19.10.17

 

1. « Go Home, racist! »

 

 

  • Richard Spencer, le nazillon en noeud pap, leader autoproclamé du mouvement « alt-right » (dont il a déposé le nom il y a une dizaine d’années) qui connaît un regain d’attention depuis l’élection de Trump et promeut sans complexe, et quel qu’en soit le prix, la supériorité de la race blanche – c’est lui la marche aux flambeaux à Charlottesville en mai et en août pour protester contre le déboulonnage de la statue d’un confédéré – a décidé de donner jeudi un discours à l’université de Floride. Si d’autres établissements américains ont déjà refusé de le recevoir, essentiellement pour des raisons de sécurité car le Premier Amendement les oblige normalement les établissements publics à fournir une plateforme à quiconque voudrait s’exprimer, l’université a accepté d’accueillir le provocateur, débourser 600 000 dollars en renforts de sécurité et obligé le gouverneur de l’Etat à décréter l’état d’urgence dans le comté de Alachua, où est situé le campus. – 
    * Les Kiosques du 23.01.17 et du 27.06.17 & FoxNews

     

    M. Spencer dépend de l’indignation publique pour renforcer sa stature aux yeux de ses abonnés et des médias d’information – The New York Times           

 

  • Même si les autorités ont mis en garde les étudiants de ne jouer le jeu de Spencer, ils ont été des centaines à manifester leur désaccord jusque dans la salle de conférence où l’intéressé, qui devait s’exprimer, a été chaleureusement aux chants de « Go Home, nazi! ». Même s’il n’y a pas eu de violence, Spencer a réussi son coup de pub. Miami Herald

 

2. Trumplandia

 

 

  • Le général Kelly est venu à la rescousse du président cet après midi en critiquant la parlementaire démocrate, qui a rapporté les « condoléances inappropriées » (« Il savait à quoi s’attendre ») de Trump à l’une des veuves des quatre soldats américains morts au Niger début octobre en évoquant la perte de son fils, tombé au combat en 2010: « Kelly est devenu l’autorité morale de cette administration »
  • C’est depuis cette nouvelle polémique que les médias tentent d’en savoir un peu plus sur l’embuscade dans laquelle est tombée la brigade des « 12 bérets verts » lors d’une session d’entraînement avec les troupes nigériennes, considérée « sans risque » par les services de renseignements américains. Ils étaient une cinquantaine d’assaillants appartenant à un groupe terroriste proche de Daech. – Axios
  • La politisation du drame a déjà commencé avec de nombreux articles consacrés à l’un des soldats décédés, La David Johnson alors que certains Démocrates parlent déjà du « Benghazi de Trump » – Miami Herald

 

  • Trump s’est entretenu avec plusieurs prétendants aux positions de procureur fédéral de l’Etat de New York (Southern, Northern et Western), là où est basée la Trump Organization. Une démarche inhabituelle qu’il avait déjà fait pour la position de procureur fédéral du District de Columbia. Ce sont ces juridictions qui auront l’autorité pour agir suivant les résultats de l’enquête de Bob Mueller qui tente de déterminer sur des collusions ont eu lieu entre l’équipe de campagne de Trump et la Russie pendant les élections présidentielles. Même si c’est le président qui nomme les procureurs qui doivent être approuvés par le Sénat, beaucoup de démocrates ont critiqué l’initiative du président. – Politico 

 

 

 

Réguler la publicité politique sur les médias sociaux: Duh!

  • Au fur et à mesure que les parlementaires apprennent comment les Russes ont utilisé Facebook et Twitter pour propager de la désinformation et lancer des débats polémiques et incendiaires favorables à la rhétorique du candidat républicain durant les élections présidentielles, certains d’entre eux veulent qu’il soit désormais possible d’identifier tous ceux qui achètent de la publicité politique en ligne, monopolisée à 85% par … Facebook et Google.
    La loi « Ads Honest Act » est proposée par deux sénateurs démocrates et un républicain, John McCain.
     

    Depuis 2006, la plupart des activités politiques en ligne ne sont soumises à aucune régulation contrairement à celles diffusées à la radio, la télévision ou imprimés qui le sont depuis des années

     
    La nouvelle loi obligerait Facebook et Google à divulguer les informations à la commission responsable des élections sur qui paye pour promouvoir du contenu politique en ligne. Ce qui semble couler de source pour plus de transparence dans le fonctionnement démocratique ne l’est pas pour beaucoup, notamment Matt Drudge, du Drudge Report: « Quand tu pensais que DC ne pouvait par être plus autoritaire »

    * « Senators Demand Online Ad Disclosures as Tech Lobby Mobilizes » The New York Times

 

 

 

Fema: un effort bâclé?

