Le kiosque du 08.08.17

 

1. 200

  • Hier, le président a fêté ses deux cent premiers jours à la Maison Blanche résumés par le Washington Post
     

    • Décrets présidentiels signés: 42
    • Projets de loi signés: 43
    • Propositions de lois visant l’abrogation d’Obamacare devant le Sénat: 3
    • Lois d’Obamacare abrogées: 0
    • Le mur; 0
    • Pays visités: 8 et les territoires occupés
    • Jours passés dans les propriétés Trump: 64
    • Parties de golf effectuées: Au moins 35
    • Jours passés à Mar-a-Lago: 25
    • Argent dépensé par le contribuable pour protéger Mar-a-Lago: 6,6 millions de dollars
    • Directeurs du FBI & directeurs de la communication, directeurs de cabinet: 2
    • Opinions favorables: Entre 36% et 39%

 


2. La Résistance latino au Texas

  • Depuis que le gouverneur du Texas, Greg Abott, a signé la loi dite SB4, qui rentrera en vigueur en septembre et autorise les forces de l’ordre à demander aux suspects, témoins et victimes de crimes leurs papiers d’identité et punit les villes sanctuaires qui protègent les sans papiers – en accord avec la politique anti-immigration de l’administration Trump – la résistance s’organise dans le « Lone Star » State notamment au sein de la communauté latino (10,8 millions)
    Mother Jones est allée enquêter sur Jolt, une « association qui cherche à mobiliser les jeunes latinos texans contre les lois anti-immigration ».
     

    Certains des étudiants qui se sont inscrits au programme [de formation] de Jolt, sont sans papiers, d’autres viennent de familles installées au Texas depuis des générations. Mais tous ont adhéré au militantisme politique après le virage à droite qu’ont pris l’Etat et le pays.(…)
    Les membres recrutent des électeurs, organisent des manifestations mais ont réussi à attirer l’attention lors d’évènements plus médiatisés. En juin dernier, les militants de Jolt ont manifesté à l’intérieur du Capitole et perturbé la dernière journée de session parlementaire – les manifestations ont tellement énervé un Représentant républicain qu’il a fini par prévenir l’ICE (l’Immigration and Customs Enforcement).(…)

    Dans un Etat encore dominé par un gouvernement républicain presque entièrement blanc, les militants pensent que SB4 est une opportunité unique pour mobiliser des communautés désengagées.

    * « Will Texas’ Immigration Crackdown Spark the Latino Uprising Democrats Have Been Waiting For? »Mother Jones

 


3. Dure Conversation

 

  • Tommy Curry est un docteur en droit afro-américain dont « la philosophie vise à poser les questions qui fâchent sans peur ou préjugés » notamment sur le racisme et « la tyrannie culturelle blanche ».
    Son embauche au Département de philosophie de l’université du Texas devait apporter davantage de mixité dans un établissement essentiellement blanc (3% d’étudiants noirs seulement) et un secteur où les afro-américains sous représentés (1% du personnel).
    Pendant plusieurs années, la côte du professeur est montée en flèche chez ses étudiants jusqu’à sa titularisation en mai dernier, malgré les critiques de certains collègues sur ses propos jugés controversés voire incendiaires.

     
  • C’est à cette époque qu’un extrait d’une interview de Curry sur le tabou autour des afro-américains propriétaires d’armes à feu, interprété comme « un appel au meurtre des blancs » a fait le tour des réseaux d’extrême droite provoquant une levée de boucliers de professeurs, d’étudiants et donateurs de l’université du Texas qui a fini par suspendre le professeur.
  •  

  • Extrait:
     

    Les professeurs sont regardés, suivis et confrontés. On leur demande des comptes sur ce qu’ils ont dit et ce qu’on leur prête. La technologie moderne a transformé ces campus en cirque, et le public vient admirer les bêtes: les professeurs qui pensent que les statues en marbre blanc sont racistes, ceux qui appellent au génocide blanc à Noël, ceux qui veulent voir le président Trump pendu. Des élites présentées comme des brutes sauvages.
    Tommy Curry était le noir enragé qui voulait voir les blancs mourir.
    C’est la caricature qu’on en fait mais l’histoire est plus compliquée.
    Le drame qui s’est déroulé à Texas A&M, c’est l’histoire d’un chercheur qui a été accueilli dans une université publique grâce à une façon de pensée inhabituelle et puis mis au banc pour la même raison. C’est l’histoire de ce qu’une université valorise, de la façon dont elle exprime ces valeurs sous la pression, et comment cette pression fonctionne.
    C’est la liberté et le contrôle, la raison et la peur, la bonne foi et la mauvaise.

