08.02.18

 

 

Demain, c’est vendredi!

Les activités du gouvernement fédéral ont été *à nouveau* suspendues à minuit après les critiques d’un sénateur républicain, Rand Paul, contre l’importance des dépenses prévues dans l’accord budgétaire de deux ans proposé par ses collègues démocrates et républicains.
Il pourrait être voté plus tard dans la nuit pour être présenté au petit matin à la Chambre des Représentants, où il a  encore moins de chances de passer.

Si vous souhaitez inscrire vos amis, votre famille, votre conjoint.e, vos collègues à cette newsletter, c’est une très bonne idée et c’est ICI

 

 

1. Les Quotidiens

 

  • « Wonder Nancy »

     

    Huit heures et sept minutes derrière le pupitre de la Chambre des Représentants à défendre le sort des 700 000 Dreamers, dont le statut doit être renouvelé ces prochaines semaines sans quoi ils risqueraient d’être déportés par les autorités.
    Un acte courageux mais qui révèle aussi l’impasse dans laquelle se retrouvent aujourd’hui les Démocrates qui tentent le tout pour inclure le sort des Dreamers dans un accord budgétaire, et qui pour l’instant, ne l’est pas.
    USA Today

  • LAT et le SDUT retournent à la maison

    C’est la dernière lubie des milliardaires américains: racheter des quotidiens en difficulté par amour de la presse, pour servir ses intérêts ou diversifier son portfolio: Patrick Soon Shiong, le médecin le plus riche des Etats-Unis a rejoint les milliardaires, Jeff Bezos, patron de Amazon et propriétaire du Washington Post; John Henry, propriétaire du Boston Globe, des Boston Red Sox et du club anglais de Liverpool; Glen Taylor, propriétaire du Star Tribune (Minnesota) et enfin Sheldon Adelson, qui possède le La Vegas Review Journal. San Diego Union Tribune

    Dans un email adressé aux employés des deux quotidiens, Patrick Soon-Shiong s’explique:

    Ces publications ont prouvé; leur excellence. A travers l’unique perspective du Sud de la Californie, ils continuent de servir notre communauté, avec distinction, à la recherche quotidienne de la vérité tout en expliquant à la nation et au monde, ce qu’est le grand Etat de Californie
    (…)
    Au bout du compte, cette décision est très personnelle car ayant grandi dans l’Apartheid de l’Afrique du Sud, je comprend le rôle que le journalisme doit jouer dans une société libre. Comme résidents du Sud de la Californie, ma famille et moi avons vu le rôle vital que ces publications jouent dans les liens qui unissent nos communautés.

  • #MeToo dans les universités

    Dix femmes ont publié une lettre ouverte mercredi accusant le professeur de  Northwestern University, Alec Klein de harcèlement sexuel continu et de menaces depuis sa nomination à la tête du programme de journalisme d’investigation, considéré comme le joyau de l’établissement.

    Appelez cela le « Moment #MeToo » de l’école de journalisme, les huit anciennes étudiantes et deux anciennes employées du Medill Justice Project affirment que le comportement discriminatoire, dominant, verbalement et émotionnellement abusif de Klein doit cesser.

    L’intéressé a démenti les accusations d’employées soi-disant « mécontentes car critiquées pour leurs mauvaises performances professionnelles ». L’université en train de vérifier ces témoignages.

 

 

 

2. Trumplandia: Le nouveau scandale du « Porter-gate »

  • Une troisième femme est venu témoigner contre Rob Porter, conseiller du président, qui l’aurait agressé physiquement et verbalement lorsqu’ils sortaient ensemble il y a encore quelques mois. Ce, deux jours après
    les révélations du Daily Mail sur les violences domestiques, photos à l’appui, subies par les deux ex-femmes de Porter, qui a finalement démissionné mercredi, malgré le soutien officiel de la Maison Blanche, du Chef de Cabinet et la porte parole Sarah Sanders.

    L’intéressé aurait confié mardi à quelques collègues de la Maison Blanche avoir traité sa femme de « fucking bitch » pendant leur lune de miel mais démenti le reste des allégations.

  • Le chef de cabinet, John Kelly était au courant de ces accusations – mais n’en n’aurait jamais averti le président – comme le FBI, qui n’a d’ailleurs accordé à Porter qu’une habilitation « secret défense » (« security clearance ») temporaire lui permettant d’accéder à des informations confidentielles au sein de la Maison Blanche.

    Kelly a d’abord publiquement soutenu Porter, un « homme très intègre et honorable » et lui a demandé de ne pas démissionner avant de condamner les « violences domestiques » en général tout en « maintenant ses propos sur le Rob Porter qu’il eu à connaître depuis qu’il est chef de cabinet » et qu’il a « le droit de défendre sa réputation ».

    Un nouvel accroc à la réputation soi-disant exemplaire de John Kelly qui accumule les bourdes depuis quelques mois.

  • Encore mieux, selon The Daily Beast:
    Des représentants de la Maison Blanche auraient expliqué à Orrin Hatch, sénateur de l’Utah et ancien boss de Porter, que les rumeurs sur son protégé faisaient partie d’une campagne de diffamation orchestrée par les ennemis politiques de l’intéressé, et parmi eux Corey Lewandowsky, un lobbyiste proche du président.
    Quant à la déclaration initiale de la Maison Blanche qui défendait Porter, elle aurait été rédigée par Hope Hicks, la jeune directrice de communication de la Maison Blanche et … petite amie de Rob Porter, qui aurait également eu une aventure avec Lewandowski l’année dernière.Les seuls à ne pas avoir abordé ce énième scandale?
    Fox NewsCNN

    * « John Kelly’s credibility is at risk after defending aide accused of domestic violence » –The Washington Post

 

 

 

3. Le commerce de cadavres en pièces détachées

  • C’est une longue enquête de Reuters sur le commerce de cadavres en pièces détachées aux Etats-Unis qui repose sur la méconnaissance et souvent la pauvreté des donneurs, incapables de se payer des funérailles et sur des entreprises, des « body brokers » qui profitent d’un marché morbide très peu réglementé.