 

  • Devant l’immensité des dégâts causés dans le sud des Etats-Unis par les ouragans Harvey, Irma et Maria l’Agence fédérale des Situations d’urgence (FEMA) a dépensé plus de 2,2 milliards de dollars en contrats avec des dizaines d’entreprises pour qu’elles commencent le plus rapidement à nettoyer, réparer, reconstruire mais aussi fournir des logements d’urgence, de l’eau et de la nourriture aux victimes. Dans certains cas, la FEMA a été incapable de procéder à un appel d’offres et a choisi des compagnies « peu fiables » à l’instar de Composite Analysis qui a reçu 215 millions de dollars pour fournir des bouteilles d’eau à la population, alors qu’elle a bâclé la même mission en 2005 pour Katrina, selon des associations. Une autre compagnie, Gibbco LLC, qui emploie cinq employés, a engrangé 200 000 dollars de profits l’année dernière et a son siège social dans la maison d’un quartier résidentiel de Longwood en Floride, a reçu 74 millions de dollars pour construire des mobil-homes destinés aux victimes de Harvey.*« FEMA is spending billions and some Questionable Companies Are Getting Word »Businessweek

 

 

 

L’autre « open secret de Hollywood »

 

  • On ne le prend plus trop au sérieux depuis qu’il est devenu un acteur D-list de Hollywood, reconverti en chanteur mystique, mais Corey Feldman a été l’un des enfants stars les connus et les plus prolifiques de Hollywood dans les années 80 avec des films cultes comme The Goonies, Stand By Me et ceux tournés en tandem avec son meilleur ami, Corey Haim (The Lost Boys).
  • Depuis des années Corey Feldman dénonce les abus dont les deux auraient victimes enfants: « Il a toujours affirmé que la pédophilie est le pire problème à Hollywood et que c’est ce qui a tué son meilleur ami, Haim », décédé d’une overdose à l’âge de 29 ans, mais a toujours refusé de « citer des noms », à cause des délais de prescription qui empêchent toute enquête – c’est qui permet à Weinstein de ne pas aller en prison pour le moment.
  • Brian Singer, le fameux réalisateur des X-Men, a souvent été accusé d’agressions sexuelles sur des garçons dans ses soirées libertines mais n’a jamais été inculpé.
    * « Hollywood’s other ‘Open Secret’ Besides Harvey Weinstein: Preying on Young Boys »The Daily Beast

 

 

 

On vit une époque formidable

 

  • Chaque année, Starbucks dévoile son gobelet des fêtes (Halloween, Thanksgiving et Noël) et chaque année on a droit à une nouvelle polémique: Trop décoré (2016) ou pas du tout (2015), pas assez festif (2013/14), avec bonhomme de neige (2011/12) ou sans (2009). – E Online
    Cette année, un employé de la compagnie a révélé en avance le nouveau design et … surprise! Il a un fond blanc.

    Reddit

     

  • I, TONYA : Le film sur la patineuse artistique Tonya Harding (et sa rivalité avec Nancy Kerrigan) avec Margot Robbie! Je dis oui 

     

  • « L’armée doit gérer une recrudescence d’affaires dans lesquelles les troupes chargées de lutter contre les agressions sexuelles ont été accusées de viol et autres crimes, ce qui contredit les déclarations du Pentagone qui affirme avoir fait des progrès contre les violences sexuelles dans ses rangs » – The Washington Post

 

  • Le conducteur d’un semi-remorque dans lequel ont été retrouvés enfermés une trentaine d’immigrés illégaux, dont dix étaient morts de déshydratation, cet été dans un parking d’un grande surface de Houston, a reconnu fait les faits encourt la prison à vie. – The Intercept

 

  • Les Los Angeles Dodgers se sont qualifiés pour les World Series, la finale du championnat de baseball américain, pour la première fois depuis 1988, contre les Cubs de Chicago, vainqueurs l’année dernière. Ils rencontreront soit les Yankees de New York, soit les Astros de Houston.

 

 

La couverture du Jour

 

19.09.17

 

1. Un président normal?

 

  • C’était le premier discours de Trump devant les Nations Unies, et comme dans tous les grands discours de politique étrangère – à Hambourg, à Varsovie – le président n’est pas parti en vrille et s’est contenté de lire calmement son prompteur, de répéter que, sous sa présidence, les intérêts américains passeraient en premier.

 

  • Il a surnommé Kim Jung Un « Rocket Man », a qualifié la multiplication des essais balistiques de véritable « mission suicide » et est prêt à « détruire totalement la Corée du Nord ». L’accord sur le nucléaire passé par son prédécesseur avec l’Iran est une honte, et accusé le pays de soutenir le terrorisme.

 

  • Après une fin d’été catastrophique et le départ du pitbull Steve Bannon et de son sous fifre, Sebastien Gorka, la rentrée a été plutôt calme à la Maison Blanche, avec un bureau ovale sous contrôle du chef de cabinet, John Kelly, ancien général de l’armée américaine, qui surveille étroitement les individus et les informations qui parviennent aux yeux et aux oreilles du président.
    Contrairement au chaos qui a régné dans la West Wing les six premiers mois, la cohésion qui règne désormais dans l’entourage du président autour des « modérés » ou « démocrates new yorkais » (Gary Cohn, Dina Powel, Jared Kushner et Ivanka), pousse le président à davantage de compromis, avec les Démocrates, sur la protection des jeunes migrants, sur un retour aux négociations concernant le retrait de l’accord sur le climat, …

 

  • Le meme qu’il a retweeté ce week-end, où il frappe Hillary Clinton avec une balle de golf, a été soufflé par l’un des derniers survivants de la première administration Trump, Dan Scavino, ancien caddy du milliardaire, en charge des médias sociaux durant la campagne et qui a pris le relais à la Maison Blanche.

