Le Kiosque du 11.07.17

 

 

1. Trumplandia: « The Smoking Gun »

 

La page d’accueil du Drudge Report lundi après midi

 

  • Donald Jr, aussi menteur que son père
    La dernière révélation du New York Times concernant le fils aîné de Trump – prêt à recevoir en juin 2016 des informations compromettantes sur Hillary Clinton de la part du gouvernement russe qui affirme vouloir influencer le résultat des élections en faveur de son père – est la preuve de l’existence d’un contact entre l’entourage du candidat et les Russes pendant la campagne présidentielle.
    C’est un fait.

    Comme le résume parfaitement Mike Allen dans sa newsletter ce matin:

    Aucun démenti de la West Wing concernant les révélations de ces derniers jours sur la rencontre de Don Jr avec des Russes en pleine campagne présidentielle, pourrait avoir des conséquences politiques et légales énormes. Si le New York Times est au courant, imaginez ce que Bob Mueller, [le procureur indépendant en charge de l’enquête du FBI sur les collusions potentielles entre l’équipe de Trump et le Kremlin], doit savoir.

 

  • Aucun démenti car Donald Jr a décidé de prendre les devants en publiant l’email incriminé dans son intégralité sur Twitter ce midi, comme si de rien n’était.
    On y apprend que Don Jr est ravie de recevoir l’aide d’un pays étranger pour faire gagner son père, et c’est dans cette optique qu’il rencontre avec
     Jared Kushner et Paul Manafort la fameuse avocate russe, Natalia Veselnitskaya, dans la Trump Tower, le 9 juin 2016.
    A cette date, les Russes étaient déjà en possession des serveurs démocrates piratés – celui du comité national démocrate et de John Podesta, président de la campagne de Clinton – mais n’avaient encore rien révélé. 

    * « Russian Dirt on Clinton? ‘I Love it’, Donald Trump Jr Said »The New York Times

 


2. Pourquoi tant de mensonges?

 

  • Donald Trump Jr est la cinquième personne dans l’entourage direct de Trump à avoir menti sur ses relations avec des représentants russes liés au Kremlin – alors que trois enquêtes sont actuellement en cours (du FBI, de la Commission du Renseignement du Sénat et des Représentants) pour déterminer si des collusions ont eu lieu pendant la campagne présidentielle entre les proches du candidat républicain et les Russes pour influencer le résultat des élections.

 

  • Comme le résume Jack Tapper, journaliste de CNN hier
     

    [Ces cinq personnes] ont menti, changé leur version ou n’ont pas voulu divulguer certaines informations concernant leurs contacts avec les Russes … Si ces contacts et conversations étaient innocents, comme ils l’affirment, pourquoi ont-ils menti la-dessus?

 

Morning Joe / MSNBC

 


3. Le monde à l’envers des médias pro-Trump

 

  • Si on observe un semblant de clairvoyance de la part de la conservatrice National Review:
     

    Ce que je ne comprends pas, c’est comment est-ce que les conservateurs peuvent moquer et sourire à l’idée qu’il existe une vérité à cette histoire dans laquelle Donald Trump fait tout pour que l’on pense qu’il y a effectivement quelque chose.
    Il a viré le directeur du FBI. Il a dit à l’ambassadeur russe qu’il voulait se débarrasser de l’enquête sur la Russie. Il a dit à lester Holt [journaliste de NBC] la même chose. Donald Trump est visiblement obsédé par cette enquête sur la Russie et sur cette « bromance » qu’il a avec Vladimir Poutine.
    Son fils et son gendre ont des liens avec la Russie et continuent de se rétracter, en faisant passer ceux qui les défendaient pour des pitres.
    Pourquoi ne pas attendre [les résultats de l’enquête du FBI] et voir?

     
    * « Trust Nothing, Defend nothing »National Review

 

  • D’autres commentateurs respectés dénoncent la chasse aux sorcières des médias qui n’ont d’autres recours que la « collusion russe » pour affaiblir Trump et la Maison Blanche. Washington Post

 

  • Les autres médias pro-Trump vivent dans une autre dimension, le « New Media Upside Down » en référence au célèbre show de Netflix, « Stranger Things », et continuent de défendre l’indéfendable:
    Pour Mike Cernovitch, Don Jr a diffusé son propres email parce qu’il ne veut pas « soutenir la théorie conspirationniste du Times » alors que toutes les révélations du quotidien ces trois derniers jours ont été reconnues par l’intéressé.
     