    * « Who’s left to Defend Tommy Collin? » – San Francisco Chronicle 


4. Patagonia: le business de la résistance

 

  • Patagonia, la marque de vêtements pionnière dans la lutte pour la protection de l’environnement, est « la conscience de l’industrie de l’outdoor, prête à abandonner des profits importants pour remplir sa mission.
    La compagnie est en guerre contre l’administration Trump qui veut privatiser des espaces naturels appartenant au domaine public, voudrait devenir un acteur politique influent à Washington.
  •  

  • Aussi emblématique que la marque est son fondateur, Yvon Chouinard, 78 ans, partisan d’une croissance modérée de ses activités et surtout intéressé par la dimension environnementale et sociale de son entreprise (« sauver la planète »), dont les profits ont quadruplé ces sept dernières années et qui possède aujourd’hui.
     

    Bien entendu, une telle ambition nécessite d’immenses ressources. Dans le schéma global des choses, Patagonia qui approche le milliard de dollars de bénéfices, passe de poids plume à poids léger. Dans un avenir proche, la compagnie ne peut pas concurrencer l’influence politique de l’industrie pétrolière et gazière, un adversaire important des espaces naturels appartenant à l’Etat. Mais une croissance rapide et continue pourrait éventuellement changer le rapport de force (…)
    Pour le moment pourtant, le pouvoir de Patagonia repose essentiellement dans sa capacité a révolutionner l’industrie de l’outdoor – en plein essor, estimée à un billion de dollars – qui a l’argent et les clients pour influencer les politiques à l’échelle nationale. Encore faut-il que les autres compagnies de l’industrie s’engagent à soutenir un pareil activisme et soient enclins à suivre un homme qui les traite de « faibles ».

    * « Patagonia big business of #Resist » – Outside

 


« Le jour ou le feu s’est déclaré »

 

  • C’est la cover story de Texas Monthy cet été: « The Day the Fire Came ».
    L’après midi du 6 mars 2016, trois feux se sont déclarés autour de la ville d’Amarillo dans le Panhandle texan – la région la plus au nord de l’Etat – répandus par des vents violents et une importante sécheresse.
    Sur place, Cody Crockett, un jeune cowboy qui travaillait dans un ranch de la région, accompagné par sa petite amie, Sydney Wallace, venue le rendre visite pour le week-end et Sloan Everett, un cowman, « ont fait ce qu’ils ont toujours appris: Retourner dans la praire pour sauver le bétail ».
    Le corps de Sydney a été retrouvée sans vie quelques heures plus tard. Cody et Sloane étaient brûlés, asphyxiés mais conscients lorsque les urgences sont arrivées pour les transporter à l’hôpital où tous les deux sont morts de leurs blessures.

    Incroyablement, à l’exception de trois veaux, [tous les animaux ont échappé au feu]. Contre toute attente, Cody, Sydney et Sloan avaient sauvé le bétail.

    (…)
    Cet après midi là, au moins 32 départs de feu ont été recensés dans le Sud des Grandes Plaines, et brûlé près de 500 000 hectares de champs, « le plus incendie de plaines de l’histoire moderne » selon le National Weather Service. Le total des dégâts a été évalué à dix millions de dollars, deux mille vaches sont mortes. D’autres vaches et veaux étaient tellement brûlés qu’ils ont été abattues, transportés par des bulldozers vers des larges fosses pour être enterrées.

    * « The Day The Fire Came » – Texas Monthly

 

 

 

 

 

Le Kiosque de la semaine: 10 – 16 octobre 2016


Les articles “A LIRE” de la semaine
 sélectionnés parmi les magazines présentés dans le diaporama

 

  1. « How the light gets in » – David Remnick / The New Yorker

    David Remnick, le rédacteur-en-chef du New Yorker nous offre nn portrait magnifique de Leonard Cohen, le chanteur de 82 ans, qui sort sont 14ème album, You Want It Darker.
    A LIRE D’URGENCE!

  2. « War Goes Viral » – Emerson Brooking & P. Singer / The Atlantic

    « Les médias sociaux ont aidé ISIS à recruter quelques 30 000 combattants étrangers dans plus de 100 pays, et les ramener jusqu’aux champs de bataille de Syrie et d’Irak ». L’organisation a annoncé l’invasion de l’Irak via Twitter avec le hashtag #AllEyesOnISIS et a bombardé la plateforme de célébrations de victoire et d’images choquantes de ceux qui ont osé les combattre, en direct, sans que les médias puissent vérifier aucun information: ISIS « est devenu le premier groupe terroriste à occuper physiquement et numériquement un territoire »
    « On a longtemps reconnu dans internet sa capacité à rassembler les gens, cette même technologie est aujourd’hui utilisée comme une arme (…) Les médias sociaux ont tout révolutionné, des affaires au dating en passant par la politique et maintenant, à la guerre, elle-même.

