04.04.17: A la une des quotidiens US

 

On vous sélectionne les gros titres, les histoires et perles des quotidiens nationaux et régionaux.

 

***

  • Le lycéen Nunes en une de Los Angeles Times

    Une démarche plutôt sympathique de la part du premier quotidien californien qui a mis en une de son édition du 4 avril, une photo du « senior yearbook » de Devin Nunes en 1991 lorsqu’il était lycéen à Tulare Union High: Il serait aujourd’hui une source d’inspiration beaucoup de professeurs et d’étudiants de l’établissement – contrairement à une grande partie de la classe politique et de Washington.
     
    Devin Nunes, Représentant républicain de Californie et président de la Commission parlementaire chargée des questions du renseignement, est devenu le mouton noir de Capitol Hill ces dernières semaines à cause de sa gestion catastrophique de l’enquête « indépendante » sur l’ingérence russe dans les élections présidentielles – il a même été traité d’inspecteur Clouseau par son propre parti.
     
    Il y a trois semaines, en pleine investigation, il a rencontré secrètement des membres de l’administration, à la Maison Blanche, qui lui ont fourni des informations confidentielles selon lesquelles les agences de renseignements avaient intercepté des communications de proches de Trump pendant la période de Transition – des « incidental collections ».
     
    Plutôt que de garder ses informations et les partager avec ses collègues de la Commission, il les a rapporté à Paul Ryan, le porte parole républicain de la Chambre des Représentants, au président Trump et a organisé une conférence de presse improvisée, dans laquelle il a affirmé qu’il ne dévoilerait jamais ses sources, « des lanceurs d’alerte ».
    Beaucoup demandent aujourd’hui sa démission mais il refuse.
    Les seuls à aujourd’hui croire en sa crédibilité sont le président, Paul Ryan et son ancien lycée. 
     
    * « Far from Washington, Nunes Still a hero »Los Angeles Times

***

  • L’industrie Tech inquiète de perdre ses H-1B

    Les candidatures pour le plus convoité des visas de travail, le H-1B, s’est ouverte lundi dans une certaine appréhension pour l’industrie tech américaine, qui compte sur cet apport de  travailleurs étrangers qualifiés pour occuper les centaines de positions d’ingénieur nécessaires au bon fonctionnement de leurs entreprises.
     
    Les agences d’immigration ont promis d’être plus strictes sur les conditions d’acceptation de ces visas, qui sont limités à 85 000 par an, contre 250 à 300 000 demandes attendues cette année – d’où la mise en place d’un système de loterie.
     
    Par ailleurs, l’option « premium » qui coûte mille dollars et permet d’obtenir une réponse dans les deux semaines a été annulée cette année.

     

    Le programme de visa H-1B, qui autorise des travailleurs étrangers spécialisés à travailler entre trois et six ans dans une compagnie sponsor aux Etats-Unis, est un sujet de discorde constant entre la Silicon Valley et Washington (…) Les critiques dénoncent un programme rempli de failles qui permettent à des entreprises d’engager de la main d’oeuvre moins chère.

     
    Les principales cibles sont les Indiens, qui sont surreprésentés dans les métiers de programmeurs informatiques. Selon les nouvelles règles, les programmeurs informatiques débutants ne sont plus elligibles pour le H-1B et doivent présenter des diplômes d’études supérieurs.
     
    * « Tighter Rules on Tech Visas »San Francisco Chronicle

***

  • Le briefing quotidien de Sean Spicer est un must-see

    Le New York Times l’avait déjà affublé de ce surnom dès les premières jours de février à la suite de sa première conférence au lendemain de l’investiture du président et le sketch de SNL avec Melissa McCarthy qui avait suivi la semaine suivante.
     
    Presque deux mois plus tard, Sean Spicer attire toujours la curiosité des internautes et téléspectateurs lors de sa conférence de presse quotidienne, qui débute généralement dans la bonne humeur pour tomber rapidement dans les critiques ouvertes et parfois agressives contre les journalistes et les médias.
     
