Le kiosque du lundi 7 novembre 2016

Ce diaporama nécessite JavaScript.

ELECTIONS PRESIDENTIELLES AMERICAINES

ddd
Les prévisions de FiveThirtyEight lundi 7 novembre 2016

Le FBI

La principale information à retenir aujourd’hui, c’est la recommandation faite hier par le FBI de ne pas inculper Hillary Clinton, pour la seconde fois cette année et à seulement deux jours des élections.
L’épais nuage de suspicion qui s’était formé au dessus de la campagne de Clinton et l’avait faite reculer dans les sondages s’est donc dissipée, mais à 48 heures de l’ouverture de bureaux de vote, profitera-t-elle vraiment de cette décision?
Et si les médias consacraient leur une ce matin à cette breaking news, c’est une publicité dont Clinton préfère se passer. L’affaire de cette messagerie privée empoisonne sa candidature depuis mars 2015, date à laquelle le New York Times, a révélé l’affaire, et pour laquelle une longue enquête du FBI avait disculpé la candidate en juillet dernier.

Donald Trump n’a pas commenté la décision et continué d’affirmer à ses supporters que Clinton serait sans doute poursuivie si elle était élue présidente – une supposition qui réjouit sa base depuis des mois, aux slogans répétés de « lock her up ». Ses proches ont rapidement accusé le FBI d’avoir abandonné l’enquête et noté qu’il était impossible de revoir 650 000 emails en dix jours seulement.
Heureusement, l’équipe de campagne de Trump lui a retiré son compte Twitter qu’il aurait sans doute bombardé d’insultes hier à l’annonce de James Comey – et ce qui a d’ailleurs beaucoup amusé le président Obama 

Le dernier jour de campagne des deux candidats dans les swing states

Les deux candidats vont parcourir le pays et s’arrêter dans les swing states indispensables à leur victoire:
Hillary Clinton sera en Caroline du Nord, dans le Michigan, qu’elle a perdu contre Bernie Sanders durant les Primaires démocrates, Barack Obama lui aussi fera une apparence dans l’états des Grands Lacs. Le président et la candidate se retrouveront a Philadelphie en Pennsylvanie avec Michelle Obama et Bruce Springsteen pour un dernier meeting

Donald Trump sera en meeting en Floride, Caroline du Nord, Pennsylvanie et New Hampshire et finira dans le Michigan.

 

Les Swing States

Ce sont ces états qui vont déterminer le résultat des élections et sur lesquels les candidats ont concentré leurs derniers efforts:

  • la Floride remportée par Barack Obama en 2008 et 2012 est l’état décisif avec 29 grands électeurs à la clé et qui penche aujourd’hui pour Trump malgré une mobilisation précoce des latinos.
    Donald Trump est obligé de remporter cet état s’il veut avoir une chance de gagner, alors que Clinton peut remporter les élections grâce à une unique victoire dans cet état
  • La Caroline du nord (15 grands électeurs) a été très serrée lors des deux dernières élections présidentielles, remportée par Obama en 2008 et Romney en 2012, elle penche aujourd’hui vers Trump.
  • La Pennsylvanie avec 20 grands électeurs, a voté pour Obama en 2008 et 2012 et devrait vraisemblablement voter Clinton mais il faudra compter sur la mobilisation des électeurs démocrates.
  • New Hampshire qui ne comporte que 4 grands électeurs et pourrait créer la surprise demain. L’état a voté Obama en 2008 et 2012
  • Le Michigan, traditionnellement démocrate pourrait bien pencher vers Trump et lui offrir 16 grands électeurs demain.

Les votes anticipés

Record du nombre d’électeurs qui ont choisi de voter dans la trentaine d’états américains qui autorisent le vote anticipé: 40 millions ont déjà fait leur choix et les commentateurs notent que la mobilisation des latinos est sans précédent en Floride, dans le Névada, le Colorado et l’Arizona.
Cible privilégiée de Donald Trump durant la campagne, les mexicains et sans-papiers, à qui le candidat a promis la déportation pour les uns et un large mur en béton pour les autres, ont sans doute convaincu les latino-américains de répondre massivement aux appels de Hillary Clinton.
Les démocrates travaillent sur le terrain depuis des mois pour tenter de convaincre les 55 millions de latinos que compte le pays, dont les deux tiers ont des liens avec le Mexique, et dont la moitié se répartissent en Californie, Floride et Texas.