 


2. Une même image

 

 


3. Mais que cache Facebook?

 

  • Depuis les résultats des élections que Facebook est accusée d’avoir influencé en aidant à propager des fake news contre Hillary Clinton et en laissant une puissance étrangère acheter des centaines de milliers de dollars de publicités pour influencer les débats du pays, et même créer de toutes pièces des manifestations contre les immigrés, la compagnie est dans le collimateur des Démocrates, des Républicains, de Robert Mueller, le procureur indépendant en charge de faire la lumière sur les relations des proches de Trump et les Russes pendant la campagne, et des médias,…

 

  • Sur le 450 millions de dollars dépensés pendant les élections 2016 sur Facebook, journalistes et politiques sont certains que la compagnie a accepté bien plus d’argent que les cent mille dollars qu’elle a reconnu avoir accepté de « fermes à troll » basées en Russie. 

 


4. Le poil à gratter de Trump

 

 

  • Sebastian Gorka, ancien de Breitbart, passé quelques mois par la Maison Blanche avant d’être viré cet été, travaille aujourd’hui comme « chef stratégiste » d’une nouvelle super PAC, MAGA The American Coalition, censée défendre le programme « America First » du président contre les traitres « modérés » qui ont remporté les luttes d’influence au sein de la Maison Blanche et l’establishment républicain qui risquerait de détourner le président de ses promesses de campagne.
  • La première intervention de Gorka et The American Coalition aura lieu avec Sarah Palin jeudi soir à Montgomery en Alabama ou auront lieu en décembre prochain des élections pour remplacer le sénateur Jeff Sessions, aujourd’hui ministre de la justice.
    Ils viendront défendre Roy Moore contre un autre républicain Luther Strange soutenu par le parti et Donald Trump, qui y sera en meeting vendredi.
  • Les « nationalistes » comme Steve Bannon, Seb Gorka, Ann Coulter qui soutiennent depuis le début le programme d’extrême droite de Trump pourraient devenir les poils à gratter du président s’il s’éloigne trop de ses promesses électorales. C’est aussi un courant important de la droite américaine qui n’est pas prêt de faiblir.

 


5. Justice réparatrice

 

  • Après Los Angeles, San Francisco, Seattle, Denver, de plus en plus de villes américaines remplacent « Columbus Day » – le jour férié célébré le 2ème lundi d’octobre aux Etats-Unis et en Amérique latine en commémoration de la date d’arrivée de Christophe Colomb dans le Nouveau Monde en 1492 – par « Indigenous Peoples Day » en hommage aux Amérindiens, premiers occupants du continent américain.
  • Comme les statues des confédérés, la glorification de l’histoire (blanche et violente) des Etats-Unis est une devenue une insulte certaines populations afro-américaines et amérindiennes: Dans cette logique, Christophe Colomb n’est plus le grand navigateur qui a découvert l’Amérique mais un « terroriste chrétien », un « violeur », un « esclavagiste » et sa commémoration considérée comme « une célébration du génocide des Amérindiens sponsorisée par l’Etat ». 

 


6. Des fans plus connus que leurs idoles.

 

 

  • Tout le monde a droit à son combat et à sa marche sur Washington (les femmes, les pro-life, les fanatiques des armes), même les « Juggalos », les fans du groupe de musique « horrorcore-rap », Insane Clown Posse, répertoriés comme un gang exerçant des activités criminelles par le FBI depuis 2011: Ils ne sont ni dangereux, ni armés, mais se maquillent le visage en clown psychédélique à l’image de leurs idoles.
    Chaque année, depuis qu’ils sont fichés par l’agence de renseignements, la bande de joyeux lurons organise une marche haute en couleur sur Washington pour mettre fin à cette « oppression ».

    Les militants « Juggalos » rebaptisés à l’occasion « Struggalos » étaient un millier dans la capitale ce week-end et ont réussi leur coup médiatique en réussissant à ce que tous les organes de presse du pays parlent d’eux: Time, Rolling Stone, RT, The Detroit Free Press, The Guardian, The Daily Beast,

     

 


7. Twitter en veille

 

  • Glenn Trusch, correspondant du New York Times à Washington, immortalisé dans le sketch de Saturday night Live avec Melissa McCarthy en Sean Spicer, se débranche de Twitter qui « lui prenait trop temps » et a mis son compte en veille plutôt de l’annuler pour éviter qu’un internaute malveillant reprenne son nom, sa voix et ses 348 000 abonnés.
  • Je me suis toujours demandé comment les journalistes faisaient pour suivre la cadence infernale de Twitter, surtout ceux qui suivent des centaines d’autres utilisateurs et voient des milliers de tweets défiler chaque jour sur leur fil d’information.

