Le Kiosque du 29.06.17: Morning Joe vs Trump; Les libraires-secouristes; Iphone a 10 ans; #OscarsStillSoWhite; Roy Cohn

 

 

1. Trumplandia: Oeil pour oeil, dent pour dent

 

 

    • Hier, Donald Trump a attaqué le Washington Post, propriété du géant Amazon, après s’en être pris la veille à l’ensemble des « fake médias », y compris le New York Times, CNN et les grandes chaînes d’infos nationales (NBC, ABC, CBS) dans ce qui constitue une fois de plus « le plus grand dénigrement des médias depuis Nixon ».

 

  • L’attaque contre Jeff Bezos, le fondateur et PDG d’Amazon, aurait été provoquée par un article paru en une du Washington Post hier, qui affirme que les sénateurs républicains ne prendraient pas le président au sérieux, après la décision de Mitch McConnell, chef de la majorité du Sénat de retarder le vote sur la réforme de la réforme de l’assurance santé.

    « Plutôt que d’essayer de convaincre les Américains sur le vote de la réforme d’Obamacare, Trump passe son temps à vendre son mépris envers les médias » – CNNMoney

 

  • La vidéo filmée en caméra cachée par James O’Keefe, un activiste pro-Trump, dans laquelle un producteur de CNN affirme que sans preuve tangible l’affaire Trump-Russie pourrait bien être « du n’importe quoi » qui rapporte de l’audience à la chaîne, qualifiée de « disgrâce pour tous les médias et le journalisme », a été mise en ligne sur le compte Instagram du président mercredi et abondamment reprise par Fox News depuis.
    Comme l’explique Hadas Gold dans Politico, Donald Trump et ses alliés pensent désormais qu’il a gagné du terrain dans sa guerre contre les médias

 


2. Trumplandia: Des tweets qui touchent le fond

 

  • Pas si vite!
    Les tweets incendiaires de ce matin contre deux présentateurs, aujourd’hui fiancés, de l’émission politique « Morning Joe » sur MSNBC, autrefois confidents et aujourd’hui très critiques à l’encontre du président, ont dépassé les limites de la décence et ont été condamnés par la plupart de la classe politique et des médias (même de droite) mais salué par le présentateur star de Fox News, Sean Hannity ainsi que Breitbart et autres trolls sur internet.

    J’ai entendu que l’émission Morning Joe (que je ne regarde plus) me critique. Comment expliquer alors que la folle Mika [Brzezinski] avec son petit QI et Joe [Scarborough] le « psycho » soient venus à Mar-a-Lago trois soirs de suite lors du nouvel an pour me voir. Ce que j’ai refusé parce que son lifting saignait encore.

     

  • Melania Trump, la femme du président, qui s’est engagée contre le harcèlement en ligne (« cyber-bullying ») a justifié les propos de son mari, qui, « lorsqu’il est attaqué réplique dix fois plus fort » et Sarah Sanders, la porte parole adjoint de la Maison Blanche a également expliqué que son boss répondait avec la même agressivité contre ceux qui l’insultent.
  • Même le Daily Mail a qualifié ces propos de « coup très bas ».

 


3. Image du Jour

 

  • Le dessin du jour signé John Mavroudis paru sur le site du New Yorkerclin d’oeil au faux numéro du magazine Time avec Trump en couverture, accrochée selon le Washington Post, dans différents clubs de golf du milliardaire.

 

 

 

 

 


4. #OscarsStillSoWhite

 

Extrait de la couverture du LA Times ce matin

 

  • Comme l’Académie des Oscars s’était engagée à le faire l’année dernière après la polémique lancée en 2015 sur Twitter contre des #OscarsSoWhite, diversifier ses membres, majoritairement masculins, blancs et âgés, elle a accueilli cette année un record de 774 professionnels de l’industrie, contre 683 en 2016.

    La nouvelle promotion compte 298 femmes, ce qui augmente leur représentation de 27 à 28%.
    232 sont des gens de couleur, ce qui augmente la présence des minorités de 11 à 13%.
    En juillet dernier, le Times a estimé que l’Académie devait ajouter 85 personnes de couleurs et 395 femmes dans ses rangs chaque année pour atteindre ses objectifs.