FiveThirtyEight vs The Huffington post

Les deux médias se sont affrontés vendredi via Twitter à propos des prévisions du génie des statistiques, Nate Silver, le fondateur de FiveThirtyEight, qui donne depuis quelques jours à Clinton seulement 65% de chances de gagner contre 35% pour son adversaire.
Vendredi après midi, Ryan Grim, journaliste au Huffington post et responsable du bureau de Washington, a accusé l’ancienne star du New York Times de faire pencher les prévisions en faveur de Trump alors que le média pour lequel il travaille donne 95% de chances à Hillary de gagner et le New York Times 85%.
Nate Silver serait coupable de « modifier le résultat des sondages pour les calquer sur ce qu’il pense que sont réellement les sondages, plutôt que simplement entrer le nombres obtenus dans son modèle et les critiquer ».
En ajustant la courbe de tendance obtenue, Nate Silver « conformerait les chiffres à son model, et non aux nombres originaux ».

Nate silver n’a pas beaucoup apprécié l’article et répondu sur Twitter

Avant d’ajouter que 98% de chances que Clinton a de gagner était « indéfendable au niveau empirique ».

 

Le Kiosque du mardi 25 octobre 2016

Ce diaporama nécessite JavaScript.

ELECTIONS PRESIDENTIELLES AMERICAINES

Les dernières prévisions

Les prévisions mardi 25 octobre sur FiveThirtyEight
Les prévisions mardi 25 octobre sur FiveThirtyEight

Silicon Valley derrière Clinton

A l’exception de Peter Thiel, le co-fondateur du service de paiement en ligne Paypal, milliardaire qui a aidé Hulk Hogan a percevoir 150 millions de dollars de dommages et intérêts contre Gawker, provoquant la faillite du site de gossips et supporter de Trump, l’ensemble majorité de la Silicon Valley soutient la candidate démocrate qui aurait perçu selon FiveThirtyEight  99% des dizaines millions de dollars donnés par les employés et cadres et entreprises durant la campagne.
Une tendance qui montre l’influence croissante importante du secteur des hautes technologies sur Washington, et notamment dans les domaines du commerce et des visas de travail, les fameux H1B, donnés au compte goutte chaque année et que Trump voudrait limiter un peu plus au contraire de Clinton.

Les emails de Sanders pas très flatteurs envers sa rivale

Dans un récente interview, Bernie Sanders n’a pas semblé surpris sur les propos peu flatteurs tenus sur lui par les proches de Hillary durant les Primaires démocrates, extraits des emails piratés de John Podesta, son directeur de campagne. « Faites moi confiance, s’ils mettaient la main sur nos emails – ce qui devrait sans doute arriver – je suis sure qu’il y aurait des déclarations encore moins flatteuses sur le staff de Clinton, c’est ce qui arrive en campagne » a déclaré le sénateur du Vermont qui a trouvé bien plus d’intérêt à comprendre le fonctionnement de la campagne de sa rivale, « très différent du sien ».

Les démocrates libéraux et l’après élection

En campagne hier dans le New Hampshire, Elizabeth Warren et Hillary Clinton ont prévenu Donald Trump que les « nasty women » votent et appelé les électeurs à voter dès aujourd’hui dans les états qui le permettaient.

Alors que la victoire de Clinton se précise, les démocrates réfléchissent déjà à l’après élection et à la formation de la prochaine administration en cas de victoire. Et les démocrates libéraux, plus progressistes, font déjà pression autour de la candidate pour s’assurer des postes influents en janvier 2017. Parmi eux, Mme Warren devrait servir de poil à gratter de Clinton pour la nomination des ministères publics et offices du pays, Bernie Sanders du Vermont et Sherrod Brown de L’Ohio. L’un des postes les plus conviés serait celui du Secretary of the Treasury, le ministère des finances, qui gère notamment les relations du gouvernement avec Wall Street.