 


8. Une donation de 200 millions dollars

 

  • Henry Samueli, entrepreneur américain co-fondateur de Broadcom, une entreprise de fabrication de matériel électronique, à la tête d’une fortune estimée par Forbes à trois milliards de dollars, a offert deux cent millions de dollars à l’Université publique de Californie à Irvine, située dans le très huppé comté d’Orange en Californie. La donation sera utilisée pour créer le « Susan & Henry Samueli College of Health Science » qui offrira enseignements, recherches de médecine intégrative, qui combine médecine conventionnelle et médecines alternatives dans le traitement des patients.
  • C’est la septième plus importante donation jamais faite à une université publique américaine. 

 


9. Morning Joe Day

 

    • C’est l’émission politique qui cartonne ces derniers mois grâce à l’effet Trump et à un duo haut en couleur, la démocrate Mika Brzezinski et le Républicain Joe Scarborough – qui se sont fiancées cette année – et une tribu de journalistes, experts, et politiques présents tous les matins de 6 à 9 heures du matin sur la chaine MSNBC … depuis dix ans.
    • L’intérêt du show est qu’il confronte différents avis et points de vue sur le plateau, ceux progressistes de Mika et ceux plus conservateurs de Joe, sur des sujets de politique intérieure et internationale assez bien expliqués.
      Ci-dessous une vidéo de l’émission en 2008

           

  • Sur Trump: Mika est très inquiète pour l’avenir du pays tandis que Joe pense que Washington, les institutions et la constitution du pays vont lui permettre de traverser sans trop de dégâts cette présidence.
    Pour Peggy Noonan, l’une des chroniqueuses conservatrices les plus respectées du pays, l’avènement de Donald Trump a « tout ouvert, a cassé beaucoup de traditions et de façons de faire, donc on ne peut plus trop prédire comme on le faisait auparavant ce qui nous attends en terme de candidats présidentiels. On vit une période historique marquée par des changements majeurs »

 


10. Une fiction sur Daech

 

  • « The State », c’est la fiction de National Geographic en quatre épisodes sur les recrues de Daech et leur vie au sein de l’organisation, inspirée par de vrais témoignages.
    La bande annonce est flippante.

 

Le Kiosque du 01.08.17

 

1. Trumplandia: « He talked too Mooch »

 

 

  • L’arrivée du nouveau Chef de Cabinet, John Kelly, six mois comme Secrétaire de la Sécurité Intérieure, et quarante ans de carrière dans l’armée américaine a logiquement été marquée par le renvoi du directeur de la communication, Anthony Scaramucci, débarqué dix jours plutôt, et dont le bref passage à la Maison Blanche a provoqué la démission de Sean Spicer, de l’ancien directeur de cabinet, Reince Priebus, et offert l’une des interviews les plus extraordinaires qu’aucun représentant du gouvernement n’ai jamais donné.
     

    [Lundi après midi] Kelly a réuni ses conseillers dans son bureau et annoncé les nouvelles règles: Plus de transparence dans le travail. Un accès plus limité dans le bureau oval. Plus d’organisation. Davantage de briefings et d’informations donnés au président.
    Enfin que tous les membres de la Maison Blanche s’adressent directement à Kelly. – Politico

  •  

  • Les défis de John Kelly ces prochaines semaines:
    • Remettre de l’ordre à la Maison Blanche, attirer de nouveau talents, limiter les fuites de documents confidentiels, calmer les tensions entre différents clans et détourner l’attention des scandales impliquant la Russie, sur les réalisations et projets du gouvernement, et enfin, réussir à appliquer le programme du président
    • Pousser les membres de la famille Trump, Jared Kushner et Ivanka Trump en dehors du cabinet.
    • Calmer autant que possible les ardeurs du président, notamment sur Twitter – The Wall Street Journal

      Bottom Line: John Kelly n’a aucun intérêt à rester à ce poste si le président et ses conseillers ne suivent pas ses règles à la lettre – Si le président tweet et contredit son chef de cabinet, une autre crise est à prévoir à la Maison Blanche.

 

  • L’édito du jour:
    C’était « The Talk of Town » de la capitale hier: l’ouvrage du sénateur républicain d’Arizona, Jeff Flake, intitulé « La conscience d’un conservateur », dans lequel il dénonce l’attitude de son parti face à Donald Trump ».

