22.10.17

 

1. Tous pour Amazon HQ2

 

 

  • « Qu’est ce qui se passerait si Amazon créait 50 000 emplois dans votre ville? Demandez à [l’économie] de Seattle » qui a profité d’un investissement de 30 milliards de dollars de la compagnie, qui a permis à l’un de ses anciens quartiers industriels de renaître avec l’arrivée d’une main d’oeuvre jeune et active, et qui est devenu le deuxième pôle technologique du pays après la Silicon Valley. – Chicago Tribune

 

  • Le géant du commerce en ligne cherche une ville d’accueil pour implanter un « second » siège encore plus important que celui de Seattle (40 000 employés), y créer 50 000 emplois dans ce qui s’annonce être le « grand projet de développement économique du pays » depuis des décennies.
    Mais ce rêve à un prix: 750 000 m2 de terrains constructibles à aménager avec toutes les infrastructures nécessaires pour accommoder l’entreprise et ses employées: voies de communication, accès aux transports publics, parcs, … aux frais du contribuable sans compter sans compter les exemptions fiscales demandées par Amazon.

 

  • Parmi les prétendants: Chicago, Boston, New York, Washington … et Einfield
    La petite ville de cinquante mille habitants située dans le Connecticut a elle aussi tenté sa chance en proposant un projet de développement autour de son mall, qui a perdu en quelques années tous ses commerces à cause de la vente en ligne archi-dominée par … Amazon.
    Comme 20% des 1 200 malls américains devraient bientôt fermer leurs portes, d’autres villes comme Detroit, Pittsburgh, Dallas ou Phoenix ont également proposé à Amazon de venir s’installer dans leurs anciens centres commerciaux – Boston Globe

 

  • Les vidéos du projet réalisées par certaines villes candidates – Detroit Free Press

 

  • Selon Forbes, les villes favorites seraient Boston, Pittsburgh, Toronto, Austin et Atlanta

 

 

2. Les éditions dominicales

 

 

  • Les Yankees de New York ont pris une raclée hier soir à Houston contre les Astros, qui vont rencontrer les Dodgers de Los Angeles dans les « World Series », la finale du championnat de baseball américain qui commence mardi en Californie où les températures devraient atteindre les 30 degrés Celsius.

 

  • La rédemption de Matthew McFarland qui s’est drogue pendant presque trente ans avant qu’une ultime arrestation à 43 ans et un passage en prison le poussent à tout arrêter et essayer de  convaincre les autres toxicomanes de faire la même chose.
    On a tellement l’habitude de lire des histoires dramatiques sur cette épidémie d’héroïne qui ravage le pays que ça fait du bien de voir qu’il est possible de s’en sortir 
    * « Matt vs. the monster »Chicago Tribune

 

  • La dernière une de la série de The Oregonian sur l’ours polaire Nora, élevé au zoo de Portland, qui a commencé lundi par un coloriage de l’animal et qui finit par « un jeu de l’ours ». Créatif et instructif. 
     
  •  

  • Les cinq anciens présidents américains, Barack Obama (56ans), George W. Bush (71ans), Bill Clinton (71ans), George H.W. Bush (93ans) et Jimmy Carter (93ans) étaient réunis à un concert au Texas pour collecter de l’argent destinés aux victimes des ouragans qui ont dévasté la Floride, la Louisiane et Puerto Rico.
  •  

  • Après trente ans passés dans la rue, Lacheryl Wilson, 64 ans, est devenue la « reine de Oak Lawn », le quartier gay de Dallas, qui a annoncé et pleuré sa mort lorsqu’elle a disparu de la circulation l’été dernier. Jusqu’à ce qu’elle réapparaisse, vendredi dernier et qu’elle fasse la une du Dallas Morning News ce matin.
    Dallas Morning News

 

 

  • Le Futur sera radical: Pour battre Donald Trump et sa rhétorique populiste, les libéraux et les Démocrates doivent adopter un programme de « réintégration » économique et sociale des franges les plus défavorisées de la société.* « Is Donald Trump Turning Liberals into Radicals? »The New York Times

 

 

Le désastre Weintein

 

  • Le point commun entre les scandales impliquant ces célébrités c’est qu’il a fallu un évènement médiatique majeur pour que les langues se délient: les enquêtes du New York Times pour Weinstein et Bill O’Reilly, la vidéo d’Access Hollywood pour Trump, le sketch de Hannibal Buress pour Cosby.
    Et le seul à s’en être « sorti », c’est Trump, qui a été élu président des USA – Voir le graphique de Axios
    L’immunité dont-il semble bénéficier est invraisemblable. The Washington Post
     
  • Trois enquêtes de police sont actuellement en cours à Los Angeles, New York et Londres concernant les accusations de harcèlement et agressions sexuelles de Weinstein.