« Les deux partis s’attendent à un 8 novembre compliqué »

« Donald Trump ne capitulera pas sans se battre, ni ses supporters » constatait ce matin Salon, qui cite un sondage de IPSOS-Reuters réalisé en ligne entre le 14 et le 20 octobre selon lequel 49% des Républicains n’accepteront pas la résultat des élections si leur candidat perd.
Un scénario exceptionnel pour un pays démocratique, fomenté depuis des mois par le candidat républicain qui répète à qui veut l’entendre que les élections sont truquées, que certains bureaux de vote pourraient l’être, et que la candidature même de Clinton dans ces élections est inadmissible car elle devrait être emprisonnée.
Face à ces menaces, Républicains et démocrates se préparent à l’éventualité de batailles juridiques le jour des élections.

Obamacare très mal en point

Le gouvernement américain a annoncé hier après midi une hausse conséquente des prix des différentes forfaits maladies proposées par le Affordable Care Act, l’un des plus importants programmes mis en place par Barack Obama durant sa présidence.
On savait le programme fédéral à la peine à cause du désengagement de nombreuses compagnies d’assurance, qui recherchent avant tout le profit. Les premiums offerts par Obamacare devraient augmenter en moyenne de 22% sur l’ensemble du pays, avec des disparités selon les états (110% en Arizona et 69% en Oklahoma) et un assuré sur cinq n’aura plus qu’un choix possible d’assurance.
10 millions d’Américains ont souscrit à Obamacare grâce à des aides de l’état et des déductions fiscales et on peut s’attendre voir ce nombre se réduire dramatiquement à partir du 1er novembre date de renouvellement annuel des contrats.

« Obamacare est mort » affirmait hier soir Donald Trump dans un meeting de Tampa en Floride, « notre pays n’a pas les moyens, et vous n’avez pas les moyens » a-t-il renchérit en promettant qu’il serait capable d’offrir aux Américains « d’excellents soins de santé à très bas prix » sans davantage de précisions.

La peine de mort vit ses derniers jours

Dans son éditorial de lundi, le comité de rédaction du New York Times explique que « bien que la peine de mort soit toujours considérée comme constitutionnelle par la Cour Suprême, l’appétit des Américain pour cette pratique barbare diminue chaque année ».
Pour la première fois depuis un demi-siècle, moins de la moitié des Américains déclarent désormais soutenir selon un sondage Pew Research réalisé le mois dernier. Sur les 14 000 meurtres commis l’année dernière aux Etats-Unis, 49 seulement ont reçu « la pire des sanctions », le chiffre le plus bas depuis le rétablissement de la peine capitale en 1976.
Les condamnés à mort le seraient à cause de trois facteurs communs: des procureurs zélés, des mauvais avocats commis d’office, et un parti pris racial ».
Place désormais à la Cour Suprême, la seule capable d’abolir la peine de mort.

Adnan Syed bientôt libre

Adnan Syed, emprisonné depuis 17 ans pour le meurtre présumé de sa petite amie, qui fut l’objet il y a deux ans du Podcast Serial, qui a aidé l’accusé à obtenir un nouveau procès, devrait pouvoir sortir de prison prochainement en attendant une date du juge. Il a aujourd’hui 35 ans

 

 

 

 

 

 

 

Le Kiosque du mercredi 5 octobre

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les débat des VPs
Comme nous le rapportions hier soir, on a assisté à un « vrai » débat politique entre Mike Pence, le colistier de Trump et Tim Kaine, celui de Hillary.
Tous les commentateurs s’accordent sur la bonne prestation de Mike Pence qui est resté calme et posé, « comme un républicain traditionnel », devant les attaques de son adversaire qui s’est montré parfois agressif avec une fâcheuse tendance à couper la parole.
Mais le VP de Trump a eu plus de mal à défendre les propos et comportements de son candidat soit en affirmant qu’il n’en n’était pas l’auteur, soit en les justifiant sur le compte d’une personnalité plus grande que nature.
Selon FiveThirtyEight, les exégèses sur ce second débat ne devraient pas excéder un « cycle de news » qui retiendra certainement « les interruptions de Kaine et les réticences de Pence à défendre les déclarations controversées de son candidat ».

