Le kiosque du 07.07.17

 

 

1. Vlad-Don, finalement!

 

  • Petit clin d’oeil de USA Today à la rencontre tant attendue entre Vlad et Don lors du G20
USA Today – vendredi 7 juillet

 

 


2. Le tournant politique de Trump

 

 

  • Bloomberg Businessweek publie cette semaine un extrait du livre d’un de ses journalistes, John Green, intitulé « Devil’s Bargain: Steve Bannon, Donald Trump, and the Storming of the Presidency »
  •  

  • L’extrait s’intéresse à l’évolution de la star de la télé-réalité à celle de militant de la droite dure, et le rôle primordial joué par Steve Bannon dans cette transformation:
     

    L’Histoire aurait pu se passer autrement.
    Même si Trump a toujours eu des instincts populistes, ses positions en matière de politique intérieure étaient celles d’un démocrate new yorkais, conformément au monde dans lequel il évoluait.

    Il est inconcevable de l’imaginer aujourd’hui, mais avant qu’il entre en politique, Trump avait du succès auprès des Blacks et des Hispaniques jusqu’à être considéré comme le chouchou des salariés américains.
    Même s’il n’était pas politicien, l’intérêt qu’il suscitait au sein des différentes communautés était quelque chose que le parti républicain sclérosé avait toujours recherché.

    La raison pour laquelle cette histoire est passée sous silence, c’est parce Trump a décidé de détruire cet héritage à des fins politiques.
    Il ne s’est pas trompé: La théorie du « birther » lancée en 2011 sur le lieu de naissance de Obama, dans l’optique des élections de 2012, marqué le changement [opéré par Trump] sur les thèmes de la race et de l’immigration qui lui a ouvert le chemin de la présidence.

     

  • « The Remaking of Donald Trump » – Bloomberg Businessweek

 

 


3. CNN fragilisée

 

  • Rien ne va plus pour CNN qui subit depuis des semaines les attaques toujours plus vicieuses du président des Etats-Unis (« fraud news », « garbage journalism ») jusqu’à cette fameuse vidéo postée sur le compte Twitter de Donald Trump, dans laquelle il fait semblant de tabasser un journaliste de la chaîne d’info.
  •  

  • CNN a également commis des erreurs: Le retrait d’un article accusant un proche de Trump de transactions avec un fond d’investissement russe suivi de la démission de trois éminents journalistes qui avaient travaillé dessus, le départ forcé de Kathy Griffin et Reza Aslan, deux animateurs dont les provocations contre le président sont allées trop loin. – New York Times
  •  

  • La dernière en date: Mercredi, Andrew Kaczynski, journaliste de CNN, raconte avoir retrouvé a l’auteur de la fameuse vidéo Trump/CNN – qui s’est excusé entre temps auprès de la chaîne – et affirme dans l’article se réserver le droit de publier son nom s’il recommençait à attaquer CNN.  – Gizmodo
    La phrase, rajoutée par l’un des rédacteurs, a provoqué un tollé contre le journaliste qui n’y était pour rien, et a peu plus plombé l’ambiance déjà très tendue dans les bureaux de la chaîne à New York, comme le décrit The Daily Best:
     

    Certains sont de plus en plus inquiets des menaces de mort et autres harcèlements à l’encontre des présentateurs et représentants sur les médias sociaux ou par téléphone.
    Les parents et la femme de Andrew Kaczynski (…) ont reçu une cinquantaine de coups de fil chacun depuis mercredi provenant de supporters de Trump.

  •  

  • La tension est telle entre CNN et la Maison Blanche que certains proches du président affirment que la fusion prévue entre la compagnie parente de la chaîne d’info, Time Warner et le géant de la téléphonie AT&T (évaluée à 85 milliards de dollars) pourrait remettre en question la décision du Département de Justice, qui y était pourtant favorableHuffington Post

 

 


4. Des faux documents pour piéger les médias

 

  • Rachel Maddow, journaliste de MSNBC, dont l’émission d’actualité « The Rachel Maddow Show » cartonne ces derniers mois, a mis en garde hier soir ses collègues sur la circulation faux documents confidentiels d’agences de renseignement dont le seul serait de discréditer les médias qui les utilisent.
  •  

