Le kiosque du 1er décembre 2016

Ce diaporama nécessite JavaScript.

TRUMPLANDIA

Mike Pence et Donald Trump ce soir sur Fox

Pour récompenser l’un de ses journalistes et supporters les plus zélés, le futur président offrira sa deuxième interview télévisée à Sean Hamilton ce soir sur Fox News, avec en prime son vice-président Mike Pence.
L’entretien aura lieu depuis l’Ohio où ils effectuent le premier rendez vous de leur USA Thank you Tour.

 

Hillary Clinton devance désormais Donald Trump de 2,5 millions de vote

Dix présidents des Etats-Unis ont été élu avec une marge moins importante qu’elle dans le vote populaire tout en réussissant à remporter le collège électoral – ce qu’elle n’a pas réussi à faire. Ou comment est-ce que le système de vote des grands électeurs désavantage considérablement les Démocrates, regroupés principalement dans les zones urbaines des côtes est et ouest du pays face aux électeurs épublicains, moins nombreux, mais qui occupent le reste du territoire.
Cette marge d’environ 2% correspond précisément aux chiffres avancés par beaucoup d’instituts de sondage avant les élections.

***

Bernie Sanders: Donald Trump met en danger les emplois des Américains

Dans un éditorial publié ce matin dans le Washington Post, Bernie Sanders accuse Trump d’avoir « mis en danger les jobs des ouvriers américains autrefois protégés. Pourquoi? Parce que [le futur président] vient d’annoncer à toutes les compagnies du pays qu’elles peuvent menacer de délocaliser les emplois à l’étranger en échange des avantages fiscaux et de coups de pouce. »
Sanders fait allusion aux mille emplois que la compagnie United Technologies avait menacé de délocaliser au Mexique en février dernier pour économiser 65 millions de dollars en main d’oeuvre salariale et que Trump avait promis de maintenir aux Etats-Unis – Et qu’il vient de confirmer mardi et devrait annoncer officiellement ce soir.

Le sénateur du Vermont explique que cette compagnie, implantée dans l’Indiana, a engrangé 6,7 milliards de dollars de profits l’année dernière et reçu 6 milliards de dollars de contrats du gouvernement fédéral, et que son ancien directeur général est parti en 2014 avec un golden parachute de 172 millions de dollars.

J’ai dit que je travaillerais avec Trump s’il était sérieux sur les promesses faites aux membres des classes ouvrières. Mais après avoir mené une campagne dans laquelle il s’est engagé à être dur avec les entreprises américaines, Trump a décidé avec hypocrisie de faire tout le contraire. Il veut traiter l’irresponsabilité des entreprises avec précaution (…) Nous devons réinstaurer l’éthique du patriostisme dans les entreprises. Nous devons envoyer un message fort et clair aux compagnies du pays: L’ère des délocalisations est terminée.

***

Cartographier la haine pour mieux la combattre

Le blog politique Thinkprogress a recensé une importante hausse des manifestations de haine « islamophobes, antisémites, et un regain de soutien envers la supremacie blanche » durant la campagne électorale. Mais la situation s’est envenimée depuis les élections qui ont encouragé de nombreux Américains à s’exprimer violemment contre les minorités et « qui ont effrayé de nombreux Américains ».
L’association a appelé toute personne victime ou témoin à leur rapporter ce genre d’agressions pour qu’ils enquêter dessus ou demander à une source externe de le faire (rapport de police, articles ou témoignages) afin qu’elle puisse vérifiée indépendamment dans le futur.
Les agressions concernent « insultes verbales, agressions physiques, menaces, vandalisme, détérioration de lieux de cultes commis contre une minorité ».

thinkprogress.com
thinkprogress.com

***

Le Texas va obliger l’enterrement des foetus

Non content de pouvoir interdire définitivement le droit avortement qu’il a déjà réussi à limiter drastiquement sur son territoire ces dernières années, l’état du Texas va obliger hopitaux et cliniques à enterrer les foetus, quelques soient leur stade de développement plutôt que de les disposer des containers à déchets médicaux.
La proposition a été lancée par le gouverneur de l’état, Greg Abbott en juillet dernier après que la Cour Suprême ait déclaré inconstitutionnelle la loi dite HB2 qui obligeait les cliniques texanes pratiquant l’IVG à se conformer aux standards logistiques des hôpitaux, et ses obstétriciens à pratiquer leurs interventions à 40 km au moins d’un autre hôpital.
Entre la mise en place de HB2 en juin 2014 et son interdiction deux ans plus tard, le nombre d’établissements pratiquant l’avortement est passé de 40 à 19 sur un état aussi grand que la France pour les 5,4 millions de femmes en âge de reproduire.

Texas Tribune
Le nombre de cliniques pratiquant les avortements avant la loi HB2 en 2014 et après son interdiction par la Cour Suprême des Etats-Unis en 2016 – Source: Texas Tribune

 

La presse américaine célèbre une victoire historique sur l’avortement

Page d'accueil du New York Times - 27 juin 2016
La Cour Suprême des Etats-Unis vient de rendre un verdict historique aujourd’hui en consolidant le droit à l’avortement aux Etats-Unis. Dans une décision que le New York Times considère comme la plus importante sur la question  depuis 1992, les restrictions arbirtraires imposées par létat du Texas sur les cliniques pratiquant l’avortement ont été jugées inconstutionnelles.

Si cette loi avait été approuvée, les cliniques de ce genre, il en existe 41 au Texas, auraient été réduites à 10 seulement dans un état qui compte plus de 27 millions d’habitants. Surtout ce verdict s’applique aux 26 autres états qui ont déjà voté des mesures restrictives similaires (Oklahoma, Kansas, Lousianne, Missouri, MIssissipi, Alabama and Missouri) ou partiellement à l’égard d’institutions médicales pratiquant des IVG.
Naturellement ce sont les Justices les plus progressistes, parmi lesquelles 3 femmes, Ruth Ginsburg, Sonia Sotomayor et Elena Kagan, qui ont permis à 5 votes contre 3 de préserver un droit de plus en plus contesté ces dernières années.

Comme le montre le graphique extrait de la page d’accueil du site internet du nytimes.com, les cliniques qui pratiquent l’avortement sont devenues rarissimes dans certains états, grâce à des lois techniques, qui rendent plus compliqué le maintien, le financement ou enocre la pratique de l’avortement.

Aujord’hui ces lois sont anti-constitionnelles et tous les états du pays devront s’adapter à cette nouvelle constitutionnalité.