22.11.17

 

Happy Wednesday et bon week-end à ceux qui profitent de Thanksgiving pour quitter la ville. 

 

 

1. Les Quotidiens

 

« I’m with Perv »

Donald Trump a décidé de croire Roy Moore, le candidat républicain au siège de sénateur de l’Alabama, accusé d’être sorti avec des mineurs de 14 et 16 ans dans les années 70 et 80 alors qu’il était bien plus âgé, des faits que ce dernier continue de démentir même si les preuves et témoignages prouvent le contraire.  

C’est sans grande surprise puisque Donald Trump utilise la même défense contre les femmes qui l’ont également accusé de harcèlement sexuel.

 

 

« Disabled America »

Depuis plusieurs mois, le Washington Post enquête sur l’Amérique malade: « Disabled America »

Stewart a fait une demande de pension d’invalidité au gouvernement fédéral le 21 mai 2015. La demande a été rejetée ainsi que son appel. Quand il a fait appel après le second refus, son nom a été ajouté a l’une des plus importantes listes d’attente du gouvernement fédéral, où 1,1 millions de personnes attendent que 1 600 juges administratifs décident si oui ou non ils ont droit à une pension mensuelle, Medicare ou Medicaid.
« Une peine de mort », voilà comment Stewart, qui n’a pas d’assurance maladie, envisage un nouveau refus.

* « 597 days. And still waiting. » The Washington Post

 

 

La fin de la neutralité d’internet

La Commission Fédérale des communications, une agence indépendante du gouvernement américain, en charge de réguler les télécommunications ainsi que les contenus des émissions de radio, télévision et Internet, devrait annuler la loi sur la neutralité du Net mise en place par Barack Obama, qui « garantit un traitement technique identique à tous les fournisseurs de contenus, petits ou grands, consensuels ou dérangeants. »

Une victoire pour les géants de la télécommunication aux dépens des consommateurs. The OC Register

C’est aussi un énième tentative de saper l’héritage du président Obama, le passe temps favori de Trump.

 

 

 

2. Trumplandia

Le DoJ bloque la mégafusion

Comme Trump l’avait annoncé pendant la campagne électorale, il s’oppose, via son ministère de la Justice, à la mégafusion de 85 milliards de dollars entre géant des télécommunications AT&T et le géant du divertissement et des médias, Time Warner.

La raison officielle: « La fusion est illégale et irait à l’encontre de l’intérêt des consommateurs. »
L’affaire devrait être réglée auprès des tribunaux, et les deux partis affirment être dans leur bon droit.

La raison officieuse: Il n’y a rien d’illégal à cette fusion étant donné que AT&T et Time Warner ne sont pas les concurrents directs d’une même industrie et c’est la première fois depuis des décennies que le ministère de la justice prend une telle mesure.

Beaucoup pensent que Trump essaye de punir sa némésis, la chaîne CNN, propriété de Time Warner. – Axios

Les Haïtiens dehors

L’administration Trump vient de donner aux 60 000 Haïtiens réfugiéslégalement aux Etats-Unis après le tremblement de terre de 2010 un délai de 18 mois pour quitter le territoire car « les conditions extraordinaires qui ont justifié leur présence sur le sol américain ne le sont plus » – The Washington Post

Les registres d’accueil de la Maison Blanche

La Maison Blanche de Trump a essayé de bloquer l’accès du public aux registres d’accueil de cinq agences fédérales qui travaillent directement avec le président même si ces documents sont accessibles grâce au Freedom of Information Act.
Property of the People, une association basée à Washington, a porté plainte et obtenu les données transmis à Propublica.

 

 

 

3. « La désillusion nationaliste »

Analyse intéressante de The Atlantic sur « la tradition politique américaine ancestrale » représentée par Trump, qui consiste à désavouer le racisme tout en promettant d’ériger une ensemble de lois discriminatoires.

Trump incarne les croyances les plus profondes de ses supporters – affirmer que les politiques discriminatoires sont nécessaires tout en expliquant qu’elles n’ont rien de discriminatoire et crier au scandale si on ose poser la question (…)
Ces supporters continueront à le soutenir parce que c’est ce qu’ils attendaient depuis toujours: Un président qui incarne la rage qu’il ressentent contre tous ceux qu’ils haïssent, tout en les rassurant qu’il n’y a aucune honte à être en colère
.

* « Nationalist Delusion » – The Atlantic

 

 

4. Centene surfe sur Obamacare

Le retrait des grandes compagnies d’assurance maladie américaines comme UnitedHealth, Aetna, Humana de Obamacare par manque de profits, a laissé à Centene Corp., le quasi monopole de l’assurance santé offerte par l’Affordable Care Act dans certains Etats, et de faire fortune. 