Le site du parti conservateur a été raillé hier pour avoir annoncé la victoire de Pence une heure et demie avant le début des hostilités – on y a trouvé une vidéo du ticket Trump-Pence qui accuse Obama et Clinton d’avoir rendu le monde « instable » et l’Amérique « vulnérable » aux attaques terroristes.


Wikileaks fête ses dix ans
Julian Assange a annoncé hier depuis l’ambassade équatorienne, à l’occasion des dix ans de Wikileaks, la diffusion imminente de « documents révélateurs » sur Google, la surveillance de masse, le pétrole, et les élections présidentielles américaines avant le 8 novembre – mais rien qui devrait inquiéter Hillary Clinton.

Old media contre new media?
Jeff Zucker, le président de CNN, qui a affirmé en août dernier que « Vice et Buzzfeed [n’étaient] pas des organes de presse sérieux » mais des « vendeurs de publireportages » a engagé cette semaine, le journaliste politique star de Buzzfeed, Andrew Kaczynski.
Vice produit effectivement beaucoup de contenus sponsorisés mais a prouvé depuis plusieurs années maintenant qu’il sait produire du bon journalisme, notamment à travers ses documentaires et émissions diffusés sur HBO. Buzzfeed a quant à lui ouvert « Buzzfeed News«  en 2012 et s’est doté depuis d’une sérieuse équipe de journalistes d’investigation.

Pardon chez les Amish
Reportage en noir et blanc sur la communauté religieuse américaine par l’un des siens, Zachary Tyler Roberts, qui est retourné dans sa ville natale de Lancaster County en Pennsylvanie pour témoigner de la vie de sa famille et des siens, marquée dix ans plus tôt par le massacre de 5 étudiantes Amish et du suicide de son auteur, Charles Roberts, le frère de Zachary. La communauté avait alors décidé de soutenir et de pardonner à la famille Roberts.

Merci Obama
Dans quelques mois, Barack quittera ses fonctions, et déjà les hommages commencent à arriver à l’instar de ce numéro spécial de New York magazine cette semaine sur ses huit ans de présidence.
The Guardian a publié les remerciements d’une journaliste américaine envers un président que beaucoup de ses compatriotes commencent déjà à regretter.

Les Simpsons à Boston
Les Simpsons voyagent à Boston cette semaine et l’épisode nous offre des références amusantes sur la ville, sa réputation, son équipe de football et son quarterback, Tom Brady, le mari de Gisèle Bundchen. A regarder le 9 octobre prochain sur Fox.

Nate Silver: Hillary 52.8% / Trump 47.1%

Capture d'écran de l'article de FiveThirtyEight "Who will win the presidency" publié vendredi 29 Juillet 2016
Capture d’écran de l’article de FiveThirtyEight « Who will win the presidency » publié vendredi 29 Juillet 2016

Nate Silver, le journaliste-statisticien, connu pour avoir prédit  bien à l’avance les victoires d’Obama en 2008 et 2012, annonçait hier la victoire d’Hillary Clinton contre Donald Trump le 8 Novembre prochain.

Les démocrates remporteraient plutôt confortablement les élections présidentielles avec 52.8% contre 47.1% pour les Républicains.
Point important: Hillary Clinton serait vainqueur du vote électoral avec une majorité absolue de 275  grands électeurs sur les 538 qui élisent le président – et du vote populaire avec 46.2% des voix.

Les pronostics de Nate Silver ont toujours été favorables à la victoire de Clinton, mais ses chances se sont dramatiquement réduites ces dernières semaines et devraient se resserrer au fur et à mesure de la campagne.

A LIRE ICI