    * « Must-see TV in D.C. »Tampa Bay Times

***

 

  • Les propositions pour le mur

    C’était mardi la date limité pour proposer une conception du projet pharamineux de Donald Trump: le fameux qui doit séparer le Mexique des Etats-Unis.
    Quatre cent compagnies ont répondu à l’appel et le San Diego Union Tribune partage les projets les plus originaux:
     

    un mur qui fait panneaux solaires / Gleason Partners

     
     * « Preview Trump Border Wall Proposal »The San Diego Union Tribune

     

***

02.04.17: A la une des quotidiens US

 

  • Les campagnes rurales malades

    Reportage assez déprimant sur les zones rurales américaines, touchées par le chômage, dans lesquelles de plus en plus d’Américains survivent grâce aux pensions d’invalidité, à l’instar de ce comté d’Alabama, Lamar, où 18,7% des gens en âge de travailler sont handicapés.
    Entre 1996 et 2015, le nombre d’adultes en arrêt maladie est passé de 7,7 à 13 millions et le gouvernement va dépenser cette année 192 milliards de dollars en subventions, soit plus que les « food stamps », la sécurité sociale, aides au logement et au chômage réunis.
    * « Disabled or just desperate » The Washington Post

***

  • La Bathroom Bill est prête pour l’Alabama

    L’annulation de la « Bathroom Bill » en Caroline du Nord n’aura aucune incidence sur le projet de loi similaire, appelée SB1 ou « Alabama Privacy Act » qui doit passer devant le parlement du « Cotton State » au mois d’avril et concerne l’accès aux toilettes publiques des entreprises et lieux publics.
    La loi stipule que les toilettes ou vestiaires utilisés par plusieurs personnes à la fois doivent être exclusivement pour les personnes de même « genre » et ouverts à tous, indépendamment de leur genre à la condition qu’un gardien soit présent pour « protéger la sécurité physique et émotionnelle de ceux qui les utilisent. »

    Toute institution publique qui laisseraient des toilettes sans sécurité seraient pénalisés d’une amende de 2 000 à 3 500 dollars
    Associated Press avait estimé le manque à gagner de la « Bathroom Bill » dans le Tar Heel State à 3,7 milliards de dollars sur les dix prochaines années et entrainé jeudi dernier un compromis qui a frustré les conservateurs qui soutenaient la loi et les associations LGBT qui voulaient son abrogation pure et simple.
    D’autres Etats, comme l’Alabama ont proposé leur propre « Bathroom Bill »: Kansas, Missouri, South Caroline, Texas, Minnesota et le Wyoming.
    * « Restroom bill sponsor presses ahead »Birmingham News

***

  • Le dilemne des Dreamers

    Les jeunes enfants d’immigrés sans papiers pourraient être confrontés à un choix difficile si leurs parents étaient déportés: les suivre ou rester aux Etats-Unis.
    Ils sont 45 000 dreamers dans l’Etat d’Illinois à être autorisés à travailler et étudier depuis le décret présidentiel (DACA) signé il y a cinq ans par Barack Obama réservés à ceux nés à l’étranger et entrés aux Etats-Unis lorsqu’ils étaient enfants.

    Ils sont encore 70 000 jeunes immigrés à attendre leur statut Dreamers d’ici au mois de septembre, le quatrième Etat le plus important derrière New York (45 000), le Texas (130 000) et la Californie (240 000) et pour chacun d’entre eux, il y a en moyenne deux immigrés sans papiers dans la même famille.
    On observe partout dans le pays un nombre croissant de foyers dont les membres ont des statuts différents aux yeux de la loi: des parents en situation illégale, des adolescents « dreamers » et leurs jeunes frères et soeurs qui sont citoyens américains nés aux Etats-Unis.
    Rappelons que tous les dreamers ont accepté de donner leurs informations personnelles, et celles de leurs parents, au gouvernement en échange de leur statut ceux qui rend leurs proches d’autant plus vulnérables si Trump venait à élargir les critères de ceux qu’ils déporter du pays.
    * « Divided Houses »Chicago Sun-Times

 

 

[Les unes – 31.03.17]: Journée sanglante à Chicago

 

 

  • Regain de violence à Chicago

    Des chiffres encourageants pour la ville de Chicago qui a « seulement » enregistré 124 homicides entre le début de l’année et le mardi 28 mars, treize de moins qu’en 2016 – avec un record de 124 homicides pour la même période, 760 sur l’ensemble de l’année et 4 300 personnes blessées par balles.
     
    Ces trois premiers mois ont également vu le nombres de blessés par balles diminuer (685 contre 786 en 2016) mais ces chiffres restent les plus élevés de ces deux décennies, après l’année dernière.
     
    Los Angeles a enregistré 55 homicides et 138 blessés par balles et New York, 56 homicides et 226 victimes pour ce premier trimestre, et les deux villes sont bien plus peuplées que Chicago. 
     
    « La ville a un problème avec les armes » et lutter contre la violence est devenu difficile pour les policiers depuis la diffusion de la vidéo de l’exécution d’un jeune délinquant de 17 ans en octobre par un flic de Chicago aujourd’hui sur le banc des accusés.
     