 

  • Le hashtag #MeToo est devenu en une semaine le phénomène internet qui symbolise la campagne de dénonciation et de libération de la parole des femmes contre le harcèlement et les agressions sexuelles qui a inspiré des millions d’internautes à partager leur expérience sur Twitter et Facebook, est né il y a dix ans. Tarana Burke, 44ans, a initié le mouvement « Me Too » en 2006 pour aider les femmes et filles à surmonter le traumatisme de la violence sexuelle et sur lequel elle est en train de réaliser un documentaire. – The Washington Post

 

  • Dans la foulée de Weinstein, 38 femmes ont accusé ce week-end le réalisateur James Toback (« Bugsy ») d’agressions et de harcèlement sexuel qui se seraient déroulés sur une trentaine d’années. – The Los Angeles Times

 

  • Le New York Times a frappé fort une nouvelle fois: Samedi, le quotidien a révélé que Bill O’Reilly, ancien présentateur star de Fox News, et ami du président, avait versé 32 millions de dollars à Lis Wiehl, une ancienne analyste juridique de la chaîne, pour éviter un procès. Les faits reprochés: harcèlement répété et rapport sexuel forcé.
    Fox News était au courant et a quand même décidé de renouveler le contrat de O’Reilly pour quatre ans à hauteur de 25 millions de dollars par an. – The New York Times

 

 

 

On vit une époque formidable

 

  • Spam!: Hawaï est victime d’une pénurie organisée des fameuses conserves de viande qui sont devenues une monnaie pour les trafiquants de drogue – Washington Post

 

  • « Nous sommes tristes de vous annoncer qu’après quelques semaines d’entrainement, Lulu n’était pas intéressée à renifler les odeurs d’explosifs » a annoncé la CIA, l’agence de renseignements américaine dans un tweet, mercredi, pour justifier le renvoi du labrador noir. « Même encouragée par de la nourriture et des jeux, elle ne n’y prenait aucun plaisir – New York TimesTwitter

 

  • A Sioux Falls, dans le Dakota du Sud, ils vendent des armes même à l’aéroportTwitter

 

  • Les vélos électriques, en vente libre, mais interdits à la circulation à New York City, sont devenus les moyens de transports favoris des livreurs de la ville qui ne jure qu’en se faisant livrer à manger. En annonçant un renforcement de la lutte contre ces appareils – sous la forme de contraventions pour les commerçants, et non pas les livreurs – dès le 1er janvier prochain, le maire de Blasio, est encore plus haï qu’avant. – CRAIN 

 

 

La couverture du jour

  • Impossible d’attendre demain, cette couverture « nails it »

18.10.17

 

 

1. Nora, le petit ours polaire

 

 

Pour promouvoir leur série de reportages sur Nora, le petit ours polaire, abandonné par sa mère et élevé depuis deux ans dans le zoo de Portland, The Oregonian, le premier quotidien d’Oregon, a transformé sa une en un coloriage du petit animal destiné aux enfants.

A LIRE: La série de cinq parties sur « The Loniest Polar Bear »The Oregonian

 

 

 

2. Trumplandia

 

  • « Si tu es un parlementaire, ou juste un observateur à Washington, comment interpréter les propos du président quand il dit trois choses différentes en moins de six heures? » – Politico Playbook sur les revirements de Trump concernant la proposition jointe des Démocrates et Républicains visant à financer une partie des coûts d’Obamacare.
    Dernière minute: Il semblerait qu’après avoir approuvé l’accord, Trump lui retire son soutien.

 

  • « Après 12 jours de silence, puis une attaque contre Obama: Comment Trump a géré la mort de quatre soldats » – Le genre de polémique dont le président raffole, il n’avait pas appelé lundi les familles des quatre soldats morts au Niger dix jours plus tôt et a accusé les anciens présidents, dont son prédécesseur, de faire pareil. Il a même eu la délicatesse de mentionner la mort du fils de John Kelly, son chef de Cabinet, mort en Irak en 2011. – The Washington Post
    La polémique a empiré cet après midi après les propos « insultants » de Trump à la mère d’un des soldats tués: « De toutes façons, il savait à quoi s’attendre »

 

  • A force de discréditer et d’attaquer les médias, Trump réussit à convaincre de plus en plus d’Américains: Selon un sondage de Politico/Morning Consult Poll, 46% des électeurs pensent que les médias fabriquent les informations sur Trump et son administration. 37% pensent le contraire. Le reste ne sait pas.
    28% affirment que le gouvernement fédéral devrait être capable de suspendre l’autorisation de diffusion de certaines chaînes télé comme le président l’a suggéré. – Politico

 

 

3. Breitbart, « la machine de guerre »

 

