CasualSexProject.com: le site internet dédié au « One-Night Stand »

Capture d'écran du site internet casualsexproject.com
Capture d’écran du site internet casualsexproject.com

The New Yorker nous emmène à la rencontre de Zhana Vrangalova, assistante de recherches en psychologie à NYU qui s’intéresse depuis des années à la sexualité, et plus particulièrement au « casual sex », celui pratiqué au hasard des rencontres, « en dehors des normes d’un relation sérieuse ».

En 2014, elle a créé un site spécialement dédié à la question, casualsexproject.com, où presque 5 000 internautes viennent quotidiennement s’informer, discuter et partager leurs « coup d’un soir » et autres « comportements sexuels non-traditionnels ».

Le site, tout en couleurs, avec peu d’illustrations, offre aux lecteurs les récits d’internautes du monde entier, de toutes les tranches d’âges sur leurs expériences sexuelles de toutes sortes: « One night stand », « Fuck-buddies », « Friends-with-benefits », « Sex with an Ex », « Short Fling », « Group Sex ».

Ce qui m’embêtait, c’était le manque de diversité dans les discussions sur les rapports sexuels occasionnels (…) toujours perçu comme quelque chose réservé aux étudiants et presque toujours mal vu comme quelque qui abaisserait les femmes explique la jeune chercheuse de 32 ans.

Les recherches sur le sujet sont très minces (à l’exception des romans psychologiques) et souvent formelles (comme les enquêtes à l’échelle nationale) si bien qu’elle fait figure d’experte dans un champ d’études encore inexploré.

Loin de prétendre à « une approche scientifique et objectif d’une collection de données », casualsexproject.com casse les idées reçues sur les pratiques sexuelles de chacun et permet des discussions intimes, sans jugement sur ce sujet.

A LIRE ICI

A VOIR LA