    J’ai d’abord compris cette tendance au déni, comme la volonté de ne pas admettre que les dysfonctionnements du gouvernement des Etats-Unis aux plus hautes sphères du pouvoir, de la part de son propre parti.
    Michael Gerson, ancien conseiller de George W. Bush, écrit après quatre mois de présidence: « La pensée conservatrice, dans certains cas, est devenue malade » et les institutions conservatrices « avec la bénédiction du président ont abandonné les contraintes normales de la raison et de la compassion.
    Pour un conservateur, c’est difficile à avaler. – Politico

 

  • La révélation du jour –
    Selon le Washington Post, Donald Trump aurait lui-même rédigé la déclaration de son fils, à bord de Air Force One lors de son retour du G20 de Hambourg, face aux révélations de la rencontre entre Trump Jr et une avocate russe dans la Trump Tower en juin 2016: C’est le président qui a eu l’idée de dire qu’il s’agissait d’une réunion sur la politique d’adoption entre les Etats-Unis et la Russie – Explications démenties par Donald Jr qui a admis avoir accepté le meeting pour recevoir des informations compromettantes sur Hillary Clinton.Washington Post

 

  • Les remaniements au sein de la Maison Blanche ces 194 derniers jours

 

 


2. La Maison Blanche derrière la théorie conspirationniste 

 

  • Dernier rebondissement dans la mort tragique de Seth Rich, cet employé du parti démocrate assassiné à Washington l’été dernier, transformé par des trolls de l’alt right en théorie du complot: M. Rich aurait été tué après avoir volé des documents confidentiels du Comité National Démocrate qu’il a fourni à Wikileaks en pleine campagne présidentielle.
  •  

  • Fox News et son animateur star, Sean Hannity ont relancé la polémique au mois de mai, provoquant l’indignation des parents de Seth Rich qui ont appelé dans le Washington Post à ce que cesse toute récupération politique de la mort de leur enfant.
    Fox a retiré l’histoire de son site une semaine plus tard. 
  •  

  • Selon une plainte déposée par un ancien commentateur de Fox News, Rod Wheeler, contre la chaîne d’infos, récupérée par NPR et résumée par Axios:
     

    Fox News et Ed Butowsky , un généreux donateur du Parti Républicain, auraient fabriqué de toutes pièces une histoire selon laquelle le FBI avait la preuve que Seth Rich avait fourni des documents à Wikileaks (…)
    Le plaignant affirme que Donald Trump a lu plusieurs l’histoire avant qu’elle ne soit publiée sur Fox News -et que Sean Spicer aurait eu un meeting sur la question un mois avant à la Maison Blanche.

    * « Behind Fox News’ Baseless Seth Rich Story: The Untold Tale »NPR

 

 


3. Les crimes contre la nature de Scott Pruitt

 

  • Rolling Stone revient sur Scott Pruitt, le directeur de l’Agence de Protection de l’Environnement, qu’il est en train détruire au service de l’industrie des énergies fossiles
     

    Il y a beaucoup d’autres raisons d’être effrayé par Pruitt.
    Il détruit la mission de l’EPA. Il soutient des politiques qui vont appauvrir les pauvres et enrichir les riches. Il place sa carrière politique au dessus de la santé de dizaines de milliers d’individus. Même si la qualité de l’air s’est améliorée dans beaucoup d’endroits dans le pays, la pollution provoque encore la mort prématurée de 200 000 personnes chaque année; une augmentation même minime de la pollution va entraîner plus de morts.
    « Il sacrifie la santé et le bien-être des enfants pour donner à l’industrie quelques années de plus sans régulations (…) Il est peut-être du mauvais côté de la science et de l’histoire mais étant donné la trajectoire post-factuelle de la politique américaine en ce moment, ca ne signifie qu’il n’aura pas de carrière [après l’EPA, il vise le poste de gouverneur d’Oklahoma]

    * « Scott Pruitt’s Crimes Against Nature » – Rolling Stone

 

 


4. Merci Hulk Hogan

 

  • Après avoir regardé l’excellent documentaire de Netflix, « Nobody Speaks », sur la bataille juridique entre Hulk Hogan et Peter Thiel et Gawker, on comprend la réticence de nombreux médias aujourd’hui à s’attaquer à la vie privée des stars, aussi « newsworthy » soit-elle. Margaret Sullivan nous explique le dernier exemple en date: Le chanteur R.Kelly, dont la carrière est jalonnée de scandales sexuels impliquant de jeunes mineures:
     

    Appelons ça l’effet Gawker.
    Après des mois sur cette histoire hallucinante de domination sexuelle et psychologique exercée par le chanteur de R&B R.Kelly sur des jeunes femmes, Jim DeRogatis, un vétéran de la critique rock de Chicago, a décidé qu’il était temps de la publier.
    Trois différents médias qui étaient intéressés se sont rétractés à la dernière minute. Après des mois d’enquête, ils ont tous tourné le dos à une histoire qui contenait pourtant le nom des sources et des documents qui décrivent comment des femmes étaient retenues dans une sorte de culte, à côté de Chicago et d’Atlanta, d’après les témoignages des parents et d’autres témoins.
    « Gawker est revenu dans beaucoup de conversations » affirme DeRogatis, en référence au site Gawker, provocateur et souvent déplacé, qui a du fermer ses portes à la suite du procès intenté par Terry Bollea, aussi connu sous le nom de Hulk Hogan. Le procès pour violation de la vie privée a été financée par Peter Thiel, un proche de Trump.