  • L’enquête du journaliste de Buzzfeed News, Joseph Bernstein, sur le site Breitbart, révèle à travers une correspondance entre Steve Bannon, Milo Yiannopoulos et leur investisseur, la famille Mercer, comment le site « tolère » et « encourage » les voix « les plus haineuses et racistes de l’alt-right » pour qu’elles pénètrent l’espace public américain:
    On découvre l’obsession de Bannon pour cette « guerre » contre la pensée libérale, comment est-ce qu’il a poussé Yiannopoulos à des propos toujours plus incendiaires et utilisé les agents de sécurité de Mercer pour le protéger lors de sa tournée « The Dangerous Faggot Speaking Tour ».
    On apprend que Yiannopoulos a consulté des bloggeurs néo-nazis pour la préparation de son guide sur l’alt-right, qu’il n’a même pas écrit, ou encore que Rebekah Mercer a utilisé le site pour forcer Apple à héberger son application anti-Clinton, « Capitol HillAwry »

    L’article très documenté décrit également la nébuleuse que Yiannopoulos s’est créée sur internet auprès des trolls et autres racistes, dont les noms et prénoms sont révélés, qui apportent quotidiennement leur lots de théories, de tips, de nouvelles polémiques ou scandales qu’on peut retrouver le lendemain sur le site Breitbart.
    * « Alt-White: How The Breitbart Machine Laudered Racist Hate »Buzzfeed News

 

 

 

4. Une famille qui ne connait pas la crise

 

Buzzfeed

 

  • La famille Sackler, très respectée dans le cercle philanthropique américain, qui a donné des millions de dollars aux institutions les plus prestigieuses du monde en échange d’une salle (au Met et Guggenheim à New York, au Louvre à Paris, à la Royal Academy de Londres) ou d’un Institut universitaire (Cornell, Columbia, McGill, King’s College), n’a jamais commenté sur les origines de leur fortune estimée à 14 milliards de dollars:
    L’OxyContin.

 

  • L’anti-douleur le plus dangereux commercialisé en masse aux Etats-Unis à partir au milieu des années 90, à travers des campagnes publicitaires agressives et mensongères concernant les dangers de dépendance du médicament, et qui est à l’origine de la crise des opiacés dits « de synthèse » qui a fait plus de deux cent milles morts ces vingt dernières années.

    Les dirigeants de la famille ont remporté trois des plus succès commerciaux de l’époque moderne: Le premier est la vente de l’OxyContin, la seconde est la promotion de la famille Sackler et le troisième est d’avoir réussi que le public ne fasse jamais la connection entre le premier et le second.

    * « The Secretive Family Making Billions from the Opioid Crisis » – Esquire

 

 

 

5. On vit une époque formidable

 

  • Snapachat est le réseau social préféré des adolescents américains et la tendance s’intensifie chaque semestre: ils étaient 24% à utiliser la plateforme au printemps 2016 contre 23% et 15% pour Instagram et Facebook. Un an et demi plus tard, ils sont la moitié a préféré Snapchat à Instagram (24%) et Facebook (7%).
    A retenir: Facebook, c’est le réseau social des vieux, Instagram c’est pour les adultes qui ne savent pas se servir de Snapchat, et Snapchat c’est pour adolescents de 16 ans.
    Twitter, on ne sait pas trop…


    Les 173 millions d’utilisateurs quotidiens de Snapchat ont convaincu NBCUniversal de s’associer avec la compagnie mère, Snap, et de monter un studio à Hollywood qui sera dédié à la création de contenus originaux diffusés sur la plateforme et adaptés aux téléphones portables. – Variety

 

  • Le podcast du New York Times, « The Daily » cartonne depuis son lancement au début cette année avec 100 millions de téléchargement et une popularité qui croît de 34% depuis juin.
    Un véritable phénomène pour un rendez vous quotidien de plus de 20 minutes qui « devrait pousser les leaders des médias à penser le pouvoir révolutionnaire de l’audio numérique. – The Street

 

  • Slate vient de créer un blog dédié à la matinale préférée du président, « Fox and Friends », qui provoque souvent des déferlantes de tweets du président grâce à des sujets racoleurs et polémique – « Watching Fox » sur Slate

 

 

  • Qui a pensé une seconde que vendre un costume de Anne Frank sur internet pour Halloween était une bonne idée? Sérieusement. « Maintenant votre enfant peut être une héroïne de la Seconde Guerre Mondiale » nous explique la description du produit qui a été très vite été retiré du site. – The Washington Post


 

  • Autre belle bourde du Scaramucci Post, le blog d’infos de feu-« The Mooch », Anthony Scaramucci qui a eu dix jours de gloire cet été comme directeur de la communication de la Maison Blanche: Un sondage demandant aux abonnés « combien de juifs avaient été tué durant l’Holocauste? » a été rapidement retiré et The Mooch s’est excusé. – Vanity Fair

 

6. La couverture du jour

 

  • Peter Bart, rédacteur en chef de Variety​, pendant 20 ans (1989-2009) est accusé d’avoir fermé les yeux sur les abus de son ami, Harvey Weinstein. Un silence qui a aidé le producteur à devenir l’un personnage les plus influents de Hollywood et Variety a devenir le magazine de référence de l’industrie du cinéma – The HuffPost