Le Kiosque du 06.06.17: Tweets, fuites, leaker, Trumpileaks & Looney Tunes

 

1. Un président « out of control »

  • La « twitterstorm » de Donald Trump lundi pourrait « affaiblir son agenda et les pouvoirs de la présidence » s’inquiète ce matin le Wall Street Journal:

    Certains personnes avec un penchant pour l’auto-destruction ont parfois du mal à se gérer, il semblerait que Donald Trump en fasse partie (…)

     

      • Il a critiqué le maire de Londres et ses excuses « pathétiques » concernant la gestion des attentats de Londres – Trump a utilisé les commentaires de Sadiq Khan hors de son contexte.
        Ce dernier a demandé au président d’annuler son voyage officiel en Angleterre.

     

      • Il a critiqué le département de justice américain, et son General Attorney, Jeff Sessions, pour avoir « édulcoré » le second décret anti-immigration « politiquement correct » qu’il a signé après la suspension de la version originale par un juge de la cour d’appel fédérale de Washington en février.

     

    • Il a qualifié ce second décret « pour ce qu’il est » et « pour ce dont le pays a besoin »: « UNE TRAVEL BAN ». L’utilisation de cette terminologie compliquer l’appel déposé par Département de Justice devant la Cour Suprême des Etats-Unis qui doit annoncer prochainement si oui ou non elle veut reconsidérer un appel.

 

  • Le quotidien économique de conclure:

    En d’autres termes, avec 140 lettres, Mr Trump a fragilisé sa position en provoquant un petit incident diplomatique, a prouvé que la loyauté qu’il demandait aux autres n’est pas réciproque, il a retardé ses objectifs, et gâché du temps qu’il aurait pu consacrer à l’assurance-santé, la réforme fiscale, ou « la semaine de l’infrastructure ».
    Une nouvelle preuve que le pire ennemi de la présidence de Trump est Donald J Trump

 


2. Faut-il écouter Trump sur Twitter?

    • Hier, Kellyanne Conway, conseillère du président, a une fois de plus accusé les médias d’être obsédés par les tweets de Donald Trump. 
    • Sebastian Gorka, un ancien de Breitbart, qui travaille à la Maison Blanche, a ajouté qu’il ne fallait pas les prendre au sérieux et que seuls les décrets signés par le président comptaient.
    • Sa porte parole, Sarah Sanders Huckabee, a affirmé le contraire en conférence de presse un peu plus tard: les tweets lui permettent « de s’adresser directement aux Américains sans passer par le biais des médias qui filtrent ces communications »

 

  • Le mot de la fin de l’intéressé ce matin:

    Les faux médias mainstream essayent tant bien que mal de m’empêcher d’utiliser les médias sociaux. lls ne supportent pas que je puisse parler honnêtement sans passer par eux (…)
    Désolé, mais si j’avais dû me fier aux Fake News de CNN, NBC, ABC, CBS, Washpost ou nytimes, Je n’aurai eu aucune chance de gagner

     

  • Selon le Wall Street Journal, des proches du président ont essayé de le persuader d’arrêter de poster « tout ce qui lui passe par la tête »  sur les médias sociaux et de demander auparavant le conseil d’avocats. En vain. 
  • Le président américain semble très agité sur les réseaux sociaux ces derniers jours, sans doute à cause du témoignage du directeur du FBI, James Comey, devant une commission du Sénat, jeudi.

 


3. Le président détruit mais ne construit rien

 

    • Depuis quatre mois, Donald Trump s’est employé à détruire systématiquement les lois, décrets et règlementations mises en place par Barack Obama sur la santé, l’environnement, le commerce, les finances, le travail, conformément à ses promesses de campagne.
      Pour cela il a eu recours au « Congressional Review Act », qui permet à un nouveau président d’annuler les décrets pris par son prédécesseur: Trump l’a utilisé à 14 reprises alors qu’il n’avait été utilisé seulement qu’une fois ces vingt dernières années.

 

  • Mais le président et les Républicains n’ont pas achevé grand chose depuis janvier: les deux décrets anti-immigration ont été suspendus par des cours fédérales, la réforme de la santé, votée à la va-vite par les Représentants républicains consiste essentiellement à éliminer Obamacare, le désastreux budget 2018 a peu de chances de passer devant le Sénat.
    La réforme fiscale, le mur à la frontière mexicaine et le projet d’un milliard de dollars consacrées infrastructures du pays n’ont pas encore été présentés.
  • « Trump is finding it easier to tear down old policies than to build his own »Washington Post

 


4. Vive les fuites!

  • Sans les fuites, nous n’aurions pas appris entre autres:
      • Les relations entre l’ambassadeur russe à Washington, Serguei Kisliak et Michael Flynn, secrétaire à la sécurité nationale (qui a précipité sa démission), Jared Kushner, proche conseiller de Donald Trump ou encore Jeff Sessions, ministre de la justice.
      • Les tentatives de séduction opérées par le président auprès du directeur du FBI pour qu’il arrête son enquête sur Michael Flynn, et emprisonne les journalistes.
      • L’atmosphère délétère et les luttes d’influence au sein de la Maison Blanche.