  • La présentatrice affirme avoir reçu sur la messagerie sécurisée de son emission, sendittorachel.com., « LE » document qui prouverait la collusion d’un membre de l’équipe de Trump avec les Russes.
    La journaliste et son équipe ont la certitude qu’il s’agit d’un faux car il présente les mêmes caractéristiques que le document confidentiel de la NSA publié il y a un mois par The Intercept – l’auteur de fuite est aujourd’hui en prison – et parce qu’il mentionne le nom de la personne incriminée – contrairement aux pratiques des agences de renseignements.
  •  

  • Trois journalistes de CNN ont démissionné la semaine dernière à cause d’une source qui n’a pas été assez vérifiée et Vice à du retirer deux histoires sur l’administration Trump car les informations n’étaient pas non plus assez fiables: Pour Maddow, des personnes essayent de piéger les médias avec de faux documents pour tenter les discréditer. C’est pourquoi elle met en garde les autres médias à redoubler de précaution sur l’authentification et l’utilisation de documents reçus par des sources anonymes.

 

 
 


5. « Ces habitants du Colorado pour qui la terre est plate »

 

Couverture du Denver post, vendredi 7 juillet 2017

 

  • Plongée fascinante du Denver Post dans le « Flat Earth movement », une organisation fondée par John Vnuk, originaire de Fort Collins dans le Colorado, qui comme son nom l’indique, est convaincue que « la terre est plate » et que « la gravité n’existe pas ».
     

    Ils n’ont ni dirigeants, ni hiérarchie et aucune idéologie, à l’exception de la recherche de réponses à la question des étoiles.
    Le nombre d’adhérents a augmenté ces trois dernières années même si la persécution et les moqueries des gens les obligent à rester discrets. La plupart utilisent des pseudonymes ou ne donnent que leur prénoms (…)

    C’est un mouvement égalitaire qui redonne du sens à la vie en exploitant le désenchantement scientifique.

     

  • Les membres, appelés « Flat Earthers », sont des hommes, blancs, entre 25 et 70 ans, et se réunissent chaque mardi soir pour parler de la « platitude de la terre » et « autres sujets interdits ». La plupart se sont convertis sur YouTube grâce aux vidéos de Bob Knodel (« Globebusters« ) ou de Mark Sargent (« Flat Earth« ) pour qui la planète est l’équivalent d’une boule à neige, comme dans le film « The Truman Show »:
     

    [Les scientifiques] veulent vous faire croire vous êtes inutile, un grain dans l’univers, une erreur cosmique. Une terre plate fait de vous quelqu’un de spécial, vous êtes spécial, il y a un créateur, et vous n’êtes pas un accident. » 

     

  • La première « Flat Earth International Conference » aura lieu à Raleigh en Caroline du Nord en novembre prochain.

 

 


6. Le tour du monde pour 135 000 dollars?

 

 

  • « Around the World by Private jet: Cultures in Transformation » proposé par le New York Times Journeys propose à cinquante privilégiés de faire un tour du monde en Jet Privé pendant 26 jours l’hiver prochain.
    Voyager à travers le monde dans un Boeing 757 de luxe pendant 26 jours à visiter neuf pays dont Israël, Cuba, la Colombie, l’Australie, Myanmar et l’Islande accompagnés de quatre journalistes du New York Times. Les heureux voyageurs auront même le droit à un brunch le matin du départ avec le président du quotidien, Arthur O Sulzberger.
  • Le voyage, qui pourrait rapporter plus de six millions de dollars, « fait partie d’une variété de produits et services » censée rentabiliser la marque Times » comme le font d’autres quotidiens à l’instar du Washington Post 
  • Prix du voyage: 135 000 dollars.

 


7. Les plages italiennes de Bernhard Lang

 

Bernhard Lang

 

  • Wired publie une série de photos de plages « symétriques, répétitives et graphiques » prises par l’artiste allemand Bernhard Lang sur les côtes italiennes de l’Adriatique, entre Tavenna et Rimini, depuis un petit avion et toutes aussi magnifiques les unes que les autres.