    * « That R.Kelly ‘cult’ story almost never ran. Thank Hulk Hogan for that »Washington Post

 


5. Manuels scolaires: Les parents s’en mêlent

 

  • Floride: Une nouvelle loi, « développée et défendue par Florida Citizens’ Alliance, un groupe conservateur qui a essayé en vain d’empêcher la Floride d’adhérer à un programme commun d’enseignement, autorise désormais « les parents, et tous les résidents, à questionner l’utilisation de manuels scolaires et matériel d’enseignement qu’ils considèrent comme inappropriés.
     

    Keith Flaugh [l’un des fondateurs de Florida Citizens’ Alliance], cadre de IBM à la retraite qui vit à Naples, en Floride, a une mission: « persuader le conseil des écoles de reconnaître … les ordures enseignées dans nos manuels scolaires (…)
    Flaugh a beaucoup d’objections concernant les livres utilisées par les étudiants de Floride. 
    l y a deux ans, les membres de l’alliance ont fait un « plongeon » dans une soixante de manuels scolaires.
    « Ils sont remplis d’endoctrinement politique, religieux, de révisionnisme historique, de distortions de nos valeurs et principes fondateurs, même une quantité importante de pornographie [« les cendres d’Angela » de Frank McCourt ou les écrits de l’écrivain Toni Morrisson]
    (…)
    Il pense que beaucoup de manuels sous estiment l’importance des libertés individuelles et soutiennent une dependance envers l’autorité fédérale, qu’il appelle « a nanny state mentality »

    * « New Florida Law Lets Residents Challenge School Textbooks » – NPR

 


6. Qu’est ce qui pourrait arrêter le New York Times et le Washington Post?

 

  • La campagne présidentielle et l’élection de Trump ont donné au New York Times et au Washington Post un rôle indispensable de défenseur la démocratie et de la liberté d’expression, et un contre pouvoir nécessaire face à une administration qui n’obéit à aucune règles, à aucun fait, et qui utilise le mensonge, la manipulation et la division comme mode de gouvernement. 
  •  

  • Mais le travail de sape du président, qui qualifie tout ceux qui osent le critiquer de fake news, et du mouvement alt-right qui a réussi à profondément diviser Démocrates et Républicains sur le rôle de la presse: Ils étaient respectivement 74% et 77% à la soutenir début 2016, aujourd’hui cette tendance s’est renforcée chez les Démocrates (89%) mais s’effondrée chez les Républicains (seulement 42%). 
     

    Le mal est fait. Quand le Times publie une page entière sur les « mensonges de Trump » – le résultat d’une recherche méticuleuse – on s’attend à ce que les opinions changent. Pas du tout. Trump obtient le même pourcentage d’opinion favorable, 38 % chez ses supporters. La question la plus inquiétante est de savoir si le Times ou le Post – où n’importe quel journal – vont pouvoir continuer à fonctionner avec ce niveau de qualité sachant que Trump et ses acolytes ont réussi à affaiblir les notions fondamentales du fait et de l’autorité qui fait que la vérité n’a plus d’importance. 

    * « Is the New York Times vs. the Washington post vs. Trump the last great newspaper war » – Vanity Fair

 


7. La couverture du jour

 

  • Jamais le métro new yorkais n’avait causé de problèmes à ses passagers et jamais le métro new yorkais n’avait été aussi cher. Ici l’illustration « Hell Train » de Bob Staake.

 

 

Immigration aux Etats-Unis: Un premier DREAMer expulsé?

 

Donald Trump a promis qu’ils seraient épargnés par le durcissement des lois contre l’immigration, mais le premier cas d’expulsion d’un jeune DREAMer d’origine mexicaine a été signalé cette semaine et si les faits sont avérés, ce sont des centaines de milliers d’autres adolescents et jeunes immigrés qui seraient directement menacés partout dans le pays.

 

 

USA Today a révélé l’affaire en première mercredi 19 avril 2017

Juan Manuel Montes vient de porter plainte contre l’administration Trump devant une cour de Californie mardi pour avoir été illégalement déporté au Mexique alors qu’il bénéficie de la protection du Deferred Action for Childhood Arrivals (DACA), mis en place par Barack Obama, qui protège les mineurs arrivés illégalement sur le territoire américain, sans aucune justification des autorités.

 

le Department of Homeland Security, en charge du contrôle et de la sécurité des frontières et toutes les questions relatives à l’immigration, a reconnu mercredi que le jeune Montes, 23 ans, était effectivement un DREAMer et son statut valide jusqu’à la fin 2018 tout en affirmant que l’intéressé aurait quitté les Etats-Unis pour le Mexique, sans en informer les autorités et l’aurait rendu inéligible pour le programme DREAM.

L’intéressé a démenti les faits: il aurait été arrêté par les forces de l’ICE (Immigration & Enforcement Agency) en Californie le 17 février dernier sans avoir pu présenter sa carte d’identité et son statut de DACA laissé dans la voiture d’un ami. Embarqué de force, sans passer par un juge ni un avocat, il aurait été expulsé le jour même vers le Mexique. 
Le National Immigration Law Center qui représente Montes a demandé il y a plusieurs semaines au DHS de rendre public les conditions de son arrestation – ce que le Département refuse pour des raisons de confidentialité.