     

  • L’Académie qui compte 6 687 membres semble tenir ses promesses énoncées dans son programme « A2020 », censé profondément diversifier l’Académie d’ici à 2020, mais elle est encore aujourd’hui très « blanche » (à 87%) et masculine (à 72%)Los Angeles Times

 

 


5.  Quand les bibliothécaires jouent les secouristes

 

  • « Ce n’est pas une secouriste. C’est juste une jeune bibliothécaire qui a sauvé six personnes depuis avril. C’est beaucoup pour une libraire. » explique le secouriste qui vient d’être appelé sur la scène d’une énième overdose dans le McPherson Square Park, situé dans l’un des quartiers difficiles de Philadelphie.
  • C’est là ou travaille Chera Kowalski, une bibliothécaire, témoin dans sa vie quotidienne de l’une des pires crises de santé publique de l’histoire des Etats-Unis: les overdoses liés à la consommation d’opioïdes et d’héroïne qui est devenu la principale cause de mort accidentelle dans le pays: Depuis avril, elle a sauvé la vie de six toxicomanes en leur administrant Narcan, un médicament miracle qui renverse les effets de l’overdose.
  • « Dans au moins trois grandes villes, Philadelphia, Denver et San Francisco – les employés de bibliothèque savent désormais, ou doivent apprendre, comment utiliser la drogue Naxolone (dit Narcan)  anti-overdoses » explique Julie Todaro, présidente de l’Association Américaine des Libraires: « On doit savoir quels sont les premières étapes à suivre pour aider à résoudre ce problème
  • « The Opiod epidemic is so bad that librarians are learning how to treat overdoses » – CNN

 

 


6. Le iphone a dix ans

 

Apple

 

  • En 2007, Steve Jobs présentait le smartphone qui allait révolutionner l’industrie du téléphone et des communications et à l’époque les journalistes avaient bien du mal à décrire cet objet ultra moderne, avec un seul bouton et ce nouvel écran digital:

    « C’est un iphone, un téléphone portable et serveur internet portatif réunit dans un tout petit paquet »

    Quartz a réuni les meilleures descriptions de l’époque

 

  • The Economist:

    Aucun produit n’a autant changé la vie des gens dans l’histoire récente. Sans le iphone, commander un taxi, partager des photos, envoyer des messages en direct et autres essentiels de la vie moderne seraient moins répandus. Si elle n’avait pas vendu plus de 1,2 milliards d’appareils et engrangé des revenus de plus d’un billion de dollars, Apple ne serait pas la plus importante entreprise au monde. Des milliers de développeurs de logiciels seraient plus pauvres, puisque les applications leur rapporte près de 20 milliards de dollars chaque année.

 


7. A lire

 

  • « Comment-est ce que la symbiose impitoyable entre Trump et Roy Cohn a changé l’Amérique »: Une enquête de Vanity Fair sur la relation entre l’un des avocats et défenseurs du maccarthisme et le jeune entrepreneur née à New York au début des années 80.

    Le pouvoir de Cohn provenait largement de sa capacité à effrayer d’éventuels adversaires avec des menaces bidons et des faux procès. Et le prix de ses services? Une loyauté à toute épreuve. Trump – qui est resté loyal envers Cohn pendant des années – aura été l’un des derniers bénéficiaires et les plus durables du pouvoir de Cohn. (…)L’essence de l’influence de Cohn sur Trump était la triade suivante:
    1. Ne jamais payer, ne jamais se rendre.
    2. Contre attaquer et porte plainte.
    3. Quoi qu’il se passe, même dans la pire des situations, crier victoire et ne jamais s’avouer vaincu.

     

  • « How Donald Trump and Roy Cohn’s Ruthless symbiosis changed America » – Vanity Fair

 

 

 


8 . A écouter

 

  • Maggie Haberman, journaliste star du New York Times a débuté au New York Post puis Politico qui suit depuis des années Donald Trump, qu’elle connait très bien – C’est l’une des plus connectées de Washington et ses articles apparaissent très en Page One de la « Grey Lady ».
    C’est le quotidien d’une journaliste qui couvre une présidence extraordinaire entre la capitale et New York. Passionnant.
  • « I Have to Ask: The Maggie Haberman » – Slate

 


9. La couverture du jour

 

  • La septième et avant dernière saison 7 de Game of Thrones débarque sur HBO le 16 juillet prochain.

 

 

Le kiosque du mardi 21 mars 2017: Un nuage noir sur la Maison Blanche – Ivanka débarque – Thinx mal en point – Morning Joe – Tomi « pro Choice »

 

 

  • « The Presidency under a cloud »

    L’audition du chef du FBI, James Comey, et de la NSA, Mike Rogers, hier par une commission parlementaire pour répondre aux allégations lancées par le président sur Twitter il y a deux semaines, s’est finalement retourné contre lui: Non seulement la Bureau n’a trouvé aucune preuve que l’ancien président aurait mis sur écoute le candidat républicain en 2016 (« Aucun président n’a le droit de faire cela ») mais les deux hommes ont confirmé l‘existence d’une enquête sur les relations entre la Russie et les aides de Trump pendant la campagne présidentielle.