    Aucune autre nation possède une industrie capable de répondre à une demande soutenue et régulière de cadavres en pièces détachées: un pelvis et des jambes à une université de Malaisie, des pieds à une compagnie de matériel médical au Brésil et en Turquie et des têtes à des hôpitaux en Slovénie et dans les Emirats arabes unis.

    La demande de morceaux de corps humains pièces provenant des Etats-Unis – torses, genoux et têtes – est importante dans les pays où la tradition religieuse et les lois interdisent la dissection des corps.

    Contrairement à de nombreuses nations développées, les Etats-Unis n’ont aucune régulation concernant la vente de morceaux de cadavres ce qui permet à des entreprises comme Medicure de s’être rapidement développée ces dix dernières années.

    * « The Body Trade: Cashing in on the Donated dead » – Reuters

 

 

 

4. Musselshell, le comté qui aime mal manger

  • Une étude du National Bureau of Economic Research basée sur les achats alimentaires de cent mille foyers américains ces douze dernières années propose un nouveau concept de « culture de l’alimentation » pour décrire les différentes habitudes entre les comtés du pays.

    Les 4 500 habitants du comté de Musselshell achètent la nourriture la moins saine de tous les comtés du pays. Leurs paniers sont remplis de gras, de sucre et manquent de fibre et de protéines.

    Il existe un débat parmi les économistes et professionnels de la santé sur les raisons pour lesquelles des communautés comme Musselshell mangent si mal. Pendant des années, on a pensé que c’était une question d’accès à la nourriture: les consommateurs mangent de la junk food faute de pouvoir se payer de la nourriture saine ou d’en trouver dans leur communauté.
    Or un nouveau groupe de recherche suggère que ces groupes de consommateurs ne sont tout simplement pas intéressés par l’achat de nourriture saine.

    * « This is the US county that buys the least healthy groceries » – Washington Post

 

 

 

5. Quincy: Une interview haute en couleur

  • C’est l’interview de la semaine dans les pages de New Yorkmagazine, celui du légendaire Quincy Jones, 84 ans, producteur des plus grands succès de Michael Jackson (Off the WallThrillerBad ), vainqueur de 28 Grammy Awards, et sujet d’un prochain documentaire de Netflix.
    On y apprend que:

    • Michael Jackson était machiavélique, prêt de ses sous, qu’il a volé beaucoup de chansons, qu’il était accro à la chirurgie esthétique et au propofol, un anesthésique, qui a eu raison de lui.
    • C’est un mafieu de Chicago, Sam Giancana qui aurait commandité l’assassinat du président Kennedy.
    • Les Beatles étaient les pires musiciens du monde quand Jones les rencontre alors que McCartney n’a que 21 ans.
    • Il serait sorti avec Ivanka Trump il y a 12 ans: « les plus belles jambes qu’il n’ait jamais vu de sa vie. Mais mauvais père ».
    • Marlon Brando était accro au sexe et aurait couché avec Marvin Gaye
    • Un dernier commentaire intéressant sur le racisme

      Le racisme, ça fait longtemps que je l’observe – depuis les années trente jusqu’à maintenant. On a fait un long chemin depuis mais il reste encore beaucoup à faire.
      Le Sud a toujours été fucked up, mais au moins tu sais à qui tu as affaire.
      Le racisme est caché dans le Nord. Tu sais jamais trop sur quel pied danser. C’est pour ça que c’est bien ce qui se passe maintenant parce que les gens, qui ne disaient rien avant, avouent qu’ils sont racistes. Maintenant on sait.

  • « Quincy Jones, In Conversation » – New York magazine

 

 

6. Le Tweet du Jour

  • Jim Carrey en veut à Facebook et le fait savoir

 

 

7. On vit une époque formidable

  • PepsiCo lance des nouvelles eaux pétillantes pour concurrencer le succès des eaux La Croix, appelées « Bubly » avec huit goûts différents: pamplemousse, mangue, fraise, qui ne contiennent ni édulcorants ou arômes artificiels et sans calories. Time
  • Arthur Jones, un négationniste, devrait représenter les Républicains aux élections du troisième district de l’Illinois, « historiquement démocrate et culturellement conservateur », contre le candidat sortant, Dan Lipinski, en place depuis 2004. La raison? les Républicains n’ont trouvé personne d’autre.
    The New York Times
  • Le New York Times a reçu 157 000 abonnements en ligne supplémentaire lors du dernier trimestre 2017, qui ont rapporté en tout plus d’un milliard de dollars sur toute l’année et représente désormais 60% des revenus de la compagnie. The New York Times
  • George W Bush a reconnu pour la première fois qu’il existait « des preuves tangibles que les Russes ont tenté d’influencer les élections présidentielles de 2016. Qu’ils aient affecté les résultats est une autre question. AP
  • C’est officiel, les roux et rousses vont avoir leurs propres émojis.Time

 

 

 

8. La couverture de Jour

  • Le film de Super Héros des studios Marvel, réalisé par un Afro-Américains, dont la plupart des acteurs sont Afro-Américains, qui obtient le score de 99% sur Rotten Tomatoes est l’évènement culturel de ce début d’année.

    En pleine régression politique et culturelle alimentée par un mouvement d’affirmation de la race blanche, l’existence même de Black Panther apparaît comme un acte de résistance.

    * The Revolutionary Power of Black Panther »- Time

Laisser un commentaire