    Pour Breitbart, aucun intérêt sur le contenu du email diffusé par Donald Jr mais sur les mauvaises intentions du New York Times:

    Le Times a rapporté l’existence d’un email lundi soir, alors qu’ils n’ont jamais vu cet email, ne sont pas en possession de cet email, et s’appuient sur une description de « trois personnes ayant eu connaissance de l’émail », probablement de la communauté du Renseignement ou des Commissions du Renseignement du Congrès.

    * « Here’s how the Pro-Trump Media is Handling The Don Jr Emails » – Buzzfeed

 


4. La vie sans Walmart

 

  • La première chaîne de distribution américaine Walmart, est l’un des plus importants employeurs du pays avec 1,4 millions de salariés répartis dans 4 600 magasins, supermarchés et hypermarchés aux Etats-Unis, notamment dans les centres commerciaux des zones périphériques et rurales.
  •  

  • The Guardian est allé enquêter dans une petite ville du comté de McDowell en Virginie Occidentale, pour comprendre « ce qu’il se passe une fois que Walmart a disparu ».
     

    La question est urgente car la méga-entreprise est en train de repenser sa stratégie commerciale. Les zones rurales comme le comté de McDowell, où Walmart a concentré ses projets d’expansion dans les années 90, se dépeuplent rapidement et remettent en question les ambitions de l’entreprise
    (…)
    Quand tu combines le malaise économique du comté et la bataille toujours plus féroce de Walmart avec Amazon pour la domination du commerce en ligne, ces immenses centres paraissent inutiles. 

     

  • Nicole Banks, jeune étudiante qui vit dans le comté de McDowell avec sa mère malade:
     

    C’est ridicule, les gens d’ici ne peuvent pas souscrire une assurance santé, ils n’ont pas de travail et maintenant c’est la nourriture qui manque. Les gens meurent jeunes ici.

     

  • La perte d’un hypermarché a des retombées qui vont bien au delà du manque à gagner économique:

    Il y a quelque chose d’intangible, de moins matériel et de plus glaçant sur cette perte qui est provoquée par la dépendance des habitants de McDowell au géant de la distribution et incarné dans cette immense boite.

     

  • * « What Happened when Walmart Left » The Guardian

 


5. Uber adapté aux seniors

 

  • Comment aider les personnes âgées avec le tout technologique?
     

    Bob Carr jure qu’il ne voulait pas pirater Uber.
    Cet Atlantien de 67 ans voulait juste élargir l’utilisation de l’application de réservation de voiture à des centaines de personnes âgées pas très à l’aide avec les smartphones. Il a créé en 2014 Common Courtesy Inc., une petite entreprises à but non lucratif propriétaire de nombreux comptes Uber qui réserve des trajets pour les autres.

     

  • Une fois n’est pas coutume, Uber s’est adapté:

    Uber Technologies inc. a noté et plutôt que d’obliger Carr a arrêté ses activités, la compagnie a envoyé l’année dernière cinq ingénieurs pour étudier Common Courtesy et d’autres projets similaires. Ils ont créé une nouvelle option au sein de l’application, appelée Uber Central, qui permet de gérer plusieurs trajets d’un seul et même appareil, qui permet le fonctionnement de 30 « Chapitres » de Common Courtesy à travers le pays et permis à Uber d’atteindre de nouveaux territoires.

     

  • Les Carr ont réservé 2 400 trajets en juin, un chiffre en constante augmentation de 15/20% par mois. Ils prennent trois dollars par trajet qu’ils réservent et un dollar pour ceux arrangés par les autres chapitres de Common Courtesy. 