    De Richard Nixon à Bill Clinton, l’histoire suggère que ça n’est jamais une bonne chose pour un président d’avoir le FBI, et ses ressources illimitées et larges pouvoirs d’investigations, derrière lui.

    Dans une tribune intitulée « All the President Lies » publiée dans le New York Times, David Leonhardt dénonce les mensonges du président, « the L-Word » que le Wall Street Journal refuse toujours aujourd’hui d’utiliser pour laisser au lecteur le choix de croire ce qu’il veut.

    La neuvième semaine du président a débuté par le FBI qui vient de le traiter de menteur.
    J’ai déclaré auparavant que tout ce qui n’est pas vrai ne devrait pas être interprété comme le « L-Word », parce que ça connote une intention et quelqu’un peut déclarer quelque chose de faux sans le faire volontairement. (…)
    Mais l’actuel président des Etats-Unis ment.
    Il ment comme jamais aucun autre politicien américain ne l’a fait avant lui (…) Il dit tellement de contre-vérités qu’il est inutile d’essayer de savoir lesquelles doivent être débattues ou non – tout autant que cette idée selon laquelle la plupart des supporters de Trump aiment le voir mentir.
    Trump trompe volontairement les gens. Comme il l’a dit il joue avec leurs fantasmes.

     

    Nous y reviendrons aujourd’hui dans « A la une des quotidiens »

    * « How the FBI tailing Trump could dog his presidency »Politico
    *
    « All The President Lies »New York Times 

***

  • Mais qui est Roger Stone?

    Roger Stone, un confident de Donald Trump depuis des années (voir l’excellent documentaire de Frontline, « The Choice ») s’est targué pendant la campagne présidentielle d’être en relation avec Julian Assange, le fondateur de Wikileaks: il a annoncé dès le mois d’août dernier que John Podesta serait sa prochaine cible de l’organisation, et mi-septembre qu’elle diffuserait très bientôt de nouveaux documents accablants contre Hillary Clinton.

    Wikileaks a révélé quotidiennement durant le dernier mois de campagne les emails de Mr Podesta.
    Il a également affirmé avoir été en communication avec le hacker Guccifer 2.0 qui se serait procuré ces documents avant de les offrir à Wikileaks.

    L’intéressé a nié depuis tout contact avec l’organisation, et l’organisation nié tout contact avec Stone.

    Mais les différentes déclarations de Stone ont alimenté les suspicions selon lesquelles des individus dans l’orbite de Trump ont joué un rôle dans la diffusion des emails piratés du Comité National Démocrate et du président de la campagne d’Hillary Clinton, John Podesta.

    Aujourd’hui, c’est le FBI qui s’intéresse à cette personne excentrique qui vient d’ailleurs de sortir un ouvrage sur la victoire de Trump le 8 novembre dernier. 

***

  • Ivanka Trump rentre à la Maison Blanche

    On la savait influente, elle aura désormais son bureau dans la West Wing de la Maison Blanche aux côtés de celui de Dina Powell, récemment promue conseiller adjoint à la sécurité nationale, pour promouvoir les initiatives qu’elle défend depuis plusieurs … mois: La législation sur les congés parentaux et d’autres problèmes qui affectent l’équilibre des femmes entre leur travail et la maison.

    Elle n’a pas de titre officiel mais disposera d’un office, de matériels de communication fournis par le gouvernement et d’un accès à des informations confidentielles.

    Ivanka Trump gérait jusqu’ici sa marque de vêtements et lifestyle, Ivanka Trump, dont elle s’est retirée après l’élection de son père et pour laquelle elle possède toujours intérêts financiers.

***

 

  • « Touches pas à mes flingues et touches à mon corps non plus »

    Tomi Fahren

    La jeune commentatrice de 24 ans, star des réseaux sociaux vient d’être suspendue une semaine du site d’infos conservateur The Blaze, créé en 2011 par Glenn Beck, dans laquelle elle présente une émission pour avoir affirmée être … « pro-choice » dans un programme de grande écoute sur une chaîne concurrente la semaine dernière – une position contraire à la grande majorité des conservateurs qu’elle a qualifiés au passage d’hypocrites.

     

    Je suis une « constitutionnelle », quelqu’un qui aime la Constitution. Je suis pour un gouvernement limité. Donc je ne peux pas être assise avec vous aujourd’hui et être une hypocrite et dire que je soutiens un gouvernement limité et que je pense que ce gouvernement devrait décider ce que les femmes font de leur corps.
    Je suis assise avec vous, et je vous dis qu’en tant que Républicaine, je suis pour un gouvernement limité, touches pas mes flingues et touche pas non plus a mon corps.

