dugas, steward d’Air Canada, a reçu le surnom de « Patient Zéro » après sa mort en 1984, et selon une étude scientifique qui a révélé à l’époque qu’il aurait contracté le virus du sida en Afrique ou Haïti et qu’il aurait été à l’origine de sa propagation sur le continent nord-américain dans les années 80 à cause des dizaines, voire de partenaires qu’il aurait contaminé.
De nouvelles recherches génétiques, « soutenues par un enquête historique fascinante » l’ont « déclaré innocent mercredi »: L’épidémie a mis le pied sur le sol américain à partir du début années 70 en provenance du Zaïre jusqu’à Haïti avant d’arriver à New York en 1971 pour atteindre San Francisco en 1976 – Bien avant le patient zéro.
Les recherches ont également montré que le « Patient zéro » signifiait en fait le « Patient O » pour « Outside Southern California », où les recherches sur la maladie ont débuté.
Le virus du sida a fait plus de 500 000 morts aux Etats-Unis principalement dans la communauté homosexuelle.

Rolling Stone dans la tourmente.

Après Gawker, c’est au tour du magazine Rolling Stone d’être assis sur le banc des accusés après la publication en 2014 du récit d’un viol en réunion dans une fraternité de l’Université de Virginie.
Malgré la faiblesse des sources, l’unique témoignage anonyme de la victime, qui a toujours refusé de nommer ses agresseurs et empêcher la journalistes de contacter ses témoins, Rolling Stone a quand même publié l’histoire, A Rape on Campus au mois de novembre.
Les incohérences du récit ont été dénoncées dans les jours qui ont suivi par l’Université, la fraternité, les amis de la victime, et même d’autres journalistes et qui ont poussé le magazine a publié une lettre d’excuses début décembre 2014 et retiré l’article de son site.
Ca n’a pas empêché une membre du personnel de l’université, incriminée dans le reportage pour ne pas avoir prêté attention au drame de la victime, de porter plainte en diffamation – et dont le procès a commencé cette semaine, ainsi la plainte de la fraternité qui demande 25 millions de dollars de dommages et intérêts au magazine – qui aura lieu l’année prochaine.
L’article original est ICI, la contre-enquête, What Went Wrong, du département de journalisme de Columbia University publié sur Rolling Stone en avril 2015.

 

Laisser un commentaire