    * « The Retired Couple That Made Uber more Senior-Friendly » – Bloomberg Businessweek

 


6. Le reste de l’actualité

 

  • Un adolescent de 13 ans meurt à Chicago:

    Les témoins pensaient qu’il avait eu une attaque et ont immédiatement appelé une ambulance, mais à l’hôpital, ils ont appris que Noah [Inman] avait reçu une balle qui avait été tirée dans le ciel par un habitant du quartier voisin »  Chicago Tribune

 

  • Dress Code imposé aux femmes journalistes de Capitol Hill:

    Selon de nombreux journalistes, des femmes se sont vues refuser l’entrée du Speaker lobby pour avoir porté des robes et chemises sans manches. CBS rapporte qu’une « jeune femme reporter » n’a pas été autorisée à entrer dans le Speaker lobby – une salle à côté de la Chambre des Représentants [dans le Capitole de Washington D.C] parce qu’elle portait une robe sans manches « considérée comme inappropriée car ses épaules étaient découvertes – The Slot

 

  • The « Human Right Campaign » a prévu d’investir 26 millions de dollars pour les élections de 2018 avec l’embauche de 20 salariés pour une campagne intitulée « HRC Rising » qui organisera des évènements politiques, de terrain avec des bénévoles et du personnel dédié au numérique et à la communication avec des efforts concentrés sur l’Ohio, la Pennsylvanie, le Michigan, le Wisconsin, l’Arizona et le Nevada. – Politico

 

  • Selon Buzzfeed, une suite de la série lesbienne « L Word » serait discutée entre Showtime et au moins trois des personnages originaux, Jennifer Beals, Kate Moennig, and Leisha Hailey, qui seraient acteurs et producteurs aux côtés de la créatrice du show, Ilene Chaiken. Buzzfeed

 


7. La Couverture du Jour

 

Une couverture géniale qui résume les premiers de la présidence de Donald Trump.

 

 

Tout y est. Saurez vous reconnaître:

1. « Drain the Swamp » –
2. La marche des femmes sur Washington –
3. les services secrets turcs qui tabassent les militants anti-Erdogan –
4. les tweets du président –
5. Ted Nugent, Sarah Palin et Kid Rock à la Maison Blanche –
6. Fox News, Breitbart et Info Wars –
7. Pepe the frog –
8. Sergeï Kyslyak, l’ambassadeur russe à Washington –
9. Steve Bannon et Kellyanne Conway –
10. Maggie Haberman, journaliste du NYTimes –
11. Katy Tur, journaliste de NBC (?) –
12. Sean Spicer derrière les buissons –
13. Les saoudiens 

 

 

Ces grandes surfaces américaines rongées par la violence

Bloomberg Businessweek consacrait la semaine dernière sa « cover story » au géant du « retail » américain, Walmart, et ses 4,500 grandes surfaces qui font face à une recrudescence sans précédent de violence dans l’ensemble du pays – au grand dam des autorités locales.

BloombergBusinessWeek - Edition du 22 au 28 Août 2016: "A violent Crime happens here every day"
BloombergBusinessWeek – Edition du 22 au 28 Août 2016: « A violent Crime happens here every day »

Des taux de criminalités en grandes surfaces
Selon l’hebdomadaire, un crime violent serait recensé chaque jour dans un Walmart du pays, aux côtés des dizaines de milliers de vols, incidents ou bagarres qui doivent être gérés par la police locale, souvent aux dépens du reste de la communauté.

Par crime violent, on entend des « tentatives d’enlèvements, de blessures à l’arme blanche, de coups de feu et meurtres » à l’instar de ce Walmart du nord est de Tulsa, dans l’Oklahoma, qui recense cinq vol à main armée depuis le début de l’année, le suicide par balle d’un homme suspecté de meurtre l’année dernière dans le parking de la grande surface, ou encore une fusillade qui a fait un mort et un blessé grave sur ce même parking en 2014.

Il n’est pas inhabituel pour le département d’envoyer un bus pour transporter tous les criminels que Ross [Officier du département de police de Tulsa, attaché au bureau de sécurité du Walmart local] arrête à Walmart. Le cahier journal du magasin contient plus de 126 pages et recense quelques de 5000 allées et venues sur ces cinq dernières années. 
L’année dernière, la police a été appelé plus de 2000 fois par les quatre Walmart que compte Tulsa. En comparaison elle n’a été appelée que 300 fois par les quatre Target [autres chaines de « retail » plus petites et un peu plus chères] de la ville.