     

    Glenn Beck, le fondateur de The Blaze, qui a engagé Lahren il y a deux ans, a affirmé qu’elle souffrait « d’honnêteté intellectuelle ».
    Effectivement, il y a trois mois, Tomi Lahren déclarait que les avortements étaient des meurtres, et celles qui les subissaient, des tueurs d’enfants – en s’en prenant au passage à Lena « Freakin' » Dunham.

    * « Glenn Beck publicly battles Tomi Lahren, his most Famous Employee » – The Daily Beast

***

  • Morning Joe vs Trump: La guerre est déclarée

     

    NEW YORK, NY – December 12, 2016: Co-hosts Mika Brzezinski and Joe Scarborough of MSNBC’s « Morning Joe » in the studio in New York on December 12, 2016.

    Le magazine Variety diffuse aujourd’hui une interview du power couple des  journalistes télé, Joe Scarborough and Mika Brzezinski (plutôt libérale) du Morning Joe (conservateur assumé), qui fut ces dernières années, l’émission préférée de Donald Trump et bénéficié d’un accès privilégié dans la Trump Tower.

    Mais depuis l’investiture du 20 janvier, et les débuts catastrophiques de Trump à la Maison Blanche, l’entente cordiale, parfois critiquée et enviée par d’autres journalistes, a tourné au vinaigre.

    Le président ne suit plus Mr Scarborough sur Twitter (« ce qui est plus saint ») et Morning Joe n’a pas loupé le président sur chacun de ses dérapages; Ils ont effectivement les critiques les plus dures envers le nouveau président et son dministration – notamment Steve Bannon et Stephen Miller.

    La journaliste Mika Brzezinski a d’ailleurs été la première a annoncé, il y a un mois ne plus vouloir recevoir Kellyanne Conway dans l’émission et depuis la conseillère s’est fait plus rare sur les plateaux télés

    * « MSNBC’s Joe Scarborough, Mika Brzezinski on Trump and why ‘everyone sjould ban Kellyanne Conway from TV’  » – Variety

***

  • Thinx dans la tourmente.

    New York magazine

    On a eu droit à une campagne de pub assez agressive dans la station de métro de Bedford à Williamsburg et le sud de Manhattan l’année dernière pour le lancement très politisé de Thinx, ce sous-vêtement féminin utilisée pendant les règles qui permet se débarrasser des tampons et serviettes hygiéniques, pour « casser les tabous du corps féminin ». Le produit a fait le tour des magazines féminins tout comme sa co-fondatrice, la très engagée, Miki Agrawal, accusée aujourd’hui … de harcèlement sexuel contre ses employées.

    Selon New York magazine, qui l’a interviewée l’année dernière, l’une des activités préférées de Mme Agrawal, c’est de briser les tabous, de « parler de choses dont elle n’est pas supposée parler ».

    Selon une plainte déposé par une ancienne employée, ces discussions se seraient orientées vers la taille de sa poitrine la boss, ses piercings sur les seins, ses exploits sexuels, aurait fait des avances à ses employés, verbales et physiques, et se serait exposées à plusieurs reprises, nues, devant eux.

    Non seulement la plupart des employées étaient mal payées (10 sur les 35 que compte la compagnie sont parties depuis janvier selon Racked) mais les deux seuls avoir réussi à négocier leur salaire à la hausse auraient deux hommes.

    Mme Agrawal a quitté son poste de CEO la semaine dernière tout en affirmant qu’elle restait la « She-eo » et publié un droit de réponse sur les récentes allégations de Jezebel qui décrivaient les conditions très difficiles de travailler avec elle, intitulé « My Think Ride » dans lequel elle admet avoir faits « des tonnes d’erreurs » mais à la fois réussi à « bâtir une entreprise qui aide aujourd’hui des millions de femmes. »

    * « Sexual Harrassment Claims against She.E.O » – New York magazine

***

  • Un Iphone Rouge

    Apple lance aujourd’hui le iphone 7 rouge en collabration avec RED pour collecter des fonds au profit de la recherche contre le Sida, à laquelle est associée la compagnie californienne depuis plusieurs années, mais c’est la première fois qu’un iphone est complètement recouvert de rouge.

    Il sera disponible chez Apple à partir du vendredi 24 mars pour 750 dollars.

***

  • Couverture du Jour

    Très belle couverture de New Yorker dans une étagère de l’artiste, « Shelf Life » de Lucy Giuterriez