Quand les magazines fêtaient noël

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Il fut un temps où la période de noël était le prétexte à des couvertures provocatrices, drôles ou simplement belles dont nous vous offrons une sélection. 

 

Fortune magazine – 1937
 Joseph Binder, City of Stars

Fortune – 1937 Joseph Binder, City of Stars

 
Quick – 1952

Quick -1952

 

The New Yorker – 1960

The New Yorker – 1960

 

Esquire – 1963
L’une des couvertures les plus connues du magazine masculin lors de ses années de gloire. Le champion de boxe Sonny Liston imaginée par le légendaire George Lois

Esquire

 

The New Yorker – 1965

 

Evergreen – 1969
« La paix dans le monde et de la bienveillance envers les hommes (en uniforme) »
Evergreen est un magazine littéraire américain publié entre 1957 et 1973

Evergreen – 1969

 

Time – 1974
« Joyeuse Récession. Mais il y a quand même de bonnes nouvelles »


Esquire – 1974
En couverture, Rudolph Noureev et Rudolph « The Reindeer »

Esquire – Décembre 1974

 

Time – Décembre 1975

Time – Décembre 1975

 

Ms. magazine – Décembre 1975

Ms. magazine – décembre 1975


Jet – 1976
Marvin Gaye sur la couverture de noël du magazine Jet

Jet avec Marvin Gaye en 1975

 

Time – Décembre 1985

Time – Décembre 1985

The New Yorker – 1990

the New Yorker – 1990

 

Baltimore City Paper – 1999
Pour cette édition de noël signée Shepard Fairey sous la direction artistique de Joe Macleod, pas de logo sur la couverture, un simple message.

Baltimore City Paper

 

The New Yorker – 2008
Couverture façon Mondrian de Bob Staake intitulée

The New Yorker – 2008

 

 

 

 

 

 

 

 

Fidel Castro en couvertures

Fidel Castro, en couverture des magazines américains, depuis les années soixante.
  • Après la chute de Batista, et l’arrestation de Cantillo, le pion des Américains, Fidel Castro et Che Guevara prennent le contrôle du pays.
Time magazine - janvier 1959
Time magazine – janvier 1959

 

  • Après le débarquement manqué de la Baie des Cochons où plusieurs centaines d’exilés cubains, soutenus par les Etats-Unis, sont arrêtés par Castro.
Life magazine - juin 1961
Life magazine – juin 1961

 

  • Après la crise des missiles de Cuba, les Etats-Unis abandonnent l’idée d’une invasion de l’île mais mettent un embargo économique très lourd sur le pays – et toujours en vigueur aujourd’hui.
MAD - Ocotobre 1963
MAD – Ocotobre 1963

 

  • Le bilan politique de la révolution cubaine est loin d’être unanime comme en témoigne la perspective de cette couverture du Time daté de 1993.
Time magazine - Décembre 1993
Time magazine – Décembre 1993

 

  • « Le Cuba de Castro est désespérément ouvert au commerce » affirme Time magazine en 1995 dans une interview exclusive avec le dirigeant communiste.
Time magazine - février 1995
Time magazine – février 1995

 

  • En 1998, le pape Jean Paul annonce les prémices d’une ouverture lente mais progressive du pays sur la scène internationale en visitant pour la première Cuba. Un voyage symbolique immortalisée par cette belle couverture du New Yorker
The New Yorker - Janvier 1998
The New Yorker – Janvier 1998

 

  • La santé fragile de Fidel Catro le pousse à céder temporairement ses pouvoirs à son frère Raúl Castro, premier vice-président du Conseil d’Etat.
The New Yorker - Mars 2008
The New Yorker – Mars 2008

 

  • La mort de Fidel dans le New York Times ce matin
The New York Times - Edition du dimanche 27 novembre 2016
The New York Times – Edition du dimanche 27 novembre 2016

 

Obama dans le New Yorker

Ce sera doute l’un des dernières couvertures de Obama dans le New Yorker, en tout cas comme président des Etats-Unis, et sous le crayon de Barry Blitt qui a réalisé le plus grand nombre de couvertures cette année, notamment au sujet des élections présidentielles.

The NEw Yorker - Edition du 28 novembre 2016" "Counting"
The NEw Yorker – Edition du 28 novembre 2016″ « Counting »

On lui doit la désormais fameuse couverture de la semaine des élections, celle qui a justement prédit l’impensable:

The New Yorker - Edition du 14 novembre 2016: "Anything but that"
The New Yorker – Edition du 14 novembre 2016: « Anything but that »

 

Barry Blitt a également consacré de nombreuses couvertures au président ces huit dernières années.
La plus connue car la plus controversée est celle parue au cours de l’été 2008, en pleine campagne électorale, lorsque le candidat démocrate était accusé par les Républicains d’être un musulman et sa femme une révolutionnaire de gauche.
Intitulée « la stratégie de la peur », la voucerture avait couler beaucoup d’encre à l’époque, surtout du côté des libéraux et des proches d’Obama.

