Le Kiosque du 25.07.2017

 

 

« The Purge: White House edition »

 

  • Le nouveau directeur de la communication, le clinquant Anthony Scaramucci, s’est dit prêt à virer toute son équipe si les fuites au sein de la Maison Blanche ne cessaient immédiatement.

    Il y a des gens qui balancent, il y a des gens qui balancent partout. Et il n’y a pas pire que de balancer. C’est scandaleux, c’est anti-patriotique, ça abime l’image du président. Ca abime l’institution présidentielle et je n’aime pas ça, je n’aime pas ça pas du tout. Si je dois virer tout le monde pour me retrouver seule avec Sarah Hackabee, je sais que les fuites cesseront – Washington Post

 


Shit show devant les boy-scouts américains

 

  • Le président est très en forme ces derniers jours et a offert à un public de jeunes boy-scouts américains, réunis pour le rassemblement annuel, le « jamboree » en Virginie Occidentale, une prestation assez exceptionnelle résumée dans le Washington Post:

    Pendant trente cinq minutes, le président a menacé de virer l’un des membres de son cabinet [Jeff Sessions], a attaqué l’ancien président Obama, critiqué son ancienne rivale Hillary Clinton, s’est émerveillé devant la taille de la foule, a mis en garde les boy-scouts face aux fake news, s’est moqué des instituts de sondage et de leurs spécialistes, et a affirmé que les gens diraient « joyeux noël » [non pas joyeuses fêtes] sous sa présidence.

  • A la suite de la suite des nombreuses critiques, notamment des parents, contre ce qui est apparu comme un meeting de campagne plus qu’une tradition présidentielle, les Boy Scouts d’Amérique se sont distancés des propos du président, et rappelé que l’organisation ne « soutient aucune position, service, ni candidat politique ».

 

  • C’est le résumé des dernières 24 heures du président:

L’allaitement, un problème de classe

 

  • L’allaitement – durant les six premiers de la vie d’un nourrisson – est désormais défendu par l’ordre des médecins américains comme un investissement sur la santé de l’enfant et jamais autant d’Américaines n’avaient donné le sein à leur enfant ces quarante dernières années

    Mais le rêve de l’allaitement comme un principe égalitaire [qui peut être pratiqué par toutes, quelques soient leurs origines et conditions sociales] a échoué. Les enfants de familles aisées et éduquées ont bien plus de chances d’atteindre cet objectif – et d’être tout simplement allaitées – que les bébés nés dans des foyers moins privilégiés.
    Les femmes qui gagnent leur vie ont accès à des infrastructures qui permettent d’allaiter: Des congés maternité plus longs, des métiers qui autorisent des pauses pour pomper le lait et peut-être le plus important, l’immersion dans une culture qui considère l’allaitement comme une pratique respectable et qui les incite à allaiter au moins pendant six mois, et bien au delà.


    * « The Class Dynamics of Breastfeeding in the USA » – Quartz

 


La couverture du Jour: Sinclair

 

  • C’est la deuxième « cover story » de cette semaine – après celle de Bloomberg Businessweek – consacrée au groupe de télévision Sinclair Broadcast Group, le plus important du pays qui possède 173 chaînes locales à qui il impose des programmes, dits « must-run », conservateurs considérés par ses détracteurs comme une machine propagande de droite, qui compte racheter l’autre géant de la télé américaine, Tribune Media, propriétaire de 80 autres chaînes de télé locales, pour un montant de quatre milliards de dollars.
    Le FCC doit prochainement approuver cette acquisition qui inquiète car elle pourrait donner un pouvoir et une influence colossale à Sinclair.

    Sinclair est privatisée depuis 1995 mais continue de fonctionner comme une entreprise familiale – même si l’ambition de cette affaire est bien de construire un empire. Depuis 2012, Sinclair a dépensé quatre milliards de dollars dans l’acquisition d’un douzaine de chaînes régionales – sans compter Tribune.
    (…)
    Bien avant que Trump ne  fustige les fake news, Smith [qui contrôle la compagnie avec ses trois frères] était déterminé à utiliser l’ensemble des chaînes, dont le siège est à Baltimore [Maryland], pour lutter contre ce qu’il considère être le parti-pris des médias « progressistes ». 