    Depuis le CPD (Chicago Police Department) a promis à l’ACLU (American Civil Liberties Union) d’Illinois d’enregistrer toutes les arrestations et de détendre la situation, les « laisser tranquille » et « [les gangs] le savent. Il prennent les coins de rue, puis les pâtés de maison, et puis la communauté. C’est un cancer » explique Dean Angelo, président d’un des syndicats de police de la ville.
     
    « Nous avons besoin d’un soutien public et politique et le feu-vert des autorités pour reprendre le terrain »
     
    Vendredi soir, ce premier trimestre « encourageant » pour la Wind City a volé en éclat à la suite de trois fusillades qui ont éclaté la veille dans le quartier du South Shore, et ont fait sept morts dont une femme enceinte, dans un périmètre de quelques blocs seulement et aucun suspect n’a été arrêté. Toutes les affaires pourraient être liées à des gangs, et au moins des trois victimes auraient reçu des balles perdues.
     
    Un regain de violence extraordinaire en une demi-journée seulement qui prouve non seulement la volatilité des statistiques mais l’urgence de continuer à chercher et trouver des solutions pour enrayer ces tragédies.
     
    * « So Far, 2017 Deadly in Chicago » – Chicago Tribune
    * « CPD’s Johnson; 7 South Shore murders not random acts of violence » – Chicago Sun-Times

 

29.03.17: A la une des quotidiens américains

 

 

  • Les citoyens américains payeront pour le mur

    « Le président propose des coupes budgétaires de 18 milliards de dollars sur des programmes comme la recherche médicale, des prêts pour les infrastructures et les communautés afin que les contribuables américaines, et pas le Mexique, puissent avancer le financement du mur.
    La proposition « immédiate » vise à éviter une « fermeture partielle » du gouvernement qui pourrait avoir lieu après la date limite du 28 avril si le plan budgétaire de 2018, « America First », proposé par la Maison Blanche il y a quelques et critiqués par les Démocrates et les Républicains n’est pas voté au Congrès – ce ui a de bonnes d’arriver
    * « President plans to cut of $18B to fund walls » – Arizona Daily Star

***

  • « Privacy Rule »sur internet 

    La Chambre des Représentants a bloqué mardi à Washington un ensemble de lois « de protection de la vie privée » sur internet signées en octobre dernier par Barack Obama qui obligeaient les fournisseurs d’accès à internet comme At&T, Verizon ou Comcast à demander la permission de leurs consommateurs avant d’utiliser et de vendre l’historique des recherches en ligne.
    La loi de la « Federal Communications Commission » était censée donner davantage de contrôle aux consommateurs sur les modalités de partage d’informations des fournisseurs d’internet.
    Mais les opposants ont avancé que cette limitation dépassait les prérogatives du gouvernement contre les entreprises et qu’elles pouvaient limiter l’innovation.

    « House votes to block online privacy rule » – Denver Post

 

  • Les armes autorisées dans les campus de Géorgie

    La Géorgie est depuis hier le neuvième Etat des Etats-Unis à autoriser le port d’armes dans les campus et universités, contre l’avis de la plupart des étudiants. Une loi est également passée pour supprimer les subventions des collèges de Géorgie qui se déclareraient « sanctuaires », et susceptibles de protéger les étudiants qui vivent en situation irrégulière dans le pays
    « Campus Carry Proposal clears latest hurdles » – Atlanta Journal Constitution

 

  • Indiana ravit de la fin de la guerre contre le charbon

    L’Etat d’Indiana qui utilise la combustion de charbon pour produire la plupart de son électricité, est l’un des plus gros émetteurs de dioxyde de carbone et arrive huitième Etat du pays en production de charbon. Le gouverneur de l’Indiana, Eric Holcomb, a accueilli cette loi avec espoir, en expliquant que les Etats savent mieux [que le gouvernement fédéral] comment gérer leur production d’énergie pour renforcer plutôt que limiter la croissance d’énergie.
    * « Holcomb lauds Climate Rules Slash » – Indianapolis Star

 

23.03.17: A la une des quotidiens américains

 

 