The NEw Yorker - Edition du 21 juillet 2008: "The Politics of Fear:
The NEw Yorker – Edition du 21 juillet 2008: « The Politics of Fear »

Voici un diaporama des autres couvertures de Barry Blitt

 

 

Village Voice: Les coyotes ont envahi New York

Village Voice - Edition du 12 au 18 octobre 2016: "Wild in the City"
Village Voice – Edition du 12 au 18 octobre 2016: « Wild in the City »


A LIRE ICI

Rolling Stone & Bruce Springsteen

Le Daily News: « Assis-toi loser! »

Le Daily News, le tabloïd new yorkais, concurrent du New York Post, qui n’a jamais caché son mépris pour Donald Trump, l’a réaffirmé ce matin avec une couverture sans équivoque:

 

Daily News - Edition du 10 octobre 2016: "Assis-toi loser!"
Daily News – Edition du 10 octobre 2016: « Assis-toi loser! »

« Assis-toi loser! » en référence aux va-et-viens incessants du candidat durant le deuxième débat présidentiel au cours duquel a tenté de s’imposer physiquement contre sa rivale en refusant de s’assoir lorsqu’elle avait la parole ou en « rôdant » parfois derrière elle.

Des moments qui ont mis certaines femmes mal-à-l’aise et elles l’ont fait savoir sur Twitter:

Donald Trump à su rassurer sa base électorale mais pas forcément l’électorat féminin même s’il a affirmé « avoir beaucoup de respect pour les femmes. Personne n’a plus de respect pour les femmes que moi”

Le Washington Post a invité deux experts en langage du corps qui confirmé la démarche agressive et imposante de Trump qui a voulu prendre le dessus sur son adversaire en jouant sur la colère et la menace – une stratégie généralement efficace auprès des électeurs.

Pourtant Clinton n’a pas cédé aux tentations de Trump, est resté calme et composé tout au long du débat, en montrant davantage d’empathie, notamment avec les citoyens qui étaient présents pour les interroger.

Je n’abandonnerai jamais!

Trump, au plus bas dans les sondages, critiqué par son parti, abandonné par certains Républicains, à décidé de rester dans la course et l’a fait savoir sur Twitter hier.

Il a été particulièrement actif depuis en s’en prenant à:

Bill Clinton, en rapportant les propos de Juanita Broaddrick, qui aurait été l’un de ses victimes:

 

Et aux Républicains

De Blasio vs New York Post

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Guerre entre de Blazio et le New York Post

Deux ans et demi après son investiture à la mairie de New York, Bill de Blasio s’en est pris hier au tabloïd local, le New York Post, en pleine conférence de presse.
Il l’a qualifié de “serpillère de droite” qui n’écrit que de la “propagande” et même allé jusqu’à ignorer les questions d’un de ses journalistes, Yoav Gonen.

 

The New York Post - Edition du 7 octobre 2016
The New York Post – Edition du 7 octobre 2016


Ce n’est pas la première fois que de Blasio s’attaque au Post, “une présence” qu’il a publiquement jugé “négative” pour la ville.

Le quotidien se régalait ce matin de l’incident d’hier qui ne fait que « prouver la personnalité à fleur de peau » du maire.

De Blasio est l’une des cibles privilégiées du tabloïd qui l’accuse souvent de manque de transparence dans la gestion de son administration et autres problèmes et scandales auxquels elle doit faire face, la dernière en date étant une enquête de la police à la suite d’une éventuelle négligence des services sociaux dans la mort accidentelle d’un jeune garçon.

Depuis son élection en novembre 2013, le journal de Rupert Murdoch n’a pas arrêté ses attaques parfois désobligeantes contre de Blasio et sa famille: accusé d’être un communiste parce qu’il a voyagé en Union soviétique quand il était jeune, qualifié lui et sa famille « de seconde zone » lorsqu’il est comparé au précédent maire, le milliardaire Mickael Bloomberg.

Toutes les occasions on été bonnes pour le critiquer et l’humilier ce qui ne justifie pas son comportement d’hier. Un journaliste du Wall Street Journal – lui aussi propriété de Murdoch – a d’ailleurs fini par interpeller le maire: « Accepter des questions une fois par semaine et insulter les journaux et autres organes de presse – Comment est-ce que vous pensez que cela vous aide? »

« Je n’ai pas besoin d’aide, et ça n’est pas censé m’aider » a répondu de Blasio. « Je dis ce que je pense être vrai. Je pense que beaucoup de gens partagent mon point de vue »

 

Time magazine et Poutine

Trump dans le New Yorker

C’est la sixième couverture du New Yorker que le dessinateur Barry Blitt consacre à Donald Trump depuis le début de sa candidature à la présidence des Etats-Unis en juin 2015.
La dernière est parue cette semaine, et a pour titre « Miss Congeniality

Ce diaporama nécessite JavaScript.