    Il y a 15 ans, Sinclair a installé un bureau à Washington pour fournir de de l’information et des analyses qui alimentent toutes les stations de Sinclair qui diffusent au total 2 200 heures d’actualité chaque semaine.

  • Depuis le début des années 2000, « les critiques les plus récurrentes contre Sinclair dénoncent la diffusion de commentaires d’extrême droite et de programmes pro-républicains sur son antenne ».
    Dernièrement la polémique a porté sur la diffusion, neuf fois par semaine de l’émission « Bottom Line with Boris » Epshteyn, un ancien conseiller de Donald Trump.
  • « Inside Sinclair: CEO Nixes Fox News Rival Rumors, Talks Tribune & Big Ambition for Broadcast Biz » – Variety

 

 


« Panique et colère au New York Times »

 

  • Pour sa première analyse depuis son arrivée à The Hive, l’excellent département Business de Vanity Fair, Joe Pompeo, ancien de Politico (et créateur de la newsletter quotidienne Morning Media), décrit une situation de crise dans le quotidien new yorkais, qui vient pourtant de réaliser, avec l’aide de son rival The Washington Post, l’une des périodes les plus brillants de son histoire: « C’est l’humeur la plus toxique dont j’ai été témoin depuis quinze ans » rapporte un journaliste.
  • En cause, la restructuration de la compagnie et la réorganisation du fameux « copy desk », le département « relecture et mise en page », l’une des marques de fabrique et garantie de qualité du quotidien centenaire, assuré jadis par une centaine de correcteurs qui ont été réorientés dans des départements ou ont choisi de démissionner.

    Dans l’ancien système, chaque article était corrigé deux fois et demi, dans le nouveau, ce sera une fois et demi seulement avec davantage d’intérêt porté à la mise en page numérique qu’à la version papier.

    C’est le signe que le quotidien s’est définitivement orienté vers le tout numérique, un « grand changement » pour ceux qui y travaillent depuis des années.

    * « The Agony and the Anxiety of the New York Times » – Vanity Fair

 


Les journalistes les plus populaires de Capitol Hill

 

  • Selon Rational 360:

    Les informations télévisées n’ont jamais été aussi influentes à Capitol Hill, où 12 des 20 journalistes politiques les plus suivis pas les membres du Congrès travaillent à CNN, Fox News, NBC, ABC ou MSNBC.
    Les membres du Congrès et leur équipe s’appuient sur l’actualité TV et les comptes Twitter des journalistes.
    L’information numérique est aussi importante puisque Mike Allen (Axios) est l’un des trois journalistes les plus suivis par les membres du Congrès, et l’un des quatre premiers journalistes qui travaille dans un nouveau média (Axios, Politico et Vox). Sur les vingt comptes Twitter les plus suivis, seulement quatre travaillent dans une publication traditionnelle (The Washington Post, The Hill and de)


Welcome Splinter

 

  • Splinter, c’est le nouveau nom site internet de Fusion Media Group (FMG) qui remplace la publication numérique Fusion et « veut donner la voix à ceux qui sont sous-représentés, dénoncer les inégalités systémiques, et emmerder les politiciens si nécessaires » mais aussi « remettre l’actualité dans son contexte, défier les establishments archaïques et soutenir ceux qui ont été historiquement oppressés ».
  • Le site servira également de lieu de curation des autres sites du groupe: Deadspin (sport), Gizmodo (technologie), Jalopnik (voitures), Jezebel (féministe), Kotaku (jeux vidéos), Lifehacker (informatique), et The Root (politique).

 


Le reste de l’actualité

 

  • Le chanteur de hardcore Alice Cooper a retrouvé dans son grenier un chef d’oeuvre de Andy Warhol, une sérigraphie vieille de quarante ans. – Quartz

 

  • Une nouvelle étude sur les cerveaux de 202 joueurs de football américain révèle que 177 étaient atteints d’encéphalopathie traumatique chronique (CTE) provoquée par les commotions cérébrales liés aux contacts violents entre les joueurs, qui se traduisent par des maladies neurodégénératives, détectables seulement post-mortem. Sur les 111 joueurs de NFL, 110 en étaient atteints. – Gizmodo

Le kiosque de la semaine 3-9 juillet

 

 

Trumplandia 

 

Les tweets de Trump sur l’actualité politique de la semaine

     