 

 


8. Le reste de l’actualité

 

  • Les ordonnances d’opioïdes ont baissé de 13% entre 2012 et 2015 selon le Centers for Disease Control and Prevention – la première fois début de la crise à la fin des années 90, mais les prescriptions sont trois plus nombreuses qu’en 1999 et les Américains consomment quatre fois plus d’anti-douleurs que les Européens – Washington Post

 

  • La réforme d’Obamacare proposée par les Républicains est la législation « majeure » la plus impopulaire de ces trente dernières années. Si elle passe devant le Sénat, tous ceux qui l’on soutenu pourraient en payer le prix aux prochaines élections, en novembre 2018 – Axios

 

  • Il y a un an, cinq policiers de Dallas étaient abattus dans une embuscade par un seul tireur isolé. Le Dallas Morning News a retrouvé quatre protagonistes de cette soirée, deux agents des forces de l’ordre et deux membres du personnel médical.
     

Immigration aux Etats-Unis: Un premier DREAMer expulsé?

 

Donald Trump a promis qu’ils seraient épargnés par le durcissement des lois contre l’immigration, mais le premier cas d’expulsion d’un jeune DREAMer d’origine mexicaine a été signalé cette semaine et si les faits sont avérés, ce sont des centaines de milliers d’autres adolescents et jeunes immigrés qui seraient directement menacés partout dans le pays.

 

 

USA Today a révélé l’affaire en première mercredi 19 avril 2017

Juan Manuel Montes vient de porter plainte contre l’administration Trump devant une cour de Californie mardi pour avoir été illégalement déporté au Mexique alors qu’il bénéficie de la protection du Deferred Action for Childhood Arrivals (DACA), mis en place par Barack Obama, qui protège les mineurs arrivés illégalement sur le territoire américain, sans aucune justification des autorités.

 

le Department of Homeland Security, en charge du contrôle et de la sécurité des frontières et toutes les questions relatives à l’immigration, a reconnu mercredi que le jeune Montes, 23 ans, était effectivement un DREAMer et son statut valide jusqu’à la fin 2018 tout en affirmant que l’intéressé aurait quitté les Etats-Unis pour le Mexique, sans en informer les autorités et l’aurait rendu inéligible pour le programme DREAM.

L’intéressé a démenti les faits: il aurait été arrêté par les forces de l’ICE (Immigration & Enforcement Agency) en Californie le 17 février dernier sans avoir pu présenter sa carte d’identité et son statut de DACA laissé dans la voiture d’un ami. Embarqué de force, sans passer par un juge ni un avocat, il aurait été expulsé le jour même vers le Mexique. 
Le National Immigration Law Center qui représente Montes a demandé il y a plusieurs semaines au DHS de rendre public les conditions de son arrestation – ce que le Département refuse pour des raisons de confidentialité.

 

L’incident, révélé mardi par USA Today, a mis en émoi les communautés immigrées et les 750 000 DREAMers répartis un peu partout aux Etats-Unis, dont un tiers en Californie.
Les réseaux sociaux ont également pris part à la consternation à travers le hashtag #justiceforjuan, des manifestations ont eu lieu devant certains bureaux d’immigration et une pétition en ligne a été envoyée au Secrétaire du Département de la Sécurité Intérieure (DHS en français), John Kelly, qui déclarait au même, dans son premier discours officiel, que la nation américaine était « danger ».

 

Steve King, un Représentant de l’Iowa, a salué le geste des agents de l’immigration via Twitter mardi

 

 

Si Trump a promis durant la campagne d’arrêter et de renvoyer les immigrés en situation irrégulière à commencer par les membres de gangs, les criminels et autres « bad hombres », il a affirmé « avoir un grand coeur » et s’est engagé à défendre le programme DACA mis en place par son prédécesseur.
John Kelly a récemment rassuré les DREAMers que le DACA était « bien en vigueur » et le porte parole de la Chambre des Représentants, Paul Ryan, avait également affirmé aux intéressés qu’ils n’avaient pas à s’inquiéter.

 

USA Today – Edition du jeudi 20 avril 2017

 

Ce serait donc le zèle de certains agents de l’Immigration and Customs Enforcement qui auraient outrepassé les directives présidentielles pour expulser un jeune immigré en situation régulière – qui est toujours assigné à résidence au Mexique, loin de sa famille installée en Californie.

 

C’est absolument scandaleux que des agents de la police des frontières s’autorisent à prendre des décisions qui bouleversent la vie et le futur des individus en toute impunité (…) l’ICE doit être maîtrisée et interdite de violer gravement les droits constitutionnels des gens.