  • Obama – Trump – Poutine

    La commission parlementaire mixte (House Intelligence Committee) en charge de surveiller les activités des agences de renseignements américaines, enquête actuellement sur d’éventuelles relations qui auraient eu lieu entre les proches de Donald Trump et la Russie pendant de la campagne présidentielle.
    Le président de cette commission permanente, le Réprésentant républicain David Nunes, qui a également fait partie de l’équipe de transition de Trump après son élection, a donné hier une conférence de presse en expliquant qu’ « à plusieurs occasions, la communauté du renseignement a collecté des informations sur des citoyens américains liés à la transition de Trump », sans approfondir sur les preuves de ces affirmations et puis est parti informer le président – sans avertir les autres membres de la Commission y compris certains démocrates, qui étaient furieux.
    L’administration Trump est dans cette semaine dans l’embarras depuis que James Comey, le directeur du FBI a annoncé lundi qu’il n’y avait aucune preuve que Donald Trump ait été surveillé par Barack Obama pendant les élections. La démarche solitaire et inhabituelle de Mr Nunes n’a eu d’autres intérêts qu’alimenter encore une fois les rumeurs lancées par le président contre son prédécesseur, ce qu’ont fait la plupart des médias conservateurs hier.

    Mr Nunes s’est excusé auprès de ses collègues ce matin et a promis de collaborer davantage avec eux pour la suite de l’enquête même malgré le discrédit jeté sur son objectivité.
    Le sénateur d’Arizona, John McCain appelait la mise en place d’une commission indépendante pour poursuivre les recherches.

***

  • Une nouvelle génération de conservateurs

    Une nouvelle génération de jeunes conservateurs, boostés par l’ascension de Trump cherchent à se faire une place dans le paysage médiatique de la droite dure, là précisément où Tomi Lahren, la jeune présentatrice de The Blaze, est devenue une star – cinq millions de vues en moyenne pour ses vidéos postés sur Facebook; ou encore Milo Yannopoulos, plus discret depuis son départ de Breitbart.

    Si tu es jeune et ambitieux et que tu cherches à te faire un nom, ce serait une bonne idée – surtout si tu es jeune avec un physique avantageux – d’essayer les choses radicales de droite. 

    Il existe même une organisation, Institute Leadership, qui aide les jeunes talents conservateurs activistes et journalistes, des conseils aux passages à la télévision, et qui a vu ses donations atteindre près de 25 millions de dollars en 2015. Ceux qui sortent du lot sont recrutés par the Drudge Report, The Blaze qui officient sur différentes plate-formes radio, télé et internet, et pour les plus expérimentés, les chaines youtube (Right Side Broadcasting).

    * « The Kids are far Right » – The Boston Globe

***

  • Un pharmacien véreux

    Barry Cadden, co-propriétaire d’une petite compagnie pharmaceutique a été reconnu coupable de fraude et racket pour avoir fabriqué et vendu de médicaments contaminés un peu partout dans le pays ayant provoqué la mort d’une soixantaine de personnes et blessé des centaines d’autres. Le jury ne l’a pas inculpé de meurtre. Son jugement sera rendu en juin prochain.

    * « NECC co-owner convicted in meningitis outbreak » – Boston Globe

22.03.17: A la une des quotidiens américains

 

A la une des quotidiens, mercredi 22 mars 2017:

Deuxième jour d’audition pour Neil Gorsuch, le prétendant au siège du juge de la Cour Suprême de Justice des Etats-Unis et qui s’est plutôt bien passé. Ce dernier a réaffirmé l’indépendance de la justice par rapport au pouvoir exécutif – répondant notamment aux attaques lancées par Trump contre les juges des cours d’appel qui ont suspendu à deux reprises ses travel bans et il également souligné sa propre indépendance envers l’actuel président – à l’origine de sa nomination.

Le troisième jour d’audition, aujourd’hui pourrait être le dernier avant le vote du Sénat.

A la une des quotidiens – lundi 20 mars

 

A la une des quotidiens ce lundi 20 mars 2017:

  • « A Supreme Skirmish » – St Louis Post-Dispatch
    Gorsuch pourrait influencer la nation vers la droite sur des questions comme la religion, les syndicats ou les droits LGBTQ pour les Républicains. Les Démocrates veulent l’entendre sur l’assurance santé, la travel ban et les coupes budgétaires.

 

  • « Bookstore marks new chapter for Amazon » – Chicago Tribune
    22 ans après avoir a ouvert sa boutique en ligne et contribué à faire fermer de nombreuses libraires indépendantes, Amazon ouvre cette semaine un premier « store » à Chicago qui risque de les affaiblir un peu plus.

 

  • « Delano Takes a Stand: Hate is not who we are » – Star Tribune 
    Un millier d’habitants de la ville de Delano s’est rassemblé pour soutenir une famille afro-américaine dont la maison a été cambriolée et vandalisée avec des graffitis racistes, et qui a décidé de quitter la ville.