  • Lundi 3 juillet, la Corée du Nord a réussi le lancement d’un missile balistique intercontinental capable d’atteindre l’Alaska:

    « Ce gars [Kim Jung Un] n’a rien de mieux à faire dans sa vie » [que de provoquer les Américains, surtout la veille de la fête nationale] « 

     

  • Jeudi 6 juillet, c’est le Discours de Varsovie, salué par le Wall Street Journal:

    « L’OCCIDENT NE SERA JAMAIS VAINCU. Nous valeurs l’emporteront. Nos peuples prospéreront et notre civilisation triomphera. » 

     

  • Ce weekend, le président est revenu sur le sommet du G20 de Hambourg au cours duquel les Etats-Unis sont apparus bien isolés face aux 19 autres pays (on a parlé de « G19 ») sur l’environnement et le commerce:

    « Le sommet du G20 a été un grand succès pour les US – J’ai expliqué que les US devait réparer les très mauvais accords qu’il ont conclu. Ce sera fait. » –

     

  • Il a également évoqué sa rencontre avec Poutine:

    « J’ai interrogé le président Poutine à deux reprises sur l’ingérence russe dans nos élections. I fermement démenti. J’ai déjà dit ce que j’en pensais [passer à autre chose] (…) Poutine and moi avons parlé de former une unité de cyber sécurité impénétrable pour éviter le piratage d’élections et autres méfaits »

     

Russie

  • Donald Trump Jr, son beau-frère, Jared Kushner et l’ancien directeur de campagne de Trump Paul Manafort ont rencontré en juin 2016 dans la Trump Tower, une avocate proche du Kremlin: C’est le New York Times qui a révélé hier la rencontre tenue jusqu’ici secrète par les intéressés. Un détail important puisque trois enquêtes tentent actuellement de mettre la lumière sur d’éventuelles collusions entre la campagne de Trump et les Russes pendant les élections présidentielles.
    Comme pour Jeff Sessions, Michael Flynn et Kushner, ce n’est pas tant le fait d’avoir été en contact avec les Russes qui pose problème mais le fait de mentir la-dessus.
    Cet après midi, le quotidien affirme, selon des sources anonymes, que le fils de Trump aurait accepté le meeting sachant qu’il aurait des informations explosives sur … Hillary Clinton:

    Les récits de cette rencontre constituent la première indication publique qui prouverait que certaines membres de la campagne de Trump ont bien voulu accepter l’aide de la Russie.

 

 


Le kiosque en a parlé cette semaine

 

  • Les Etats républicains contre leurs villes démocrates

    Le territoire américain est divisé politiquement entre les côtes démocrates, de part et d’autre du pays, et l’intérieur républicain, entre les grandes villes pro-Hillary et les zones rurales pro-Trump … et désormais à l’intérieur des Etats, entre les gouvernements conservateurs et leurs villes, dites « sanctuaires ».
    L’un des principaux sujets de discorde tourne aujourd’hui autour de la politique anti-immigration de l’administration Trump 
    qui veut obliger les forces de l’ordre locales à coopérer avec les agents fédéraux de l’immigration, notamment à travers l’arrestation et la détention des immigrés en situation irrégulière. Ce que les villes sanctuaires ont toujours refusé de faire.
    Le gouverneur du Texas, Greg Abbott vient de passer l’une des lois les plus stricts contre les villes sanctuaires »refuges » 
    qui condamne les forces de l’ordre à des contraventions, voire des peines de prison en cas de désobéissance.

*

 

  • Sinclair, le « Fox News » des infos locales, bientôt inévitable?

    Sinclair Broadcast Group(SBG) est un groupe de télévision américain créé en 1986 et deuxième propriétaire de chaînes locales des Etats-Unis (173 à son actif qui couvrent 40 de la population) pourrait élargir son influence avec le rachat de Tribune Media, propriétaire de 42 stations de télé, pour quatre milliards de dollars.Sorte de « Fox News local », Sinclair ne cache ni ses positions conservatrices, ni son mépris pour les progressistes et libéraux, les médias mainstream et son soutien envers l’actuel administration dans ses programmes.
    Certains, appelés de « must-runs » sont imposés aux chaînes locales avec des consignes stricts de lancement, répétées en boucle par tous les journalistes.

