Contrôle des armes: Les Républicains forcent le Statu Quo

Couverture du Daily News - Lundi 21 juin 2016
Couverture du Daily News – Lundi 21 juin 2016

A la suite du massacre d’Orlando, le Sénat contrôlé par les Républicains a empêché le vote de deux lois sur un contrôle plus restrictif de ventes d’armes.
10 jours après le plus important massacre par armes à feu que l’Amérique ait connu, une majorité de sénateurs a voté contre une mesure qui semblait couler de source, celle d’interdire la vente d’armes à des citoyens figurant sur la « Terrorist Watch List« .
La « Terror List » ou Terrorist Screening Database est une liste créé par le FBI qui recense toutes les étrangers et citoyens américains soupçonnés d’adhérer ou de participer à des activités terroristes. En 2014, la liste recensait environ 800 000 personnes, dont une grande majorité d’étrangers, interdit de fait, de voyager sur le territoire américain.

Très controversée pour sa véracité et son utilité, cette liste contenait néanmoins le nom du meurtrier de la tuerie d’Orlando, Omar Mateen, qui a acheté, quelques jours avant le drame les pistolets et mitraillettes automatiques qui ont servi à tuer 49 personnes. Le « Background Check » de tout individu préalable à l’achat d’une arme n’inclut la « Terror List ». Or, nous explique fivethirtyeight.com, entre 2004 et 2015, sur les 2477 persones fichées sur la terror List, 2 265 d’entre eux, soit 91% de l’ensemble a réussi a acquérir une arme.

La National Rifle Association a reconnnu qeu les terroristes ne devraient être autorisés à acheter des armes, mais refuse d’utilser cette fameuse liste dans les « Background Checks » parce qu’elle contiendrait trop d’erreurs.

D’où l’échec du passage de la loi devant le Sénat.

L’effacité d’une telle loi est minime, puisque la propabilité qu’un background check identifie un nom recensé la Terro list est de l’ordre de 1 pour 89 000. Néanmoins, c’est une loi plus symbolique qui aurait marqué un engagement de la NRA et des Républicains vers un renforcement de la vente d’armes à feu aux Etats-Unis.

On en est loin.