Revue de presse du jeudi 22 septembre 2016

Ce diaporama nécessite JavaScript.


La seconde nuit d’émeutes et la mise en place de l’état d’urgence à Charlotte, en Caroline du Nord, faisait la une des quotidiens du pays ce matin. « Un cauchemar de plus » titrait le Dallas Morning News avec la photo d’un manifestant blessé à terre, alors que la police de la ville refuse de diffuser la vidéo de la mort de Keith L. Scott, tout en affirmant qu’il n’était pas armé, ce qui pourrait confirmer une nouvelle bavure des forces de l’ordre. L’afro-américain, un père de 43 ans a été tué dans la parking d’une résidence de University City, un quartier aux abords du campus de Charlotte.

 

Capture d'écran du compte Twitter du Charlotte Observer
Capture d’écran du compte Twitter du Charlotte Observer

Trump a CNN
Mini scandale à CNN où Corey Lewandowski, l’ancien manager de campagne de Donald Trump, embauché par la chaîne d’infos en continu au mois de juin dernier, recevrait toujours un salaire de la part du candidat républicain. Un clause promise dans le contrat qui lui offre 20 000 dollars mensuels « d’indemnité » jusqu’à la fin de l’année.
Un conflit d’intérêt évident d’autant que Lewandowski ne cache pas ses positions pro-Trump

« Les femmes d’Atenco »
Le New York times rapporte à une collection de photos l’histoire de ces 11 femmes mexicaines arrêtées en 2006 à la suite d’une manifestation à San Salvado Atenco, jetées en prison et violées, torturées et humiliées pendant plusieurs heures par les policiers. Aucune enquête n’a été initiée par les autorités locales, à l’époque sous l’autorité du gouverneur Enrique Pena Nieto, aujourd’hui président du Mexique. Les victimes s’en sont donc référées à la Commission interaméricain des droits de l’homme à officiellement demandé à Nieto d’ouvrir une instruction pour mettre la lumière sur ces évènements et la chaîne de responsabilité à l’origine de ces violences.

« Save the Date »
Joss Whedon, le réalisateur de la série The Avengers a invité ses amis célébrités pour encourages les Américains à s’inscrire et voter aux élections présidentielles de novembre prochain … contre Donald Trump

Tout pour le football
Une belle histoire qui tourne mal pour l’université du New Hampshire. Cet été, l’un de ses plus fidèles employés, Robert Morin, est décédé en léguant la petite fortune de 4 millions de dollars, qu’il avait amassé tout au long de sa carrière passé à la bibliothèque de l’université. Une somme importante dont l’utilisation n’a pas plus à tout le monde.
L’administration a décidé de consacrer 1 million de dollars à l’achat d’un tableau d’affichage vidéo pour le nouveau stade de football de 25 millions de dollars dont vient se doter le campus. Les critiques des étudiants n’ont pas cessé depuis malgré les explications de l’université expliquant que le défunt était un fan de football.

« A la rencontre du photographe de génie dont vous n’avez jamais entendu parler » dans le Time magazine

Pervers pépère
Anthony Weiner, ancienne étoile montante du parti démocrate, ancien prétendant à la mairie de New York, et futur ex-mari de Huma Abedin, la conseillère préférée d’Hillary Clinton qui a ruiné sa carrière politique, son mariage et son honneur en entretenant des relations « sextuelles » avec des jeunes filles est devenue en quelques années l’une des cibles privilégiées du New York Post.
A chaque occasion de publier des photos embarrassantes, souvent « leakées » par ses conquêtes virtuelles, le tabloïd n’y va jamais par le dos de la cuillère et rebelote aujourd’hui: Le politicien aurait communiqué avec une adolescente de 15 ans pendant plusieurs mois cette année selon le Daily Mail

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Weiner: Oops, I did it again, and again, and again

C’est la troisième fois en cinq ans qu’Anthony Weiner, ancien député démocrate et prétendant à la mairie de New York, expert en sabordage politique, et accessoirement époux d’Huma Abedin, la conseillère la plus proche d’Hillary Clinton, se retrouve au coeur d’un scandale de « sexting ».