*

 

  • American One News: le succès du réseau câblé « pro-Trump »

    Lancée en 2013 pour attirer un public conservateur, la chaîne câblée, America One News, aujourd’hui diffusée sur l’ensemble du territoire américain, a réussi à séduire le président, en « [présentant] l’administration Trump comme un exemple de progrès et de succès grâce à son lot quotidien de réussites »

  • Elle s’est imposée en soutenant très rapidement la candidature de Trump à partir de 2015, en diffusant la première la plupart de ses discours en direct, et peut se targuer aujourd’hui d’avoir un siège dans la « briefing room » de la Maison Blanche aux côtés de CNN, NBC ou encore le New York Times.OAN a essayé de rentrer dans la cour des grands en proposant publiquement à Bill O’Reilly de [la] rejoindre. Même si O’Reilly a refusé et que la chaîne n’est disponible que dans 30 millions de foyers, loin des 90 millions de Fox News, One America News augmente – son audience, son influence dans les cercles républicains, et veut s’imposer comme une alternative chez les Conservateurs et Républicains qui pensent que Fox News n’est plus assez à droite.

*

 

  • Le tournant politique de Trump 

    Bloomberg Businessweek publie cette semaine un extrait du livre d’un de ses journalistes, John Green, intitulé « Devil’s Bargain: Steve Bannon, Donald Trump, and the Storming of the Presidency » qui s’intéresse à l’évolution de la star de la télé-réalité à celle de militant de la droite dure, et lerôle primordial joué par Steve Bannon dans cette transformation:
     

    L’Histoire aurait pu se passer autrement.
    Même si Trump a toujours eu des instincts populistes, ses positions en matière de politique intérieure étaient celles d’un démocrate new yorkais, conformément au monde dans lequel il évoluait.
    Il est inconcevable de l’imaginer aujourd’hui, mais avant qu’il entre en politique, Trump avait du succès auprès des Blacks et des Hispaniques jusqu’à être considéré comme le chouchou des salariés américains.
    Même s’il n’était pas politicien, l’intérêt qu’il suscitait au sein des différentes communautés était quelque chose que le parti républicain sclérosé avait toujours recherché.
    La raison pour laquelle cette histoire est passée sous silence, c’est parce Trump a décidé de détruire cet héritage à des fins politiques.
    Il ne s’est pas trompé: La théorie du « birther » lancée en 2011 sur le lieu de naissance de Obama, dans l’optique des élections de 2012, marqué le changement [opéré par Trump] sur les thèmes de la race et de l’immigration qui lui a ouvert le chemin de la présidence.

     

 

 


Ils ont fait l’actualité des médias

 

  • « The Future is Texas »The New Yorker
    Très longue enquête (20 000 mots) sur le Texas, qui représente selon le journaliste Lawrence Wright « l’avenir des Etats-Unis, car « toujours plus diversifié mais prisonnier des zélés de la droite »:

    La population de l’Etat est en train d’exploser, le renforcement des mesures contre l’immigration, l’influence blanche en déclin, un redécoupage électoral agressif, des lois contre l’avortement, une politique en constante évolution qui en fait le baromètre du pays.

 

  • « How the Death of a Muslim Recruit Revealed a Culture of Brutality in the Marines »NYTimes magazine
    Reportage chez les Marines, l’unité d’élite de l’armée américaine touchée ces dernières années par des scandales de bizutage et de violence, notamment à l’encontre de ses jeunes recrues, dont faisait partie le jeune Raheel Siddiqui, 19 ans, qui s’est suicidé en mars 2015 dans l’un des camps d’entrainement, onze jours après son arrivée.

    Promouvoir les Marines comme une alternative viable à la dette étudiante est l’une des facettes du budget de 80 millions de dollars consacré au marketing (…) Si d’autres branches de l’armée utilisent la même ficelle pour recruter, cette approche est relativement nouvelle pour les Marines: Pendant des décennies, le corps s’est concentré sur le prestige d’être accepté au sein de « son élite ». Mais la génération post-11 septembre ne voit pas le service militaire comme particulièrement prestigieux (…) Continuer à vendre le corps comme celui de valeureux guerriers n’aurait pas apporté de nouvelles recrues au-delà de la traditionnelle base des Marines, blanche, religieuse et conservatrice du sud.