 

  • « One disappeared son found » Los Angeles Times
    Mexique. La quête d’une mère pour apprendre les conditions de la disparition de son fils, finalement retrouvé dans une fosse commune dans la région de Vera Cruz, une victime de plus de la guerre des gangs.

 

 

A la une des quotidiens – Dimanche 19 mars

 

 

A la une des quotidiens dimanche 19 mars:

  • « The Trump Disciples vs The Illegal »Washington Post
    Valley View, Texas. Tamara Estes et la famille Corral, les deux parents mexicains en situation irrégulière et leur quatre enfants, tous Américains sont voisins. La première vote Trump et les seconds « n’existent pas » et vivent depuis plusieurs mois dans la peur d’être déportés et de laisser derrière eux leurs enfants. Tous payent leurs impôts, et même si Mme Estes reconnaît que le couple Corral, installé aux Etats-Unis depuis quinze ans, serait plus à même de lui venir en aide que d’autres « blancs » des alentours, elle aimerait les voir retourner là d’où ils viennent

 

  • « Why are US Healthcare costs most expensive in the world? »San Diego union-Tribune
    Les soins de la santé aux Etats-Unis sont extrêmement chers des prix très élevés que ce soit pour les docteurs, les hôpitaux et les médicaments coutent davantage aux assurés que n’importe quel autre pays du monde.
    « Mais les compagnies pharmaceutiques, les prestataires de santé et les patients veulent garder le contrôle sur une myriade de choix médicaux – et qui empêchent le gouvernement de contrôler les prix.
    Le tarifs des procédures varient du simple au double voire au triple selon les Etats sans aucun contrôle, pareil pour les prix des médicaments, l’utilisation des dernières techniques médicales qui ne sont pas forcément plus performantes que celles utilisées par les autres sociétés occidentales modernisées, et enfin les rémunérations des médecins.

 

  • « Door-Busting Raids Leave Trail of Blood »The New York Times
    Utiliser les équipes d’élite du SWAT pour défoncer les portes des maisons afin de procéder à des perquisitions a provoqué des morts inutiles, des blessures affreuses et des procès très couteux.

 

  • « When should a killer go Free? »Boston Sunday Globe
    Richard Steeves a tué six personnes, et a demandé au Conseil de Clémence du Maine le mois dernier de le libérer. Des décennies de thérapie ont chassé ses démons, affirme-t-il, et il veut faire le bien autour de lui. Mais sa dernière remise en liberté, en 1984, s’est terminé en meurtre.

A la unes des quotidiens – samedi 18 mars

A la une des quotidiens samedi 18 mars

  • La conférence entre Donald Trump et Angela Merkel.
  • Le président réitère les allégations d’espionnage contre les services secrets anglais commandités par Barack Obama – lancées par un commentateur de Fox Nws
  • March Madness Continue
  • Les coupures budgétaires proposées dans « America First » devrait toucher la plupart des Etats du pays qui s’en alarment

A la une des quotidiens – Vendredi 17 mars

 

  • La proposition du budget de l’Etat de l’administration Trump 

 

  • « March Madness », le tournoi final du championnat de basket universitaire a commencé

 

  • Un kidnapping complètement hallucinant

    Un ancien avocat et directeur d’un programme d’études à Harvard, vient d’être condamné à quarante ans de prison pour le kidnapping d’un couple à Vallejo dans la région de la Baie de San Francisco, qui avait initialement considéré un canular par la police locale, en mars 2015.
    Matthew Muller avait prémédité son coup lorsqu’il s’est introduit au domicile de Denise Huskins et Aaron Quinn, le 23 mars 2015, en pleine nuit alors que le couple dormait. Il les a ligotés, drogués et amenés un par un dans une maison au bord du lac Tahoe, où il a violé à plusieurs reprises Huskins avant de les libérer après deux jours de calvaire.

    Les policiers et le FBI ont d’abord cru à un canular de la jeune de fille, accusée publiquement d’avoir menti, pendant que le San Francisco Chronicle recevait des missives du criminel, donnant des détails que seul un témoin ou complice du crime aurait pu rapporter.
    La police a finalement retrouvé le lieu de séquestration et des preuves du kidnapping grâce au téléphone de Mr Muller.
    Les deux victimes ont porté plainte contre la ville et la police de Vallejo.
    * « Former SF attorney sentenced in sensational Vallejo kidnapping »San Francisco Chronicle