Angelica Salas – directrice de « Coalition for Humane Immigrants Rights (CHIRLA)

 

 

On ne sait pas encore les tenants et les aboutissants de cette histoire, mais le cas de Montes, arrivé aux Etats-Unis à l’âge neuf ans, est précisément ce que craignaient beaucoup d’associations de défense des droits des Immigrés en situation irrégulière et tant que les faits ne seront pas clairement établis, et la responsabilité de chacun admises par les différents partis, les DREAMers ont toutes les raisons de s’inquiéter.

 

Vox résume la situation:

Tout signe qui prouverait qu’un bénéficiaire du programme DACA a été arrêté par les agents d’immigration serait la preuve que l’administration n’opère aucune discrimination parmi les immigrés en situation irrégulière [les DREAMers ne sont pas résidents permanents] et que les peurs qui existent au sein des communautés immigrés sont tout à fait justifiées.
La crédibilité de l’administration et de ses critiques est en jeu dans cette affaire.
Si le DHS dit la vérité sur l’affaire Montes, le scandale créé par USA today sera exemple parfait du refus de croire aux rapports officiels [agressivement défendus par John Kelly dans un discours cette semaine] même l’opportunité de diffuser les conditions de l’arrestation lui ont été données depuis longtemps (…) mais les explications ne cessent de changer 

 

 

***

Le Kiosque du vendredi 30 septembre

 

L’accident de train à la gare de Hoboken dans le New Jersey en face de New York retenait l’actualité des quotidiens de la région ce matin avec un un mort et une centaine de blessés.

***

Mobilisation sans précédent des médias contre Trump
Depuis lundi soir, on assiste à un déferlement de critiques et de condamnations au vitriol du candidat républicain. Pas un quotidien papier ou en ligne qui n’apporte chaque jour son lot de tribunes, d’analyses et commentaires pour dénoncer le comportement et les propos de Donald Trump.

USA Today - Editorial du 30 septembre 2016
USA Today – Editorial du 30 septembre 2016

Les médias dits « libéraux » sont plus conciliants envers Hillary Clinton en essayant de lui donner des conseils pour le prochain débat ou en appelant les jeunes à ne pas voter pour les « autres » candidats, Jill Stein et Gary Johnson.
Quant aux médias plus « neutres » ou de tendance conservatrice, certains rompent des traditions vieilles de plusieurs décennies et appellent leurs lecteurs à ne pas voter Trump.
Le dernier en date est USA Today, distribué dans 50 états avec 7 millions de lecteurs quotidiens, et qui depuis sa création en 1982 n’avait jamais soutenu un candidat, a déclaré que Trump « n’était pas fait pour être président ».
Pareil pour The Arizona Republic, fondé en 1890, et qui a décidé pour la première de soutenir une candidate démocrate plutôt qu’un Républicain – et qui depuis, a reçu des menaces de lecteurs et perdu de nombreux abonnés.
Le seul quotidien notoire à ne pas s’être prononcé jusqu’ici est le Wall Street Journal, propriété de Rupert Murdoch, plutôt pro-Trump qui possède également le New York Post, l’un des rares soutiens du candidat républicain.

Trump est attaqué de toutes parts et fidèle a lui-même répond coups sur coups, même à 3h20 du matin: « A chaque fois que vous lisez une histoire sur moi ou sur ma campagne qui utilise « des sources affirment », NE LE CROYEZ PAS. Ce ne sont pas des sources, ce sont des mensonges!

Twitter / @realDonaldTrump
Twitter / @realDonaldTrump

***


Trump, le Frankenstein des Républicains

Le représentant de la minorité démocrate au Sénat, Harry Reid, a pris la parole hier devant ses confrères pour exprimer son indignation vis-à-vis de leur comportement envers Barack Obama:

« L’histoire retiendra que les Républicains du Congrès ont traité le président Obama avec un manque de respect jamais vu jusqu’ici (…) On ne s’attendait pas à ce qu’ils soient d’accords avec tout ce qu’a proposé Obama mais l’Amérique méritait mieux que la façon dont les Républicains se sont comportés envers lui (…) La seule chose qu'[ils] ont vraiment achevé cette année c’est de prouver qu’ils appartiennent au parti de Trump (…) Ils veulent nous faire croire que Trump est tombé du ciel, et que par le plus grand des mystères il est devenu leur candidat. (…) Ca n’est pas passé comme cela, Trump n’est pas une anomalie. C’est le monstre que les Républicains ont créé.
C’est leur Frankenstein. Ca leur appartient »

Comme le rappelle le Huffington Post, le Sénat a refusé que Obama nomme un juge de la Cour suprême, qu’il propose un budget, qu’on lui demande son acte de naissance, a conduit des centaines de filibusters durant les huit années de présidence et poussé le pays à la faillite pour protester contre Obamacare.
Des critiques déjà soulignées par la sénatrice démocrate Elizabeth Warren en mars 2016.