 

 

Le Kiosque du 05.07.17

 

1. Pensée de la semaine

 

  • La réponse déconcertée et déconcertante de Donald J. Trump lundi soir en apprenant la dernière provocation de la Corée du Nord: le tir réussi d’un missile intercontinental capable de toucher l’Alaska.
    La Corée du Nord, qui dispose de l’arme nucléaire, est devenue la menace #1 des Etats-Unis.

 

 

 


2. Trump très crédible chez les Républicains

 

  • Axios révèle ce matin une enquête assez inquiétante de Survey Monkey sur la confiance qu’ont les électeurs américains envers leur président face à …CNN
    Résultat: Une division très nette entre 89% de Républicains qui font plus confiance au président Trump qu’à CNN, contre 91% de Démocrates qui font plus confiance à la chaîne d’info qu’au Commander-In-Chief.
  •  

  • Jon Cohen de Survey Monkey en déduit justement que « la lutte … entre la Maison Blanche et les principaux médias a transformé la question de la véracité des informations en un enjeu aussi politique que l’assurance-santé. »
  •  

  • Autre point important: Contrairement à ce que pourraient penser les Démocrates. Les tweets de Trump lui permettent de consolider sa base électorale républicaine qui les trouvent « honnêtes » et « amusants ».

 

 

  • D’où l’éditorial du New York Times qui affirme ce matin que seule Fox News est capable de débarrasser le pays de Donald Trump:
     

    Beaucoup de Conservateurs soutiennent Mr Trump parce qu’il incarne leur « guerre culturelle ». Les progressistes se moquent de la Chrétienté et dénigrent la morale chrétienne. Les Conservateurs respectent la police et les militaires alors que les progressistes fantasment sur les délinquants.
    Les impôts des Conservateurs servent à payer des établissements qui enseignent des valeurs progressistes. Ici [dans l’Iowa], certains conservateurs ont rebaptisé les écoles « publiques » des écoles « du gouvernement » (…) et on peur d’y envoyer leurs enfants.

    Ils s’accrochent à tout ce qui peut justifier les actions de Trump, principalement parce qu’ils ne croient pas ce que disent les médias d’information, sauf peut-être pour Fox News

     

  • 33% des Républicains affirment ne s’informer qu’à travers Fox News

 

 


3. « Bronzé, reposé et fini » 

 

  • Le gouverneur du New Jersey, Chris Christie, 15% d’opinions favorables, qui finira son second mandat en janvier 2018, s’est fait prendre en photo dimanche avec famille et amis sur l’une des plages publiques fermées aux vacanciers à la suite d’un désaccord sur le budget qui entraîné l’arrêt de toutes les activités gouvernementales.
The Star Ledger, lundi 3 juillet 2017

 

  • Le photographe, Andre Mills, 23 ans de métier raconte dans le Star Ledger qu’il avait prévu de louer un petit avion le 4 juillet pour photographier les plages publiques désertes. Dimanche, sachant que le gouverneur n’avait prévu qu’une conférence de presse dans la journée à ce propos, il a tenté sa chance et bingo!:
     

    Je n’ai pas eu de mal à le trouver [depuis un petit avion à 300 mètres d’altitude]. Le voilà, Christie, avec sa famille et ses amis, sur une longue plage vide avec personne autour (…) Sur une photo, Christie me regarde droit dans les yeux. Il devait savoir ce qu’il se passait. Pourquoi est-ce qu’un avion ferait deux passages au dessus d’une petite réunion familiale sur une plage déserte? 
    Est-ce qu’on pensait qu’il prendrait le soleil sur une plage fermée? Non, mais on a pris des photos, et ça a payé.

  •  

  • La photo a fait le tour d’internet mardi, provoqué la fureur des habitants du New Jersey, a été moquée sur les réseaux sociaux, pour qu’au final, un budget soit conclu par les parlementaires et que les plages puissent réouvrir pour la fête nationale.