 

L’incident, révélé mardi par USA Today, a mis en émoi les communautés immigrées et les 750 000 DREAMers répartis un peu partout aux Etats-Unis, dont un tiers en Californie.
Les réseaux sociaux ont également pris part à la consternation à travers le hashtag #justiceforjuan, des manifestations ont eu lieu devant certains bureaux d’immigration et une pétition en ligne a été envoyée au Secrétaire du Département de la Sécurité Intérieure (DHS en français), John Kelly, qui déclarait au même, dans son premier discours officiel, que la nation américaine était « danger ».

 

Steve King, un Représentant de l’Iowa, a salué le geste des agents de l’immigration via Twitter mardi

 

 

Si Trump a promis durant la campagne d’arrêter et de renvoyer les immigrés en situation irrégulière à commencer par les membres de gangs, les criminels et autres « bad hombres », il a affirmé « avoir un grand coeur » et s’est engagé à défendre le programme DACA mis en place par son prédécesseur.
John Kelly a récemment rassuré les DREAMers que le DACA était « bien en vigueur » et le porte parole de la Chambre des Représentants, Paul Ryan, avait également affirmé aux intéressés qu’ils n’avaient pas à s’inquiéter.

 

USA Today – Edition du jeudi 20 avril 2017

 

Ce serait donc le zèle de certains agents de l’Immigration and Customs Enforcement qui auraient outrepassé les directives présidentielles pour expulser un jeune immigré en situation régulière – qui est toujours assigné à résidence au Mexique, loin de sa famille installée en Californie.

 

C’est absolument scandaleux que des agents de la police des frontières s’autorisent à prendre des décisions qui bouleversent la vie et le futur des individus en toute impunité (…) l’ICE doit être maîtrisée et interdite de violer gravement les droits constitutionnels des gens.

Angelica Salas – directrice de « Coalition for Humane Immigrants Rights (CHIRLA)

 

 

On ne sait pas encore les tenants et les aboutissants de cette histoire, mais le cas de Montes, arrivé aux Etats-Unis à l’âge neuf ans, est précisément ce que craignaient beaucoup d’associations de défense des droits des Immigrés en situation irrégulière et tant que les faits ne seront pas clairement établis, et la responsabilité de chacun admises par les différents partis, les DREAMers ont toutes les raisons de s’inquiéter.

 

Vox résume la situation:

Tout signe qui prouverait qu’un bénéficiaire du programme DACA a été arrêté par les agents d’immigration serait la preuve que l’administration n’opère aucune discrimination parmi les immigrés en situation irrégulière [les DREAMers ne sont pas résidents permanents] et que les peurs qui existent au sein des communautés immigrés sont tout à fait justifiées.
La crédibilité de l’administration et de ses critiques est en jeu dans cette affaire.
Si le DHS dit la vérité sur l’affaire Montes, le scandale créé par USA today sera exemple parfait du refus de croire aux rapports officiels [agressivement défendus par John Kelly dans un discours cette semaine] même l’opportunité de diffuser les conditions de l’arrestation lui ont été données depuis longtemps (…) mais les explications ne cessent de changer 

 

 

***

Mercredi 1er février 2017: Cour Suprême, Incompétence et « chaos volontaire »

  • Premier prime time de Donald Trump en direct de la Maison Blanche pour l’un des évènements majeurs de sa présidence, la nomination du neuvième juge de la Cour Suprême, vacant depuis la mort d’Anthony Scalia en février dernier, et au cours duquel il était détendu et plutôt conciliant.
    Son choix s’est porté sur Neil Gorsuch, 49 ans, le plus jeune prétendant à ce poste en 25 ans, diplômé de Columbia, Harvard et Oxford, présenté « l’un des universitaires les plus brillants au monde », l’héritier le plus fidèle du « grand Anthony Scalia » et l’homme « dont le pays a énormément besoin aujourd’hui. »
    Le rapport de force idéologique au sein Cour Suprême des Etats-Unis ne va pas changer par rapport à l’année dernière, avec quatre « conservateurs » contre quatre « démocrates » et un neuvième, Anthony Kennedy, qui penche le plus souvent vers les républicains mais a défendu le droit à l’avortement, l’Affirmative Action et les droits des homosexuels – encore faut-il que les Démocrates l’acceptent, et mardi soir, Nancy Pelosi, affirmait que l’opposition bloquerait la nomination de Gorsuch.
  • Le contenu et l’application de la « Travel Ban » ce weekend seraient révélateur, pour de nombreux médias et politiques, de l’incompétence » de la Maison Blanche.
    Donald Trump a laissé Stephen Miller, un jeune conseiller de trente deux ans, décider de ne pas informer le Conseil National de Sécurité, ni les agences gouvernementales concernées, ni le futur Secrétaire d’Etat, Rex Tillerson, celui de la Défense, Jim Mattis, et celui de la Sécurité Intérieure, John Kelly, sous prétexte qu’ils n’étaient pas dignes de confiance.
    La coopération entre la nouvelle administration et le cercle rapproché du président commence plutôt mal.