  3. « The Age of Fear » – Neil Strauss / Rolling Stone

    « Si on vit dans l’époque la plus sûre de notre Histoire, Pourquoi avons nous si peur? » Selon le sociologiste Barry Glassner, nous vivons dans la période la plus propice à la peur car il existe des gens et des organisations qui ont le pouvoir et l’argent pour véhiculer ces peurs: « les médias de masse, les compagnies d’assurance, l’industrie pharmaceutique, les groupes de pressions, avocats, politiciens » utilisent et manipulent la peur des gens pour engendrer des milliards de dollars.

  4. « Super Size – The Dizzling Grandeur of 21st-Century Agriculture » – Collectif / New York Times magazine

    Un reportage photos et vidéos sur le paysage agricole américain au 21ème siècle

    * « Big Food Strikes Back » – Michael Pollan: Pourquoi Obama a-t-il échoué avec l’agro-industrie
    *« Pie in the Sky » – Corby Kummer: Comment faire un pizza surgelée qui soit bonne pour la santé
    * « Brand the New Hue » – Malia Wollan: Comment fair eun M&M bleu?

  5. « The White Helmets of Syria » – Jared Malsin / Time magazine

    « Certains d’entre nous qui regardent le conflit depuis l’Occident ont constamment sous-estimé le  bain de sang qui touche la Syrie à empirer. on tend à penser que ça ne peut pas être pire. Et ça n’a jamais cessé d’empirer » Rapporte Noah Bonsey, spécialiste de la Syrie au International Crisis Group. Les 3 000 « casques blancs » sont les volontaires qui tentent aujourd’hui de sauver des vies dans les zones tenues par les rebelles qui sont touchés quotidiennement pas des tirs d’obus du régime ou de la Russie dans lesquelles les casques blancs sont eux-mêmes devenus des cibles

  6. « The Thirty-Year Coup » – Dexter Filkins / The New Yorker

    Le coup d’Etat manqué en Turquie cet été a été attribué par les autorités et son président Erdogan au dissident religieux Fethullah Gülen réfugié aux Etats-Unis depuis vingt ans après avoir échappé aux militaires. « Pour beaucoup en Occident, il représente une tendance positive de l’Islam, qui défend selon Bill Clinton, « les idées de tolérance et de dialogue entre communautés ».
    Il a participé au retour du religieux au moment où Erdogan a pris le pouvoir au début des années 2000, mais ses sermons pro-business, pro-science, et conciliateur envers Israel lui ont vite attiré les foudres des islamistes. Par ailleurs, le mouvement social et religieux qu’il a initié, aujourd’hui très influent dans les médias, les affaires, les syndicats, les écoles de Turquie est devenu une menace pour le régime de son ancien allié, Erdogan. Ce dernier l’accuse aujourd’hui d’être responsable depuis son exil américain du coup d’Etat qui a tenté de le renverser cet été, et qui lui a permis de procéder depuis à des milliers d’arrestations de ses militants en Turquie.

  7. « Saturday Night live’s Weirdo in Chief » – Alex Morris / Rolling Stone

    Reportage et interview de la comédienne Kate McKinnon qui vient de remporter son premier Emmy Award pour ses interprétations diverses, variées et hilarantes dans l’émission satirique de NBC Saturday Night Live, à l’affiche de Ghostbusters cet été, de Masterminds cet automne, et qui est très attendue ces prochaines semaines dans SNL où elle incarne Hillary Clinton à merveille.

  8. « Buzz Off » – Robert Kolker / Bloomberg Businessweek

    La communauté de la ville de Key Haven dans les Key West du sud de la Floride résiste depuis plusieurs années aux tentatives d’expérimentation d’une compagnie de biotechnologie, Oxitec, qui propose des solutions innovantes pour contrôler les moustiques porteurs de virus et du dernier ennemi en date, ZIKA. Mais la population refuse d’être le cobaye des frankenflies, ces moustiques mâles génétiquement modifiés qui agissent comme « des insecticides vivants » et qui doivent libérer par centaines de milliers dans les zones habitées.

  9. « The View from the Valley » – The Editors / The Atlantic

    Un sondage au coeur de la Silicon Valley de 50 tech executives qui répondent a toutes sortes questions d’actualité, de Trump à Peter Thiel, en passant Tulsa ou Marissa Meyer.

  10. « Patagonia » – Brad Wieners / Bloomberg Businessweek

    La marque de vêtements s’est lancé dans la vente de nourriture et boissons saines pour l’homme et la nature