 

The Star Ledger, mardi 4 juillet
  • Les plages ont réouvert mais les New Jerseyans ne sont pas prêts de pardonner à leur gouverneur: L’avenir politique de l’ancienne star du parti républicain est décidément compromise.
    L’ancien président du Comité National Républicain, Michael Steele dit de lui qu’il était une sorte de « Trump avant Trump », « toujours été très à l’aise avec lui-même », à faire « ce qu’il veut, et c’est qui a fait son succès, mais il y a aussi un revers de la médaille … »
The Star Ledger, mercredi 5 juillet

 


4. Sinclair, le « Fox News » des infos locales, bientôt inévitable?

 

Sinclair

 

  • La dernière émission de John Oliver sur HBO s’intéressait à Sinclair Broadcast Group (SBG), groupe de télévision américain créé en 1986 et deuxième propriétaire de chaînes locales des Etats-Unis (173 à son actif qui couvrent 40 de la population) pourrait élargir son influence avec le rachat de Tribune Media, propriétaire de 42 stations de télé, pour quatre milliards de dollars.
  •  

  • Sorte de « Fox News local », Sinclair ne cache ni ses positions conservatrices, ni son mépris pour les progressistes et libéraux, les médias mainstream et son soutien envers l’actuel administration dans ses programmes.
  •  

  • Certains programmes, appelés de « must-runs » sont imposés aux chaînes locales avec des consignes stricts de lancement, répétées en boucle par tous les journalistes – dont « Bottom Line with Boris » Epshteyn, ancien porte parole de Trump, très actif durant la campagne, les commentaires tranchés du conservateur Mark Hyman.
    Ils ont également un « must-run » quotidien appelé « Terrorism Alert Desk ».
  •  

  • Lors de la campagne présidentielle de 2016, les télévisions locales opérées par Sinclair ont offert une couverture plus importante et conciliante au candidat républicain qu’à Clinton, critiquée sur sa santé, sa messagerie privée.

 

 

 

 


5. #WTF, le nouveau lobby du peuple

 

 

 

  • #WTF, pour « Win The Future » est un groupe fondé par Mark Pincus, co-fondateur de Zynga et Reid Hoffman, co-fondateur de LinkedIn, pour « réinventer le parti démocrate »: « construire le premier lobby du peuple où les gens définissent leur propre agenda » basé sur un « ethos pro-social, pro-planète et pro-business » qui puisse « se transformer en victoires électorales » à travers le pays lors des élections de mi-mandat.
  •  

  • En utilisant les médias sociaux, #WTF propose et accepte différents sujets, des « campaign », débattus et votés entre abonnés qui peuvent également faire des dons et les plus populaires serviront de base à l’organisation:
     

    Rassembler nos voix et de l’argent dans un puissant réseau qui ne peut être ignoré.
    Imagine que lors des prochaines élections présidentielles, nous ayons cinq millions de membres capables de payer 100 dollars chacun pour définir le priorités du pays.
    La force de nos membres et des cotisations pourrait influencer le Congrès et le pays.
    Imagine voter pour un président pour lequel tu es vraiment intéressé. Imagine un gouvernement qui promeut le capitalisme et les droits civils.

     

  • Deux propositions ont déjà été lancées par les fondateurs: « Offrir des diplômes d’ingénieurs à tous les Américains » et « Destituer Trump » suivies par celles d’internautes comme le « système de santé à payeur unique » ou « la fin du Gerrymandering » (le découpage électoral à des fins partisanes)

 

 

 


6. Le reste de l’actualité

 

  • Pour célébrer le 4 juillet, NPR, la radio publique nationale a tweeté la Déclaration d’Indépendance à travers une centaine de tweets consécutifs, dénoncés par les supporters de Trump comme « la propagande » et des « appels à la révolution » – Buzzfeed

 

  • L’épidémie d’opïodes et d’héroïne qui ravage le pays (plus de 50 000 morts en 2016) et toutes les populations, a obligé 340 lycées de l’Etat de New York à s’équiper de kits de Narcan, le médicament miracle contre les overdoses. – Newsday

 

  • Le « redditor » HanAssholeSolo, auteur de la vidéo postée par Trump dimanche – où il fait semblant de tabasser un homme affublé du logo CNN, et à l’origine d’autres memes antisémites, s’est excusé auprès de la chaîne d’info après que celle-ci ait découverte son identité:

    C’est parce que tu es derrière ton écran que tu ne peux pas blesser avec des mots ou provoquer une situation comme celle-ci où un simple meme est mal interprété comme un appel à la violence

     

  • Cet après midi, Robert Kardashian, le seul garçon et plus jeune membre de la fratrie, s’est essayé au revenge porn contre la mère de son enfant sur Instagram cet après-mi – jusqu’à ce que son compte soit suspendu – puis a continué sur Twitter. C’est pas joli, joli.