 

***

Simpson’s binge pour Thanksgiving
Les 600 épisodes des Simpsons seront diffusés en continu sur 13 jours d’affilée sur la chaîne câblée FXX et commencera le jour de Thanksgiving, le jeudi 24 novembre prochain!

Wonder Woman est queer a annoncé Greg Rucka, son auteur depuis les années 2000 et qui reprend le flambeau chez DC Comics pour les 75 ans de sa création. La princesse guerrière Diana, originaire une île exclusivement peuplée de d’amazones, aurait donc été amoureuse et aurait eu des relations avec d’autres femmes. Rucka se défend pour autant de « mettre en avant la représentation du personnage aux dépends d’une bonne écriture et du développement du personnage ».

Revue de presse du vendredi 09 Septembre

Serena Williams perd en demi-finale de l’US Open pour la deuxième année consécutive, alors qu’elle avait réussi un début de tournoi très encourageant: Elle ne gagnera pas de 23ème tournoi en grand chelem et ne sera pas numéro un mondial avant la fin de la saison.
Aujourd’hui, le New York Times s’intéresse à la lutte que les Native Americans mènent dans le Dakota du Nord contre la Pipeline, cet immense projet de gazoduc estimé à 3,7 milliards de dollars qui doit passer par la réserve indienne de Standing Rock Sioux pour rejoindre le Mississippi.
Le gazoduc devrait s’étendre sur 1,900km et quatre différents états.
Un juge fédéral devrait se prononcer aujourd’hui sur le blocage ou non de la construction de cette partie de la Pipeline.
Cette semaine, Jill Stein est venu apporter son soutien aux familles auprès du Dakota Access Pipeline et a même tagué sur un bulldozer « I approve this message » en protestation.

Dans une campagne présidentielle rongée par les scandales, soupçons, mensonges et accusations en tout genre, le Washington Post en remet une couche ce matin avec le passé de Melania Trump, qui, on le sait, n’est pas arrivée de Slovénie au début des années 90 grâce à une bourse universitaire. Aurait-elle séjourné illégalement aux Etats-Unis, comme des millions de Mexicains, mais aussi d’Européens l’ont fait avant d’obtenir une régularisation, Mystère! C’est sans doute l’une des raisons pour laquelle, on ne la quasiment plus aperçu depuis sa prestation à la convention républicaine en Juillet dernier

Enfin revenons sur la condamnation de la banque Wells Fargo à payer 185 millions de d’amendes pour abus de confiance. La banque a poussé ses employés à ouvrir 2 millions de comptes en banque sans l’accord de leurs clients.

Commémorations de 09/11
Le NY Daily News remet en couverture l’une des photos les plus connues de 09/11, celle de ces pompiers qui dresse le drapeau américain sur les ruines encore fumantes du World Trade Center. Le drapeau avait été perdu et retrouvé et il repose aujourd’hui dans le musée consacré aux attentats à Ground Zero.
USA Today, le second quotidien du pays, revient sur les attentats, dont le souvenir est toujours  » très présent » chez ceux qui l’ont vu vécu au contraire des nouvelles générations, pour qui, « c’est de l’histoire, comme Pearl Harbor »


Must Read
Très beau reportage dans le Los Angeles Times sur Levi Shirley, un jeune américain obsédé par l’armée, refoulé des Marines pour un problème de vue, qui est partie seule rejoindre la lutte des rebelles kurdes, « faire quelque chose de noble pour une fois » a-t-il expliqué à sa mère. C’est elle qui l’a accompagné à l’aéroport en février 2015 pour rejoindre la Turquie, c’était son premier voyage à l’étranger.
Ils sont une centaine de volontaires américains à avoir rejoint la région pour combattre ISIS.
le 19 Juillet 2015, la mère de Levi a appris la mort de son fils, survenue cinq jours plutôt lors du bombardement d’un building dans lequel il s’était réfugié. Il aurait eu 25 ans cette année.

1er Jour de la Convention Nationale Démocrate: Les Unes d’aujourd’hui