Effectivement il suffit de taper Walmart et Crime dans le moteur de recherche Google News, et vous trouverez ce mercredi 31 Août, un couple arrêté pour trafic de drogues dans un Walmart du Missouri lundi 29 Août, une femme poignardée par sa mère dans le parking d’un Walmart d’Alabama samedi dernier, ou encore une fausse alerte à la bombe d’un client dans le Wisconsin en Juillet.

Des immenses grandes surfaces difficiles à gérer
En Mai dernier, The Tampa Bay Times s’est lui aussi intéressé à la recrudescence de crimes dans les grandes surfaces de Tampa Bay en Floride: « Sur les 7 000 appels reçus par la police pour vols, la plupart ne dépassaient pas $300, le seuil au dessus duquel un « larcin » devient une infraction grave. Certains appels concernaient des vols de tablettes de chocolat à deux dollars, des goutes pour les yeux à trois dollars ou encore bouteilles d’essence à 10 dollars »v

Capture d'écran des statistiques révélées par le Tampa Bay Times sur l'origine des 16,000 appels passés à la police par les Walmarts de Tampa Bay, en Floride
Capture d’écran des statistiques révélées par le Tampa Bay Times sur l’origine des 16,000 appels passés à la police par les Walmarts de Tampa Bay, en Floride

Incapable de gérer les délits dans ses propres établissements, « les forces de l’ordre deviennent une compagnie de sécurité privée, payée par le contribuable pour Walmart »

Ces grandes surfaces qui vendent de la nourriture, de l’essence, des médicaments, sont considérées comme les centre-villes de certaines petites et moyennes agglomérations.
Ils accueillent 125 millions de consommateurs américains chaque semaine dans des grandes surfaces immenses (en moyenne 20 000 m2) dont certaines sont ouvertes 24 heures sur 24, sept jours sur sept et autorisent parfois leurs clients à stationner dans leur voiture toute la nuit.
Des conditions qui rendent la sécurité d’autant plus difficile.

Walmart tente de prendre le problème en main
Comme le rapporte le Time cet été, « la plus grande enseigne commerciale du pays, un passage presque obligé pour la police, a décidé de faire justice soi-même ».
Elle a mis en place un programme destiné aux coupables de larcins ou à ceux interpellés pour la première fois, qui ont la possibilité de compléter en ligne un programme de prévention contre le vol pour éviter la prison.
Avec « Restorative Justice », Walmart entend réduire l’intervention de la police pour les crimes mineurs en réglant le problème en interne et en offrant à certains une seconde chance.
Il semblerait que l’initiative ait porté ses fruits, à l’instar de la ville d’Arlington en Virginie, où la police aurait signalé 40% d’appels en moins de Walmart depuis la mise en place du programme en Octobre 2015.

Prévenir les vols et la violence a également obligé la direction de Walmart à équiper ses magasins de plus caméra de sécurité et d’agents de sécurité, et de changer régulièrement les équipes de postes.
Si elle se félicite des progrès accomplis, la police elle est plus sceptique.

Capture d'écran d'une photo publiée par le Tampa Bay Times sur Walmart en Mai 2016
Capture d’écran d’une photo publiée par le Tampa Bay Times sur Walmart en Mai 2016

 

Des effectifs diminués et une violence en hausse.
Pour BloombergBusinessWeek, la violence qui gangrène les Walmart du pays est directement liée aux politiques de coupes budgétaires qui ont marqué la politique interne de la compagnie depuis le début des années 2000.
Moins d’employés pour accueillir les clients, d’hôtes et hôtesses de caisses, mise en place de caisses automatiques ont certes augmenté les profits mais considérablement détérioré les magasins et leur sécurité.
« Pour les criminels, ces économies sont apparues comme le signal que tout le monde se foutait de Walmart, que personne ne surveillait et n’avait l’intention de les arrêter. »

Malgré des fonds débloqués pour rénover certains magasins, Walmart refuse de dépenser de l’argent pour augmenter drastiquement les effectifs de sécurité en uniforme, qui restent le rempart le plus efficace contre le vol.
Quelques 250 000 employés seraient nécessaire au million actuellement employés par l’enseigne qui couteraient plus de trois milliards de dollars à l’entreprise, soit un quart de ses profits réalisés en 2015.
Aucun investissement de ce type n’a été envisagé par la compagnie cette année.