La compagnie réussit là où d’autres échouent car servir les pauvres et les personnes en mauvaise santé – ceux qui touchent Medicaid – est ce que Centene a toujours fait, et cela l’a obligée à développer une expertise dans le contrôle des coûts (…) Centene emploie des réseaux restreints de docteurs et hôpitaux qui acceptent les remboursements inférieurs à ceux du marché.
La compagnie utilise analyses et statistiques pour prédire quels clients sont susceptibles de tomber malade et quels en seront les coûts puis contacte ces patients pour les pousser à aller consulter un médecin ou prendre leurs médicaments.

La compagnie continue de se développer même devant les tentatives désespérées de Trump et des Républicains pour se débarrasser d’Obamacare.

 

* « How to Make a Fortune on Obamacare » – Bloomberg Businessweek

 

 

 

5. La nouvelle religion de la Silicon Valley

Anthony Levandowski, ingénieur de 37 ans diplomé de Berkeley, est poursuivi par Google, avec qui il a travaillé pendant neuf ans (2007-2016) sur Google View puis sur la technologie des voitures, Waymo, pour vol de secret industriel et violation de brevet qu’il aurait utilisé pour créer sa propre compagnie camions autonomesOtto, rachetée près de 700 millions de dollars quelques mois après sa création par le concurrent direct de Google … Uber.
Le procès s’ouvre le mois prochain.

Viré de Uber et interdit de retravailler pour Otto en attendant la fin du procès contre Google qui s’ouvre le mois prochain, Levandowski a fondé une organisation religieuse, « Way of the Future » qui se concentre sur la « réalisation, l’acceptation et l’adoration d’une divinité basée sur de l’Intelligence Artificielle, développée par du matériel informatique et des logiciels »

« On veut juste éduquer les gens pour qu’ils n’aient pas peur des machines » affirme l’intéressé.

* « Silicon Valley’s New Religion Is About As Serious As You’s Think » – Businessweek
* « Inside the First Church of Artificial Intelligence » – Wired

 

 

 

6. Must Reads

 

– La naissance d’un nazi

Comment un paumé de 33 ans est passé d’antiraciste végétalien a l’un des trolls les plus vicieux de l’alt right, qui utilise internet et son site néo-nazi, The Daily Stormer, pour encourager ses supporters à exprimer leur haine « offline » dans le vrai monde.

Il s’est rendu célèbre en terrorisant pendant des semaines une petite ville du Montana où il avait prévu un rassemblement de skinheads et néo-nazis le jour de Martin Luther King, en l’honneur de l’assassin du militant des droits civiques, James Earl Ray.

Le cheminement de Anglin vers le « nationalisme blanc » est troublant et plus compliqué que j’aurais pu l’imaginer. Mais il correspond à un modèle identifié par des chercheurs, selon lequel il aurait été poussé, du moins au début, par un désir de statut et d’appartenance plus par des croyances profondément ancrées.
Anglin voulait devenir quelqu’un, et Internet lui en a donné les moyens

* « The Making of An American Nazi » – The Atlantic

 

 

 

7. On vit une époque formidable

 

  • Paris Hilton affirme sur Twitter avoir inventé le selfie en 2006 en prenant soi-même une série de clichés avec la mégastar de l’époque, Britney [Spears]. Twitter

 

  • Le conseiller à la sécurité nationale de Donald Trump, H.R. McMaster aurait lors d’un dîner en présence du CEO de Oracle, traité Trump d’idiot, de crétin avec l’intelligence d’un élève de maternelle – Buzzfeed
    Cet été, c’est Rex Tillerson qui aurait traité le président de « moron »

 

  • Un employé a été inculpé de vandalisme pour avoir laissé sa semence dans les bouteilles d’eau, la nourriture ou encore l’ordinateur de ses collègues. OC Register

 

  • 36 femmes qui travaillaient pour Al Franken sur le plateau de Saturday Night Live pendant des années – il est depuis devenu sénateur du Minnesota – ont publié une lettre de soutien à l’acteur

 

 

 

8. La Couverture du Jour

 

Donald Trump a rencontré Paula White, une télévangéliste pentecôtiste, présentatrice télé et businesswoman, dans les années 2000 en Floride. Cette dernière l’a soutenu lors de sa candidature en 2016, et comme tous ceux qui lui ont été fidèles, a été récompensée par une prière lors de l’investiture et une position à la Maison Blanche: Conseillère évangéliste de l’administration, elle assiste désormais Trump sur les questions religieuses.

C’est aussi une « charlatan » qui a promis à ses fidèles, la plupart afro-américains, que Dieu les rendrait riches s’ils lui faisaient des dons.
Elle s’est tellement enrichie qu’elle a fait l’objet d’une enquête du Sénat sur la gestion des revenus de son Eglise, pour laquelle elle a refusé de coopérer et close en 2010.

* « She led Trump to Christ » – Washington Post magazine

Laisser un commentaire