     

  • Les fuites qui viennent des services de renseignement et de la Maison Blanche depuis l’investiture de Donald Trump et qu’il condamne le plus fermement possible, sont une bénédiction pour les journalistes et l’opinion publique écrit Margaret Sullivan dans le Washington Post:

    Dans un gouvernement de plus en plus obsédé par le secret et par la volonté de tout classer « confidentiel », les fuites sont nécessaires. Même s’il existe des risques concernant la sécurité nationale, je préfère vivre dans une Amérique qui fuit plutôt qu’un pays hermétique – dont les journalistes et lanceurs d’alerte sont derrière les barreaux

     

  • « Of course, Washington is plagued by leaks. That’s a good thing. » – The Washington Post

 


5. Un premier leaker arrêté

L’article de The Intercept avec une photo du document confidentiel
    • Reality Leigh Winner, 25ans, employée de Pluribus International Corporation en contrat avec le gouvernement, a été arrêtée samedi par le FBI pour avoir photocopié début mai un rapport confidentiel de la NSA concernant une cyber-attaque de l’espionnage militaire russe sur un logiciel de vote électronique qu’elle a envoyé à The Intercept.
    • Elle a avoué les faits et risque jusqu’à dix ans de prison.
    • Selon CNN, Reality L. Winner et The Intercept ont fait des erreurs qui ont facilité l’arrestation de la jeune fille.
      • Le fait que la NSA ait remarqué que le document avait été plié [sur la photo diffusée par The Intercept], lui a permis de déterminer qu’il avait été imprimé puis transportée par un individu…
        Le Département de justice a isolé six employés ayant eu accès à ces documents, dont Winner, la seule à être en contact avec le site d’information.
      • Par ailleurs, si The Intercept avait simplement rapporté l’info et la NSA su qu’il n’avait pas de document, il leur aurait été plus difficile de trouver la source de ce document.

 

 


6. TrumpiLeaks

  • C’est le service hautement sécurisé mis en place par Michael Moore pour « permettre aux courageux lanceurs d’alerte, forces de l’ordre ou le secteur privé ayant connaissance des crimes, mensonges, et écarts de conduite de Trump et ses associés de les dénoncer au nom de la protection des Etats-Unis d’Amérique contre la tyrannie »
  • Michael Moore travaille également à la réalisation d’un nouveau documentaire avec les Weinstein Company sur le président intitulé « Fahrenheit 11/9 »

 


7. « Badass Women of Washington »

  • Nouveau projet 100% féminin et « badass » de CNN sur les femmes de Washington intitulé « Badass Women of Washington »
  • Malgré la défaite de Hillary Clinton aux élections, « partout à Washington, des femmes font tomber les barrières, atteignent des positions de pouvoir et y restent ».
  • La chaîne va consacrer une série à sept d’entre elles: La Sénatrice Dianne Feinstein, la Secrétaire aux Transports; Elaine Chao, la Représentante Jaime Herrera Beutler, la Sénatrice Jeanne Shaheen, la présidente du Comité National Républicain, Ronna Romney McDaniel, la Sénatrice Catherine Cortez Masto, et la chef des services de santé de l’armée américaine, le Lieutenant général Nadja West.

 


 

8. Breitbart sanctionne des commentaires incendiaires

  • La journaliste Katie McHugh, ancienne du Daily Caller, chez Breitbart depuis 2015 a été virée après avoir posté des « commentaires incendiaires » anti-musulmans sur les attentats de Londres.
  • Samedi soir, elle a réagi sur les évènements de la capitale britannique: « Si les Musulmans ne vivaient au Royaume-Uni, il n’y aurait pas d’attaques terroristes mortelles »
  • Breitbart n’a pas commenté sur les raisons du renvoi mais ce serait une première pour le site alt-right de renvoyer l’une de ses journalistes pour avoir critiqué les Musulmans – l’une de leurs activités préférées.
  • C’est la deuxième fois cette année qu’un employé de Breitbart quitte le site. Le dernier était Milo Yiannopoulos après des commentaires controversés sur la pédophilie en février dernier.