    Politico rapporte que messieurs Bannon et Miller ont demandé l’aide de conseillers travaillant à la Commission des Affaires Judiciaires de la Chambre des Représentants pour l’ébauche de la « Travel Ban » et leur auraient fait signer au préalable un contrat de confidentialité leur interdisant de prévenir leur supérieurs, le président de la Commission concernée, Bob Goodlatte, ni Paul Ryan. 
  • Le chaos provoqué cette semaine par la « Travel Ban » est volontaire explique le Washington Post: « Tout ce qu’on connait de Trump, l’homme d’affaires et le présentateur télé suggère qu’il excelle dans le chaos, qu’il croit que le chaos produit les résultats qu’il aime ». Regarder des épisodes de The Apprentice permet de comprendre sa tactique de jeu: Créer le chaos en provoquant tensions et incompréhensions entre participants puis arriver en tant que décideur ultime pour virer les plus faibles pour garder les plus forts.
  • Est-ce que Trump serait plus enclin à se laisser « trumper » par sa personnalité haute-en-couleur quand sa fille Ivanka et son gendre sont absents. Emily Jane Fox note dans Vanity Fair que les nombreux dérapages de Trump ont eu lieu le vendredi soir et samedi, lorsque le couple Kushner observe le Shabbat orthodoxe, et doit s’abstenir de travail et de technologie. C’est durant ces 24 heures qu’ont eu lieu les évènements « off-script » ces deux dernières semaines: l’appel passé aux Parcs Nationaux le lendemain de son investiture pour obtenir les chiffres de la mobilisation puis envoyer le porte parole de la Maison Blanche, Sean Spicer, mentir aux journalistes sur la taille de la foule, après un discours bizarre devant la C.I.A. ou la semaine dernière, quand il a annoncé la « Travel Ban » et provoqué des manifestations dans tout le pays.
    Les dimanches seraient consacrés à des opérations de sauvetage en terme de communication.
  • Les fils Murdoch, Lachlan et James Murdoch, respectivement président et P.D.-G. de la 21st Century Fox, propriétaire de Fox News, ont diffusé lundi un memo interne décrivant « une compagnie menée par la créativité et l’innovation » qui reconnait « l’unique perspective offerte par les nombreux individus qui sont venus aux USA à la recherche d’opportunité de s’exprimer librement (…) Nous respectons profondément les valeurs de diversité et pensons que l’immigration est une part essentielle de la force des Etats-Unis ». Ils se sont engagés à défendre tous les employés et leur famille qui seraient touchés par la « Travel Ban ».
    Le New York Times et le Wall Street Journal ont fait de même. Mais « la plupart des sociétés de médias, y compris les chaînes ABC News, NBC News, CBS News et CNN n’ont pas publié de déclarations officielles » sur la question.
  • Selon The Hill, les Représentants républicains travaillent sur une législation qui prévoit l’abolition de l’Agence de Protection de l’Environnement. « Les règles et régulations promulguées par les bureaucrates non élus » de cette organisation seraient devenues « un obstacle extraordinaire pour le peuple américain et les petites entreprises » selon l’auteur de la proposition de loi, Matt Gaetz. Donald Trump avait souhaité la disparition de l’EPA, vieille de 46 ans, avant de reconnaître l’utilité de quelques unes de ses fonctions. A suivre…
  • La guerre continue entre Donald Trump et CNN puisque la Maison Blanche a interdit à son personnel d’intervenir sur le plateau de la chaîne d’informations considérée comme une antenne de « fake news par le président, lors de sa première conférence de presse post élections au début du mois de janvier
  • Sean Spicer « ne sait pas » si le président assistera le 29 avril prochain au White House Correspondant Dinner, l’une des plus importantes soirées de gala annuelles de Washington mais surtout l’une des plus médiatiques au cours de laquelle sont conviés journalistes et comédiens qui viennent gentiment « griller » le président. Reliable Sources rapporte que certains proches de Trump, dont l’animatrice radio, Laura Ingraham, l’encouragerait à boycotter l’évènement, pour se différencier de l’élite de la capitale et éviter de se faire harakiri en direct à la télé.
    Participation ou non, l’évènement aura lieu le 29 avril à l’Hotel Hilton.  
  • « Move over Friendsgiving. Galentine’s Day is on the Way »
    « Galentine’s Day », c’est le nom d’un épisode de la série Parc and Recreations, et le jour préféré de l’année pour son personnage principal, Leslie Knope (Amy Poehler) car dédié aux « filles qui célèbrent les filles », et célébré la veille de Valentine’s Day. Dans le climat délétère actuel et le formidable espoir insufflé par la Marche des Femmes, Galentine’s Day devrait avoir plus de succès cette année rapporte AP cette semaine.