Couverture du New York Post du 29 Août 2016: "op Goes the Weiner"
Couverture du New York Post du 29 Août 2016: « Pop Goes the Weiner »

Scandale de Sexting dans la campagne démocrate
Cette fois-ci, ça tombe très mal, à moins de trois mois des élections présidentielles américaines avec Hillary Clinton confortablement en tête des sondages.
Ce qui explique sans doute la réaction quasi-immédiate de Huma Abedin qui a annoncé ce matin, dans un communiqué officiel, sa séparation avec Anthony Weiner.
Une décision qui aura le mérite de faire taire ceux qui avaient critiqué le soutien « aveugle » de Abedin aux côtés de son mari lors de ses deux derniers scandales.

L’affaire a été révélée hier soir par le New York Post qui en fait sa une ce matin, une sorte de tradition pour le tabloïd new yorkais qui activement participé aux révélations des infidélités « virtuelles » de l’homme politique en 2011 et 2013.

La campagne d’Hillary Clinton ne devrait pas en souffrir étant donné la discrétion légendaire de sa conseillère, Huma Abedin, dont on a pu découvrir la personnalité dans l’excellent documentaire Weiner, sorti en Mai dernier, sur la débâcle de la campagne de son mari en 2013 à la mairie de New York.
La candidate démocrate a pris ses distances avec l’ancien « congressman » dès 2011 et ne s’est plus affichée depuis à ses côtés.

"Weiner", le documentaire sorti le 20 mai 2016 Elyse Steinberg , Josh Kriegman
« Weiner », le documentaire sorti le 20 mai 2016 Elyse Steinberg , Josh Kriegman

Les Républicains se sont montrés plutôt discrets vis-à-vis de ces révélations: Donald Trump, lui aussi la cible d’attaques du New York Post il y a quelques semaines à travers la publication de photos nues de sa femme, a choisi le communiqué officiel en saluant « la sage décision d’Abedin » et en critiquant au passage le « manque de jugement d’Hillary Clinton »


Weiner « laisse filer sa seconde chance à la seconde chance »

Anthony Weiner, 42 ans, était l’un des politiciens les plus prometteurs de sa génération. Membre du parti démocrate, il a obtenu un siège au Congrès américain dès 2008, et promis à un avenir en or quand il a épousé Huma Abedin, déjà conseillère d’Hillary, sous les auspices de Bill Clinton, en 2010.
Ils ont un garçon en 2011.

C’est cette année là que Andrew Breitbart, créateur du site d’info conservateur Breibart News, révèle des photos très graphiques que Weiner aurait posté par erreur puis rapidement effacé de son compte Twitter.
Après avoir laborieusement avoué être à l’origine des clichés, il a démissionné de son poste de député, s’est retiré des médias sociaux et promis à sa femme et ses supporteurs de ne plus jamais recommencé.

Son crime? Envoyer des photos, parfois explicites de son sexe à des jeunes groupies qui le suivent sur Twitter.

 

Couverture du New York Times magazine du 14 Avril 2013 avec Huma Abedin et Anthony Weiner en couverture
Couverture du New York Times magazine du 14 Avril 2013 avec Huma Abedin et Anthony Weiner en couverture


Deux ans plus tard, à la faveur d’un article trop favorable du New York Times magazine sur la solidité du « power couple » Abedin-Weiner, ce dernier a annonce son retour en politique et le début de sa campagne à la mairie de New York – là où commence le documentaire Weiner.

Une campagne plutôt réussie puisqu’il est largement en tête des sondages à quelques semaines des élections jusqu’à ce qu’un nouveau scandale de sexting éclate en Juillet, où il reconnaitra avoir texté de nouvelles photos de son penis sous le pseudo « Carlos Danger ».
Il décide néanmoins de poursuivre sa campagne qu’il perd avec 5% des voix.

C’est donc le troisième scandale qui touche Weiner, dont l’homonyme « wiener » signifie penis en anglais, et cette redondance donne à ces dernières révélations des air des « déjà vu » qui limiteront les conséquences sur la suite de la campagne présidentielle.

Toute éventualité de retour en politique de Weiner semble désormais improbable.